Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mélenchon, l’homme qui veut assassiner Hollande !

Le patron du Parti de Gauche n’a plus que deux ennemis : le président de la République et le Parti socialiste. A abattre par tous les moyens.

Portrait d’un tueur

Publié le
Mélenchon, l’homme qui veut assassiner Hollande !

Jean-Luc Mélenchon dans On n'est pas couché, le 20 février 2016.

"Moi, me rapprocher de Hollande ? Mais j’aurais honte !" La phrase est terrible. Samedi soir, dans "On n'est pas couché", Mélenchon avait des envies de meurtre. Parfois, le désir de tuer donne de la fougue et de la flamme à ceux qui en sont possédés. Et Mélenchon, qui est un piètre démagogue mais un excellent tribun, a cette fois cassé la baraque. Pas celle de l’audience, celle d’un François Hollande, désigné et condamné sans appel comme social-traître.

Pour ceux qui ont vu "Alamo", aucun doute.

Mélenchon a entonné la mélodie que le général Santa Anna fait jouer par ses troupes avant l’assaut final : "El deguello" ("couper la gorge"). Elle annonce qu’il n’y aura ni pitié ni merci pour les défenseurs du fort. Tous promis à la mort. François Hollande n’est pas Davy Crockett : on a bien du mal à l’imaginer en John Wayne. Mais Mélenchon entend clairement lui faire subir le sort du défenseur de Fort Alamo : la mort, rien que la mort !

Avec la réforme des retraites et celle, jugée encore plus abominable, du Code du travail, Hollande est accusé d’avoir ramené la France au 19ème siècle (le secrétaire général de la CGT emploie les mêmes termes). Et dans la tirade meurtrière de Mélenchon, il y a du Zola ("Germinal") et du Victor Hugo ("Les misérables"). Des hommes et femmes qui mendient dans les rues, des sans-domicile, des enfants qui ont faim… Qui en est responsable, qui s’en accommode ? François Hollande !

C’est pour eux, pour tous ces malheureux et ces déshérités que Mélenchon est, dit-il, candidat à la présidentielle. Il va les venger. C’est pour eux qu’il a toujours refusé d’aller à la soupe, et pour rendre son propos encore plus incisif il accable d’un mépris hautain les Cosse et les Placé qui ont vendu leur âme pour un portefeuille ou un strapontin ministériel. En écoutant ses imprécations, on peut être tenté de se dire que Mélenchon est peut-être sincère. D’une certaine façon il l’est, car emporté par son verbe, il finit par croire à ce qu’il dit, y compris quand il débite des niaiseries. En tout cas, la haine qu’il porte à Hollande est, elle, d’une absolue sincérité.

Mélenchon, bête de scène, bête politique, a un projet. Pas celui d’arriver au pouvoir : on ne peut quand même pas le taxer d'imbécillité. Ce qu’il veut, avec une vraie passion, c’est détruire ce qu’il reste du Parti socialiste et transformer François Hollande en cadavre. Sur ces décombres, il entend bâtir une autre gauche. Les exemples cités par lui, de Syriza en Grèce et de Podemos en Espagne, lui permettent de nourrir cet espoir.

Il peut aussi compter éventuellement sur le renfort de quelques dizaines de parlementaires socialistes de plus en plus frondeurs, de plus en plus choqués par la “droitisation” de Hollande. Comme tout le monde, Mélenchon a assurément vu Alamo. Il connaît la fin du film, mais il ne prête aucune attention à la fin de l’histoire : le Texas, Etat du Mexique, a fini par être rattaché aux Etats-Unis. Mais c’est le cadet des soucis du patron du Parti de Gauche : il ne s’intéresse qu’au bonheur immédiat que lui donnera la mort de François Hollande.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 21/02/2016 - 13:14 - Signaler un abus Un gars qui n'a jamais bossé

    Du théâtre qui lui permet de bien vivre des deniers publics dans la lumière des médias .Miroir mon beau miroir.

  • Par Septentrionale - 21/02/2016 - 13:48 - Signaler un abus quiz nécessaire sur l'imposture et le comportement de Hollande

    ~~ Mélenchon panégyriK idéologiK insensé, réjouissant et utile dans son sens de la diatribe acerbe.

  • Par cloette - 21/02/2016 - 14:30 - Signaler un abus Bon tribun

    certainement il n'est pas soporifique ! on l'écoute sans ennui et pour ma part il me fait rire , mais sauf pour son anti- hollandisme ( parce qu'il n'a pas été pris au gv ? ) , est- il sincère ou a- t -il un créneau qu'il exploite ( comme beaucoup d'ailleurs ) ?, est il cohérent ? En fait plutôt illisible ! Il est très à l'aise dans le "système " médiatique en tout cas !

  • Par Mike Desmots - 21/02/2016 - 16:57 - Signaler un abus Mélenchon est lucide parfois l'invention capitaine de pédalo...

    Défini bien le personnage Hollande....

