Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Il existe 200 à 300 Merah en France, les services secrets n'ont pas les moyens de tous les surveiller 24h/24"

Le ministère de l’Intérieur a déclassifié ce jeudi les documents classés secret-défense de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) concernant Mohamed Merah. Le terroriste était non seulement connu des services depuis 2009, mais il constituait aussi une "cible privilégiée" de la DCRI pour sa proximité avec des islamistes radicaux toulousains. Les renseignements français auraient-ils pu éviter le drame ?

Loup solitaire ?

Publié le
"Il existe 200 à 300 Merah en France, les services secrets n'ont pas les moyens de tous les surveiller 24h/24"

Mohamed Merah était une "cible privilégiée" de la DCRI. Crédit DR

Atlantico : Dans les rapports de la DCRI transmis à la justice par le ministère de l'Intérieur, il apparaît que la police avait mesuré la menace que représentait Mohamed Merah. Peut-on dès lors parler d'un fiasco des services de renseignement français ?

Alain Chouet : Les personnes de la DCRI font du mieux possible avec les moyens dont ils disposent. Le problème était de savoir quel type de menace se trouvait en face. Je considère toujours que le cas Merah est avant tout un cas psychiatrique. Des gens qui présentent son profil idéologique et psychiatrique actuellement en France, il y en a 200 à 300. Tous ne passent pas à l'acte, loin de là, bien heureusement.

Organiser une surveillance H24 de ces gens-là, compte tenu des conditions de travail en France, demanderait 12 à 15 personnes par « sujet ». Si l'on multiplie ce chiffre par 200 ou 300, on dépasse alors les effectifs actuels de la DCRI.

De toute façon, on ne mettra jamais en place un filet avec des mailles assez serrées pour prévenir toute déviance psychiatrique. Regardez ce qui vient de se passer aux États-Unis (NDLR : la tuerie dans un cinéma d'Aurora) malgré tout le système sécuritaire mis en place après le 11 septembre 2001.

Aucun pays démocratique, libéral et civilisé ne peut empêcher des cas psychiatriques comme Mohamed Merah de passer à l'acte. On peut essayer de surveiller, prévenir mais il est presque impossible d’empêcher. D'ailleurs les Français dans ce domaine n'ont pas été mauvais. Depuis la fin des années 90, nous avons été relativement à l’abri de ce coté-là. Il ne faut pas oublier que si nous avons été tranquilles pendant toutes ces années c'est peut-être parce que les services de police et de renseignements ont plutôt bien fait leur travail.

Dans son édition du mercredi 28 mars, Le Canard enchaîné écrit qu’en 2011, Mohamed Merah semblait être “traité comme un indic ou en voie de l’être". Il aurait alors réussi à berner les services de renseignements. Que pensez-vous de cette hypothèse ?

Personnellement, je n'aurais pas pris ce genre de bonhomme comme indic, compte tenu de son état psychiatrique. En revanche, il n'est pas impossible que les gens qui étaient en charge de sa surveillance se soient dit qu'en l'observant bien, Merah pourrait les renseigner sur d'autres personnages qui soient dans le même délire que lui.

Mohamed Merah se réclamait d'une mouvance islamiste mais se vantait surtout. Nous ne sommes clairement pas en présence d'un terroriste international. C'est un individu, tout seul dans son coin, qui s'est fait des fantasmes en puisant dans ses propres références culturelles. 

Comme Bernard Squarcini (ex patron de la DCRI), et malgré les compte-rendus qui font état de son "contact privilégié" avec le leader historique de la mouvance salafiste toulousaine, vous persistez donc à penser que Mohamed Merah était un loup solitaire ?

Mohamed Merah a typiquement le profil du « loup solitaire ». Une personne fragile, dont les groupes mieux structurés peuvent espérer qu'un jour il passe à l'acte violent et ainsi, à ce moment-là, y apposer la signature de la mouvance.

