Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mort de Yasser Arafat :
les services secrets israéliens,
suspect numéro 1 ?

La chaîne Al-Jazeera a évoqué mardi, dans un documentaire, l'hypothèse selon laquelle Yasser Arafat aurait été empoisonné au Polonium. Cette suspicion ne fait que renforcer les rumeurs selon lesquelles les services secrets israéliens auraient assassiné l'ancien leader du Fatah, symbole de la cause palestinienne.

OSS Mossad ?

Publié le

La découverte par un laboratoire scientifique suisse de traces de Polonium 210 dans des vêtements ayant appartenu à Yasser Arafat ne fait que renforcer les rumeurs qui ont couru depuis sa mort au sein de la communauté du renseignement : ce sont les Services israéliens qui ont assassiné le vieux leader palestinien.

Évidemment, il n’y a aucune preuve et il risque de ne jamais y en avoir. Cependant plusieurs éléments plaident en faveur de cette thèse. D’abord la haine aveugle, irrationnelle parfois, enracinée au cœur des dirigeants israéliens. Un peu comparable à celle que vouent les États-Unis à l’Iran depuis la prise des otages de l’ambassade des Etats-Unis, à Téhéran en 1979.

Les Israéliens n’ont jamais considéré l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) comme un partenaire possible, mais comme un ennemi.Ils ont tout fait pour l’abattre. Y compris contribuer puissamment à la naissance du Hamas, uniquement pour affaiblir l’OLP. De leur point de vue, ils ont réussi, scindant le mouvement palestinien en deux, mais se créant un ennemi supplémentaire beaucoup plus déterminé.

Ensuite, lorsqu’ils assiégeaient Yasser Arafat dans son QG de Ramallah, ils ont visiblement cherché à le tuer, par des tirs directs. A leurs yeux, Yasser Arafat incarnait la Palestine, un mot obscène à leurs yeux et devait disparaître. Malgré tous ses défauts, le vieux leader était encore une icône. L’élimination physique des adversaires politiques est un dogme constant et officiel de la politique israélienne. Israël est le seul pays qui entretienne officiellement une brigade d’assassins, les kinodim. Une unité spéciale du Mossad, des assassins professionnels. Une soixantaine dont une douzaine de femmes. Ce sont les bourreaux officiels de l’Etat d’Israël. Lorsqu’ils tuent ils n’enfreignent pas la loi, ils exécutent seulement la sentence décidée par « war cabinet » et le Premier ministre. Cette sentence doit concerner une personne qui représente un danger pour Israël. Ils ont liquidé surtout des membres de l’OLP et du Hamas. Commettant au passage quelques erreurs. En Norvège, à Lillehammer, ils avaient tué par erreur un innocent garçon de café, le prenant pour un terroriste d’Abu Nidal.

Le 19 janvier 2010, ils ont assassiné à Dubaï Mahmoud Al-Mabhouh qui figurait sur la liste rouge des ennemis d’Israël depuis 1989. Chef de l’Unité 101 du Hamas, il avait assassiné deux soldats israéliens dans le désert du Néguev. Il était ensuite devenu le principal fournisseur d’armes du Hamas. A Dubaï, l’opération fut couronnée de succès, mais les kidonim du Mossad commirent plusieurs erreurs grossières qui permirent de les identifier comme les « exécuteurs » du Palestinien. Ce dont Israël se moque éperdument…

 Concernant l’usage du poison, il n’a rien d’étonnant. J’avais rencontré à Amman en Jordanie Khaled Mashal, qui n’était encore que porte-parole du Hamas et qui venait de faire l’objet d’une tentative d’empoisonnement par deux kidonim du Mossad à l’aide d’un pistolet projetant un gaz mortel. Autre exemple : le Mossad a longtemps utilisé un produit « maison » pour liquider des Palestiniens : du dentifrice au Thallium. Ce produit, hautement toxique, tue lentement. Ce qui fait que la « cible » s’empoisonne lui-même tous les matins en se brossant les dents….

