Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 12 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mesures pour les banlieues et (absence de) réduction des dépenses publiques : le condensé saisissant des forces et des faiblesses du macronisme

Après avoir renoncé au plan Borloo, Emmanuel Macron a pu présenter un plan banlieue au lendemain de son discours du Congrès au cours duquel il a pu renoncer à ses ambitions antérieures sur la question de la dette en annonçant un objectif de "baisse de la hausse". En quoi le macronisme souffre-t-il d'un décalage entre ses ambitions et ses annonces, et une réalité qui semble plus proche du "monde d'avant" que d'un réel "nouveau monde" ?

Grandeur et décadence

Publié le
Mesures pour les banlieues et (absence de) réduction des dépenses publiques : le condensé saisissant des forces et des faiblesses du macronisme

 Crédit ludovic MARIN / POOL / AFP

Atlantico : Après avoir renoncé au plan Borloo, ce qui fut un acte politique en soi, après avoir annoncé un "monde nouveau" durant la campagne notamment en pointant la "fainéantise" des anciens dirigeants dans leur gestion du pays -avec la question de la dette en toile de fond, Emmanuel Macron a pu présenter un plan banlieue au lendemain de son discours du Congrès au cours duquel il a pu renoncer à ses ambitions antérieures sur la question de la dette en annonçant un objectif de "baisse de la hausse".

En quoi le macronisme souffre-t-il d'un décalage entre ses ambitions et ses annonces, et une réalité qui semble plus proche du "monde d'avant" que d'un réel "nouveau monde" ?

Jacques Bichot : Le « macronisme », c’est-à-dire le style de gouvernance propre à Emmanuel Macron, tient beaucoup à sa formation et à son expérience. J’ai le sentiment - je parle de « sentiment » parce que je suis loin de disposer des informations requises pour faire une véritable analyse – qu’Emmanuel Macron est en quelque sorte assis entre deux chaises, intellectuellement et du point de vue de son expérience.
 
Intellectuellement, il possède un esprit brillant, mais sa capacité conceptuelle me paraît être limitée. Il peut de ce fait innover, mais pas de façon radicale ; il peut changer des éléments du système, mais pas le système lui-même. Or, pour réaliser de grandes ambitions, il faut être capable de voir les choses de manière entièrement nouvelle. Ce n’est pas ce dont est capable un très bon élève comme Macron, « fort en thème » comme on aurait dit jadis, mais ne disposant pas d’une intelligence assez indépendante et créatrice pour innover en profondeur. Il en restera sans doute pendant tout son mandat à essayer de faire du neuf avec du vieux, et comme il est assez intelligent pour s’en rendre compte, cela lui sera très pénible.
 
Prenons quelques exemples. Le redressement financier de l’Etat français doit, pour être mené à bien, s’appuyer sur des analyses en profondeur. Par exemple, pourquoi avons-nous d’énormes effectifs de fonctionnaires, et des services publics qui ne sont pas d’une grande qualité ? Il y a deux raisons principales à cette mauvaise productivité des services publics : un déficit de management et des missions dont beaucoup sont définies de manière totalement bureaucratique, déconnectées des réalités. Pour y remédier, il faut tenir les deux bouts de la chaîne : d’une part analyser le fonctionnement des services avec l’esprit d’observation et de méthode qu’avait par exemple un sociologue de l’activité administrative tel que Michel Crozier ; et d’autre part analyser l’entassement incroyable de nos textes et règlements de façon à en supprimer une proportion considérable, peut-être la moitié ou les trois quarts. Les hommes doivent être dirigés par des chefs, pas par des textes !
 
Un autre exemple, dans un domaine sur lequel je travaille en tant qu’économiste, c’est le sens même des recettes et des dépenses de l’Etat, des collectivités territoriales et de la sécurité sociale. Tant qu’on n’a pas compris que, comme l’écrit Philippe Nemo dans sa Philosophie de l’impôt, les citoyens achètent des services par leurs impôts et cotisations, les réformes n’iront jamais bien loin. Il faut avoir une conception extensive de l’échange, qui engobe les services publics.
 
Les contribuables et cotisants paient pour disposer de bons services ; l’échange ne se réduit pas au marché, il englobe les rapports entre les citoyens et l’Etat. Il y a quelques cas où l’Etat doit savoir être autoritaire ; les banlieues, notamment, ont le besoin le plus urgent de cette autorité, actuellement défaillante ; et il y a un grand nombre de cas où les fonctionnaires devraient se concevoir comme au service de leurs clients. 
 
