Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mode de la “Tête de Bagel” : pourquoi cette obsession japonaise pour les excentricités ?

Avoir un front en forme de gros donut grâce à l'injection d'une solution saline... Recherche de sensations fortes, besoin de se démarquer, ou simple masochisme ? Qu’est ce qui pousse les jeunes japonais à se transformer en monstres ?

Freak show

Publié le
Mode de la “Tête de Bagel” : pourquoi cette obsession japonaise pour les excentricités ?

Les injections de botox sont remplacées par une solution saline, qui forme une grosse bosse sur le front. Crédit DR

Les Japonais sont connus pour être à la pointe de la mode, et ne cessent de surprendre par leur créativité, des lolitas lookées de la tête aux pieds aux amateurs de cosplay, fans de mangas déguisés comme leur héros préféré. Mais la dernière tendance est plus que surprenante.

 
Le bagel head consiste, comme son nom l’indique, à transformer sa tête en bagel, ce délicieux sandwich de forme ronde et trouée, comme un donut, que les jeunes spécialistes du style arborent désormais sur le front. L’idée a intrigué le cerveau fou d’un artiste underground.

Le photographe Ryoichi "Keroppy" Maeda, curieux des modifications corporelles extrêmes, c'est spécialisé dans le portait des "bagelheaders". Le photographe a ainsi popularisé ce type de modification corporelle.


Une opération esthétique assez simple permet cette transformation : simplement, les injections de botox sont remplacées par une solution saline, qui forme une grosse bosse sur le front. Le creux central est ensuite formé par simple pression du doigt.

 

Heureusement, cela ne dure pas bien longtemps : le liquide est bien vite absorbé par le corps, et le « bagel » disparait au bout de 24 heures.
Mais l’opération n’est pas sans contraintes : le liquide est injecté très progressivement, et c’est seulement au bout de deux heures que le creux final peut être créé.

 

« Au bout de deux heures d'opération, votre crâne qui paraît être sur le point d'imploser est prêt à recevoir la touche finale, le coup de maître qui signera l'oeuvre d'art qu'est devenu votre faciès. « explique le Daily Geek Show.
Bien sur chacun peut varier les plaisir à sa guise, avec des doubles bagels de chaque coté du front, ou des formes plus extravagantes encore.

 

 

Le tout sans douleur, selon les témoignages : "Je sens juste de légers picotements", assure un des adeptes dans un reportage de la chaîne National Geographic. Cependant, d’autres affirment ressentir une sorte de brulure. Et comme toute chirurgie, le procédé n’est pas sans risque « Il faut le faire bien pour limiter les risques de complication » note le chirurgien Asami dans le reportage.

Étrangement, l'un des participants témoigne ressentir une sensation de plaisir te de plénitude : il décrit "une sensation relaxante". "Je sens une pression grandissante, j'ai l'impression de m'endormir lentement et calmement", ajoute-t-il.

"En fait, l'injection saline est une opération assez facile à réaliser par rapport aux autres modifications corporelles. On est tout simplement mis sous perfusion, notre corps est juste un peu lourd, notre peau tendue, mais tout disparaît au bout de 12 ou 24 heures. Cela dit, l'impact visuel des bagelheads est vraiment  grandiose", explique de son coté Sasorin.

Le photographe Keroppy Maeda a lui même testé la méthode. Il en a tiré une expérience hors du commun, d'un point de vue physique mais aussi psychologique : "avec ces injections salines, on te met une grande masse d'eau dans la tête. On parle de "l'expérience du dauphin" et c'est une sensation difficile à décrire. C'est assez étrange, on a la tête et l'esprit complètement embrumés. On est dans le vague. C'est vraiment une expérience surnaturelle."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kassian - 15/10/2012 - 11:21 - Signaler un abus pauvres japonais

    dans un état de stress extrême depuis l'enfance avec des exigences de réussite scolaire énormes et l'obligation d'une certaine rectitude morale imposée par la tradition, les jeunes finissent par pêter les plombs. Avec ces expériences atroces on est plus proche de la tentative de suicide larvée que de l'innovation stylistique...

  • Par Karamba - 15/10/2012 - 13:00 - Signaler un abus Et donc...

    ... si vous êtes contre on vous dira que vous êtes un réac, vous êtes donc prié par le PS de vous montrer progressiste en toute situation, et d'accepter toute nouvelle connerie quoi qu'il arrive...

