Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La minute sexiste du président Macron

34 victimes ont été opportunément oubliées par le président de la République lors de sa minute de silence pour les victimes de violences conjugales.

Mépris

Publié le
La minute sexiste du président Macron

Il fallait que cela arrivât ! Le geste de trop ! Un geste officiel indécent, presque ridicule, mais qui produit l'effet d'un symptôme révélateur. La minute de silence demandée vendredi par le président de la République en mémoire des 123 femmes victimes de la violence conjugale en 2016 a subitement dévoilé le caractère fondamentalement sexiste de la vague néo-féministe que nous subissons depuis quelques années. Pour obtenir ce chiffre de 123 victimes, en effet, il a fallu que le président procède à une soustraction.

Selon les chiffres du ministère de l'intérieur, il n'y a pas eu 123 meurtres conjugaux en France en 2016, mais 157. Il n'y a pas eu, en 2016 dans les foyers français, 123 meurtriers mais, pour parler « inclusif », 157 meurtriers et meurtrières. Il manquait donc 34 victimes dans la comptabilité morbide du président. 34 victimes oubliées, pour lesquelles Emmanuel Macron a estimé que « le silence vide de l'indifférence » était amplement suffisant.

Cette minute de silence que Macron voulait « vibrante » fut assourdissante, passant sous silence les 34 victimes mâles de la violence conjugale. Le « silence vibrant du respect pour Sophie, Anna, Émilie, Fatima... » s'est accompagné d'un silence méprisant pour Vincent, Paul, Mohamed et les autres. Les hommes victimes de meurtres conjugaux ont été niés par le président. Si l'on admet le désormais lieu commun selon lequel la négation d'un crime est une manière de tuer la victime une deuxième fois, ils sont donc morts deux fois.

Ce négationnisme, comme tout négationnisme, a une cause idéologique. Le président a parlé et agi sous l'influence de l'idéologie néo-féministe qui distille depuis plusieurs années, à travers les médias et les réseaux sociaux, un sexisme anti-mâles plus ou moins explicite. Le sexisme, rappelons-le, se définit comme la discrimination fondée sur l'appartenance à un sexe. La discrimination entre les morts à laquelle se livrent nos néo-féministes, et que le chef de l’État reprend désormais à son compte, est objectivement une discrimination sexiste. On imagine sans peine les réactions si l'on avait soustrait les musulmans (au motif que les auteurs étaient eux-mêmes musulmans) de la liste des victimes des attentats de Paris ou de Nice au moment des hommages nationaux qui leur furent rendus. C'est bien à une discrimination de ce type que s'est livré vendredi le chef de l’État. Faut-il que l'intoxication idéologique des médias soit complète pour qu'un tel scandale moral demeure inaperçu !

Pour justifier « l'oubli » des 34 victimes mâles, il n'y a que trois interprétations possibles. La première, la simple étourderie, est improbable. Il faudrait interpréter l'oubli de manière freudienne, faire le procès de l'inconscient sexiste du président Macron. Difficile pourtant d'imaginer que le président ait été négligent au point de ne pas se faire communiquer des chiffres connus de tous ceux qui se tiennent informés le problème, réel et sérieux, de la violence conjugale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 27/11/2017 - 08:24 - Signaler un abus A force de ne parler

    que des femmes et c'est certainement le chiffre qui lui a été communiqué. On ne parle pas des "victimes", on parle des femmes. Dans les attentats, on utilise le mot victime seulement pour les morts alors qu'il y a beaucoup plus de blessés et handicapés physiques ou moraux.

  • Par pb15 - 27/11/2017 - 10:17 - Signaler un abus Opportuniste

    Macron est un opportuniste. Tout ce qui peut favoriser son image doit être exploité. C'est le cas ici!

  • Par gilbert perrin - 27/11/2017 - 10:24 - Signaler un abus il n'est pas malin !! et partial ????

    TROP MALIN et OPPORTUNISTE : DANGER !!!!!

  • Par kelenborn - 27/11/2017 - 10:43 - Signaler un abus Ah oui tres bien, rien à ajouter

    sauf...qu'en pensent les marchés Mr Sylvestre ?

