Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 19 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mois mondial du véganisme : attention aux dangers pour les enfants, l’un d’eux l’a payé de sa vie…

Carences en fer, fragilité osseuse, problèmes cognitifs... le véganisme peut être particulièrement dangereux quand imposé à un enfant ou à nourrisson encore en pleine croissance.

Novembre, mois mondial du véganisme

Publié le - Mis à jour le 11 Novembre 2016
Mois mondial du véganisme : attention aux dangers pour les enfants, l’un d’eux l’a payé de sa vie…

Atlantico : Depuis le 1er novembre, journée mondiale du véganisme, nous sommes entrés dans le "mois mondial du véganisme". Cette pratique, qui consiste notamment à ne plus avoir recours au moindre produit d'origine animale, présente-t-elle des dangers pour la santé ? Lesquels ? Quelle est l'ampleur des dégâts causés par le véganisme aujourd'hui ?

Patrick Tounian : Je ne parlerais que de l'enfant, parce que les risques sont a priori moins importants chez l'adulte.

Chez un nourrisson de moins d'un an, les nutriments sont apportés exclusivement par le lait infantile. Pour précision déontologique, j'exclue les nourrissons allaités : il ne s'agit pas de véganisme à proprement parler, puisque c'est la mère qui fournit le lait. Il est ici question des substitutions du lait infantile par des jus et des boissons végétales à base de riz, d'amande, de soja, de noisettes, etc. Cette situation est gravissime : ces boissons végétales ne contiennent absolument pas les nutriments dont a besoin l'enfant.

On assiste donc à des carences majeures et inéluctables. Les plus fréquentes sont les carences en fer, en calcium, en protéines, en zinc. On constate également des carences en vitamines diverses et variées. Nous avons réalisé une étude nationale, dans laquelle nous avons recueillis les dossiers d'enfants pratiquants le véganisme. 34 cas présentaient des complications sévères. La plupart ont d'ailleurs nécessité une hospitalisation. C'est énorme, et c'est la résultante directe d'une alimentation basée sur la consommation de ces boissons plutôt que sur celle du lait infantile. Des cas de décès sont également décrits dans la littérature médicale, l'un des plus récents ayant eu lieu en Italie. Les parents ont été poursuivis par la justice.

Il s'agit, ni plus ni moins, de maltraitance nutritionnelle. Il est primordial que les journalistes abordent le sujet : les parents sont tout autant victimes que les enfants. Dans la majorité des cas, ils se font tromper par des pseudo-thérapeutes et autres naturopathes, quand ce n'est pas par les réseaux sociaux et les réseaux de véganisme. S'ils savaient ce qu'encourt leur enfant, je suis persuadé qu'ils n'oseraient pas lui donner ces boissons végétales. Il faut que nous en parlions, pour pouvoir atteindre ces familles et les alerter. La survie de leurs enfants est potentiellement en jeu. Nous ne pourrons pas atteindre les instigateurs de ces régimes, mais ce n'est pas le plus important : c'est l'enfant qu'il faut protéger.

Chez le nourrisson, encore une fois, c'est une situation gravissime. Les séquelles sont définitives. Pourtant, il ne faudrait pas négliger les conséquences du véganisme chez l'enfant et l'adolescent également. De plus en plus d'entre eux se mettent au régime végane, généralement pour des raisons éthiques : ils ne souhaitent pas tuer de bêtes. C'est souvent le même motif qui est invoqué dans le cadre de régime végétalien. L'enfant comme l'adolescent sont en pleine croissance. Ils risquent donc beaucoup et souffrent de façon quasi-inéluctable plus de trois carences. 

  • La carence en fer. Il existe évidemment des végétaux très riches en fer, comme les légumes secs ou les épinards. Cependant, ce fer n'est pas correctement absorbé par l'organisme. Les besoins en fer, en outre, sont très élevés chez l'adolescent, qui ne mange pas des quantités considérables de légumes sec. Un adolescent s'expose donc à des risques très élevés de carence en fer, dont les conséquences sont graves. Cela commence d'abord une forte fatigue, puis par une atteinte aux capacités cognitives. Cela peut engendrer des troubles psychiatriques, voire des troubles du développement cognitif définitifs chez les plus jeunes.

