Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mur des cons : selon Weill-Raynal, "France 3 cède aux pressions des syndicats pour des motifs politiques"

La direction de France Télévisions a soumis ce lundi au vote des représentants du personnel la mise en œuvre d'une "mesure de mise à pied disciplinaire avec privation de salaire" à l'encontre de Clément Weill-Raynal, le journaliste auteur des images du "mur des cons", filmées au siège du Syndicat de la magistrature (SM).

Maccarthysme de gauche

Publié le

Atlantico : La direction de France Télévisions envisage sept jours de mise à pied avec privation de salaire à votre encontre pour avoir filmé le "mur des cons" du syndicat de la magistrature sans en avoir informé la direction. Comment réagissez-vous à cette sanction ? 

Clément Weill-Raynal : Cette décision est parfaitement injuste. La direction de France Télévisions cède aux pressions des deux syndicats CGT/SNJ qui, dès le début de l'affaire, ont réclamé des sanctions contre moi pour des motifs politiques. Ils ne me pardonnent pas d'avoir dévoilé les turpitudes du syndicat de la magistrature dont ils se sentent proches politiquement.

Tout le reste n'est que littérature. On essaie de me condamner pour une faute professionnelle que je n'ai pas commise.

Comment ont-ils motivé cette décision ?

Je me suis expliqué durant trois heures tandis que France 3 espère s'abriter derrière un communiqué laconique sans aucune motivation : "Au terme d'un conseil de discipline qui s'est tenu ce lundi au siège de l'entreprise, et après plus de quatre heures d'échanges, les arguments développés par Clément Weill-Raynal n'ont pas permis à la direction de modifier son appréciation des faits". Ils ont pris en marche le train lancé par les syndicats, ne savent plus comment en descendre, et se réfugient derrière une forme de dogme de l'infaillibilité.

Ils ne me reprochent qu'une chose : ne pas leur avoir dit que j'étais l'auteur de ces images. J'estime avoir fait mon travail de journaliste et de citoyen. Et surtout en vertu de la loi sur la protection du secret des sources journalistiques, qui est une loi qui s'impose à tous, y compris à la direction de France Télévisions, je n'avais aucune obligation de révéler à ma hiérarchie que j'étais l'auteur des images du "Mur des cons". J'avais le droit de me taire et face à leurs questions inquisitoriales, j'avais le droit de me défendre d'être l'auteur de cette vidéo. En menant des investigations auprès des autres membres de l'équipe du reportage afin de déterminer si j'étais bien l'auteur de ces images et en me convoquant sur la dénonciation de certains syndicats, la direction a porté atteinte à ce principe essentiel qui est la protection du secret des sources.

Alors que le Conseil supérieur de la magistrature a enterré avec l'hypocrisie que l'on connaît l'affaire en refusant toute sanction contre les magistrats à l'origine du "mur des cons", il est pour le moins paradoxal que je sois la seule personne menacée de sanctions dans cette affaire.

Avez-vous l'intention de faire appel ?

Je vais me battre pour défendre mon honneur et je contesterai toute sanction par tous les moyens légaux qui sont à ma disposition. Le secret des sources me protège y compris vis-à-vis de ma hiérarchie. Ils semblent ne pas être d'accord avec cette interprétation. On verra ce que la Justice en dit... 

J'avais le droit de me protéger dans un contexte extrêmement hostile. Dès la révélation de l'affaire, la présidente du syndicat de la magistrature accusait un journaliste d'avoir volé les images. Quand un magistrat vous accuse de vol, accusation totalement infondée, il y a un climat suffisamment hostile pour que la personne à l'origine de ces images se protège.

Au-delà de votre cas personnel, que révèle cette affaire sur le journalisme et la liberté d'expression en France ?

