Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 27 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dans le monde d’aujourd’hui
la dissuasion nucléaire
n’a plus aucun sens

Michel Rocard a proposé dernièrement de supprimer la dissuasion nucléaire. Toute la classe politique française s'est alors dressé contre lui sous-entendant que l'arme nucléaire est un moyen de tenir son rang de puissance. Pourtant, les contres exemples ne manquent pas et l'arme nucléaire apparaît de plus en plus comme une illusion de pouvoir.

Grosse bombe pour rien

Publié le
Dans le monde d’aujourd’hui 
la dissuasion nucléaire 
n’a plus aucun sens

Avec un Iran qui s’apprêterait à acquérir la bombe nucléaire, n’est-ce pas dangereux de se désarmer ? Crédit Reuters

Atlantico : François Hollande n’a pas donné suite à la proposition de Michel Rocard d’abandonner l’arme nucléaire. L’armement nucléaire a-t-il toujours un sens aujourd’hui en France ?

Paul Quilès : Il faut replacer la proposition de Michel Rocard, comme il l’a admis lui-même, dans une démarche de provocation. Il a voulu susciter le débat et je ne m'en plaindrai pas. Il faut quand même noter que le chiffre qu’il a donné concernant les dépenses suscitées par le nucléaire était inexact. Il voulait parler, à l'évidence, des dépenses sur 5 ans, et non pas sur un an.

La réaction de François Hollande est classique.

Il s'agit de justifier la dissuasion nucléaire par la volonté de tenir le rang international de la France. Or, en faisant apparaître l’arme nucléaire comme un attribut de puissance et en donnant le sentiment, comme la France, que c'est un avantage, il n’est pas étonnant que d’autres pays cherchent à acquérir l’arme nucléaire. Mais cette thèse ne tient pas. Beaucoup de pays, comme l’Allemagne, n’ont pas besoin de l’arme nucléaire pour être entendus. De plus, on fait trop souvent la confusion entre les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité et les Etats dotés de l’arme nucléaire, ce qui est historiquement inexact, puisqu'en 1945, seuls les Etats-Unis possédaient cette arme !

Pourquoi l’arme nucléaire n’a-t-elle jamais servi depuis Hiroshima et Nagasaki en 1945 ?

C’est l'argument qu’on met souvent en avant pour justifier la possession d’armes nucléaires. Ce serait une "arme de non emploi". Or elle a servi une fois, et contrairement à ce qu’on dit, elle n’a pas mis fin à la Deuxième guerre mondiale. On sait depuis l'ouverture des archives américaines que le bombardement d'Hiroshima et de Nagasaki a constitué une épouvantable "expérimentation" de l’arme atomique à grande échelle. D’autre part, les conséquences de l’utilisation de l’arme nucléaire sont terrifiantes et on peut dire que ce n’est donc pas une "assurance-vie", formule utilisée par les défenseurs de la dissuasion, mais une "assurance-mort". Et on oublie qu’elle a failli être utilisée à plusieurs reprises, pendant la crise de Cuba en 1962 notamment. Encore une autre preuve, s’il en faut :  malgré l'échec du projet d'IDS (la "guerre des étoiles" ),  voulu par le Président Reagan dans les années 80, on veut mettre en place aujourd’hui en Europe un bouclier antimissile . Mais si la dissuasion nous protège, pourquoi vouloir construire un bouclier ?

Quid du risque de la possession de l’arme nucléaire par des groupes privés ?

La dissuasion nucléaire n’a jamais protégé des groupes terroristes. On l’a vu par exemple avec les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis ! La possession de cette arme est de moins en moins dissuasive… à supposer qu’elle l’ait été dans le passé.

Dans le contexte actuel, avec un Iran qui s’apprêterait à acquérir la bombe nucléaire, n’est-ce pas dangereux de se désarmer ?

D'abord, il y a d'autres façons de lutter contre la prolifération nucléaire que de continuer à en vanter les mérites et à en limiter la possession à un petit club de pays. Et puis, le désarmement ne peut être que progressif. La question ne se pose donc pas dans ces termes. Il y a encore environ 20 000 ogives nucléaires dans le monde, soit 400 à 500 000 fois la puissance d’Hiroshima. Il faut donc s’engager dans des négociations vers le "désarmement nucléaire général et complet", comme le stipule l’article 6 du TNP, qui n'est malheureusement pas respecté. Ce qui signifie qu'on ne pourra pas faire disparaître toutes les armes d’un coup de baguette magique. Cela peut prendre une vingtaine d'années, comme le propose le mouvement Global Zero.
 

Le désarmement nucléaire est-il de droite ou de gauche ?

Même si l'insistance mise sur le désarmement est traditionnellement plutôt marquée à gauche, je constate qu'aux Etats-Unis, nombre de Républicains défendent le désarmement nucléaire. En France, les choses sont plus compliquées et il existe une attitude inspirée par le souvenir de De Gaulle qui considère l’armement nucléaire comme indispensable pour assurer notre indépendance.....ce qui reste prouver.

Pourquoi, avant la sortie de Michel Rocard, y avait-t-il si peu de débat à ce sujet en France ?

