Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mgr Dubost n'aime pas qu'il y ait des soldats devant les églises ! Et il aime qu'on égorge des prêtres ?

L'évêque d'Évry est fidèle. Fidèle à ses convictions. Elles n'ont jamais varié : et ça s'appelle "islam mon amour".

Paroles d'évêque

Publié le
Mgr Dubost n'aime pas qu'il y ait des soldats devant les églises ! Et il aime qu'on égorge des prêtres ?

Monseigneur, vous avez en charge un diocèse que bien des évêques peuvent vous envier. Une ville exemplaire, un modèle de ce que devrait être la France de demain. Un lieu où il fait bon vivre ensemble. Un laboratoire pionnier de la mixité sociale, du mélange ethnique et d'un chaleureux dialogue inter-religieux... J'ai bon là, Monseigneur ? Ou dois-je continuer encore à décliner les contours du diocèse paradisiaque où vous prêchez la bonne parole ?

A l'occasion de Noël, et suite à l'attentat de Berlin, les pouvoirs publics ont fait surveiller les églises par des soldats et des gendarmes.

Et cela vous a peiné. Interviewé sur Europe 1, vous avez déclaré qu'il était difficile de prier à l'abri des armes. Comment se recueillir, avez-vous dit, dans de telles conditions ? Mais prudemment (avez-vous été formé chez les jésuites ?), vous avez refusé de condamner cette initiative qui vous déplaît tant. "C'est la décision du préfet", avez-vous dit. En effet, vous n'êtes pas préfet. Et il y a chez vous quelque chose du bon Jésus : "rendez au préfet ce qui est au préfet" !

Je note qu'il est trop tard, Monseigneur, pour demander au père Harel son avis sur la question : il a été promptement égorgé à Saint-Étienne-du-Rouvray. Je ne doute pas un seul instant que vous n'ayez aucune sympathie pour les tueurs. Mais votre credo consiste à les décharger d'une partie de leurs responsabilités pour en faire porter le fardeau sur notre société méchante, athée et mécréante. Interrogé sur les djihadistes, vous avez expliqué que la faute originale, le péché originel, était que "nous ne reconnaissons pas le rôle des religions".

"Des religions" ? Vous avez, Monseigneur, utilisé un pluriel qui donne à réfléchir. "Des religions" ? Vous devez savoir de quoi vous parlez. Et il est certain que vous savez compter. Monseigneur, combien avez-vous dénombré de djihadistes juifs, catholiques, protestants, bouddhistes ? Mais je vous taquine injustement.

Car vous savez compter. En effet, vous avez déclaré récemment qu'il y avait plus de musulmans qui nous protégeaient (police, armée, gendarmerie) que de musulmans qui nous attaquaient. Je suppose, Monseigneur, que vous avez accès à des chiffres cachés au grand public. Vous a-t-on également communiqué les chiffres des fichés S et des pieux touristes qui font l'aller-retour entre la France, la Syrie et l'Irak ?

Le robinet d'où dégoulinent vos saintes paroles n'est pas de ceux dont coule l'eau bénite. Un jour, il y a un an à peu près, Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, avait suggéré que des églises désaffectées soient affectées au culte musulman. Ces propos soulevèrent une tempête d'indignation. Pas chez vous.

Vous avez eu, Monseigneur, cette phrase lumineuse entre toutes : "Je préfère qu'une église devienne une mosquée plutôt qu'un restaurant". Mais si c'est un restaurant halal, ça peut aller ? Et pour faire face à la crise des vocations, vous envisagez peut-être de coopter des imams pour remplacer les curés manquant à l'appel ? Voyez-vous, Monseigneur, si je peux me permettre une attaque frontale, vous semblez croire qu'une église n'est qu'un lieu de culte. Vous êtes, sciemment je le crois, dans l'erreur.

Replongez-vous un peu dans l'histoire du pays où vous exercez votre magistère. Vous verrez qu'une église est avant tout un lieu de mémoire. Un lieu de France. Il n'est pas indifférent, voyez-vous, que dans un petit village il y ait une église romane, même désaffectée, même en ruines, plutôt qu'une mosquée. Je m'arrête là, Monseigneur. La place me manque pour faire l'inventaire complet de la camelote que vous vendez à vos ouailles. Mais il me reste une ligne pour vous dire que lisant vos mercantiles propos, une image s'impose à moi : celle de Jésus chassant les marchands du temple.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 26/12/2016 - 14:07 - Signaler un abus Bon article

    Quel est le problème d'une certaine hiérarchie catholique (la copie romaine du libéralisme protestant), manque plus que les Libertaires arc en ciel et vert islam compatibles et la deco est complète.