Cette affaire montre comment une certaine pensée unique s'impose dans certains milieux et comment un syndicat comme la CGT et son auxiliaire le SNJ peuvent verrouiller l'information et organiser une campagne de lynchage et de sanction contre un journaliste. On me cherche une faute professionnelle inexistante. Il suffit de relire les communiqués de la CGT et du SNJ avant même que j'ai pu m'exprimer sur l'affaire pour voir qu'ils prennent position publiquement pour estimer que cette information n'aurait pas dû être portée à la connaissance du public.

Leur vision de l'information est écrite noir sur blanc : il y a, selon eux, de bonnes et de mauvaises informations. Et dans le cas qui nous occupe, la mauvaise information est la mise en cause d'un syndicat d'opposition politique très marqué à gauche. Dans le service public, qui théoriquement devrait être neutre, le poids de certains syndicats fait que l'information n'est pas neutre. Dévoiler les turpitudes d'un syndicat de gauche se révèle aujourd'hui très dangereux pour un journaliste du service public. J'en fais l'amère expérience - bien que je ne le regrette pas.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 04/06/2013 - 13:46 - Signaler un abus Incroyable

    Qu'on s'en prenne à ce journaliste ... ScaNdaleux. cette tv d'Etat m'écoeure. C'est autrement plus grave que la rolex de Nicolas.... mais là rien...

  • Par ZOEDUBATO - 04/06/2013 - 13:47 - Signaler un abus Faire peur, harceler et enfin faire taire les opposants

    N'en déplaise au PS cela s'appelle du totalitarisme

  • Par PMT007 - 04/06/2013 - 13:50 - Signaler un abus C'est presque ça !

    De la dictature, de l'intolérance, des idées fixes... Pour persister à ce point dans ce genre de comportement idiot, totalitaire et arbitraire, la gauche doit avoir intérêt à masquer quelques choses inavouables par des polémiques insipides. Remarquons que l'adage "Diviser pour mieux régner" prend là toute application. Ca colle à l'image de notre équipe dirigeante: intolérance conséquence d'inaptitude. Quand on est con ou que l'on ne veut pas ne pas l'être pour raisons nombrilistes, on ne peut pas chercher à comprendre plus loin et en dehors de ses idées. Ce qui est nouveau, c'est qu'aujourd'hui, c'est au vu et au su de tous: un culot monumental qui ne demande qu'à s'étendre et se renforcer.

  • Par Allonsy - 04/06/2013 - 13:52 - Signaler un abus Sept jours...

    Je propose de boycotter France 3 pendant 7 jours ; enfin je vous le propose puisque je n'ai pas la télé, et s'il y a un site Internet, je ne le regarde jamais. Maintenant nous percevons davantage le changement, sur la liberté d'expression.

  • Par laurentso - 04/06/2013 - 14:03 - Signaler un abus Après la triple faute professionnelle, ce type amuse la galerie

    avec un triple mensonge. 1/ Les syndicats de France 3 n'ont jamais appelé à des sanctions, les représentants syndicaux au conseil de discipline se sont soit abstenus, soit ont voté contre (d'après CWR lui-même, sur d'autres supports). 2/ Un journaliste EST TENU d'informer sa "hiérarchie" de ses sources, si elle les lui demande. Par hiérarchie, j'entends la rédaction en Chef, pas la direction de l'entreprise. CWR joue sur les mots pour masquer une faute professionnelle évidente. 3/ Son délire sur la CGT qui commande la rédaction de France 3 est totalement mensongère, fantaisiste, et, pour le coup, insultante envers les journalistes de la chaîne. Ce type s'en tire, après sa triple faute professionnelle, avec une sanction minime, et il ose venir se plaindre et même menacer de procès judiciaires ? Il insulte sa profession, ce folliculaire qui montre ici qu'il a agit non en journaliste, non en "citoyen", mais en militant zélé. Zélé et imbécile, puisque pour la justice, désormais, le fameux "mur des cons" n'a jamais existé...

  • Par xenophon - 04/06/2013 - 14:09 - Signaler un abus Ca alors!

