Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La mort subite du diplomate russe, cette étrange “épidémie” qui a frappé 7 fois en moins d’un an

Depuis l'assassinat de l'ambassadeur de Russie en décembre dernier, c'est plus d'une dizaine de hauts dignitaires russes qui sont morts dans des conditions parfois clairement suspectes, même si les déclarations officielles se veulent rassurantes.

Tout va bien...

Publié le
La mort subite du diplomate russe, cette étrange “épidémie” qui a frappé 7 fois en moins d’un an

Si le décès le 19 décembre 2016 d’Andrei Karlov, l’ambassadeur russe en Turquie assassiné par un fanatique islamique servant dans la police ankariote est facilement compréhensible - son meurtrier voulait se venger des opérations militaires menées par Moscou en Syrie, particulièrement à Alep -, ce n’est pas le cas pour beaucoup d’autres de ses collègues servant au sein de l’administration russe et plus particulièrement aux Affaires étrangères. La presse occidentale en mal de sensationnel et majoritairement anti-poutinesque y voit, soit l’ombre du FSB, le service de contre-espionnage russe qui agirait pour débarrasser le maître du Kremlin de gêneurs potentiels ou bien, à l’inverse, d’une guerre de l’ombre menée par les États-Unis face à l’« agressivité » de Moscou.

C’est ainsi que Petr Polshikov, responsable du Département latino-américain du ministère russe des Affaires étrangères est retrouvé tué par arme à feu (également le 19 décembre 2016) dans son appartement moscovite. Les autorités parlent d’un suicide mais ne donnent pas les détails, ni sur l’arme retrouvée dans la salle de bain (alors que le corps aurait été, lui, dans la chambre à coucher) et sur deux douilles vides. En Russie, la police donne rarement des informations à la presse. L’épouse du diplomate était présente au moment des faits. Drame conjugal ? Agression ? Suicide ? Toutes les hypothèses sont sur la table.

Le 9 janvier 2017, Andrei Malanin, consul de Russie à Athènes est découvert décédé dans la salle de bain de son appartement. Là également, les circonstances restent mystérieuses. L’agression semble exclue puisque aucune effraction n’aurait été constatée et que la rue habitée par de nombreux diplomates est étroitement gardée par des policiers en faction. Le problème avec les diplomates en poste à l’étranger réside dans le fait qu’ils bénéficient de l’immunité qui accompagne leur fonction. Les enquêtes des autorités locales sont donc automatiquement bridées et un lourd secret tombe sur les constatations qui pourraient être faites. Le pays qui oserait s’affranchir de ces règles internationales se verrait confrontés à des mesures de rétorsions vis-à-vis de ses propres diplomates. Dans le cas Malanin, il convient de savoir qu’un consul est un fonctionnaire de rang relativement subalterne au sein des Affaires étrangères(1). Ce n’est donc pas vraiment une « personnalité » qui compte même si son travail est indispensable particulièrement en matière de soutien à la communauté nationale expatriée ou de passage, de délivrance de visas et aussi dans le domaine de la gestion des finances. Dans le passé, les affaires ayant concerné le monde consulaire relèvent essentiellement de la corruption et de détournement de fonds. Les conséquences se règlent généralement par des mesures disciplinaires avec rappel des contrevenants et parfois des actions en justice intentées à leur encontre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 28/08/2017 - 10:50 - Signaler un abus hum

    beaucoup de rappels historiques mais bien peu de certitudes A propos , un spécialiste, comme vous ,doit pouvoir nous dire quelles hypothèses autres qu"un malheureux accident pourraient t expliquer la présence d'un chasse neige sur l'aéroport de Moscou ,un jour sans neige, ayant causé le décès du PDG de Total

  • Par cloette - 28/08/2017 - 11:06 - Signaler un abus Poutine

    Le territoire russe son pays abrite beaucoup d'amis qui ne lui veulent pas du bien ....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€