Il n’est pas possible de développer dans une interview toute la philosophie politique moderne requise pour rénover la France ; je dirai seulement, puisque nous parlons de l’actuel président de la République, qu’il n’a probablement pas cette philosophie. Mais ne pleurons pas trop : le bol est certes à moitié vide, mais du temps de son prédécesseur il l’était aux neuf dixièmes.       
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 11/07/2018 - 11:23 - Signaler un abus La Haine

    Article débile, écrit par un con ! Comme la plupart d'entre vous sont, du fait de votre âge avancé, désormais incapables de lire un texte de deux pages et de le synthétiser, je vous en indique la phrase essentielle : ''Les banlieues ne s’achètent pas, elles se pacifient et se séduisent par un alliage adéquat de force et de délicatesse''. Lourde erreur ! Analyse grotesque ! Ce dont les banlieues ont un urgent besoin, c'est d'une forme moderne du ''plein emploi'' ! Ou, du moins, d'une ''perspective d'avenir'', et de l'assurance du minimum vital, qui sera assuré par le ''gilet de sauvetage'' du Revenu Universel. Les emplois du futur restent, pour une grande part, à inventer. L'essentiel, c'est que chaque français sente qu'il ''a une place dans la société'', qu'il est utile, qu'on a besoin de lui, qu'on l'apprécie. Il n'y a rien de pire que la haine des autres qui transpire de la plupart des commentaires publiés sur ce site !

  • Par ajm - 11/07/2018 - 12:52 - Signaler un abus Imprécations pathologiques.

    Vous nous emmerdez, Ganesha, avec votre sempiternel revenu universel, avatar nouveau du gaspillage des fonds publics, qui s'ajouterait immanquablement à l'océan l'assistanat de notre société , et qui, évidemment, ne pourrait être financé ni limité aux nationaux pour des raisons juridiques mille fois évoquées ( susceptibles d'être levées uniquement des changements consitutionnels profonds sans compter la sortie de certains traités ). Votre prétendue synthèse de l'article n'est que la mise en valeur arbitraire d'un des nombreux sujets évoqués, faisant totalement l'impasse sur le reste. Et la haine, elle transpire de tous vos propos qui illustrent un état pathologique grave, malheureusement très avancé, sans remission possible. Pour ce qui est de la connerie , vaste sujet comme on le sait, vous êtes en pays de connaissance.

  • Par vangog - 11/07/2018 - 13:21 - Signaler un abus La fausse décentralisation gaucho-ripoublicaine a multiplié

    par deux le nombre de fonctionnaires -et leur coût pour lecon-tribuable- avec une baisse concomitante de la qualité des services au public . Macrouille a approuvé ces mesures de multiplication du mille-feuille administratif. Il a approuvé la loi Notre qui a institutionnalisé cette pléthore de fonctionnaires...dès son élection, les Français lucides savaient qu’il ne pourrait abandonner ses convictions passéistes sans se désavouer gravement...en plus, pour réformer la loi notre et les lois débiles de fausse décentralisation socialiste, il faut avoir des couilles...or Macrouille n’en a pas!

  • Par Ganesha - 11/07/2018 - 14:03 - Signaler un abus Le nouveau Goulag du Paradis terrestre du Libéralisme

    Qu'est-ce qu'un ''Alliage adéquat de force et de délicatesse'' ? Plusieurs reportages télé nous ont montré qu'aux USA, considérés comme le ''Paradis terrestre du Libéralisme'', dans plusieurs villes comme New-York et Las Vegas, il existe d'importantes colonies de SDF qui vivent dans les égouts ! Un autre reportage récent sur Canal+, nous a montré qu'en Californie, de nombreux employés de Google et d'autres GAFA, sont obligés de vivre dans leur voiture, du fait de cherté des loyers. Cependant, ce pays expérimente depuis une vingtaine d'années une forme primitive ''d'assistance aux pauvres'', telle qu'elle a déjà existé en Angleterre au 19ème siècle : leur offrir le gîte, le couvert et les soins médicaux. Il y a actuellement plus de deux millions de citoyens, en grande majorité issus des minorités ethniques, dans les prisons américaines. Mais, heureusement, cet immense Goulag est constitué d'établissements modernes et propres ! Quant à la notion de ''travail forcé'', de casser des cailloux pour construire des routes, elle a été abandonnée, rendue inutile par les progrès technologiques.