    "Cette affaire montre comment une certaine pensée unique s'impose dans certains milieux et comment un syndicat comme la CGT et son auxiliaire le SNJ peuvent verrouiller l'information" Incroyable, non? Les Français nourris d' une information vérouillée! Il suffit d' écouter Euronews et lire Courrier International pour s' en convaincre. Et pourtant, les sus-nommés ne sont pas des modèles d' objectivité! Ils sont néanmoins contraints d' avancer sur la pointe des pieds car ils visent une clientèle au moins européenne qui, elle, a accès à une presse moins caviardée que chez nous.

  • Par slavkov - 04/06/2013 - 14:15 - Signaler un abus déjà vu

    ... en turquie la révolte contre le pouvoir islamiste à quand la révolte chez nous contre le totalitarisme socialiste ? ...

  • Par Nana de la falaise - 04/06/2013 - 14:16 - Signaler un abus Un scandale ?

    Mais on aimerait bien que cela en soit un. L'émission hebdomadaire de la vie des médias sur la 2 n'a jamais évoquė l'affaire, ce qui est révélateur de la censure ET de l'hypocrisie d'une elle émission. À vomir...

  • Par gliocyte - 04/06/2013 - 14:23 - Signaler un abus Ah enfin!

    Depuis le temps que j'attendais ça.. Enfin la CGT montrée du doigt! La vérité nue. La CGT est un virus plus ou moins quiescent qui se réactive à la moindre tentative de s'en défaire. Le cas de ce journalisme en est un exemple criant. Cela fait plus de cinquante ans que son trotskisme tient les rênes et la France en otage. La CGT-virus infeste et pourrit tout depuis des décennies en France. Qui va enfin l'éradiquer?

  • Par PATRIE63 - 04/06/2013 - 14:25 - Signaler un abus @laurentso

    C'est bien vrai ça, ce salopard de réctionnaire s'en tire bien..! Où va t on maintenant si les journalistes font leur boulot et informent les citoyens ?? Dommage qu 'on ne soit pas en Corée du Nord, hein, car cette brebis galeuse aurait été fusilllée depuis longtemps et on n'en parlerait plus !! Que fait donc la police de M. Valls, pourtant tellement zélée d'habitude (sauf au Trocadéro) ?? Votre prose pue et donne la nausée.

  • Par kalixte - 04/06/2013 - 14:25 - Signaler un abus La liberté ?

    Il me tarde le jour où, la direction de F3 montera sur les barricades (de salon, je vous rassure) pour défendre la liberté d'expression. Quel ramassis de minables. Ps. pour le boycott, à mon niveau, il dure au moins depuis 7 ans.

  • Par Benvoyons - 04/06/2013 - 14:28 - Signaler un abus laurentso - 04/06/2013 - 14:03 Ce qui est bien avec toi c'est

    que dans ton mémo en dit plus encore sur le comportement FonctionaroSocialoJour,naloJuridicoMarxisme que toutes les informations que nous connaissons déjà. Nous savons que le PolitburojournaleuxJuridiqueIslamique a permis l'élection de Caton et qu'il prend de plus en plus les pleins pouvoirs.

  • Par anubis - 04/06/2013 - 14:32 - Signaler un abus @laurentso

    C'est sur que s'il en avait parlé à sa direction, elle aurait tout de suite diffusé l'information en criant à l'infamie ... Peut être ce journaliste n'a-t-il pas eu le "bon" réflexe mais comme il semble être de droite, peut-on parler vraiment de journaliste, puisqu'il déshonore sa profession, gageons qu'un "vrai" journaliste (de gauche) aurait mieux agit : qu'aurait-il fait si c'était un syndicat de droite qui avait affiché un tel mur ? Il aurait bien sur avertit tout de suite sa direction et les syndicats qui sont bien entendus impartiaux (tout comme les juges) ...

