Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les MST, nouveau fléau chez les plus de 45 ans

Manque d'informations, d'éducation, fossé générationnel, etc. : autant de facteurs qui expliquent que les plus de 45 ans sont également touchés significativement par les MST.

Vieux dégoûtants ?

Publié le
Les MST, nouveau fléau chez les plus de 45 ans

Atlantico : Une étude de l’université de Glasgow montre que les personnes de 45 ans et plus sont particulièrement touchées par les différentes MST. Comment expliquer ce phénomène croissant ?

Patrick Constancis : Cela s'explique par la recrudescence d'infections sexuellement transmissibles (IST) peu symptomatiques voire asymptomatiques et souvent longtemps méconnues : en particulier les IST à Chlamydiae et mycoplasmes. Chez la femme, aucun symptôme, ou tout au plus une sensibilité du col utérin lors des rapports. Le diagnostic ne pouvant être fait que par prélèvements spécifiques au niveau de l’endocol (trop de faux négatifs avec les "auto prélèvements vaginaux" habituellement pratiqués dans les laboratoires).

Quant aux hommes, cela se traduit par une simple brûlure au bout de la verge lors de la première miction matinale, des douleurs précises au pincement du gland, des inflammations du gland et du prépuce récidivantes (balano-posthites récurrentes), voire une sensation de gêne périnéale en position assise. Les prélèvements standards (sanguins, examen cytobactériologique des urines, prélèvements urétraux standards) sont dans plus de 50 % des cas négatifs. Seuls les prélèvements urétraux avec massages prostatiques permettent de mettre en évidence ces germes en les expulsant des cellules prostatiques. Cette méconnaissance favorise l’extension de l’épidémie.

La prévention contre les MST chez les 45 ans et plus est-elle toujours efficace ?

Efficace oui, à condition d’éviter les rapports à risques et d’utiliser des préservatifs de qualité supérieure. 

Toujours, non, pas à 100%, car il n’y a pas que la pénétration sexuelle qui est contaminante (baiser après cunilingus et ensuite fellation, rapports anaux, caresses multiples…). Donc prudence.

Comment aider concrètement cette génération face aux différentes MST ?

Il convient de leur apprendre à éviter les rapports à risques, et à utiliser systématiquement des préservatifs tant que le statut génital de l’ensemble des partenaires n’est pas connu précisément.

Enfin, en stimulant les défenses immunitaires par une hygiène de vie rigoureuse (alimentation saine, respect du sommeil, sports…) associée à des techniques de gestion du stress efficaces et documentées (transcendance…).

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Patrick Constancis

Le Dr Patrick Constancis est un chirurgien spécialisé en urologie et en andrologie. Il est un ancien interne des hôpitaux de Paris et ancien chef de clinique-assistant des hôpitaux de Paris.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€