En ce qui concerne Yasser Arafat, certains ont souligné qu’il ne présentait pas les symptômes d’un empoisonnement au Polonium 210. Se basant sur l’empoisonnement de Litvinenko à Londres par les Services russes. C’est oublier que Litvinenko avait reçu une dose capable d’abattre un troupeau d’éléphants… Les Israéliens sont beaucoup plus subtils. Une dose bien inférieure suffit à tuer.

Dernier point : le Mossad a forcément accès à du Polonium 210 utilisé dans le déclenchement des bombes nucléaires possédées par Israël.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par paulallen - 06/07/2012 - 09:31 - Signaler un abus Bravo pour cette analyse et mise en perspective

    Gérard de Villiers a rappelé un élément majeur : les israéliens ont toujours voulu la mort de Yasser Arafat, icône du mouvement national palestinien Il rappelle également qu Israël est un des seuls pays au monde à utiliser vraiment des unités spéciales de meurtriers qui se baladent pour éliminer tous les gêneurs d Israël Merci Gérard pour ces vérités que nombre de spécialistes du PO auto proclamés veulent occulter

  • Par RipVanWinkle - 06/07/2012 - 10:10 - Signaler un abus Ridicule

    Tendancieux, partiel et fallacieux.

  • Par marie-lucile - 06/07/2012 - 10:11 - Signaler un abus Intéressant

    Certaine de l'objectivité de votre journal, je me hasarde à vous donner mon avis qui, je m'en doute, ne sera pas du goût de certains étant en désaccord assez profond avec l'article ci-dessus. Ma foi, la thèse de l'assassinat de Yasser Arafat est plausible. On aparlé de sida, de cancer et toutes sortes de maladies qui peuvent tuer rapidement mais pourquoi pas l'empoisonnement ? Qui avait donc intérêt à le tuer ? Objectivement, ses bons ennemis du Hamas en premier car sa disparition affaiblissait le Fatah et c'était donc tout bénéf pour eux. Les Israéliens ? peut-être mais au fond qu'est-ce que ça changeait pour eux ? Pas grand'chose, son successeur devant forcément suivre la même politique que le grande leader bien-aimé. Et même si c'était bien le Mossad qui l'avait exécuté - le Mossad est un service secret qui peut exécuter des personnes que le pays juge dangereux pour sa propre existence - en cela il agit comme tous les services secrets de tous les pays du monde ! Yasser Arafat a toujours été considéré par Israël comme un danger pour sa survie : attentats visant essentiellement des civils (de préférence des enfants),

  • Par Lionelp - 06/07/2012 - 10:15 - Signaler un abus Pas un article : Une honte !

    Ce n est pas un article, c est un requisitoire contre Israel. Aucune preuve, juste vos divagations perverses... Il n y a pas une phrase juste dans votre texte !! Je vous rappelle que son medecin personnel declarait qu il etait decede du Sida ! Evidemment, vous allez trouver un echo favorable a votre delire... Minable !

  • Par ismarigen - 06/07/2012 - 10:21 - Signaler un abus HORIZON SOMBRE

    Il n'y a pas nécessité de commenter un article aussi pauvre sinon sans crédibilité. Toutefois pour avoir probablement une approche plus fine sur la mort du terroriste - il faudrait lire le très bon livre de Pacepa Michaï - Général Roumain des services secrets de ce pays - particulièrement introduit - le titre de ce livre 'HORIZON ROUGE.