  • Par kalixte - 04/06/2013 - 14:34 - Signaler un abus Expression.

    Qui a donné la parole aux parents de victimes figurant sur le mur des cons ? Cette affaire est le révélateur d'une solidarité malsaine entre des corporations du même bord . Oui malsaine car elle bafoue les principes démocratiques qui auraient surtout besoins d'être défendus. Ensuite, elle émane de moralistes et autres bien-pensants animés seulement par la sauvegarde de leurs intérêts. Beurk.

  • Par emcé - 04/06/2013 - 14:37 - Signaler un abus Sans rire ?

    Il va etre "jugé" ? Par qui? Un magistrat inscrit au SNM?

  • Par Karamba - 04/06/2013 - 14:39 - Signaler un abus Comme d'habitude

    La direction de France Télévision avait déjà baissé pavillon sous la pression de ses syndicats soviétiques quand il avait s'agit d'abandonner toute poursuite à l'adresse du technicien qui avait dérobé les bandes off de l'interview de Sarkozy pour les livrer à Rue 89. Ici on a droit à la même mais en inversé puisque le journaliste a le malheur d'être de droite et sa cible de gauche. Rien ne change au sein de la télévision publique financée par le contribuable de tout bord, mais au seul service de l'idéologie de gauche, quelque soit le pouvoir en place (les fonctionnaires de l'audiovisuel public restant les mêmes).

  • Par prochain - 04/06/2013 - 14:43 - Signaler un abus @Kalixte, nous sommes déjà deux mais ce n'est qu'un début

    La vérité commence enfin sortir du puits 24 ans après la débâcle des totalitarismes dans l'Est, Ô pays de la Liberté et des droits de l'homo...

  • Par carioca - 04/06/2013 - 15:16 - Signaler un abus @lorensot

    vous écrivez "Un journaliste EST TENU d'informer sa "hiérarchie" de ses sources, si elle les lui demande" bonne réponse, mais ce n'est pas la question... car le journaliste qui a diffusé l'information est celui d'Atlantico.. le journaliste de France 3 a ici agi uniquement en citoyen donnant une information à un magistrat.. qui l'a ensuite transmise à un journal.. dans ce cas, France 3 n'est en rien intéréssée, sauf à dire qu'ils voulaient la primeur ou l'exclu de l'info, ce qui n'est pas le cas

  • Par LeLiberal - 04/06/2013 - 15:17 - Signaler un abus Le camarade Kim en rêverait

    France Télévision le fait, elle se purge de toute pensée déviante.

  • Par Glop Glop - 04/06/2013 - 15:18 - Signaler un abus @ laurentso - 04/06/2013 - 14:03

    Rien à rajouter... dans ce que je pense. C'est à dire que ceux qui pensent que ce pays est plus que jamais à nettoyer, pragmatiquement, froidement et sans complexe, ont plus que raison. Je ne doute jamais de l'Histoire et j'ai parfaietement conscience que cela va arriver. A la fin, on réallumera les barbecues pour discuter autour de la partie de golf à venir dans l'après-midi d'une belle époque de renouveau sans se retourner. Des Weill-Raynal font peu à peu vaciller le système, ils sont de plus en plus nombreux à ne plus supporter cette situation, à étouffer lorsqu'ils prennent conscience du pourquoi ils voulaient autrefois faire un métier d'information devenu celui de la désinformation. Les réveils brutaux donnent des éveils violents, puis des sales quart d'heure et des mauvaises journées, mais après, il fait beau. Ouvrez grand vos yeux, vous êtes aux prémices d'un nouveau temps, à l'aube d'une nouvelle ère. C'est cyclique.

  • Par SkipJ - 04/06/2013 - 15:22 - Signaler un abus Houlala, 7 jours de mise à pied. Que c'est méchant

    Comme quoi, on a les martyrs qu'on mérite...