  • Par vinz26 - 15/10/2012 - 13:08 - Signaler un abus Furoncle

    Sinon, un bon vieux furoncle ça fait la même chose et ça dure plus longtemps. Société embourgeoisé qui ne sait même plus quoi faire de leur fric...

  • Par Lou-Anh King - 15/10/2012 - 14:27 - Signaler un abus Hiroshima, Fukushima

    Je ne pense pas qu'il faille nécessairement assimiler toutes les "excentricités" japonaises liées au corps et ses représentations comme faisant partie d'une même dynamique. Si le rapport au corps est particulièrement prégnant dans la culture et la spiritualité japonaise, si le corps a toujours eté un champ d'expression privilégié, beaucoup plus que dans notre culture occidentale, on peut émettre l'hypothèse que cette nouvelle pratique soit aussi l'expression d'un peuple qui a été particulièrement touché et le premier par des catastrophes nucléaires sans précédent, sources de malformations génétiques que ces déformations volontaires semblent évoquer pour moi... C'est à la fois l'expression d'une violence du monde sur les corps, d'un cynisme non dénué d'humour comme d'une acceptation active des épreuves de l'histoire... Le signe que le Japon n'a pas dit son dernier mot...

  • Par nakuyo - 15/10/2012 - 14:44 - Signaler un abus ??

    Comme d'habitude, on fait une "mode" d'un phénomène extrêmement minoritaire, incompris de la majorité des japonais... J'ai vécu la majeure partie de ma vie à partir de l'adolescence à Tokyo, et j'y retourne souvent, je confirme que ce n'est pas une "mode" mais un phénomène extrême comme on trouve du piercing et tatouage extrême dans nos contrées... Quel intérêt de déformer la réalité pour faire du sensationnel et à quand de vrais articles qui présentent le Japon "normal" avec des interventions de journalistes qui comprennent un peu le pays dans lequel ils vivent.

  • Par Mouarf - 15/10/2012 - 18:07 - Signaler un abus Un phénomène tellement populaire...

    Un phénomène tellement populaire qu'on nous présente toujours les photos des deux filles monstrueuses avec les toiles d'araignées tatouées sur le visage, et que la séance montrée dans la vidéo est une sorte de performance avec des spectateurs et un photographe. Je suis étudiant dans le quartier branché de Shibuya depuis trois ans, je sors la nuit, et je n'ai jamais vu de bagel. Sur les milliers de personnes que je croise chaque jour il y a bien eu quelques excentriques. Quelques piercings et tatouages, plus souvent des occidentaux d'ailleurs. J'ai vu une fois une japonaise avec huit piercings et une scarification sur le dos de la main mais à part ça rien de choquant. Il faudrait éviter de dire "les Japonais" quand les 127 millions de Japonais sont moins informés que les Occidentaux de ce soit disant phénomène touchant une poignée de personnes.

  • Par serendir - 16/10/2012 - 08:51 - Signaler un abus Je ne sais pas d'où le

    Je ne sais pas d'où le pachinko est une pratique rebelle ou excentrique, ou le karaoké !!! ou le fait de se bourrer la gueule pour des type en costard ! le tatouage ou le piercing sont encore rares au Japon, surtout comparé aux US par exemple. Et finalement rien n'est dit sur le pourquoi du comment ? s'il y a des pratiques qui nous semblent excentriques, elles sont généralement massives au Jap. Exemple de s'habiller en soubrette. Un uniforme comme un autre pour le 15/18 ans. En revanche, au sein du couple et dans la famille il y a une vraie violence cachée, c'est là qu'on craque (depuis le pinku, Murakami etc...). Il faudrait aussi voir du côté de la perte d'identité et de repères de la société en général face aux US à cause du trauma de la défaite de 45 qui est toujours le substrat des souffrances du pays, à mon avis. Mais comme d'hab, rien n'est dit vraiment. Qu'en penses tu, Nakuyo, ton avis me semble vraiment intéressant ?

  • Par Lrt64 - 16/10/2012 - 11:58 - Signaler un abus Incroyable

    La betise humaine semble sans fin ...

  • Par kettle - 16/10/2012 - 14:02 - Signaler un abus Avant les tarés etaient enfermés

    Mainenant ils sont libres :)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€