Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Terrorisme : comment surveille-t-on les Merah ?

Le parcours de Mohamed Merah, qui après plus de 24 heures de siège n'a toujours pas été interpellé, aurait dû lui valoir une surveillance de tous les instants. D'autres talibans à scooter, repérés mais toujours en vadrouille, attendent-ils tranquillement leur heure ?

Zone franche

Publié le

On le fait de presque mauvais cœur, tant le soulagement de savoir Mohamed Merah hors d'état de nuire est grand, mais on a tout de même envie de demander pourquoi un type pareil n'était pas surveillé comme le lait sur le feu.

Ils sont donc si nombreux sous nos latitudes, les salafistes déjà repérés pour avoir fait le coup de feu contre l'OTAN en Afghanistan entre deux séjours dans les camps d’entraînement talibans des zones tribales pakistanaises ? Si nombreux qu'il ne soit pas possible de leur coller un filocheur permanent au train juste au cas où ?

D'expédier un cookie façon AdServer vers leur iPhone ?

Je dévore la biographie du « terroriste à scooter », détaillée un peu partout sur le Web depuis hier avec un tel luxe de détails qu'on sait pratiquement dans quelles boîtes toulousaines il se rendait le samedi soir — d'ailleurs au grand mépris des enseignements anti-musique ou anti-promiscuité de ses directeurs de conscience... Proprement fascinant. Hum, quelqu'un le sait-il aussi, là-dehors, chez les hommes de l'ombre, si je suis moi-même allé faire ou non un tour au Macumba la semaine dernière ? J'ai du mal à le croire (pour la petite histoire, c'est non).

Mais de Merah, on sait tout : son passage par la délinquance banale, son épiphanie islamiste, sa transformation en combattant expérimenté et déterminé, l'investissement de ses économies dans une petite franchise Al-Qaïda en Midi-Pyrénées... On sait tout mais ça ne change rien.

Dans un entretien au Monde, une source anonyme de la Direction centrale du renseignement (DCRI) indique pourtant placidement qu'il « faisait partie des profils que nous surveillons » et qu'il était « dans le collimateur ». Tu parles d'un collimateur !

Dès les premiers assassinats commis, c'est indiscutable, le travail policier est redevenu efficace, mais on se dit qu'une plus grande célérité aurait peut-être permis d'éviter les suivants. On massacre à Montauban et Toulouse, un massacreur habite dans le quartier : il n'y a pas une petite loupiote qui s'allume quelque part dans un bureau ? Personne n'imagine de convoquer les « usuals suspects », juste par acquis de conscience?

Oh, on a lu John Le Carré et Robert Ludlum et on se doute bien qu'il est plus compliqué d'arrêter un mitrailleur fanatique avant qu'il ne mitraille fanatiquement que de faire la mouche du coche dans une chronique sur un site d'info mais, hey, chacun son boulot...

Pour autant, si d'autres mabouls dormants attendent encore de se réveiller devant une caserne ou une école, l'heure est peut-être venue d'une stratégie plus pro-active. Qu'ils prennent des vies avec un tel sang-froid, une telle absence d'humanité, c'est déjà tragique. Qu'ils puissent mettre en péril jusqu'à la cohésion nationale « en prenant les musulmans français en otages » — selon l'expression du spécialiste du terrorisme Jean-Pierre Filiu —, en les forçant à se définir par rapport à eux, c'est totalement inconcevable.

Alors, ils sont si nombreux que ça, les Merah ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Peinoudore - 22/03/2012 - 07:12 - Signaler un abus Les Merah sont des fous ordinaires

    Ils sont aussi nombreux que les gouttes de pluie dans un cumulo nimbus. Il suffit d'un éclair, d'un déclic pour que se déchaine l'orage. La gauche et ceux qui fustigent la politique sécuritaire de Sarkozy critiquent à présent le manque de réactivité de la police nationale ?