  • Par kelenborn - 27/11/2017 - 10:54 - Signaler un abus Plus sérieusement

    Quand se rendra -t-on compte que l'immaturité de ce type est dangereuse. Quand un homme a un conjoint plus jeune ( cela vaut aussi pour une femme) c'est qu'il a peur de vieillir. Celui qui a une épouse plus âgée a besoin d'une mère qui le protégera quand il cassera ses jouets , qui le réprimandera gentiment quand il aura tiré la langue à la voisine! Oui, et , la plupart du temps , ces gens la y trouvent leur compte, sauf que cette fois, c'est le gamin qui est le patron de la maison, qu'il peut mettre le feu à celle du voisin, tuer leur chien parce qu'il sent mauvais... Pour avoir des bonbons ou des gâteaux , il peut dire que le petit Vladimir lui a lancé des pierres!Bref...Il reste quatre ans et demi! croisons les doigts

  • Par 2bout - 27/11/2017 - 11:42 - Signaler un abus Egalité entre les femmes et les hommes.

    Et dieu a dit que ce ne sera pas facile. … Et il a rajouté que pour les hommes qui passent après les femmes dans l'égalité du Secrétariat de la sous-ministre Schiappa, ce sera très dur ! Et puis 22% c'est très loin d'être quantité négligeable, non ? Qu'il est triste de voir que le combat contre les violences conjugales est dévoyé par le déni d'admettre qu'elles pourraient être à 22% commises par des femmes. Positivons quand même : avant d'enterrer Vincent, Paul, Mohamed et les autres, ils n'étaient même pas encore morts.

  • Par vangog - 27/11/2017 - 11:48 - Signaler un abus La grande cause du quinquennat est l'égalitarisme...

    M. Deshavannes, permettez-moi de vous expliquer comment le Président envisage cette nouvelle société égalitaire: l’égalité concernait les hommes et les femme. Elle est, dorénavant, abrogée au profit de l'égalitarisme entre communautés ethniques et sexuelles. Première règle: les crimes de la communauté la plus influente électoralement (selon les critères terranovistes) seront absouts, par nature. Deuxième règle: Tout déséquilibre qui favorise l’un en dépit de l’autre doit être rectifié, par le sang s’il le faut!...Et puisqu’il existe d’avantage de violences faites aux femmes par des hommes, alors il faut rétablir l’égalitarisme, coûte que coûte: il faut donc taire les crimes des femmes, afin de ne pas stigmatiser cette minorité de fait et afin d’augmenter les violences de celles-ci. Les mêmes différences entre communauté blanche et communauté immigrée doivent être rectifiées ainsi, par le sang si nécessaire...

  • Par Ganesha - 27/11/2017 - 12:10 - Signaler un abus Anecdote personnelle

    Un jour, j'étais dans la cuisine, et j'ai demandé calmement à ma femme : ''Où se trouvent les bouteilles d'eau'' ? Nous étions mariés depuis dix ans. Elle m'a bondi dessus en brandissant un couteau de cuisine, avec une farouche volonté meurtrière dans le regard. Je l'ai désarmée et j'ai appelé la police. Deux hommes et une femme, en uniforme, sont arrivés assez rapidement. La seule parole dont je me souvienne, c'est le chef qui a remarqué qu'il y avait une pile du magazine ''Hot Vidéo'' posée sur le tapis du salon. Quelques jours plus tard, je me suis rendu au commissariat, mais le policier à l'accueil m'a dissuadé de porter plainte... Je suis conscient de prendre un risque en exposant ici ma vie privée, et je m'attends à quelques grasses plaisanteries dans les jours qui viennent !

  • Par kelenborn - 27/11/2017 - 12:35 - Signaler un abus Tiens

    Pour illustrer cet article et rendre moins triste votre lundi! En hommage à Reiser aussi:......................http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/le-rat-qui-rit/21-vive-les-gouines.html .....Ah Ganesha! vous me paraissez de plus en plus sympathique finalement !

  • Par kelenborn - 27/11/2017 - 12:38 - Signaler un abus oh ben dis donc Deboudin

    Non seulement tu es courageux de te pointer mais en plus tu connais Coluche!!! T'es sur la voie de la rédemption!

  • Par adroitetoutemaintenant - 27/11/2017 - 13:04 - Signaler un abus 4eme explication

    Il ne voulait pas accuser sa pédophile à troisnoeuds !

