Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Je suis médecin et je ne supporte plus les gens malades

La Médecine, du point de vue des docteurs. Jaddo, nous raconte des anecdotes terrifiantes, émouvantes, rigolotes, sur son quotidien de médecin. des fragments de vie brute, dans le désordre et non romancée. Extraits de "Juste après dresseuse d'ours : Les histoires brutes et non romancées d'une jeune généraliste".

Quoi de neuf docteur ?

Publié le

En fait, j’aime pas les malades. J’aime bien les gens en bonne santé. J’aime bien les jeunes de 32 ans avec leurs biceps et leurs sourires et leurs certificats de taekwondo. J’aime bien les femmes enceintes qui viennent parce qu’elles sortent de leur tête à tête avec leurs deux lignes roses dans la salle de bains, et qui m’écoutent à peine, parce qu’elles sont pleines d’images d’avenir. J’aime bien les certificats de bonne santé, j’aime bien les jeunes, j’aime bien les vaccins. J’aime bien donner des conseils pour moucher le petit et passer vingt minutes à expliquer qu’il faut s’essuyer d’avant en arrière pour éviter les cystites.

Les malades sont nuls. Ils puent la souffrance et la peur, ils me vident de mon énergie, ils m’aspirent, ils m’effraient. Ils sont un trou noir. Comme d’effroyables petits Shadoks : ils pompent, ils pompent, ils pompent, alors que j’ai si peu d’énergie à moi. Ils ont mal et je ne suis pas une fée, ils veulent vivre alors qu’ils vont mourir, ils veulent comprendre et ils ne comprennent rien, ils ont peur et j’ai peur avec eux, ils ont mal et j’ai mal avec eux. Je n’ai pas tant d’énergie à donner, je n’ai pas assez de force vitale pour tous, et j’en crève.

Sauf les bons malades, que je peux supporter. Le bon malade est poli. Il arrive à l’heure à son rendez-vous, il me dit bonjour Docteur avec un D majuscule.

Il a mal avec le sourire, il affronte sa maladie le dos droit. Il m’écoute avec de grandes oreilles, il hoche la tête et il me fait des compliments sur ma façon d’expliquer les choses. Il pose des questions auxquelles je sais répondre, et il comprend les réponses. Il sait bien que je ne suis pas une fée, il me donne du Docteur à chaque coin de phrase et il m’écoute en silence. Il ne se plaint pas. Il est reconnaissant du peu que je fais pour lui, il accepte les examens, il accepte les incertitudes. Quand je lui propose un traitement, ça marche bien. Il n’a pas d’effets secondaires et le traitement fonctionne. Ou, si ça ne fonctionne pas, il me le cache parce qu’il sait qu’il me doit bien ça. Le bon malade guérit. Il a une maladie bien propre, bien carrée, que je comprends et que je connais, et pour laquelle j’ai des médicaments qui marchent dans mes tiroirs à médicaments.

La mauvaise malade débarque à 19 heures sans rendez-vous, avec ses yeux de cocker battu et sa souffrance qui empeste ma salle d’attente. Elle a huit maladies graves en même temps qui se battent pour savoir laquelle aura raison de ce corps chétif, elle est idiote, elle me fixe de ses yeux hagards et elle se fait frapper par son fils. Elle n’a pas pris les médicaments parce qu’elle n’avait pas de sous, elle n’a pas le compte rendu de l’hôpital de sa dernière hospitalisation, elle ne comprend rien et elle a mal partout. Elle ne pose pas de questions parce qu’elle est trop bête pour en poser, elle ne sait pas répondre aux miennes, elle est sale et elle a les dents grises, elle boite sans que je sache pourquoi, avec sa béquille qu’aucun des antécédents notés dans les jolies cases de son dossier ne justifie.