  • Par toulonrct - 22/03/2012 - 07:27 - Signaler un abus pédalo

    il faudrait savoir ce que vous voulez à gauche ou c'est trop ou c'est pas assez répressif !vous naviguez tous comme des capitaines de pédalo,restez donc dans l'opposition c'est ce qui vous convient le mieux!!

  • Par Le Nain - 22/03/2012 - 08:43 - Signaler un abus 12.000 salafistes.

    12.000 salafistes, paraît il en France. Pour les surveiller et en faisant les trois-huit, il faut donc 36.000 policiers à condition qu'ils ne prennent pas de congés, ne tombent pas malades et ne se reposent jamais. Il en faudrait donc plus de 50.000 pour assurer une surveillance continue. Sans compter que tous ne passeront pas à l'acte. C'est tout bonnement impossible.

  • Par letroll - 22/03/2012 - 08:45 - Signaler un abus politique sécuritaire de Sarko ? ben en fait non !!

    en fait , la sécurité est bien le fond de commerce de Sarko et Guéant, ils ont tout intérêt à ce que les français ne se sentent pas en sécurité pour pouvoir continuer à défendre leur discours et leurs parts de marché ( d'où la diminution des effectifs de police ) On peut même se demander si ils n'ont pas carrément intérêt surtout en période électorale à ce que ce genre d'événement se produise

  • Par evy - 22/03/2012 - 08:58 - Signaler un abus les interviews stupides !!

    s'il était mort se serait bien pour tout le monde. Rien à la télé et rien dans les journaux serait parfait. Dans une interview de jeune de rue, la réponse du jeune était : il avait la rage. C'est la phrase type des jeunes de quartiers. C'est le pauvre vocabulaire de ceux qui ne veulent pas s'intégrer. Les politiques peuvent retourner le problème dans tous les sens. On ne peut pas forcer ceux qui ne sont pas intéressé à étudier ou à travailler.

  • Par laurentso - 22/03/2012 - 09:30 - Signaler un abus Il est trop tôt bien sûr

    pour se poser toutes les bonnes questions, mais il faudra bien s'en poser un jour. En se rappelant qu'il n'existe aucun système infaillible. Et en se souvenant que les puissants Etats-Unis et leur CIA n'ont pas réussi à éviter le 11 septembre. Tandis qu'en France, ces quinze dernières années, des attentats terroristes ont été déjoués. Le problème de ce Merah est qu'il n'appartient en fait à aucun réseau. Aujourd'hui, la traque des individus dans son genre passe par le net ; la police a-t-elle les moyens d'actions nécessaire, la liberté d'actions suffisante ?

  • Par Ann O'nymous - 22/03/2012 - 09:57 - Signaler un abus @ laurentso

    " Et en se souvenant que les puissants Etats-Unis et leur CIA n'ont pas réussi à éviter le 11 septembre." Dire que la CIA n'a pas voulu éviter le 11 septembre est sans doute plus proche de la réalité. Sa volonté répétée de ne pas transmettre au FBI les informations collectées à l'étranger ont contribué grandement à compliquer la tâche du FBI pour faire le lien avec les informations collectées à l'intérieur du pays.

  • Par le celte - 22/03/2012 - 10:37 - Signaler un abus la "rage"

    assez symptomatique des milliers de jeunes idiots analphabètes qui peuplent les cités entre autres. Les fous il y en a parmis les maghrebiens, chez nous, en norvège ( extreme droite catho), etc...le facteur commun c'est le nihilisme absolu, crimes et chatiments.C'est le fruit d'une haine attisée par des"politiques irresponsables" ici et ailleur (pakistan).

  • Par Karamba - 22/03/2012 - 11:05 - Signaler un abus Il ne faut pas stigmatiser...

    ... allez marquer à la culotte nos chances pour la France sans déchaîner les foudres de nos innombrables associations "humanistes". Nos libertés d'abord, le moindre nouveau fichier informatique fait hurler nos têtes pensants de gauche, même une caméra de surveillance est diabolisée. Non, cet état de laxisme et de complaisance bien pensante a été cultivé et il faudra en subir les conséquences logiques.