  • Par marie-lucile - 06/07/2012 - 10:25 - Signaler un abus suite

    ... promesse de guerre à outrance jusqu'à la libération de tout les territoire revendiqué par les Palestiniens (soit tout l'actuel territoire d'Israël), instillation de la haine des Israéliens et des Juifs en général dans le coeur des petits palestiniens grâce aux livres scolaires (payés par les fionds internationaux) bref... oui, Israël considérait M. Arafat comme son principal ennemi et Yitzhak Rabin n'a reconnu l'OLP comme interlocuteur valable que parce qu'il n'avait pas d'autres choix. Mais après les accords de Camp David, et les liens avec la nouvelle Autorité Palestinienne entérinés, la mort d'Arafat ne s'imposait plus comme une nécessité pour Israël au point d'investir dans son assassinat. Et après ? Peu importe en somme. La soudaine excitation des Palestiniens et de pays comme la Tunisie pour connaître les raisons de sa mort des années après est tout au moins curieuse. Les Israéliens eux sont sereins. Un vieil ennemi est mort, d'autres l'ont remplacé et le combat d'Israël pour survivre continuera vaille que vaille.

  • Par amkah - 06/07/2012 - 10:41 - Signaler un abus OSS 117 ?

    J'ai dévoré vos ouvrages lorsque j'avais 15 ou 17 ans il y a de ça bien longtemps :] Avec tout le respect dû votre article ne m'a pas rappelé le 'bon vieux temps' Il manque décidément singulièrement de piment! Je ne sais pas quel était l'intérêt pour Israël d'empoisonner Yasser Arafat; ce que je sais c'est qu'il avait été soigné à l'époque dans l'hopital français de PERCY invité par les hautes autorités françaises & par J. Chirac. QUE L'ON FASSE RESSORTIR LE DOSSIER MEDICAL !!!

  • Par léopold - 06/07/2012 - 11:31 - Signaler un abus remettre les choses à leur place

    Voir ce qu'en dit le médecin d'Arafat: http://www.youtube.com/watch?v=DvXUDoF9cNE

  • Par ISABLEUE - 06/07/2012 - 11:41 - Signaler un abus En tout cas,

    on ne peut que féliciter Israel. A quand un nouvel oss 117 ???

  • Par 005 - 06/07/2012 - 12:50 - Signaler un abus Bizarre, bizarre...

    Monsieur de Villiers, Je n'ai pas honte de dire que j'ai dévoré vos premiers SAS, pour le style, l'humour, l'originalité des personnages, l'excellente documentation des intrigues et, il faut bien l'avouer, pour les scènes érotiques (j'étais ado ...). A l'époque, la sympathie que vous manifestiez pour le peuple Juif et pour Israel, vec pour corollaire une haine évidente de tout ce qui était arabe, étaient franchement gênantes, même pour un sioniste convaincu comme moi. (voir, par ex. Le Gardien d'Israel). Et puis je suis passé à d'autres lectures (répétition des situations, prévisibilité, pub omni-présente ...) jusqu'à ce que l'on me prête les 2 volumes de RENEGADE. Et là, revirement total, au point que je me suis demandé si vous n'aviez pas confié à d'autres le soin d'écrire; mais surtout, un catalogue des poncifs politiquement corrects actuellement en vogue : le gentil combattant palestinien héros romantique de tous ceux qui ont raté la guerre d'Espagne, face au juif aux méthodes fascistes qui n'hésite pas à organiser l'assassinat du Président US en faisant porter le chapeau aux Arabes. ...

  • Par 005 - 06/07/2012 - 12:59 - Signaler un abus arafat (suite)

    Que vous est-il arrivé, Monsieur de Villiers ? Une proposition financière, une désillusion dans vos rapports avec mes coréligionnaires, l'instinct du vent qui tourne, la sénilité,... ? Le fait est que vous commencez votre propos en écrivant : bien sûr, il n'y a pas de preuve, et il n'y en aura jamais, mais pour mieux "démontrer" que seul Israel pouvait abattre Arafat avec le polonium qu'il est seul à détenir. Tiens ? Pas de polonium en Russie, en Iran, ...? Votre proposition est du même acabit que l'accusation de sacrifice rituel sur des enfants non-juifs : pas de preuve, mais ce sont forcément les Juifs ... Votre article n'est rien d'autre qu'un torchon haineux, digne de l'agence Tass; votre conception du journalisme n'a rin à voir avec la déontologie de votre profession (il est vrai qu'une formation à Rivarol, ça laisse des traces...). En conclusion, Arafat est mort et je ne le regrette pas (Entebbé, ça vous parle ?); si Israel l'a fait abattre, cela ne m'émeut pas, car il faut bien que quelqu'un fasse le sale boulot. Mais creusez quand même du côté des "frères" du Hamas, vous serez étonné. Je ne vous salue pas ...

