Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Moralisation de la vie publique : comment Macron protège les fonctionnaires

La moralisation de la vie publique doit-elle se limiter aux parlementaires? C'est le débat qui a animé la commission des lois où la rapporteure (accessoirement présidente de ladite commission) n'a guère brillé par son aplomb politique. La majorité parlementaire s'est chargée de vider le texte des dispositions que le Sénat y avait ajoutées sur la déontologie des fonctionnaires.

Moralisation

Publié le
Moralisation de la vie publique : comment Macron protège les fonctionnaires

In fine, la volonté du gouvernement, suivie par la majorité parlementaire, de vider le texte de son contenu sur les fonctionnaires, ne manque pas de poser question. Emmanuel Macron veut-il à ce point protéger le pantouflage dans la fonction publique qu'il souhaite éviter d'y mêler des dispositions législatives nouvelles, parallèles à la lutte contre les conflits d'intérêt chez les parlementaires

En tout cas, le Sénat a assez habilement joué le coup en saturant le texte du gouvernement avec des dispositions "minées" comme celles sur les fonctionnaires. Elles mettent Emmanuel Macron en position défensive, en le contraignant à limiter son texte et à justifier ces limitations. 

 

Une moralisation de la vie publique incomplète

Dans la pratique, on peut comprendre la position du gouvernement.

Le statut de la fonction publique est un sujet différent de la vie parlementaire. Dès lors que la déontologie du fonctionnaire a été exclue du choix initial du gouvernement, il est difficile de la réintroduire dans le texte à coups d'amendements mal préparés. 

 

Justement, toute l'astuce est de comprendre pourquoi les fonctionnaires n'ont pas été visés par le texte initial. Cet oubli, mal expliqué, sur lequel règne un silence politique complet, apparaît aujourd'hui comme une façon de protéger des privilèges. Certains parlementaires n'ont pas hésité à parler d'antiparlementarisme. 

 

Un terrible aveu...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 24/07/2017 - 17:18 - Signaler un abus Une teigneuse, cette Yael Braun-Pivet!

    C'est elle qui disait (croyant le micro fermé...)

  • Par Poussard Gérard - 25/07/2017 - 10:24 - Signaler un abus Suppression du casier judiciaire vierge

    Votée hier soir....macron fait du hollande...j'avance et je recule.. Impossible de faire confiance a ces politiques et pas de moralisation pour ces gens qui votent des lois.. Et la remise en cause du statut des fonctionnaires pour certaines missions sera oubliée encore un renoncement de la part de celui qui voulait agir différemment. Ecoeurant. .....

  • Par jurgio - 25/07/2017 - 10:50 - Signaler un abus Notre république bananière ne peut subsister

    que sur un socle de plomb, fondu avec le grenouillage de la Fonction publique.

  • Par Piwai - 25/07/2017 - 11:07 - Signaler un abus monachie moderne

    La haute fonction public a reussi a reconstituer un etat de type monarchique dont ils sont la noblesse et les elus naifs le clergé. .. La question est donc, puisque la reforme semble impossible et seule la revolution possible, quand est-ce que les premiers journaux "libres" appeleront-ils a l'insurection?... Je plaisant évidemment

  • Par Piwai - 25/07/2017 - 11:07 - Signaler un abus monachie moderne

    La haute fonction public a reussi a reconstituer un etat de type monarchique dont ils sont la noblesse et les elus naifs le clergé. .. La question est donc, puisque la reforme semble impossible et seule la revolution possible, quand est-ce que les premiers journaux "libres" appeleront-ils a l'insurection?... Je plaisant évidemment

  • Par lasenorita - 25/07/2017 - 14:31 - Signaler un abus ''Moralisation de la vie publique''

    Comme il est NORMAL qu'un fonctionnaire ait un ''casier judiciaire vierge'', il est obligatoire que nos députés soient dans le même cas: qu'ils n'aient pas eu ''affaire à la Justice'' ...ni aucun des membres de leur famille!. Nos députés doivent ''donner l'exemple'' de l'honnêteté!...Ce qui n'est pas le cas!..Nos anciennes ministres de la ''Justice''1)Rachida Dati avait un frère dealer et violent...2)Christiane Taubira, indépendantiste guyanaise, avait un fils qui avait ''fait de la prison'' etc..etc.. Quant à monsieur Macron :il n'a jamais voulu donner les noms des personnes qui ont financé sa ''campagne électorale''...pas de ''transparence'' pour lui...

  • Par zen-gzr-28 - 25/07/2017 - 19:42 - Signaler un abus Moralisation de la vie publique ou

    banalisation des fonctions. Fillon a été balayé pour que soit élu un m'as-tu vu, suivi par des illuminés intéressés surtout par leur nombril et incompétents pour la plupart. On peut s'attendre à quoi ? . Il ne fallait vraiment pas voir plus loin que le bout de son nez pour confier le sort du pays à ce communicant , doué pour les formulations très maladroites ou pour des couacs plus conséquents pour s'affirmer en tant que chef

  • Par essentimo - 26/07/2017 - 07:47 - Signaler un abus c'est pour cela

    que l'on se retrouve avec des enseignants pédophiles !

  • Par Atlante13 - 26/07/2017 - 19:29 - Signaler un abus Petit Caporal

    a encore fait un pas de valse? Bof, ce n'est qu'un menteur de plus...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€