  • Par ikaris - 26/12/2016 - 15:01 - Signaler un abus Le vrai problème du clergé catholique

    est la soumission au politiquement correct médiatique. Les prélats se mettent dans le sens du vent dominant à l'unisson du pape François ... en attendant l'élection qu'une femme noire et homosexuelle au trône de Saint Pierre. Notons que le judaïsme doit aussi composer : les rabbins Sitruk et Bernheim ont du prendre la direction de la sortie (modulo des putsch médiatique) vu leur position en pointe contre le mariage homosexuel.

  • Par clint - 26/12/2016 - 15:23 - Signaler un abus "Le vrai pb du clergé catholique" est la soumission au Christ !

    Et de plus ils essaient, à nouveau, de se conformer aux enseignements des Evangiles ! Vatican 2 a déclaré dans Nostra AEtate : "L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre [5], qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété." Que l'on soit d'accord ou non, à chacun sa liberté, mais un pape, et le clergé catholique ne peuvent que suivre les Evangiles, les décisions des conciles et le droit canon ! Quant au switch entre églises et mosquées heureusement que l'on a eu des catholiques assez intelligents pour ne pas détruire les mosquées magnifiques ( comme Cordoue, Séville, etc) en les transférant plutôt en églises et cathédrales par la consécration !

  • Par cloette - 26/12/2016 - 15:33 - Signaler un abus Les cathos

    Le clergé est très obéissant au pape,en général, quel que soit ce pape , mais les catholiques non du clergé sont très critiques, ils ne sont pas tous cathos de gauche,loin de là, La presse catho est comme l'autre elle est politiquement correcte ( La Croix, Le Pèlerin, etc ) . Donc leur discours est d'un angélisme total : accueillons tout le monde. Mais pire que les cathos ,il y a les protestants ; ( les orthodoxes sont plus lucides )

  • Par assougoudrel - 26/12/2016 - 15:35 - Signaler un abus Jésus était âgé de

    douze ans quand il a chassé les marchands du Temple, puis on en a plus entendu parler, jusqu'à l'âge de 33 ans. Cet évêque, trop vieux et en plus collabo de Gauche et ami de religieux peu fréquentables, me rappelle les enseignants qui ne voulaient pas deux policiers dans les écoles, préférant, à cause d'idéologie débile, voir les enfants sans protection. L'Eglise, contrairement aux protestants, ne connait que le Nouveau Testament (Jésus, Marie, les apôtres), à la naissance du Christ. Les juifs et les protestants savent ce que sont les armes, car ils lisent et pratiquent la Bible de la Genèse à l’Apocalypse, c'est à dire l'Ancien et le Nouveau Testament (Adam, Abraham, Joseph, les Prophètes, puis Jésus etc.... ). Oubliée les atrocités au nom de Dieu durant des siècles, pour devenir des agneaux. Est-ce un remord comme nos dirigeants à cause de la colonisation? Comme les allemands après le nazisme? Les musulmans savent ce que sont les armes et éliminent les faibles. En tous cas nous sommes mal barrés avec un Pape gaucho (je ne parle pas du cowboy argentin) et de gouvernants pleutres.

  • Par assougoudrel - 26/12/2016 - 15:41 - Signaler un abus @ Cloette

    C'est vrai ce que tu dis. Les catholiques orthodoxes sont lucides et, après avoir tant souffert du communisme, ne comptent plus se laisser faire et Poutine est avec eux. Ils ont bien de la chance.

  • Par cloette - 26/12/2016 - 15:42 - Signaler un abus assougoudrei

    il y a beaucoup de groupes divers chez les protestants, et au contraire, ils sont pour certains très "Jésus" davantage que Bible

  • Par Anguerrand - 26/12/2016 - 15:53 - Signaler un abus Certains aimeraient que le pape ( élu) par les siens

    disent baisez comme vous vous voulez, tuez si vous en avez envie, volez, pratiquez i ´IVG comme moyen de contraception, grossi modo adoptez notre société sans aucune Valeurs comme vous voulez. C'est incroyable, le pape est lié par un dogme d'amour, de tolérance, de paix, etc. Personne n'est obligé de suivre à la lettre sa parole même les catholiques ou d'être athée, agnostique, contrairement aux deux autres religions tellement plus sévères sur leur dogme. Que dirait on d'un pape qui n'appelle pas à certaines Valeurs. Oui mais voilà s'attaquer aux autres religions beaucoup moins tolérantes ne sont pas sans risques.