  • La carence en calcium. Le calcium se trouve essentiellement dans les produits laitiers. Certains végétaux sont très riches en calcium, qui est pour le coup bien absorbé. Mais les enfants et les adolescents ne sont généralement pas grands consommateurs de tels produits… d'autant plus qu'il en faut des quantités phénoménales. À titre informatif, les légumes verts cuits sont assez riches en calcium. Pour qu'un adolescent puisse assurer ses besoins en la matière, il lui faudrait en manger deux kilos au quotidien. C'est proprement impossible. Il est utopique de penser que des enfants ou des adolescents vont manger des quantités aussi importantes. Ces carences fragilisent l'os, d'une part et ne sont pas visibles avant plusieurs décennies. La fracture ne survient qu'une fois adulte. Il est impossible de déceler une telle carence avec une prise de sang.

  • La carence en vitamine B12. C'est simple, il s'agit d'une vitamine d'origine exclusivement animale. On ne la retrouve pas dans le monde végétal et c'est quelque chose que les végétaliens savent. Généralement, ils consomment des compléments en vitamine B12.

  • La carence en DHA. Le DHA est un acide gras essentiel que l'on retrouve essentiellement dans le poisson. Ces carences entraînent des troubles cérébraux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cauchoise - 05/11/2016 - 10:07 - Signaler un abus Nos ancêtres cueilleurs et ... chasseurs !

    Si le veganisme avait existé à la Préhistoire, ses partisans d'aujourd'hui ne seraient jamais nés, leurs ancêtres auraient été éliminés par la sélection naturelle. Comment peut-on être aussi stupide et crédule ?

  • Par assougoudrel - 05/11/2016 - 11:02 - Signaler un abus De plus, il y a déjà assez

    de gaz dans l’atmosphère avec les vaches pour que les humains s'y mettent. Ça ne les font pas chier de faire des bouses, car ils n'ont pas l'estomac adapté pour faire des crottes comme les biquettes et les lapins. Ceux qui habitent un studio et qui se sont bâfré de choux, n'ont pas intérêt à grincer des dents la nuit à cause des étincelles. Bonjour l'explosion dans l'immeuble. Blague à part. J'étais en séjours en Guadeloupe et un ami gendarme m'a raconté qu'au milieu de la verte ils étaient tombé sur un camp de rastas. Une femme avait accouché depuis un an et son bébé, non déclaré, buvait son lait riche en cannabis et comme elle n'en avait pas assez, à cause de la malnutrition (nourriture à base de plantes et autres), le bébé avait droit à des biberons d'infusions de cannabis. Ils l'ont trouvé dans un état catastrophique. Il y a de ça près de 35 ans. pour dire qu'il existe beaucoup de malades qui méritent d'être soignés à cause de leurs croyances extravagantes.

  • Par zouk - 05/11/2016 - 11:24 - Signaler un abus Veganisme

    Il faut raison garder. Même les Jaïns, végétariens par conviction religieuse et sourcilleux sur le sujet, consomment des produits lactés. Je ne sais pas comment les bébés et jeunes enfants sont nourris après le sevrage, souvent prolongé en Inde

  • Par Allons bon - 05/11/2016 - 11:59 - Signaler un abus Sectaire ?

    Aucune prise de sang ne peut déceler la carence en fer, comment sait-on alors qu'il y a carence ? Les adolescents ne mangent pas de légumes secs, oui, quand on ne leur a pas appris. Enfin, cet article est trop polémique pour être crédible. Ce n'est pas ce qu'on attend d'un médecin. On reconnaît maintenant que les antibiotiques sont moins efficaces parce qu'on en absorbe beaucoup via la viande, n'est-ce-pas là un véritable problème de santé publique ? m

  • Par ithery - 05/11/2016 - 13:54 - Signaler un abus du fer dans les épinards...

    Si le reste de l'article est aussi fiable que cette fausse croyance ...

  • Par LEVENT THIERRY - 05/11/2016 - 14:02 - Signaler un abus @Allons bon, faut se renseigner

    Première nouvelle, il n'est pas possible de doser le fer sérique... Il se trouve que ce type d'analyse biologique se fait tous les jours, Deuxième nouvelle, un article polémique est obligatoirement malhonnête. Doxa habituelle de l'écolo-boboisme décroissant teinté de végétarisme voire d'antispecisme. Il faut donc éradiquer toute analyse contradictoire et le scepticisme qui fait désordre face aux dogmes qu'on nous enfonce dans le crâne via la majorité des médias orientés (OGM, réchauffement climatique, nucléaire, bio...) Troisième nouvelle, il faut stopper la viande qui est la cause de l'apparition des multirésistances bactériennes qui est un problème multifactoriel dont les mécanismes sont un peu plus compliqués que l'analyse binaire que vous en faites. Au fait, en 2011 en Allemagne, des graines de soja bio contenaient des souches d'E. coli multiresistantes aux antibiotiques (EBLSE) ET productrices d'une shiga-toxine. Résultats: 4500 personnes intoxiquées, 810 syndromes hémolytiques et urémiques, 39 morts et des dizaines d'insuffisances rénales définitives (dont des enfants). Bové ne s'est jamais exprimé sur le sujet, ni aucun vaganien ou tortionnaire de carotte d'ailleurs...