  • Par Liberte5 - 21/02/2016 - 17:04 - Signaler un abus Toujours agréable de voir les démagos s'écharper.

    J L Mélenchon figure de l'extrême gauche Française n'est pas satisfait de la politique menée par F. Hollande. On peut le comprendre. F. Hollande s'est fait élire sur des promesses démagogiques "le changement c'est maintenant". A la lecture des résultats à bientôt quatre ans après son élection, il est évident que la gauche à mis les bouchées doubles pour faire exploser chômage, misère, précarité ,immigration clandestine, insécurité , islamisation de la France et pour couronner le tout attentats meurtriers comme jamais vus en France. Dans ces conditions, il vaut mieux se tenir loin d'un faiseur de catastrophes. Il faut dire quand même qu'avec Mélenchon ce serait pire.

  • Par Yves3531 - 21/02/2016 - 17:23 - Signaler un abus Après tout Mélenchon est utile...

    car Mélenchon est le caillou dans le soulier de la gauche de gouvernement, comme la petite entreprise Le Pen l'est dans celui de la droite de gouvernement. Finalement, ce tribun m'est sympathique...

  • Par Yves3531 - 21/02/2016 - 17:28 - Signaler un abus Nul doute que le neo-marxisme sénile de Mélenchon devrait ...

    plaire à certains lecteurs contributeurs assidus d´Atlantico... !!! Ils doivent hésiter entre lui et Philippot...

  • Par langue de pivert - 21/02/2016 - 18:06 - Signaler un abus Il ne veut pas se rapprocher...

    ...de Hollande mais a appelé à voter pour lui en 2012 ! Il rabattra le gibier communiste dans les filets du P.S. comme en 2012 !

  • Par Yves3531 - 21/02/2016 - 20:59 - Signaler un abus @langue de pivert...

    oui si Flamby accède au 2eme tour, ce que la présence sur active et sur agressive de Mélenchon risque de nous éviter...

  • Par JG - 21/02/2016 - 23:16 - Signaler un abus Je rappelle que Mélenchon

    - Touche un salaire confortable grâce aux impots. - refuse de voyager autrement qu'en classe business quand il prend l'avion.... Il a passé l'âge dit il, le pauvre... Il ne me fait pas pitié...qu'il aille bosser vraiment comme les vrais pauvres qu'il fait semblant de défendre plutôt que de profiter de notre argent pour voyager en business

  • Par de20 - 22/02/2016 - 08:44 - Signaler un abus MR Mélenchon pêche par defaut

    MR Mélenchon pêche par defaut de langue de bois. Cependant ayant l immunité de sa couleur il ne peut se faire écharpé qu en interne au motif d apostasie fratricide. Dès lors les trappeurs de toile se lachent en essayant de menager la gauche reduite á une ménagerie de cirque aux abois se depeçant entre elle de ce qui lui reste. Merci de ces bonnes nouvelles

  • Par Ganesha - 22/02/2016 - 09:51 - Signaler un abus Gros Mensonges

    Article parfaitement mensonger ! Et, en lisant les commentaires ci-dessus, on réalise qu'ils ont un point commun : ces gens n'ont pas regardé cette interview à la télé ! Si vous disposez d'un abonnement au câble, vous avez pourtant un programme (Freebox Replay, ou autre) qui vous permet de la voir pendant une semaine. En vérité, ce que J.L. Mélenchon a ''réellement'' dit, c'est qu'il se fichait complètement de François Hollande, qui est de toutes façons est ''politiquement mort''. Il a même précisé que dans la version modifiée de son livre, qu'il vient de publier, il a retiré les 19 pages de critiques qu'il avait consacré au président : c'était du temps perdu. J.L. Mélenchon a passé une bonne part de son temps à une critique féroce contre Angela Merkel, qu'il a présentée comme notre ennemi n°1. Il a été également très bon sur la Syrie et la stupidité de nos pseudo-bombardements. Interrogé sur la sortie de l'Euro, il a refusé de répondre directement, mais il a fini par dire que s'il devait choisir entre la souveraineté nationale et le maintien de la monnaie unique, la première prévaudrait. Regardez donc l'émission et revenez ensuite nous donner votre avis !

  • Par Joly Maurice - 22/02/2016 - 10:16 - Signaler un abus Électorat minuscule...

    Le camarade Mélanchon ne voyage qu'en classe business quand il prend l'avion. Il glorifie Mao..."un modèle" ...Son score électoral est affligeant....

  • Par cloette - 22/02/2016 - 10:21 - Signaler un abus objection Ganesha

    Mélenchon ne jure que par les EELV qui portent aux nues à présent A Merkel ( Migrants oblige ) , Jazot l'a dit , il veut 10 millions de ces migrants en Europe et 1 million chez nous comme elle pour démarrer la chose . EELV est mieux qu'Européen c'est un international islamophile exactement comme Mélenchon qui ignore en effet Hollande qui n'a plus d'importance , mais qui est le contraire d'un souverainiste et qui comme Jazot aime beaucoup à présent Angéla la Sainte .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€