Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mitt Romney - Barack Obama : où se situeraient-ils vraiment sur l'échiquier politique français ?

Si l’aile droite économique de l’UMP serait plus proche du projet de Mitt Romney, Barack Obama se situerait, quant à lui, plutôt à la droite des socialistes. Avec des sujets comme l'immigration et la peine de mort, les choses se corsent pour positionner les deux candidats à la présidence américaine sur l'échiquier politique français.

A droite ou à gauche ?

Publié le

Sur le plan social, l’énorme projet de Barack Obama pour l’accès au soin pourrait lui donner l’image d’un homme de gauche mais cette vision me semble désuète. L’accès au soin est devenu la norme dans nos démocraties occidentales modernes et plus personne ne remet cela en question aussi difficile à faire vivre que cela puisse être. C’est une sorte de ligne générale que les Etats-Unis suivent avec beaucoup de retard mais à laquelle ils ne peuvent échapper. Même s’il prétend pouvoir faire disparaître cela par des mesures plus favorables au marché s’il était élu, il est peu probable que Romney y parvienne. En France, le système de santé est si profondément ancré dans le fonctionnement de notre pays qu’il n’est plus possible d’associer cela à un parti politique plutôt qu’à un autre.

La politique américaine vis à vis de l’immigration est extrêmement sévère. De plus, Marine Le Pen a déclaré récemment être « pour la peine de mort comme Barack Obama ». Cela place-t-il de fait les deux candidats à l’extrême droite de la politique française ?

La peine de mort est quelque chose de profondément liée à l’Amérique mais dans les faits c’est un phénomène qui a tendance à se réduire. De moins en moins de gens sont exécutés tous les ans. Bien qu’Obama ait pris quelques positions contre la peine de mort au début de sa carrière politique, il n’a jamais tenté durant son mandat de la faire abolir. De son côté, Mitt Romney n’est pas vraiment pour la peine de mort mais il existe au sein du parti républicain une fibre populiste réactionnaire qui se rapproche de l’idéologie du front national.

La politique française actuelle nous montre bien que les problématiques d’immigration dépassent de loin les questions de droite et de gauche. Il y a les principes et l’épreuve du pouvoir. Obama est le président des Etats-Unis sous lequel il y a eu le plus d’expulsion d’immigrés, beaucoup plus que sous Georges W. Bush. Cependant, il a fait passé par décret, sans quoi il n’aurait pas pu le faire, des légalisations temporaires pour les enfants arrivés de manière illégales avec leurs parents et n’étant donc pas responsables de leur immigration. Il est probable que cela pèsera très lourd dans le vote latino. A l’époque, Mitt Romney était monté aux créneaux mais il a déclaré depuis qu’il ne reviendrait pas en arrière bien que les républicains soient très hostiles aux immigrants au point de se rapprocher du Front national. Une partie de l’électorat UMP pourrait aussi s’y identifier sur cette problématique précise.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ghervier - 29/10/2012 - 10:29 - Signaler un abus Alain Juppé et Jean-Marc Ayrault votent Obama

    Un article intéressant qui montre bien que la superposition entre les partis politiques américains (dans un régime de bipartisme qui n’exclut pas pour autant l’existence d’autres partis ; Larry King a même animé un débat réunissant quatre de ses représentants) et des deux principaux partis français est difficile. Dire que le centre n’existe plus vraiment me semble sévère. François Bayrou a quand même recueilli plus de 9 % des voix aux dernières élections présidentielles. Et Jean-Louis Borloo a réussi à fédérer tous les centres (sauf Bayrou) en créant l’UDI dont, certes, rien ne garantit le succès. Barack Obama élu partout….en attendant de l’être aux Etats-Unis ? http://amerique.wordpress.com/2012/10/26/barack-obama-elu-partout-en-attendant-de-letre-aux-etats-unis/ Obama élu… en France ! http://amerique.wordpress.com/2012/10/24/obama-elu-en-france/

  • Par Redmonde - 29/10/2012 - 15:08 - Signaler un abus BACHARAN TOUJOURS EXCELLENTE

    Je plussoie toutes ses remarques. Romney, surtout sur le plan sociétal, est à la droite de l'UMP, voire plus à droite que la droite de l'UMP sur certains points. Ce qui est préoccupant avec Romney, c'est qu'il est prisonnier d'un parti qui s'est considérablement droitisé, a expulsé ses modérés et est largement passé sous la coupe des extrémistes religieux (récemment, leurs scandaleuses déclarations sur le viol, volonté divine) et des loufoques du Tea Party. Obama ne m'enchante pas, mais le GOP fait peur. Ses positions extrémistes (et auto-destructrices) contre l'avortement sont à l'origine du gender gap (le fait que les femmes votent à environ 20% de moins pour Romney que pour Obama). Tant que la droite américaine ne reviendra pas à une approche politique modérée et raisonnable, et ne cessera pas de s'attaquer aux droits des femmes, je pencherai vers les Démocrates, qui sont (ce que beaucoup de gens de droite ne comprennent pas) le parti qui correspond le mieux à l'UMP.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicole Bacharan

Nicole Bacharan est historienne et politologue, spécialiste de la société américaine et des relations transatlantiques.
Elle a co-écrit avec Dominique Simonet  "11 septembre le jour du chaos" (Perrin, à paraître le 18 août 2011).

Son prochain livre est Le guide des élections américaines de 2012, co-écrit avec Dominique Simmonet,  à paraître aux éditions Perrin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€