  • Par emem - 05/11/2016 - 15:34 - Signaler un abus Maltraitance nutritionnelle

    La carence en acides aminés indispensables (Qu'on ne trouve que dans les produits d'origine animale et que le corps humain est incapable de synthétiser) est bien plus importante que le manque de fer, de calcium &... Troubles de la croissance. Maladies diverses et mort précoce. Si vous connaissez un mère qui impose un régime végane à ses enfants, vous avez le droit (et le devoir) de le signaler au service qui s'occupe de la maltraitance des enfants.

  • Par Allons bon - 05/11/2016 - 16:45 - Signaler un abus Réponse à Levent

    Pour ce qui est de l'analyse du fer, c'était ironique, c'est le médecin de l'article qui le dit. Vous me faites rire avec votre "doxa", un peu de grec ne peut pas nuire à l'argumentation, mais passons. Mais cher lecteur, c'est exactement l'inverse. on nous enfonce dans le crâne qu'il faut manger de la viande, et la voilà la pensée commune, ce n'est certes pas de se poser des questions sur le bien fondé ou non. Cet article veut faire peur, il ne cherche pas à convaincre sereinement, je continue à le penser ! et pour finir, il se trouve que je suis une vieille réac, tendance TVlibertés, mais je m'autorise, figurez-vous, à chercher des réponses sérieuses à des questions telles que celles développées dans cet article et si des bobos se les posent aussi, eh bien tant mieux, c'est la richesse de l'être humain. Oh, je viens de lire qu'on autorise un certain pourcentage de pus dans le lait, posez donc deux secondes votre verre et remplacez le tout de suite par du whisky ! Le whisky, souverain pour l'humilité !

  • Par prothesor2003 - 05/11/2016 - 16:56 - Signaler un abus Courage Thierry LEVENT

    Merci pour votre réponse argumentée aux commentaires débiles de non-médecins qui ne retiennent que les éléments d'arguments qui confortent leurs pré-supposés. Je n'ai personnellement plus le courage de leur expliquer quoi que ce soit. A vous de jouer

  • Par LEVENT THIERRY - 05/11/2016 - 18:38 - Signaler un abus @Allons bon

    @Allons bon Doxa : « Ensemble, plus ou moins homogène, de préjugés populaires, de présuppositions généralement admises et évaluées positivement ou négativement, sur lesquelles se fonde toute forme de communication ». Votre réponse colle parfaitement avec la définition ci-dessus. A priori Cro-magnon ne se contentait pas de racines ni les Wayampis (Amazonie) chez lesquels j’ai vécus plusieurs mois. Pas de besoin des diatribes moralisantes d’Aymeric Caron. Les articles qui font peur pullulent dans tous les médias et brillent par l’absence totale d’analyse basée sur une lecture critique des soit-disants études pondues par Greenpeace, le WWF, Générations futures, voire l'impayable Serralini. Ce n’est que de la com anxiogène pour faire passer de force l’idéologie anti-humaniste de la deep-ecology. Le coup du pus en est l’archétype. Pour le reste, je suis également devenu réac, je ne lis et ne regarde plus les médias du camps du bien (Libé, Le Monde, ARTE…) et ça me fait une bien fou.Plutôt Causeur ou Contrepoint que vous connaissez bien entendu. Un conseil, buvez de la bière, ça détend et c'est sans pus.

  • Par p.tounian@trs.aphp.fr - 05/11/2016 - 19:32 - Signaler un abus Merci Mr Levent

    De compléter mon interview. Je partage vos commentaires, notamment sur les OGM, le nucléaire, le bio et le réchauffement climatique. J'ai d'ailleurs évoqué ces 2 derniers sujets dans un texte qui fait convulser les herbivores (je parle des humains, pas des animaux) disponible sur le site du Cerin.

  • Par LEVENT THIERRY - 05/11/2016 - 20:24 - Signaler un abus P.tounian

    Ben nous sommes au moins 2! J'adore également faire convulser les herbivores, écolos, faucheurs volontaires et pro-électrons verts (mais produits grâce aux centrales thermiques au charbon allemandes). Attention, épargnez la visite de mon site aux enfants et âmes sensibles: http://www.lecolocritique.fr

  • Par fanfoué - 05/11/2016 - 20:39 - Signaler un abus Tout extrémisme est stupide !