  • Par Lémovice - 04/06/2013 - 15:41 - Signaler un abus @ ATLANTICO

    N'est-il pas temps de publier un article de rappel sur ce que fut la traque de Guy Georges, sur le sort de sa première victime, Pascale Escarfail, et sur celui de son père qui fut longtemps soupçonné dans l'enquête? N'est-il pas temps de rappeler que Guy Georges est passé à l'acte, le 24 Janvier 1991, parce qu'il bénéficiait d'une "permission de sortie" accordée par le Juge d'Application des Peines de la prison de Caen? Permission de sortie, qui, si elle n'avait pas été donnée, aurait épargné la vie de cette jeune fille de 19 ans? Ne pensez-vous pas qu'il faudrait expliquer que Jean-Pierre Escarfail est le seul père de victime de Guy Georges à figurer sur le Mur des Cons, car en plus d'exister, il a eu le culot de créer l'Association pour la protection contre les Agressions et les Crimes Sexuels (APACS)? N'allez-vous pas rappeler que ce père a fait condamner l'État en 2009, et que les Magistrats sont furax qu'il encourage les victimes à l'imiter, pour inciter la Justice à se montrer plus stricte dans les aménagements de peines des criminels sexuels? Et l'inciter à appliquer plus souvent la Loi de 2005 sur les bracelets électroniques (24 des 500 sortants sont équipés chaque année)?

  • Par laurentso - 04/06/2013 - 15:55 - Signaler un abus Quelles ordures staliniennes, ces dirigeants de France 3 !

    Imagine-t-on une entreprise au monde ne pas réagir si un de ses salariés déclare publiquement : "J'avais des informations mais je n'ai pas confiance dans mon entreprise alors je les ai donné à une autre "? Dans n'importe quelle entreprise, le salarié est immédiatement licencié pour faute lourde ! On a bien vu, en France, des salariés sanctionnés pour un simple message sur Facebook ou Twitter. Et là, la meute s'insurge qu'un type QUI N'A PAS FAIT SON TRAVAIL soit très légèrement sanctionné. Ah, au fait, sur un autre site gauchiste, Boulevard Voltaire, le président de RSF explique, en termes très mesurés, pourquoi il ne veut pas soutenir CWR. @anubis, pourquoi ce préjugé ? Si CWR avait informé sa direction, et devant son -hypothétique- refus d'en faire quelque chose, oui, la diffusion "sous le manteau" aurait eu de la gueule, du panache. Là, il s'agit d'une stupidité sans nom et, encore une fois, contre productive puisque (sauf erreur de ma part, je peux me tromper sur ce point) les plaintes engagées n'ont aucune chance d'aboutir.

  • Par maxx_paris - 04/06/2013 - 16:05 - Signaler un abus "pression des syndicats ..." des loges oui !

    on nous parle de pression des syndicats, alors que tout le monde sait que la maçonnerie est extremement présente dans le milieu des juges et magistrats, du coup ça s'est réglé entre frères et maîtres et le pauvre Weill-Raynal il a été le dindon de la farce, ça l'apprendra à être naif !

  • Par ZOEDUBATO - 04/06/2013 - 16:09 - Signaler un abus Entre le procès politique du journaliste de FR3, le bourrage

    de crâne avec le "genre", - la justice politique et totalitaire du mur des cons, -le harcelement juridique injustifié et idéologique des hommes politiques de droite - les lavages de cerveau (médias +net) pilotés par le Comité politique du PS, - les hommes liges du PS, le Poutine du clan indûment au pouvoir provoque, à nouveau, la France tranquille et pacifique et va ,encore, se retrouver avec ~ 1.5 millions de citoyens dans la rue

  • Par lavande - 04/06/2013 - 16:27 - Signaler un abus Relance

    Laurentso, Je vous repose la question à laquelle vous n'avez pas répondu précédemment: Comment disait on, en Russe, du temps de Staline, commissaire politique ? Vous devriez savoir car c'est un métier que vous auriez exercé avec dévouement et brio.