Et alors que je suis capable de passer trente-cinq minutes avec une jeune fille belle et enceinte, je raccourcis tout ce que je peux la consultation avec elle. Je botte en touche, j’envoie au diabéto, j’envoie au cardio, j’envoie au centre antidouleur. Je lui parle mal, je l’engueule parce qu’elle devrait bien savoir que le vendredi c’est sur rendez-vous, je secoue la tête en soupirant quand elle ne sait plus quel médicament on lui a donné à l’hôpital, je rédige la lettre pour le diabéto en quatre longues minutes de silence. Je ne souris pas. Je ne demande pas si son fils a arrêté de la cogner parce que j’ai trop peur de la réponse.

Je suis médecin depuis deux jours et demi, j’ai 28 ans, et je ne supporte déjà plus les gens malades.

_________________________________________

Extraits de Juste après dresseuse d'ours : Les histoires brutes et non romancées d'une jeune généraliste, Fleuve Noir (octobre 2011).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par texarkana - 29/10/2011 - 13:34 - Signaler un abus Conseil d'ami

    Changez de métier.

  • Par sam84 - 29/10/2011 - 13:53 - Signaler un abus Conseil d'un patient pas patient

    Au premier degré c'est une insulte aux malades,au second degré une insulte aux malades,au total une occasion perdue de vous taire Si c'est de l'humour c'est déplacé ,si se sont vos états d’âmes tout autant mal venus ...Pour remédier a cela une hospitalisation,ou un cancer ...Après vous deviendrez plus humain et vous saurez écouter vos malades avec empathie et respect en bon disciple d’Hippocrate

  • Par pixie - 29/10/2011 - 17:01 - Signaler un abus au secours elle s'est trompée de vocations !

    si Madame pensait s'en mettre plein les poches et de ne soigner ce qui n'a pas besoin d'être soigné - de trouver juste quelques personnes un peu souffrantes sans plus - et surtout pas de grosses maladies mortelles, de désespoir, de plaintes et d'hurlement - elle aurait dû se renseigner avant de faire des études et comme quoi on peut passer des examens sans avoir la foi - elle démarre j'espère que.

  • Par Clo - 29/10/2011 - 17:13 - Signaler un abus Urgence : changez de métier, essayez vétérinaire

    Dites-moi que c'est une blague, sinon je fais un AVC. Bon, un weekend tranquille là-dessus et notre cher docteur retrouvera ses esprits. C'est une blague non ? Allez c'est une blague ?

  • Par Moonray - 29/10/2011 - 18:09 - Signaler un abus C'est justement parce qu'elle est jeune

    Dans quatre ou cinq ans, elle sera habituée. Elle ne les aimera pas d'avantage, ses clients, mais elle les supportera. Comme les profs avec leur petits merdeux d'élèves. On se fait à tout.

  • Par Septentrionale - 29/10/2011 - 18:17 - Signaler un abus je ne supporte pas les médecins

    alors je ne suis jamais malade

  • Par a.l.l. - 29/10/2011 - 18:25 - Signaler un abus oui

    Je vous comprends ! Et ça devient vraiment insupportable quand le mauvais malade agit par procuration, sur l’enfant, le mari...

  • Par diana - 29/10/2011 - 18:37 - Signaler un abus dites moi que je reve

    dites moi que je reve DOCTEUR! à vous lire j'en tombe malade ! ne saviez vous pas, avant de commencer vos etudes, qu'etre un vrai médecin est un sacerdoce! alors un conseil, changez vite de "boulot" où sont passés nos médecins de famille, il y a encore 5 à 6 ans nous pouvions nous permettre de les déranger en pleine nuit, aujourd'hui nous sommes face à un répondeur qui nous dit "appelez le 15"!

  • Par maloussa - 29/10/2011 - 19:49 - Signaler un abus C'est cruel!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ce n'est pas vrai, je peux la contredire car je suis médecin aussi et je peux vous confirmer que les meilleurs moments, on les passe avec ceux qui sont vraiment malades. Ce n'est que mensonge, leurs vies n'est pas aussi vide, il y a même ceux qui donnent des leçons de courage. Je crois que cet article est une insulte au plus noble des métier. Et même si c'est de l'humour c'est de très mauvais goût

  • Par Clo - 29/10/2011 - 20:28 - Signaler un abus Réponse à Maloussa

    Bravo et merci docteur pour la défense de votre métier qui est un métier NOBLE.