    Le véganisme est une forme d'extrémisme alimentaire, comme tout extrémisme il est stupide et dangereux. Que nous mangions trop de viande, que celle-ci soit produite avec des méthodes contestables, c'est une chose, de là à bannir toute forme d'alimentation d'origine animale, laitages et œufs compris, ça relève de l'idéologie zoolâtre. Depuis des années on nous inonde d'informations contradictoires sur nos aliments : le beurre, le pain, la viande, un jour mauvais, le lendemain indispensable; foutez nous la paix et laissez nous manger tranquillement !!! Manger de tout sans excès, dépenser plus pour la qualité et moins pour la quantité, c'est ma "philosophie" pour me faire plaisir à table !!! Passer ma vie à bouffer du soja OGM et du chou bouilli, non merci !!!

  • Par valencia77 - 05/11/2016 - 22:37 - Signaler un abus Brown rice!

    and once in a while an elk roast.

  • Par p.tounian@trs.aphp.fr - 05/11/2016 - 22:57 - Signaler un abus @ithery

    Beaucoup comme vous pensent que le fer dans les épinards est une croyance. Allez consulter le site du Ciqual pour vérifier que les épinards sont très riches en fer, certes très peu absorbé. Vous devriez lire le numéro spécial du groupe de travail de la Société française de pédiatrie sur la carence en fer que j'ai dirigé, vous apprendrez encore beaucoup ! P. Tounian

  • Par p.tounian@trs.aphp.fr - 05/11/2016 - 23:01 - Signaler un abus @T. Levent

    Votre site http://www.lecolocritique.fr est fantastique ! Nous partageons bien plus que notre mépris attristé des herbivores ... P. Tounian

  • Par fasanan - 06/11/2016 - 02:45 - Signaler un abus le prochain épisode

    Ce sera une croisade pour la défense des végétaux. Des études très sérieuses montrent que , comme nous, les végétaux sont doués de sensibilité. Alors arrêtons de maltraiter les carottes, poireaux, etc et surtout arrêtons de les consommer...

  • Par Allons bon - 06/11/2016 - 10:26 - Signaler un abus Réponse à Levent

    Je ne connais pas Contrepoint, j'irai voir. En fait, si cette conversation avait lieu dans un dîner, devant le regard bienveillant de notre hôtesse, nos propos auraient été plus mesurés et donc plus riches. Il se trouve que je préfère de très loin les fruits et légumes, il est donc normal que je m'intéresse à ce sujet. D'autre part, la souffrance animale est un sujet de civilisation, Olivier de Serres en parle longuement, ça ne date pas d'aujourd'hui et j'aime beaucoup la phrase de la philosophe Elisabeth de Fontenay : « Ils dorment et nous veillons ». Mais, comme toujours, ces sujets sont un mélange, pas toujours subtil, d'habitudes alimentaires, de science, de fausse science, de propos tenus par des lobbyistes, etc...et il nous faut nous dépatouiller avec nos propres ignorances, (je parle pour moi), c'est exaltant et passionnant ! Juste un mot pour "le cri des carottes", je m'étonne que certains en parlent encore, je n'en dirai pas plus, un dimanche matin, pas de querelles !

  • Par LEVENT THIERRY - 06/11/2016 - 11:53 - Signaler un abus Réponse à Allons bon

    Propos empreints de mesure et de sagesse... +1

  • Par schangi - 06/11/2016 - 11:55 - Signaler un abus @THIERRY LEVENT

    La curiosité m'a poussé à consulter le site http://www.lecolocritique. Divine surprise ! je ne suis donc pas un monstre en mangeant de la viande, du poisson, du sucre, du gluten, des fruits légumes et fromages, Il m'arrive aussi de boire du vin, du whisky, du lait de vache, du jus de pomme et même de l'eau de mon robinet !!! Je me chauffe au gaz et mes chiottes fonctionnent avec une chasse d'eau. A 20km de chez une centrale nucléaire fonctionne ce qui me met à l'abri des horribles éoliennes de m... qui défigurent tant de paysages.. Suis-je normal docteur ???

  • Par LEVENT THIERRY - 06/11/2016 - 14:18 - Signaler un abus réponse schangi

    Votre diagnostic me semble pertinent et ma consultation gratuite pour vous. Continuez à vivre comme vous le faites, vous me semblez horriblement normal.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Patrick Tounian

Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris.
Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de l'enfant et de l'adolescent " à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie de Paris.
Il est secrétaire général de la Société française de pédiatrie et auteur de nombreux livres et publications scientifiques sur la nutrition et l'obésité de l'enfant et de l'adolescent.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€