  • Par cloette - 27/11/2017 - 15:18 - Signaler un abus Ganesha

    Je ne sais ce qu'elle avait à vous reprocher, mais en effet, même si la plupart du temps les hommes sont fautifs, pas toujours , en % je dirais au pif, 60%/40%.Il y a aussi des couples de pervers narcissiques l'un et l'autre : Etait ce votre cas ?

  • Par assougoudrel - 27/11/2017 - 16:44 - Signaler un abus Il y a quelques années, le journal

    VSD avait remplis plusieurs pages concernant les hommes battus par leur femme ou compagne. Dans ce cas, faut-il porter plainte? Je suppose que si l'homme, marre de se faire tabasser, insulter et humilier, lui balance une torgnole, cette même femme, vicieuse, ira porter plainte et jouera la victime. Les hommes battus devront ouvrir le débat. Je paris que c'est le cas de certains députés et sénateurs qui jouent les gros bras. Peut-être même Macron avec La maîtresse de maison.

  • Par Ganesha - 27/11/2017 - 17:09 - Signaler un abus Cloette

    C'est le jour où j'ai décidé de divorcer. J'étais encore follement amoureux d'elle et cela faisait quelques années que je luttais pour échapper à cette éventualité. Mais elle souffrait d'une jalousie paranoïaque, et c'était la seule solution raisonnable.

  • Par cloette - 27/11/2017 - 19:03 - Signaler un abus Ganesha

    C'est compliqué, je subodore des torts partagés, mais , seuls des amis proches à vous pourraient le dire .....

  • Par vangog - 27/11/2017 - 19:53 - Signaler un abus Marine Le Pen devrait porter plainte contre le Présiden...

    elle a été battue au second tour par Macron-Rothschild, et face à des millions de témoins, en plus...

  • Par kelenborn - 27/11/2017 - 20:01 - Signaler un abus Mais enfin Ganesha

    quand on a une pile de Hot Video sur la commode , faut pas s'étonner que la donzelle en ait marre de ce qu'on lui préfère le cul de Laure Sainclair! Vous nous en direz tant!!!! C'était pas avec Françoise Degois que vous étiez marié parce que la vous auriez des circonstances atténuantes!

  • Par Anouman - 27/11/2017 - 20:15 - Signaler un abus Oubli

    Je crois que M. Dechavanne ne doit pas aimer Macron. Un homme à la pensée si complexe et au jugement si affuté n'a pu passer à côté d'un tel problème d'autant qu'il ne s'abaisserait pas à faire du favoritisme. D'abord il n'a pas du vouloir faire d'amalgame, c'est mal vu de nos jours. Par ailleurs on a du lui dire que ces hommes trucidés par leur gentille compagne devaient être violents, ou infidèles, ou ils ne faisaient jamais le ménage ou ils buvaient de la bière et rotaient bruyamment... Quelle méchanceté à l'égard de ce héros...

  • Par JLH - 27/11/2017 - 20:39 - Signaler un abus le niveau zéro des idées

    penser est un délit de nos jours, alors d'aucuns réagissent et remplacent les idées et les débats, les disputes, les confrontations par des slogans, des affirmations gratuites qui reflètent la vacuité culturelle, et puis l'invective, l'insulte. Le mâle, blanc, européen, et qui (horesco referens) a l'air d'un mâle (pas forcément M. Muscle comme les première de couverture de Tétu), esclavagiste bien sûr, (il est bien connu que seuls au monde les européens mâles blancs sont esclavagistes, pas les chinois, pas les arabes, pas les Incas (ils étaient si doux ceux là), et bien sûr pas les noirs africains eux-mêmes, donc je reprends le mâle est l'incarnation du mal, et le combattre remplace aujourd'hui tous les débats d'idée, toute philosophie. Donc on se précipite sur l'esclavagisme en Lybie, héritier de l'esclavagisme européen (sic), sur les femmes battues, (attention on ne parle jamais des femmes mordues), sur le glyphosate, (heureusement que Monsanto attire les coups), sur le sexisme blanc, et çà prétend faire un corpus idéologique.

  • Par jurgio - 27/11/2017 - 23:59 - Signaler un abus Et tous ceux qui ont été empoisonés ?

    Et les « poussés"... au meurtre ou à l'autodestruction, on en parle ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Deschavanne

Eric Deschavanne est professeur de philosophie.

A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxième
humanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry
(Germina, 2010). Il est également l’auteur, avec Pierre-Henri Tavoillot, de Philosophie des âges de la vie (Grasset, 2007).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€