  • Par Redmonde - 29/10/2011 - 21:43 - Signaler un abus INSUPPORTABLE

    Un médecin est là pour aider les gens perdus, apeurés, écrasés par la maladie, et non pour les détester et s'en débarrasser le plus vite possible. Si l'on est vraiment malade, même la personne la plus maître de soi, la plus stoique devient une pauvre chose telle que décrite par ce texte. Ce qu'elle décrit, ce n'est pas le mauvais malade, c'est le vrai malade. Et lecomportement d'un mauvais médecin

  • Par lorelei - 29/10/2011 - 23:53 - Signaler un abus juste un message

    à 28 ans on majoritairement en bonne santé, vous reprochez à l'humanité sa condition humaine, mais vous êtes un cas typique dans vos reactions de cette condition, vos emotions negatives le disent maintenant vous avez le choix soit vous remettre en question et vous elevez pour prendre conscience que vous avez d'aide... il existe des medecines comme l'injections de cellules souches pour soigner

  • Par lorelei - 29/10/2011 - 23:55 - Signaler un abus suite de juste un message

    je parlais donc de medecine regenerative elle peut aider dans des centaines de cas, votre profession devrait se battre pour ça pour aider les gens sans les blesser, sans les heurter et enfin vous devriez réflechir à vos propos votre haine de la condition humaine est une haine de vous mêmes, et montre que vous n'avez pas encore compris...reprochez aux gens d'etre humain n'est pas la bonne approche

  • Par lorelei - 30/10/2011 - 00:00 - Signaler un abus battez vous pour une médecine de haute qualité

    http://www.infosoir.com/imp.php?id=23880 http://www.lemonde.fr/planete/article_interactif/2005/09/16/des-cellules-souches-pour-soigner-le-c-ur_689569_3244.html http://www.informationhospitaliere.com/actualite-4833-cellules-souches-adultes-soigner-lesions-musculaires.html comme medecin à vous et votre corporation je vous conseille de vous battre pour la possibilité de ses soins

  • Par porticcio - 30/10/2011 - 04:37 - Signaler un abus "Je suis médecin mais je me soigne"

    aurait pu aussi, mais moins bien, titrer votre ouvrage. Presque trois jours et déjà en phase terminale, votre livre qui retrace votre parcours aurait beaucoup plu à l’immense Pierre Desproges. On attend avec impatience votre tome II qui pourrait vous mener jusqu'à la fin de cette semaine si bien commencée, allez-vous lui survivre ?

  • Par zygo - 30/10/2011 - 06:07 - Signaler un abus EXCELLENT !!!

    TRÈS BON LIVRE NOIR...!!! Il est médecin donc il ne sait rien, tout le monde le sait sauf les malades.Dix ans d’études pour connaitre le corps humain, ce n'est pas assez, il en faudrait des siècles et encore...alors arrêtez de demander aux médecins des miracles, ils ne savent rien mais ils ne peuvent pas le dire parce qu' ils sont médecins et en plus il y a Hippocrate..c'est pas facile..pauvres...

  • Par fauvette13 - 30/10/2011 - 10:08 - Signaler un abus Je vous rassure

    le malades n'aiment pas les médecins comme vous. Tant de mépris pour la souffrance des gens fait de vous un exécrable médecin. Allez vendre des légumes mais peut être détester vous les légumes .

  • Par bobocleaner - 30/10/2011 - 10:22 - Signaler un abus la provoc se vend bien

    il faut pas aller chercher plus loin ...

  • Par LeditGaga - 30/10/2011 - 15:32 - Signaler un abus Ce qui serait amusant...