  • Par carioca - 04/06/2013 - 16:34 - Signaler un abus @laurentsot

    vous réécrivez l'histoire.. c'est habituel.. le journaliste de France 3 n'a pas communiqué son info à un autre organe de presse mais à un magistrat.. il n'a pas agi en journaliste mais en citoyen. et il serait sanctionnable si les infos transmises concernaient son employeur, ce qui n'est pas le cas ici

  • Par yeswecan - 04/06/2013 - 16:46 - Signaler un abus BOYCOTT National de France 3

    J'invite tous les lecteurs d'Atlantico à boycotter France 3 et appeler à son boycott.

  • Par boblecler - 04/06/2013 - 16:55 - Signaler un abus SARKO l'affaire clearstream

    Vous avez raison suffit de se souvenir de sarko et l'affaire clearstream avec DENIS ROBERT qui a gagné son procès et on voyait tout l'UMP lui tomber dessus. L'UMP préfère bien sur les crimes symboliques avec les commentateurs d'atlantico préfèrent regarder le symbole et ailleurs alors qu la maison brûle (surtout 148 morts dans la rue en 2012 quand sarko laissait des dettes de 600 milliards, 125 milliards de déficit et un million de chômeurs à la gauche) Alors la colère oui mais la colère serait plus saine si on s'occupait plus des pauvres et des chômeurs et on oubliait les crimes de lèse droite! De toute façon les droites vont être lésées en 2014 avec un grand B

  • Par la saucisse intello - 04/06/2013 - 17:11 - Signaler un abus @ lavande....

    Je crois que le mot est "starpolitrouk". D'ailleurs ici au village, nous en avions un ! Le vrai de vrai, veste en velours, cache-nez rouge, moustache à la staline, une gravure de mode ! Nous lui avons fait perdre QUATRE FOIS la mairie du village, c'était un régal de l'entendre les soirs de dépouillement hurler aux "ploutocrates", aux "buveurs de sang d'ouvriers", aux "nervis du patronnat", putain qu'est-ce qu'on se tapait sur la bedaine ! A son enterrement, ses camarades (une poignée !) ont braillé l'internationale tellement fort que tout le patelin a cru qu'on tuait le cochon quelque part !

  • Par la saucisse intello - 04/06/2013 - 17:15 - Signaler un abus Clément,....

    vous êtes notre nouveau Dreyfus ! Et ceux qui l'ont sali, trahi, condamné et trainé dans la boue ont été "salués" par l'Histoire de la manière qui convient à des gens de cette sorte !

  • Par la saucisse intello - 04/06/2013 - 17:18 - Signaler un abus @ Glop Glop....

    Salut mon Pifou ! Comme programme ça me va ! Aprés, on gardera les carabines et les chiens uniquement pour le sanglier ! Si tu veux, on t'invitera à la battue !

  • Par gliocyte - 04/06/2013 - 17:20 - Signaler un abus ah enfin!

    Depuis le temps que j'attendais ça.. Enfin la CGT montrée du doigt! La vérité nue. La CGT est un virus apparemment quiescent mais qui opère toujours aussi efficacement dans l'ombre et se réactive au grand jour à la moindre tentative ouverte de s'en défaire. Le cas de ce journalisme en est un exemple criant. Cela fait plus de cinquante ans que son trotskisme tient les rênes et la France en otage. La CGT-virus infeste et pourrit tout depuis des décennies en France. Qui va enfin l'éradiquer? Ps : Je boycotte FR3 depuis la parution du mur des cons. Est bien C.. celui qui ne le fait pas.

  • Par vangog - 04/06/2013 - 17:46 - Signaler un abus @la saucisse Cévenole

    Melenchon avait de la famille dans les Cévennes? Parceque, c'est tout Melenchon que vous venez de décrire en quelques phrases...