  • Par mariecl29 - 22/03/2012 - 12:47 - Signaler un abus La France surveille la liberté de conscience!

    Il semble qu'au pays des Droits de l'Homme,des communautés inoffensives, soient plus inquiétées que des individus pourtant suspects de préparer des attentats: Peut-être faudrait-il les faire surveiller par la Caimades,police spécialisée voulue par la Miviludes! C'est ainsi que le 22 février 2011,70 gendarmes envahissent un centre d'enseignement de biodynamisme, Ce n'est pas la première descente musclée voulue par la Miviludes - en octobre 2009,le monastère du Moulin des Vallées -en janvier 2 010 le centre de Chardenoux,éditeur de la revue Terre du ciel en ont fait la désagréable expérience! En France, nous avons une police de la pensée très efficace!

  • Par ISABLEUE - 22/03/2012 - 13:51 - Signaler un abus on ne sait pas s'ils sont nombreux...

    on a plus de documentation sur les extremistes de droite ::)) Allez, sans rancune Monsieur Serraf !! Smak (bruit du bisou)

  • Par Néfertiti - 22/03/2012 - 15:50 - Signaler un abus @ Isableue : Vous avez raison de le souligner

    Il est vrai que la piste d'extrême droite fut la première retenue !!! Et comme je l'ai lu sur "Riposte Laïque" : "Catastrophe pour Sopo-Jacubowicz-Hollande-Mélenchon : le tueur s’appelle Mohamed !" ......

  • Par sheldon - 22/03/2012 - 16:15 - Signaler un abus La surveillance est-elle toujours possible ?

    Est ce que la police est toujours indépendante des régions, des villes où elle agit ? Ne doit elle pas tenir compte des habitudes "bisounours" qui la feraient traiter de police d'extrême droite, de stigmatisation, etc ?

  • Par Harmaggedon - 22/03/2012 - 18:54 - Signaler un abus surtout avec tout cet étalage médiatique !

    ainsi que le disait très justement un psychologue, cet étalage médiatique, ne va-t-il pas conforter une autre djihadiste, à essayer de faire "mieux" que Merah ? L'énumération des erreurs commises par Merah (adresse IP, scooter à repérage désactivé...) étalée par les médias pour conforter le "voyeurisme" des téléspectateurs, leur facilitera d'autant plus les choses !

  • Par Stef - 22/03/2012 - 19:39 - Signaler un abus impossible

    de détecter les agissements d' un type comme ça, sauf en dictature. On vit dans un état de droit, et il a fallu de multiples recoupements pour isoler l' individu avec quasi certitude. De plus, le type étant VACHEMENT dangereux, il a fallu un siège et plus de 30 heures pour lui laisser la possibilité de se rendre. Il a eu sa chance dans un état de droit. Bon débarras, et c' est le seul signal fort à adresser aux fanatiques religieux de tout poils, qui tuent tous les jours dans le monde entier au nom de leur religion, aux CHATS! Sans stigmatiser....

  • Par Ganesha - 23/03/2012 - 05:28 - Signaler un abus Mossad

    Il a tenu 30 heures et s'est battu comme un lion : pour bcp de jeunes de banlieue c'est un héro... Le détecter avant son passage à l'acte : difficile (quoique), mais incontestablementil y a place pour la critique, la police a probablement manqué de moyens pour l'identifier rapidement. Et l'infâme Sarko qui nous vient avec ses pirouettes habituelles : oui, il est est en faute, en supprimant un policier à la retraite sur deux, et il espère nous jetter de la poudre aux yeux avec des mesurettes improvisées, contraires aux libertés individuelles et inapplicables. Dans la tradition israelienne, il va y avoir du "oeil pour oeil, dent pour dent"...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€