  • Par ZOEDUBATO - 06/07/2012 - 13:11 - Signaler un abus La chaîne Al-Jazeera "veut noyer le poisson"

    L'emploi du Polonium nécessite une présence fréquent auprès de la personne. Ce qui orienterait plutôt les recherches vers des des proche et/ou un parti frère mais ennemi

  • Par Vidocq - 06/07/2012 - 13:21 - Signaler un abus Sujet tabou à lecture des réactions

    M.De Villiers a-t-il violé un tabou ? "Honteux, tendancieux, fallacieux.." Voilà non pas des contre-arguments mais des vociférations un peu stériles.

  • Par léopold - 06/07/2012 - 13:54 - Signaler un abus 005 dit vrai

    Mr de Villiers est un radoteur de bas niveau. Il avait déjà déclenché la colère de J.P.Foucault lors d'une émission télévisée au cours de laquelle il avait revendiqué d'être à l'origine d'une fausse rumeur. Il avait ainsi pourri la vie de la chanteuse Sheila en lançant le faux bruit qu'elle pouvait être un homme. Honte à ce "journalisme" d'égoût, et qui dégoûte.

  • Par robert - 06/07/2012 - 16:09 - Signaler un abus Non c'est faux

    Israel n'a jamais voulu la mort d'Arafat et si c'etait le cas il ne serait pas mort ds son lit a faire la une de tout les journaux du monde................

  • Par ISABLEUE - 06/07/2012 - 16:28 - Signaler un abus paulallen

    warf warf Dommage que vous ne dites pas vrai, non Israel n'a pas de "Unités spéciales de meutriers qui se baladent pour éliminer tous les gêneurs... ET C'EST BIEN DOMMAGE;

  • Par Skagerrak - 06/07/2012 - 17:57 - Signaler un abus Assassiné ?

    Arafat a toujours craint de se faire assassiner , par les siens ! Pour cela , malgré l'espérance de tout un peuple et surtout des mères , il n'a jamais signé de paix durableavec Israël . Mr de Villiers est un romancier ,rien d'autre .

  • Par mektoub - 06/07/2012 - 23:29 - Signaler un abus Cela fait plus de soixante ans que les dirigeants d'Israel

    assassinent , par moment massivement, le peuple palestinien et ses leaders et se trouvent t à l'origine de guerres dévastatrices pour l'ensemble de la région. Dans un avenir prévisible, un conflit majeur se profile avec l'Iran. Mais bien sur ce sont des victimes éternelles depuis la Shoah, n'est-il-pas?

  • Par paulallen - 06/07/2012 - 23:56 - Signaler un abus IsaIsraelBlue

    Ah oui quand même ... Les facultés cognitives de petite IsaIsraelBlue de pacotille , c est du lourd Ah que coucou Israël T as que ça comme référence ( médiocre ) ? Ta vie de furieux sioniste débile est bien triste

  • Par benyv - 07/07/2012 - 09:31 - Signaler un abus Journaliste ou Dieudonné ?

    Le traitement de la question discrédite complètement le propos. Manifestement il saisit un événement de la petite actualité comme prétexte pour afficher ses opinions de façon incantatoire. Un travail de journaliste aurait pu être intéressant malheureusement on se retrouve dans un sketch de Dieudonné, Merci Atlantico de nous donner l'impression de lire un vieux numéro de la Pravda ou la presse officielle du Téhéran d'aujourd'hui