  • Par Ganesha - 11/07/2018 - 14:06 - Signaler un abus Internet

    https://m.youtube.com/watch?v=kZFmRXwelsQ === https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_population_carc%C3%A9rale

  • Par Citoyen-libre - 11/07/2018 - 15:48 - Signaler un abus Article réaliste

    Ce qu'il manque à nos dirigeants, c'est sans doute la volonté de vraiment les gérer, ces banlieues. Il est souvent très difficile de réparer une fuite, lorsque l'eau n'est pas coupée. Si l'on voulait vraiment traiter les problèmes d'immigration, il aurait fallu mettre fin au regroupement familial, mais au contraire, ils l'ont étendu. On ne peut pas vouloir favoriser l'immigration parce qu'elle intéresse le patronat, qu'elle permet le maintien des bas salaires, et sans doute freine les attentats, et d'un autre côté éduquer une population sans cesse renouveler de génération en génération. Le problème ainsi posé est insoluble, même à coup de milliards.

  • Par moneo - 11/07/2018 - 16:55 - Signaler un abus j'adhère à l 'article

    même sil aurait pu être plus concret.Cependant ...sur le sujet beaucoup a été dit ou écrit .Si la situation empire ce n'est pas par manque de réflexions mais par incapacité,refus de prendre des décisions courageuses. j'ecoutais l'autre jour Ménard et son épouse , je ne suis pas toujours d'accord avec ses opinions économiques mais sur le sujet sociétal des conséquences de l'immigration dans sa ville et par extension au pays les détenteurs du Pouvoir devraient les 'écouter, vu leurs vécus réciproques humanitaires ..et bien ,non ,ils appartiennent à un monde ostracisé et de ce monde rien de bon ne peut sortir , mieux l'immigration est un faux problème parait il et m^me n'existe que dans des cervelles racistes les 130 cinglés qui hier à Rouen s'en sont pris aux forces de l'ordre pour "fêter " à leur manière la victoire en foot démontre l'ampleur de la distorsion de leurs cervelles question peut on démocratiquement diminuer la dépense publique en diminuant la sur administration? peut on arrêter l'immigration pour essayer d'assimiler ceux qui sont déjà là ,y compris ceux qui ont un papier le déclarant français mais qui détestent les cefrans? vastes questions

  • Par Ganesha - 11/07/2018 - 18:04 - Signaler un abus Pauvres chéris, voyez un peu plus loin que le bout de votre nez!

    Pauvres chéris ! Voici plusieurs commentaires qui réclament l'arrêt de l'Immigration ! C'est une évidence absolue ! Mais ensuite, que faites vous des millions de français musulmans ? Comme je vous l'explique ci-dessus (11h23 et 16h03) vous avez deux possibilités : trouver un général Massu qui livre une nouvelle ''Bataille d'Alger'', et après les avoir torturés, en enferme quelques centaines de milliers dans des camps de concentration. Les mettre dans des bateaux et les renvoyer au pays de leurs ancêtres ? Vous savez bien que c'est impossible ! Ou alors, vous trouvez un moyen de les intégrer, en leur offrant le plein emploi, ou, au moins, une place dans notre société, les moyens et une raison de vivre en France, et d'être fiers d'être français. La Coupe du Monde pourrait y aider, mais elle sera loin d'être suffisante !

  • Par lasenorita - 12/07/2018 - 11:19 - Signaler un abus Encore un ''plan banlieue''..

    L'Etat français et ses contribuables ont dépensé des millions d'euros pour ces ''plans banlieue'' et l'insécurité est de plus en plus importante!..au lieu de dire ''des jeunes'' et les excuser ainsi du fait de leur ''jeunesse'', nos gouvernants et notre ''Justice'' feraient bien de les punir quand ces ''jeunes'' brûlent des voitures, s'ils ne peuvent pas payer les dégâts qu'ils ont faits, il faut les faire travailler pour indemniser les victimes! Les Français vivent dans l'insécurité permanente à cause des musulmans.. Les dictateurs musulmans sont pleins de sous tandis que leur ''peuple'' crève de faim voir https://www.youtube.com/watch?v=pCbUSChxPk et voir https://www.youtube.com/watch?v=0zijUD7YBrU et voir https://youtu.be/ivNOjuSF83o...les muzz ont voulu être ''indépendants''.. maintenant ils doivent se débrouiller tout seuls et RESTER dans ''leur'' pays!..

