Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Musique composée par une intelligence artificielle, paroles en code informatique, diffusion universelle : voilà le tube de l’été de l’année… 2042 !

Vous avez dansé sur la Lambada, vous vous êtes trémoussé sur la Macarena et vous avez chaloupé tout l’été dernier sur les tempos latinos de Despacito ? Découvrez le tube de l’été… 2042, un morceau composé par des algorithmes, au refrain chanté en code binaire et qui pourra être écouté sur n’importe quel objet du quotidien transformé en enceinte acoustique.

Son du futur

Publié le
Musique composée par une intelligence artificielle, paroles en code informatique, diffusion universelle : voilà le tube de l’été de l’année… 2042 !

 Crédit KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Depuis les 60’s, lestubes de l’été, véritablesconcepts marketing popularisés par les stations de radio et les chaines de télévision, rythment les vacances estivales des Français.Pour son « Journal du futur », une ambitieuse chronique dont le principe est de raconter l'actualité de demain en se fondant sur de fausses archives, le journaliste de RTL Martial You s’interroge : A quoi pourrait ressembler le tube de l'été 2042 ? 

Pour la réponse, il s’est donc tourné vers l’agence de design musical « Sixième son ». L’entreprise est connue pour avoir développé les identités sonores de grandes entreprises, comme les célèbres quatre notes de la SNCF. 
 
Pour ce tube du futur, Sixième son a réfléchi aux tendances et aux évolutions de la création musicale et imaginé un morceau composé à l’aide d’intelligence artificielle, comme le font d’ores-et-déjà de plus en plus d’artistes et de producteurs, à l’instar de Jean-Michel Jarre qui prépare ainsi son prochain album.
Les paroles de ce tube de l’été 2042, baptisée « TP++ », sont rédigées en code informatique ou sont issues des répertoires chinois, arabe et anglais. Autant de langages confondus entre eux qui renforcent le caractère universel vers lequel la musique de 2042 s'orientera selon Michaël Boumendil, le directeur de l'agence sonore. 
 
Les réseaux de communication permettront une diffusion mondiale et les nouveaux moyens d’écoute de se trémousser sur ce tube estival absolument n’importe où et n’importe quand. Les supports mobiles que nous connaissons aujourd’hui seront en effet tout simplement remplacés par les objets du quotidien ou même notre propre corps dont la capacité à vibrer sera exploitée pour en faire une véritable enceinte acoustique. Il suffira d’adapter les bonnes fréquences à chaque « support » : un meuble en bois, une vitre en verre ou un corps en matière organique…
 
« Le Journal du futur » insiste aussi sur une autre tendance à venir : en 2042, les producteurs du tube de l’été ne seront plus des maisons de disques mais de de grandes marques. « Comme Louis Vuitton communique à l’aide d’une fondation d’art contemporain qui a peu à voir avec les sacs à main, les marques utiliseront demain la musique pour s’adresser à leurs clients, envoyer des messages et afficher leurs valeurs » prévoit Michaël Boumendil.
 
Et pour ceux qui craignent de voir la « touche créative humaine » supplantée par un algorithme ultra rationnel, mécanique et automatisé,le designer se veut rassurant : ces nouvelles sonorités et la création musicale seront certes déléguées mais resteront contrôlées. Toutefois, le hasard et l'ignorance font parfois un ménage idéal dans un processus de création.C'est d'ailleurs avec des erreurs, des hasards et des reprises que sont parfois nées les plus belles œuvres musicales !
 
Le tube de l’été 2042 dans le « Le Journal du futur » sur RTL, diffusionsvendredi 20 juillet à 06h05, 08h30 et 19h15
 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Paul Kiko Herrero

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€