C'est typiquement le cas des extrémistes de la suprématie blanche aux États-Unis. Ils ne sont pas liés directement à des groupes politiques mais passent à l'acte sous fond idéologique de ces mêmes groupes. Merah puise dans son stock culturel, celui de l’islamisme intégriste, comme Anders Breivik a puisé dans son vieux fond culturel d’extrême droite européenne néo-nazie pour rationaliser son délire psychiatrique.

De plus, je ne pense pas que la mouvance à laquelle vous faites référence soit un groupe très important. On en aurait déjà entendu parler si les salafistes étaient si nombreux que cela à Toulouse. Que veux dire « contact privilégié » ? Pas grand chose au final. Il est clair que Mohamed Merah fréquentait des gens qui partageaient son délire.

Cette histoire de « contact privilégié » se concilie très bien avec son profil de loup solitaire. Les leaders des groupes extrémistes jouent sur la fragilité des profils comme Merah. Ils font en quelque sorte un pari sur l'homme et sur le fait qu'il passe à l'acte un jour ou l'autre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Indigène Indigné - 10/08/2012 - 10:02 - Signaler un abus La nébuleuse corannique (sa mère !)

    200 à 300 cas psychiatriques comme celui de merah en france. Et des milliers de sympathisants jihadistes tout autour.

  • Par Ravidelacreche - 10/08/2012 - 10:22 - Signaler un abus 200 à 300 ? les services secrets n'ont pas les moyens !

    C'est rassurant et très précis comme information :o( Il faudra une nouvelle grosse commission pour tirer les choses au clair.

  • Par Elrousa - 10/08/2012 - 10:28 - Signaler un abus Insupportable !

    Cette photo diffusée un peu partout et beaucoup trop souvent est une provocation dont on se passerait volontiers. Puissent les médias faire l'économie de ce genre de cliché !

  • Par sheldon - 10/08/2012 - 11:12 - Signaler un abus Vu le nombre de musulmans en France c'est peu !

    Il ne faut donc pas exagérer !!

  • Par einstein42 - 10/08/2012 - 11:37 - Signaler un abus mauvaise strategie

    les dgse a une mauvaise stratégie au lieu de faire des choses qui leurs pemetent pas d’areter ces criminel elle devraient les tracait pour que il se sentent surveillés chaque seconde

  • Par HdT - 10/08/2012 - 12:03 - Signaler un abus Le laxisme imposé à tous trouvera sa limite

    Pourquoi surveiller et perdre inutilement temps, argent et tutti quanti quand une cartouche à moins de cinq Euros peut faire l'affaire en une faction de seconde dès la connaissance du risque suffisamment reconnu. Tout le monde n'a pas l'idéologie de tendre l'autre joue et tôt ou tard, certainement bien plus tôt que certains n'osent pas le penser et le dire, l'envolée va être lyrique et nous aurons sous les yeux le plus grand "nettoyage ethnique" jamais enregistré de mémoire d'historien. Le ras le bol est loin de n'être que français.

  • Par Kakou - 10/08/2012 - 12:42 - Signaler un abus Auto defense

    Que chacun prenne ses responsabilités....!

  • Par HdT - 10/08/2012 - 12:50 - Signaler un abus Certes

    Tout en acceptant le fait que cette image n'a été que trop montrée (comme le rédigent beaucoup d'internautes ici et là), elle n'en révèle pas moins le portrait robot du collectif du plus grand nombre de suspects.

  • Par cappucino - 10/08/2012 - 13:34 - Signaler un abus @sheldon - Vu le nombre de mulsulmans c'est peu

    200 300 impossible à surveiller.... Encore un chiffre pour ne pas pour ne pas attiser la répulsion des Français envers la religion musulmane (politique islamiste). Quand même 1 = 5 morts. 300 = 1500 morts. Le multiplicateur est quand même important. Sans parler des vocations que cela génère. Les Nazis ne faisaient pas mieux en 1930.