  • Par Moune - 04/06/2013 - 18:56 - Signaler un abus Méthodes socialistes...

    C'est comme cela avec les socialistes. On ne punit pas ceux qui FONT les méfaits, mais ceux qui les dénoncent. On ne punit (!) pas le Syndicat de la Magistrature, mais on met en cause le journaliste qui a dénoncé ce "mur des cons".... Nous ne sommes malheureusement plus en démocratie en France. Sarko revient !!!

  • Par LouisArmandCremet - 04/06/2013 - 19:01 - Signaler un abus @ M Clément Weill-Rayna

    Sachez que beaucoup de gens dans l'opinion vous soutiennent et ne comprennent même pas pourquoi vous passez en commission de discipline. Vous avez fait votre devoir, celui d'informer le public sur ce que vous avez vu, et objectivement. Bravo d'avoir eu le courage de filmer ces images aberrantes et d'avoir conribuer à briser l'omerta sur le sujet (même si le scandal est en train d'être enterré par l'actuelle garde des sceaux) !

  • Par ABCD - 04/06/2013 - 19:36 - Signaler un abus Il croit au Père Noël socialo-soviétique

    CWR fait appel et espère que la justice va sanctionner FR3. Il n'a manifestement encore pas bien compris ce qu'était la magistrature française: un minable ramassis de vermine en hermine. Il n'existe aucune exception connue, de magistrat de droite (au sens de Frédéric Bastiat ou Charles Gave). Le Syndicat de la Magistrature est à dissoudre certes, mais l'ENM (Ecole Nationale de la Magistrature) est à fermer. C'est bien plus urgent.

  • Par vangog - 04/06/2013 - 19:46 - Signaler un abus Tout a fait d'accord avec LouisArmandCremet!

    Lorsque nous nous retrouverons au sommet des barricades, face à l'oppresseur socialiste, nous nous serrerons la main, tous les trois...

  • Par Bara - 04/06/2013 - 19:52 - Signaler un abus CGT et SNJ contre un journaliste !

    Quelle forfaiture de voir ces syndicats, dont l'un a été le sous-marin des staliniens en France, attaquer un salarié qu'ils sont censés défendre ! Qu'ils craignent la colère du peuple !

  • Par cpamoi - 04/06/2013 - 21:01 - Signaler un abus Et le financement de la CGT ?

    Et si on s'intéressait au financement de la CGT ? Si on regardait d'un peu plus près ? Aucun organe de presse ne veut s'y coller ?

  • Par Mouv - 04/06/2013 - 21:07 - Signaler un abus Soutien à CWR

    Mr Le politiquement correct à encore frappé, que peut on faire pour vous soutenir contre cette pourriture. ?

  • Par piotrpol - 04/06/2013 - 21:34 - Signaler un abus @laurentso

    T'as raison a 100% camarade. Je ne comprends pas que fait NKVD. Je préviens de suite le Politburo et aussi les camarades Jejov et Beria. C'est une honte que ce journaliste le parfait ennemi du peuple n'est pas enferme a Loubianka. Salutations bolcheviques camarade Laurentso et vive L'URSS invaincue plier de communisme dans le monde qui serait a nous très prochainement. Vive la révolution et vive le Parti

  • Par bertal - 04/06/2013 - 21:35 - Signaler un abus Les artistes

    C'est amusant comme les artistes, d'habitude si prompts à défendre la gauche et l'orphelin, se font prier pour réagir ; sans parler des politiques et autres animateurs télé qui opinent journellement sous les conseils hautains de leurs invités tenants du pouvoir. Il faut que les autorités prennent conscience du dégoût qu'ils nous procurent.