  • Par assougoudrel - 26/12/2016 - 16:20 - Signaler un abus @ Cloette

    Aux USA et ans les iles des Caraïbes, il y en a tellement. Beaucoup de branches, de branchettes, de branchouillettes, des branchaillons et autres qui vont au Temple pour se saper et finir en transe. Les grosses branches sont les Évangélistes, les Baptistes, les Adventistes du 7ème jour. Un ami m'avait invité chez ces derniers et j'ai juré sur le moteur de ma voiture de ne jamais y retourner. Une fille s'était mariée, mais ils ont remarqué que sa robe était trop ample. Devant tout le monde, debout comme une accusée, le pasteur et des anciens l'ont jugée (seule), mise plus bas que terre, sous les regards désapprobateurs des vieilles effarouchées et choquées. A la fin, ils l'ont radiée pour 6 mois pour avoir "fauté" avant le mariage. Elle s'est rassise sans un mot, sous des grands "Amen, mon frère!!! Amen, ma sœur"!!! Je n'avais jamais vu un tel concentré d'hypocrisie. Je me suis levé et je suis parti. Ce ne sont pas ces gens là qui feront bouger les choses. Le "frère Assougoudrel" se tient loin de toutes religions. Par contre ces protestants ne mangent pas de porc, d'animaux à pied palmé, de rongeur, de fruits de mer etc... tout ce qui est bon, comme le dit l'Ancien Testament.

  • Par vauban - 26/12/2016 - 17:34 - Signaler un abus Catholiques zombies

    Fossoyeurs du catholicisme et videurs d'eglises

  • Par atlantique07 - 26/12/2016 - 18:45 - Signaler un abus Magnifique

    Votre texte est tout simplement magnifique ! Merci à vous.

  • Par Deudeuche - 26/12/2016 - 20:24 - Signaler un abus @assougoudrel

    Le problème ce sont les libéraux dans le protestantisme qui sont plus de Sodome que de Jérusalem. Quant aux Évangéliques leur grand tort pour beaucoup de "cathos" athées de fait, c'est d'être majoritairement d'anciens cathos redevenus chrétiens et d'influencer le Protestantisme vers un retour à ses fondamentaux bibliques.

  • Par Anguerrand - 26/12/2016 - 20:52 - Signaler un abus Ce n'est pas grave d'être catholique, protestant , anglicans

    ou orthodoxe. Ce qui est important ce sont les Valeurs qu'elles véhiculent qui sont la base de nos lois et ont donc fondé notre société. Rien à voir avec l'islam.

  • Par Deudeuche - 26/12/2016 - 21:00 - Signaler un abus @anguerrand

    Correct !

  • Par assougoudrel - 26/12/2016 - 21:25 - Signaler un abus @ Anguerrand @ Deudeuche

    N'est-ce pas le Christ qui a dit: "l'homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu". Appliqué, tout va bien. Une grande partie des dix commandements est la base de nos lois comme vous dites. Comme la cuisine du monde, je prends un peu de tout. Quand au Coran, j'ai un vieux, datant du début du siècle dernier (traduit en français), mais je ne l'ai que parcouru; il faudra que je le lise pour ne pas faire comme Juppé, car on ne peut pas parler d'une chose qu'on ignore, ce qui est mon cas à ce sujet.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 27/12/2016 - 00:11 - Signaler un abus Marre de ces curés de goche

    Marre de ces curés de goche qui vénèrent j.j.Rousseau comme Jésus. Rousseau.,le seul type capable d'abandonner cinq enfants et d'écrire un traité sur l'éducation des enfants .......alors ça continue aujourd'hui avec ces curés collabos qui passent leur temps à battre leur coulpe ... En fait l'homme n'est qu'une grosse merde et La société loin d'être responsable est sa seule chance de s'amander...... C'est pour ça que ce genre de crétin devrait être viré du clergé ou sinon c'est le clergé qui se fera virer...

  • Par vangog - 27/12/2016 - 02:21 - Signaler un abus Le Front National remettra les curés à leur place...

    dans les églises, devant leurs fidèles, et sans se mêler de politique, car ils y sont très nuls...

  • Par Eolian - 27/12/2016 - 14:00 - Signaler un abus Contrairement à l'évêque,

    je préfère que des flics me protègent à l'église, plutôt que ce soient des Musulmans, comme l'année dernière, car pour ceux-là, ce n'est pas autre chose que de la dhimmitude bien comprise. "Vous pouvez, à la rigueur garder votre religion, mais SOUS NOTRE protection".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€