  • Par lasenorita - 12/07/2018 - 11:37 - Signaler un abus On ne peut les intégrer!

    Ganesha..le roi Hassan II reconnait, lui-même, qu'on ne peut ''intégrer'' les muzz...Quant à votre ''bataille d'Alger''...on voit que vous n'y étiez pas et que vous répétez ce qu'on vous a dit. .Vous ignorez que les fellouzes n'ont pas respecté les ''Accords d'Evian'' et eux, ne se sont pas gênés pour chasser, d'Algérie, TOUS les non-musulmans, ils ont enlevé 30.000 non-musulmans, les ont torturés et ils n'ont pas restitué les corps.. après le 19 mars 1962..Ma tante occupait, avec sa sœur, un appartement de 3 pièces: elle a eu la visite de musulmans qui lui ont dit:''Le F.L.N.nous a donné ton appartement tu dois partir''..ma tante a vite pris quelques affaires et des objets précieux et elle est partie grossir la foule des Pieds-Noirs qui attendait sous la chaleur, sur les quais du port d'Alger,des places sur un bateau.. Nous étions 1 million de Pieds-Noirs en 1962,et nous n'étions pas tous des terroristes, parmi nous se trouvaient des médecins, des architectes, des professeurs,etc..etc..

  • Par Ganesha - 12/07/2018 - 14:45 - Signaler un abus Lasenorita

    Chère Senorita. Vous êtes une charmante vieille dame : vous nous avez déjà indiqué un jour votre âge. Je pense que vous n'oublierez jamais ce que vous avez vécu, et que vous ne pardonnerez pas. Mais, j'espère que vous ne cherchez pas à vous venger sur des innocents. Ce qui est en discussion dans cet article, c'est l'injustice dont sont victimes des millions de citoyens français. Ils sont souvent français depuis deux ou trois générations. L'organisation actuelle de notre société pratique la discrimination à l'embauche, compromettant leur avenir. Cette politique est suicidaire, puisqu'elle pousse un certain nombre d'entre eux à une dérive islamiste. Beaucoup d'abonnés de ce site ne se rendent pas compte à quel point leur peur est nuisible, quand elles les pousse à réclamer une stratégie de répression, qui sera parfaitement inefficace ! Un rappel : un citoyen français est inexpulsable de son pays !

  • Par lasenorita - 12/07/2018 - 17:04 - Signaler un abus ''L'humanisme'' sélectif de Macron et des gauchistes.

    Macron prend l'argent des retraités pour le donner aux migrants: un seul migrant non accompagné coûte 50.000€ par an soit l'équivalant de plus de 2 ans de SMIC! La mairie de Paris verse 30.000€ de subventions à SOS Méditerranée, or les ONG sont le maillon du trafic d'êtres humains voir http://www.leparisien.fr/societe/en-2016-les-passeurs-de-migrants-ont-touche-7-milliards-de-dollars-10-07-2018-7814781.php..Ces gauchistes ''pleins de compassion'' envers un enfant ''étranger'' musulman(qui s'est noyé à cause de son père)étaient moins compatissants envers des enfants ''Français'' non-musulmans qui se faisaient égorger par les fellouzes en Algérie....les gauchistes refusaient de faire leur service militaire en Algérie afin de protéger des ''civils innocents'' de la BARBARIE des fellouzes!..Pour répondre à monsieur Ganesha, je lui fais remarquer que la ''discrimination positive'' existe en France, nous avons des musulmans députés,maires,sénateurs,ministres,etc..tandis que dans les ''pays musulmans'', les non-musulmans n'ont aucun droit, les musulmans détruisent nos églises et interdisent aux chrétiens de pratiquer leur religion!..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Bichot

Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.

Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le dictionnaire de la réforme. L’Harmattan, 2010, Les enjeux 2012 de A à Z. L’Harmattan, 2012, et La retraite en liberté, au Cherche-midi, en janvier 2017.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€