Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Médicaments dangereux : ce quelque chose de pourri au royaume des intérêts croisés de l’industrie pharmaceutique et de l’Etat

Pour faire des économies sans léser les laboratoires pharmaceutiques, l'Etat a eu une certaine négligence dans la gestion de la mise à disposition de nombreux médicaments, ce que le magazine 60 millions de consommateurs a voulu rappeler.

Intoxication ?

Publié le
Médicaments dangereux : ce quelque chose de pourri au royaume des intérêts croisés de l’industrie pharmaceutique et de l’Etat

Atlantico : Le magazine 60 millions de consommateurs a dressé une "liste noire" de 28 médicaments – soit presque la moitié de ceux analysés par des pharmacologues - en vente sans ordonnance, de marques connues du public, dont le risque de provoquer des effets secondaires dangereux pour la santé dépasse leurs bénéfices présumés. Faut-il absolument que les autorités sanitaires (ANSM, ministère de la Santé) proscrivent ces médicaments du marché, tel que l'indiquent les experts en charge de l'enquête ?

Quel rôle les lobbies pharmaceutiques ont-ils dans la commercialisation de ces produits ?

Sauveur Boukris : L'enquête de 60 millions de consommateurs n'apportent rien de nouveau: cette liste était connue depuis longtemps . On savait que des médicaments pour le rhume , par exemple , contenaient une substance la pseudo-ephedrine qui provoque des effets vaso constricteurs et pouvant donner des poussées hypertensives et parfois des accidents vasculaires. Ces effets indésirables sont de frequence faible mais graves cliniquement . 

Le ministere de la Sante est favorable au développement de l'automédication dans un souci d'économie : ces médicaments ne sont pas remboursés, et évitent des consultations chez le médecin . Par conséquent , ils réduisent indirectement les dépenses de santé. 

Les laboratoires pharmaceutiques sont intéressés à les fabriquer car les prix sont libres et ils peuvent faire de la publicité pour augmenter leur consommation. Enfin les pharmacies sont aussi interessées car ces médicaments sont en vente à prix libres et variables selon les pharmacies et sont sources de fortes marges bénéficiaires. 

Par ailleurs, en dehors qu'ils peuvent être dangereux, ces médicaments ne sont pas très utiles car ils traitent des maladies bénignes (comme le rhume) qui peuvent etre guéries par des produits naturels comme le miel, le citron , le thym etc 

Après le scandale sur la nouvelle formulation du Levothyrox aux lourds effets secondaires, du laboratoire allemand Merck - qui vient d'être condamné par la justice de Toulouse à dédommager des victimes de ce médicament -, et celle des opioïdes, ne faut-il pas s'inquiéter des risques de perte de crédibilité des laboratoires pharmaceutiques, au dépens potentiel de la santé des consommateurs ?

En effet, les laboratoires ont perdu depuis longtemps , leur crédibilté scientifique car ils ont privilégié le profit économique et financier avant la sante. Ce sont les associations de consommateurs ou des victimes des accidents médicamenteux qui ont un rôle essentiel à jouer car ils sensibilisent l'opinion publique et forcent les pouvoirs publics à prendre des mesures efficaces de contrôle ou d'interdiction . Aujourd'hiui les malades sont de mieux en mieux informés sur les risques des médicaments et les procédures à engager. 

Quelles seraient les moyens pour endiguer cette série de scandale et forcer dans le même temps les industries pharmaceutiques à garantir des médicaments sains ?

Le progrès viendra des associations de patients , du rôle critique des médias et du renforcement des contrôles par les autorités sanitaires.c'est grâce à ces actions de sensibilisation que l'on évitera des accidents graves . le medicament ne doit pas être considéré comme un produit banal , comme les autres . C'est le rôle des pharmaciens d'être conseil auprès de leur clients afin de mieux les informer. 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Migou56 - 15/11/2017 - 18:13 - Signaler un abus Un médecin enseignant ? Tu parles !

    Comment quelqu’un qui se dit médecin enseignant peut il laisser passer un phrase comme :< la nouvelle formule du Levothyrox aux lourds effets secondaires > sans s’insu ? La nouvelle formule de ce traitement remplace le lactose excipient aux effets pharmacologiques notoires par du manitol sans aucun effet pharmacologique ! Le seul effet que peut avoir ce changement c’est Une modification du taux sanguin d’hormone thyroïdienne qui peut être détectée par un prélèvement sanguin qui figure dans les recommandations que tout médecin a reçues un peu tardivement malheureusement ! Donc ce monsieur est disqualifié ! J’aimerai que dorénavant les articles soient relus par un comité scientifique qui pourrait recaler les articles basés sur de fausses bases et des allégations non prouvées. Merci d’av Il en va de la crédibilité du site.

  • Par vangog - 15/11/2017 - 20:01 - Signaler un abus Le premier responsable de ce bordel est le directeur de l’ANSM..

    qui a exigé de Merck (laboratoire américain, fondé à Darmstadt en 1668...mais américain!) de changer une formule qui ne posait aucun problème aux patients (le lactose est un excipient neutre) en une formulation soi-disant plus stable dans le temps (avec manitol). Et ce délire pour coller aux nouvelles normes europeistes...beau résultat! (C'était pour répondre au commentaire précédent). Quand aux médicaments de médication familiale (OTC) qui ont été abusivement ciblés par« cinquante millions de cons », ils ne sont absolument pas dangereux, SI le patient suit les préconisations du pharmacien ou de la préparatrice qui les ont conseillés, car ces professionnels connaissent leur métier...et la première exigence de ce métier est de maîtriser les contre-indications et les effets secondaires des médicaments. Excepté si on veut céder à la psychose collective que tente de provoquer « cinquante millions de cons », ou s’il vous allez acheter ces médicaments chez Leclerc qui a hâte de vous empoisonner, vous n’avez strictement rien à craindre...suivez La Croix verte!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris est médecin enseignant à l'université Diderot (Paris VII). Il est l'auteur de nombreux livres médicaux dont Ces médicaments qui nous rendent malades (Le Cherche Midi, 2009). Chroniqueur médical, il participe à différentes émissions de radio et de télévision sur les questions de santé et intervient régulièrement sur des sites Internet.

Il a publié en janvier 2013 La fabrique de malades (Le Cherche Midi). Toujours au Cherche Midi, Libérez le médecin qui est en vousjuin 2017

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€