  • Par Fonky - 10/08/2012 - 14:17 - Signaler un abus Merah restera comme un

    Merah restera comme un symbole de l'echec total de sarko sur ce qu'il présentait comme sa spécialité, la sécurité.

  • Par walküre - 10/08/2012 - 14:20 - Signaler un abus Erreurs de zéros

    Ce sont 2000 à 3000 Merah qui prospèrent dans les banlieues françaises dont 80% en Seine-Saint-Denis. L'avenir va très vite prouver ces chiffres. Pas spécialement côté terrorisme, mais également côté tueurs en série.

  • Par GBCKT - 10/08/2012 - 14:53 - Signaler un abus Un loup solitaire c'est quoi?

    Comment se procurer un tel arsenal sans être dans le monde des collectionneurs d'armes non démilitarisées (prudents) ou du grand banditisme? On en trouve mais pas à profusion. Il semble s'être comporté en combattant relativement compétent pour le type d'action menée. Il a appris où? Sur internet? Le loup solitaire serait un branque, que l'on repère, que l'on instruit idéologiquement, à qui on fourni du matériel et qui décide seul de passer à l'action (un peu aidé par son entourage).

  • Par GBCKT - 10/08/2012 - 14:54 - Signaler un abus Un loup solitaire c'est quoi?

    Comment se procurer un tel arsenal sans être dans le monde des collectionneurs d'armes non démilitarisées (prudents) ou du grand banditisme? On en trouve mais pas à profusion. Il semble s'être comporté en combattant relativement compétent pour le type d'action menée. Il a appris où? Sur internet? Le loup solitaire serait un branque, que l'on repère, que l'on instruit idéologiquement, à qui on fourni du matériel et qui décide seul de passer à l'action (un peu aidé par son entourage quand même).

  • Par chacal - 10/08/2012 - 15:32 - Signaler un abus @GBCKT

    C'est pas un loup solitaire. Il était entouré de gens qui pensent comme lui. Sauf qu'il est passé à l'acte, lui. Et a crevé la bouche ouverte comme il le méritait. Ceux qui fomentent des complots terroristes ou les aident (logistique et autre) devraient automatiquement être déchus de la nationalité française et enfermé un bon moment dans un guentanamo quelconque. Et on s'en fout des droits des cons. Après qu'ils aillent engraisser de leur cendres les champs de pavots afghans.

  • Par chacal - 10/08/2012 - 15:33 - Signaler un abus @Fonky...

    Parce que tu imagines un seul instant que ce sera mieux sous Flambyours Ier ? Heh, j'attends de voir avec un sourire goguenard.

  • Par sheldon - 10/08/2012 - 15:45 - Signaler un abus @Fonky : l'échec de Sarkozy est l'immigration légale

    L'échec de Sarkozy est d'avoir favorisé l'immigration légale de personnes venant de cultures qui ne veulent pas s'assimiler à la culture du pays qui les acceuille.

  • Par langue de pivert - 10/08/2012 - 18:21 - Signaler un abus Vieilles recettes = bonne cuisine ! :-)

    Les Français de bon sens partagent cette analyse. C'est la faiblesse des démocraties molles ! Même des démocraties autoritaires (ou dictatures molles) - que je ne citerais pas - ne sont pas à l'abri de ces évènements. Il existait, par le passé, des "services" qui réglaient ce genre de problèmes !

  • Par boblecler - 11/08/2012 - 00:08 - Signaler un abus Le Tribunal de paris est

    Le Tribunal de paris est spécialisé dans les affaires terroristes avec un collège de trois juges, donc c'est digne du tribunal d'exception. Les mecs sont tous allés dans les camps en Afghanistans, il y a un service action à la DGSE. Il faut faire comme OBAMA avec les attentats ciblés et c'est tout !!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Chouet

Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.

Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.

Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des services spéciaux : La menace islamiste : Fausses pistes et vrais dangers", est paru chez La Decouverte en 2011.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€