Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Moralisation de la vie politique et démoralisation d’En marche, la semaine contradictoire d’Emmanuel Macron

Il croyait moraliser la vie publique, il a surtout démoralisé son camp, le Président de la République, avec ses deux textes pour "rétablir la confiance". L'opération tourne au fiasco. Elle risque même de plomber le reste du quinquennat, si l'on en juge par la chute de l'intéressé dans les sondages, qui fait de lui le Président le moins populaire de la Vè République au bout de deux mois de mandat...

Paradoxe

Publié le

Dans la pratique, la conduite des débats s'est transformée en chaos. Abandonné aux innombrables vice-présidents de l'Assemblée dont la compétence n'a éclaté aux yeux de personne, le texte a connu un vrai chemin de croix, en l'absence constante du ministre des relations avec le Parlement et du président du groupe En Marche. 

Emmanuel Macron avait promis un renouvellement, et le recrutement des meilleurs experts aux postes qui allaient bien. La promesse, là encore, n'est pas tenue. 

La déception risque d'être d'autant plus grande que le groupe parlementaire En Marche est en situation délicate. D'une part, il a donné le sentiment d'une profonde arrogance jointe à une grande incompétence. D'autre part, il porte désormais en lui des ferments de contestation. 

En Marche et les germes de la fronde

Lors des discussions sur le monopole de Bercy en matière de poursuite fiscale, la majorité a montré des signes de tension interne.

C'est le rôle même de Richard Ferrand, président du groupe, qui est remis en cause. 

Bref, ce texte qui ne figurait pas dans le programme initial d'Emmanuel Macron et qui est devenu une sorte de leit-motiv de campagne, se transforme en Berezina douloureuse pour la majorité. 

Sur le fond, Macron porte un mépris profond pour le parlementarisme dont l'inconvénient apparaît aujourd'hui clairement. Il risque de se payer cher. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 01/08/2017 - 15:28 - Signaler un abus S'il voulait vraiment redonner le moral à ses troupes...

    Il aurait dû, avec les casseroles qu'il se traîne et ne pas se cacher derrière son immunité pour ne pas être jugé. Macron, comme MLP voulaient apparaître " tête haute et mains propres " c'est raté pour les deux. Ce gouvernement a déjà 5 ministres avec des casseroles dont la plupart sont partis, sans parler de la folle Schiappa dont tout le monde a déjà oublié ses livres porno, " une femme bien, n'avale pas" et son Livre sur la façon de de frauder les aides sociales elle devrait dégager immédiatement du gouvernement.

  • Par vangog - 03/08/2017 - 09:24 - Signaler un abus Les immigrationnistes collabos au pouvoir!

    Dans les "#Macronleaks", certains donateurs pour le moins dérangeants pour Macron: -#Soros: 2 365 910,16 euros -David # Rothschild : 976 126,87 euros -# GoldmannSachs: 2 145 100 euros Obama : 10 654 euros

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€