    C'est que ce triste sire tombe malade et soit reconnu par un "confrère" !

  • Par kern8 - 30/10/2011 - 19:23 - Signaler un abus STOP DANGER

    abandonnez tout de suite ce métier où vous êtes plus assassin que médecin, vous n'avez qu'un titre et vous ne le méritez en aucune façon. Si vous étiez dans l'enseignement vous feriez des dégâts mais ils seraient rattrapables, Là, CE SONT DES VIES HUMAINES QUE VOUS AVEZ ENTRE LES MAINS. Vous devriez être radié de l'ordre à coup de pieds au c...

  • Par suivant...974 - 31/10/2011 - 05:47 - Signaler un abus pauvres cloches

    en 2 jours et demi, Jaddo avait tout compris ! et surtout ce qu'on nous apprend pas à la fac et encore moins à l'hôpita! ce qu'elle décrit c'est notre qutodien. sa différence c'est qu'elle le dit! évidemment ce n'est pas à faire lire aux premiers benêts venus, mêmes médecins. lisez tout, et non pas seulement ses 2 premiers jours et vous y reconnaitrez du Céline (Louis Ferdinand pour les incultes).

  • Par clovis - 31/10/2011 - 10:54 - Signaler un abus conseil de confrère

    C'est un beau métier ; ne rater pas les bons moments pour qqs mauvais de peu d'importance; bon courage dans la profession

  • Par capsuline - 31/10/2011 - 18:20 - Signaler un abus Nous ne sommes plus au temps des bonnes soeurs infirmières

    Je travaille dans un service où les malades ne sont pas toujours compliants, parfois agressifs, souvent en grande difficulté sociale et psychologique. Et bien parfois c'est difficile, usant, déprimant, et oui car nous les soignants sommes aussi des être humains!J'aime mon métier, mes patients mais parfois j'en ai marre, n'ai-je pas le droit?Cet article montre notre désarroi avec subtilité.

  • Par Neillia - 31/10/2011 - 19:06 - Signaler un abus Je vous comprends! Maman

    Je vous comprends! Maman (78ans) attends des miracles de la médecine, en surpoids souffrant d'hypertension de cholestérol elle est incapable de supprimer la confiture sur le beurre de ses tartines, le sucre de ses yaourt ou le beurre de son potage! Elle doit se faire opérer d'un genou jeudi je crains le pire, elle va de plus en plus mal, et me gave déjà! je crains a rééduc!

  • Par Colchique - 01/11/2011 - 01:23 - Signaler un abus Idem, mais dans le sens inverse....

    Eh bien chère Docteur, je vais vous confier une chose, je hais les médecins, les médecins imbus de leur personne ; je les hais, d'autant plus que mon dernier médecin m'a droguée à mon insu, avec un neuroleptique caché pour schizophrène : Agréal !

  • Par Colchique - 01/11/2011 - 01:25 - Signaler un abus Suite

    Je hais les médecins, car pendant 10 ans, ceux qui se sont déplacés à mon chevet, ont été incapables de voir que je faisais des crises d'épilepsie et qu'ils m'ont gavée de calcium et de magnésium, tant ils étaient incompétents ! L'ambulancier qui m'a transporté en urgence à l'Hôpital neurologique de Lyon n'en menait pas large, je n'étais plus opérable... ! Merveilleux chirurgien par contre.

  • Par Colchique - 01/11/2011 - 01:32 - Signaler un abus Suite....

    Je hais les médecins, parce que celui qui m'a arrêté l'Agréal, n'a pas été capable de voir que mes symptômes étaient ceux d'une personne droguée ! C'est moi qui ai dû lui dire, avant d'être remise sous neuroleptique pour effectuer un sevrage.... ! Les vaccins vont vous permettre de toucher votre prime, mais on ne me pique pas si facilement. Au plaisir de ne jamais vous rencontrer..... !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jaddo

Jaddo, jeune médecin généraliste, commente son métier sur Internet.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€