Contrairement à ce qu'on répète, il n’y a pas de consensus en France, parce qu'il n'y a jamais eu de débat public. L’opinion des Français n’a donc jamais pu être mesurée.  Même dans les partis politiques, la question est très rarement abordée. J’ai été pendant plus de dix ans délégué aux questions de défense et de stratégie du PS auprès de François Hollande et je n'ai pas le souvenir que cette question ait donné lieu à débat. Il est regrettable qu'on en parle dans les médias seulement à l'occasion de cette provocation de Michel Rocard.... mais c'est un bon début, puisque je viens de publier un livre sur ce sujet "Nucléaire, un mensonge français" et que j'ai bien l'intention de m'exprimer ! Si les partis ne veulent pas en parler, je souhaite au moins que les journalistes sortent d'un conformisme qui les amène trop souvent à se caler sur la thèse "politiquement correcte" du consensus français. Je ne me satisfais pas du "circulez, y’a rien à voir", pas plus que de ce commentaire d'un officier supérieur disant hier à la télévision "c’est une assurance-vie, qui ne coûte pas cher -0,2% du PIB- pourquoi s’en priver". C'est vraiment le niveau zéro du débat. Il est temps de commencer à parler sérieusement de ce sujet qui concerne notre sécurité et notre avenir.

Propos recueillis par Ania Nussbaum


 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par De France et de plus loin - 22/06/2012 - 10:32 - Signaler un abus Nous devrions mutualiser la

    Nous devrions mutualiser la dissuasion avec la Grande Bretagne et les autres européens. Ainsi nous gardons la dissuasion tout en réduisant les couts.

  • Par RcommeRobert - 22/06/2012 - 11:43 - Signaler un abus 2 raisons

    Il peut y avoir deux raisons de démanteler notre arsenal nucléaire : - une bonne : il ne servirait (plus) à rien. - une mauvaise : il coûte trop cher. La mutualisation est certainement la solution d'avenir, mais quand on voit les difficultés qu'ont les Européens à se mettre d'accord sur des broutilles, on ne peut l'envisager qu'à long terme.

  • Par ISABLEUE - 22/06/2012 - 12:24 - Signaler un abus Il le fait expres !!!

    monsieur le socialiste quiles connait l'avenir et pense que nous n'avons rien à craindre de personne... Pauvre France, on est en de bonnes mains. tiens..

  • Par Septentrionale - 22/06/2012 - 14:27 - Signaler un abus la guillotine en bandoulière en 81,

    il reprend du service avec autant de stupidité dans ses visions

  • Par consulaire - 22/06/2012 - 15:06 - Signaler un abus Comment peut-on aligner un

    Comment peut-on aligner un tel ramassi d'imbécilités ? il a dû s'entraîner ! même les moins dotés intellectuellement ne peuvent faire cela naturellement, il faut vraiment un entreînement. la Russie ne nous aime pas, veut recouvrer son statut de grande puissance, et biensûr nous allons nous baisser notre froc ! l'Iran cherche à s'en doter, et nous nous mettrons sous la menace des fous d'Allah ! la guerre, en ce moment, n'est pas seulement une question d'armes, mais il les faut. il faut aussi éviter d'armer nos ennemeis potentiels : en faisant revenir la Russie à un niveau ( transferts de technologie) qui en ferait une réelle menace; il faudrait, et oui ! stopper l'Iran ! etc. c'est peut-être triste, mais c'est ainsi, la liberté ne s'est pas conquise la marguerite à la main ! le monde d'aujourd'hui, le monde tel qu'il se profil pour demain, nécessite d'être forts ! une autre raison pour construire l'Europe, les US ne défendront pas toujours nos intêrets, quand ils ne seront plus aussi les leurs.

  • Par golvan - 22/06/2012 - 15:50 - Signaler un abus Il faut avoir un certain

    Il faut avoir un certain culot pour prétendre que l'arme atomique n'a pas mis fin à la seconde guerre mondiale. On peut trouver Hiroshima monstrueux, ainsi que Nagasaki, mais même s'ils ont servi de tests "grandeur nature", monsieur Quilès oublie sans doute que même après Hiroshima les guerriers fous de l'état-major japonais voulaient continuer la guerre et que le débarquement des troupes américaines aurait été un véritable massacre. L'ouverture des archives américaines ne change rien à l'affaire.

  • Par sheldon - 22/06/2012 - 21:00 - Signaler un abus C'est comme demander à Quilés ce qu'il pense du capitalisme

    Ou à Boutin de demander ce qu'elle pense du mariage homo !

  • Par Teo1492 - 22/06/2012 - 22:48 - Signaler un abus La folie n'a pas de limite...

    Les socialistes n'ont aucun sens des réalités internationales. En voici donc un autre exemple !

  • Par caribou - 23/06/2012 - 00:29 - Signaler un abus quel est l'utilité de l'armée de l'air dans la dissuasion

    Garder un parc de 80 mirage 2000N ou bientot rafaleB, alors qu'ils atteignent le magrheb ou la frontiére russe, est-il justifié? La marine avec ses sous marins nucléaire lanceur d'engins et les rafales du porte avions sont des moyens, me semble-t-il, plus pertinent ,souple et sufisant pour effectuer une riposte ou une attaque à l'échelle du globe.

  • Par Imragen - 23/06/2012 - 09:23 - Signaler un abus Monsieur,

    Vous avez été ministre de la Défense. Vous avez donc fait voter des budgets de fonctionnement et d'équipement pour les Forces Nucléaires. J'ai donc quelques questions à vous poser : - Pourquoi n'avez vous pas cherché à créer les conditions du désarmement lorsque vous en étiez responsable ? - Vous qui avez été au coeur du Pouvoir, pensez vous que la démarche de désarmement ait quelque chance d'aboutir dans les conditions actuelles ? - Pensez vous qu'il soit prudent et judicieux d'abandonner unilatéralement un élément fort de notre défense ? - Les besoins financiers sont ils si graves qu'il failler chercher là des économies ? Enfin, j'ajoute que cette suggestion d'abandon me rappelle furieusement celle que connu la France avant la dernière guerre avec les conséquences que l'on connait.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Paul Quilès

Paul Quilès est un homme politique français socialiste. Il est le maire de Cordes-sur-ciel dans le Tarn depuis 1995 et anime également le club Gauche Avenir.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€