  • Par Ishtar - 04/06/2013 - 21:39 - Signaler un abus Journaliste courageux

    Merci à ce journaliste courageux et à Atlantico pour avoir dévoilé aux yeux de tous la face noire de la justice en France. La sanction qui lui est infligée, dans la plus pure tradition de la police de la pensée que ces médias s'acharnent à perpétuer, est certes douloureuse, mais il a gagné l'estime d'un très grand nombre de ses concitoyens. Et contribué, y compris avec cette punition ridicule, à témoigner du comportement abusif de ses censeurs.

  • Par Gobsec - 04/06/2013 - 23:00 - Signaler un abus Pauvre Journaliste

    Il est mort. Les médias rouges et les juges staliniens vont s'occuper de son cas. Mettre fr3 devant les tribunaux!...Avec des juges à la botte d'une idéologie!...sans indépendance!...dans un régime stalinien!... Le pauvre il est cuit. Les français doivent prendre conscience que notre pays n'est plus une démocratie. Ils sont manipulés. Seul une révolution nous permettra de s'en sortir

  • Par Nathalie m - 04/06/2013 - 23:01 - Signaler un abus Je vous soutiens.

    Et, je n'ai aucun doute que votre professionnalisme vous permettra de retrouver un travail dans une rédaction digne de ce nom! Merci l'état communiste (ne mérite pas une majuscule)! Qui n'existe plus qu'en France et en Corée du Nord...sic.

  • Par Le gorille - 05/06/2013 - 05:27 - Signaler un abus 25%

    Un quart du salaire ! C'est tout de même cher cette aventure ! Je salue dabord la présence d'esprit de CWR qui a compris l'importance de ce qu'il faisait. Je salue ensuite sa résistance. Et maintenant ? Dans quelles émissions va-t-il oeuvrer ? Bon courage !

  • Par la saucisse intello - 05/06/2013 - 06:40 - Signaler un abus @ vangog....

    le communiste enragé que je décris a REELLEMENT existé. Il nous en a tellement fait voir que nous avons du retirer notre fils de l'école primaire qui fut la mienne, celle de mon père et celle de mon grand-père. Par contre, une fois notre fils scolarisé ailleurs (pour son plus grand bien), je me suis occupé de son cas. Ca a été dur. Trés dur. Cet apparatchik avait oublié ce qu'est un descendant des camisards ! Louis XIV en son temps n'avait pas réussi à nous tordre, nous n'allions pas nous coucher devant une poignée de gardes rouges. Ils sont tous partis. Et je suis toujours là.

  • Par attila - 05/06/2013 - 07:49 - Signaler un abus courage

    courage Mr CWR ! ne vous laissez pas intimider ! vous avez fait votre job---il y a des réformes impératives à faire dans la presse - et je ne parle pas des syndicats---a purger !!!!!

  • Par sellami - 05/06/2013 - 18:52 - Signaler un abus Remarques 1

    Tout d'abord, je rappelle que je m'appelle Hédy Sellami et que, depuis des années, je tente de faire savoir ce qui se passe à la cgt (enveloppes, emplois fictifs, abus de biens sociaux, fraudes, j'en passe et des pires ... J'ai publié plusieurs commentaires sur Atlantico). Je rappelle que j'ai été entendu par la commission d'enquête parlementaire sur le financement des syndicats, que mon audition a été publiée par owni, que le cri.fr a aussi mis en ligne une version succincte de mon témoignage. Au-delà de cette "affaire" du mur des cons - derrière laquelle se dissimulent beaucoup de calculs et d'arrière-pensées ... - et au-delà des réactions que chacun jugera selon son point de vue, je voudrais juste réagir à l'un des commentaires, posté par la personne qui joue ici le rôle du contradicteur de gauche (sans que l'on sache qui est vraiment cette personne, on n'a d'ailleurs qu'un pseudo ...). On nous dit que tels actes mentionnés justifient un licenciement pour faute lourde dans n'importe quelle entreprise. Eh bien, non ! Je vais vous relater une anecdote qui concerne, justement, le journal de la cgt, la vo, où j'ai travaillé neuf ans ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€