  • Par lalalalalalalalala - 07/07/2012 - 11:56 - Signaler un abus Merci Atlantico

    C'est un article très instructif. Il n'y rien d'inventé mesdames et messieurs. Vous qui défendez l'Etat d'Israël à corps et à cris. Ceci n'est pas une fable et laissez Dieudonné à sa place: celle d'humoriste très engagé politiquement. Quand je vois d'autres articles de journaux et magazines (au hasard, le Point) qui défendent la thèse d'une querelle familiale, voire politique (le Hamas en brouille avec le Fatah), je trouve cela quelques peu exagéré...Comme si on pouvait trouver du polonium 210 à n'importe quel coin de rue :)). Si vous êtes septique, vous pourrez toujours vérifier les dires de M. de Villiers par vos recherches. Petite parenthèse: Toutes les tentatives d'assouvir l'appétit coloniale d'Israël seront vaines à long termes. Les Israëliens doivent savoir qu'ils ne seront en sécurité que si ils finiront par reconnaître la Palestine comme Etat à part entière. Les Palestiniens ne se dissémineront JAMAIS chez leurs voisins arabes !

  • Par golvan - 08/07/2012 - 10:32 - Signaler un abus J'adore les commentaires des

    J'adore les commentaires des gauchistes de service, antisémites qui se drapent dans leur lyrisme pro-palestinien. Accorder le moindre crédit aux élucubrations de l'auteur de la série Sas est assez révélateur du niveau d'analyse de ces intervenants. Et tant qu'à raconter des conneries, moi je pencherais plutôt pour la veuve, la fortune accumulée par détournement de fonds de ce brave Yasser étant considérable. A qui profite le crime ? A la veuve bien sûr. C'est tout simple. Pas vrai paulallen ?( nouveau nom de tuf-gong?) . Quel que soit le sujet vous n'êtes jamais en retard pour distiller votre haine des juifs.

  • Par Zesam - 08/07/2012 - 14:03 - Signaler un abus Fumeux (iste)

    "La découverte par un laboratoire scientifique suisse de traces de Polonium 210 dans des vêtements ayant appartenu à Yasser Arafat [...] " "C’est oublier que Litvinenko avait reçu une dose capable d’abattre un troupeau d’éléphants… Les Israéliens sont beaucoup plus subtils. Une dose bien inférieure suffit à tuer." Bref l'auteur se contredit. Et, personne ne le remarque !!! En effet, s'il faut une dose infinitésimale, comment peut-on la détecter dans les vêtements d'Arafat ? De plus, Litvinenko avait ingéré le Po210, comment on peut le retrouver dans les vêtements alors ? Si la femme d'Arafat possédait ces vêtements "contaminés", comment ne l'est-elle pas elle-même ? Pour terminer, sachant que le temps de demi-vie du Po210 est assez court, comment peut-on le retrouver SEULEMENT maintenant ? Des réponses M. de Villiers ? (et NON FUMEUSES SVP !)

  • Par mektoub - 08/07/2012 - 21:55 - Signaler un abus Pas de panique les sionistes...

    il faut d'abord que cet empoisonnement soit confirmé. Si confirmation il y a, il sera temps de chercher quelle puissance nucléaire a réalisé cet assassinat. Il est évident que le Mossad ne peut être mis en cause, n'ayant aucune expérience en assassinat de résistants à la colonisation sioniste.

  • Par 005 - 09/07/2012 - 00:49 - Signaler un abus Qui ?

    Cher Mektoub, Si "Il est évident que le Mossad ne peut être mis en cause", alors ... kidon ?

  • Par mektoub - 09/07/2012 - 02:11 - Signaler un abus Cher 005

    Je ne suis pas dans les secrets de YHVH pour dire kicé et cela me rend maussade.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérard de Villiers

Gérard de Villiers, est un journaliste, écrivain et éditeur français. Il est diplômé de l'IEP Paris et de l'ESJ Paris. Il a été reporter à Rivarol, Paris-Presse, France-Dimanche. Il est célèbre dans le monde entier pour ses romans d'espionnage S.A.S, traduits en plusieurs langues. Son dernier ouvrage, récemment paru, s'intitule Le chemin de Damas[1].


Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€