Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Maurice Audin ou les dangers de la stratégie de communication d’Emmanuel Macron

Ce 13 septembre, Emmanuel Macron a choisi de "reconnaître officiellement l'assassinat de Maurice Audin, militant communiste disparu pendant la guerre d'Algérie", dans un climat politique marqué par un "plan pauvreté" dont l'ambition peut poser question, et par la forte baisse du président dans les sondages, tombé à 25% d'avis favorables (Ipsos Le Point).

"Pardon"

Publié le
Maurice Audin ou les dangers de la stratégie de communication d’Emmanuel Macron

 Crédit Thomas SAMSON / AFP

Atlantico : Dans quelle mesure peut-on voir ici la mise en place d'une stratégie de contre feu assurant à Emmanuel Macron l'opposition et les critiques d'une partie de la population dont les plus visibles seront les plus radicales ? Dans quelle mesure peut-on y voir une stratégie "Buisson à l'envers", notamment en référence à l'idée - non suivie - proposée par Patrick Buisson à Nicolas Sarkozy de remettre en question les accords d'Evian ? En quoi et comment le "fond" de ces sujets peuvent-ils guider la forme du débat médiatique ?

 
Christophe Boutin : En 2018 plus que jamais peut-être, une crise politique a toujours un aspect largement médiatique : la crise n’existe en effet qu’à partir du moment où les médias en rendent compte, et dure tant qu’ils continuent d’en parler. Sauf à présenter de fausses informations – les fameuses fake news –, mais courant ainsi le risque d’être dénoncés et de perdre leur légitimité, les médias, a priori, n’inventent pas l’événement générateur de la crise. Mais en lui donnant telle ou telle place, en se faisant caisse de résonance ou éteignoir, ils peuvent bel et bien créer la crise.
 
Sortir d’une crise consiste donc largement à sortir d’un champ médiatique dont la composition résulte de trois éléments principaux : la volonté des journalistes d’aller au bout d’investigations pour remplir comme ils l’entendent leur mission d’infirmation ; la lassitude ou l’intérêt d’un public dont les médias ont besoin pour justifier leur existence ; le choix des intérêts privés contrôlant les médias, soit directement, soit indirectement, notamment par le biais d’une publicité qui leur est indispensable.
 
Quant à sortir du champ médiatique, les méthodes à employer par celui qui est au centre de la crise ressemblent un peu à celles d’une bête de chasse. Quand il est trop tard pour se faire discret en sa « reposée », et que la meute est sur la « voie », on peut tenter une diversion et « donner le change », c’est à dire lancer un autre animal pour que la meute suive la voie de ce dernier. Reste que si la chasse est bien menée ceux qui l’ont lancée « rompront les chiens » pour ramener la meute sur la première voie. Pour revenir à la politique, cela suppose en fait que vous trouviez une victime naïve et/ou consentante, dont la chute ferait beaucoup de bruit pour satisfaire le public, et dont vos ennemis se contenteraient. Cela ne semble pas être le cas pour l’instant, mais on peut se demander si certains n’ont pas été hissés fort haut pour pouvoir tomber un jour avec plus de bruit.
 
Serrés de trop près, certains gibiers préfèreront se mettre « au ferme » ou « charger », non seulement pour « tenir tête », mais aussi pour « découdre » et « renvoyer » les plus timides des assaillants. En politique aussi la meilleure défense peut être l’attaque, et les récentes interventions de Benalla contre les « petits marquis » du Sénat relèvent peut-être de cette tactique... mais peut-être viennent-elles simplement du peu de connaissance qu’aurait l’intéressé du fonctionnement officiel de notre démocratie.
 
Dans le monde humain, il reste encore la possibilité de changer son image et de renverser la tendance de l’opinion en apparaissant sous un jour plus flatteur. Pour cela, la première solution consiste à s’investir sur un thème positif. Pour certains, la présentation du « plan pauvreté » en cette rentrée 2018 relèverait de cette tactique, et viserait autant à effacer la mauvaise image due à l’affaire Benalla qu’à renouer avec une gauche qui critique le « Président des riches ».  Pour autant, il convient de rappeler que la réflexion sur ce projet n’a pas attendu l’affaire, ni les récentes critiques, et que nous sommes plus dans le déroulé du plan d’action gouvernemental et dans cette volonté de mener de front plusieurs dossiers importants qui est un peu la marque de fabrique du Chef de l’État.
 
Mais la seconde manière d’amender son image est d’être attaqué par les pires de ses ennemis. En l’occurrence, si Emmanuel Macron faisait l’objet d’une virulente campagne de dénigrement de la part de l’extrême-droite, cela lui donnerait sans doute un peu d’air : les journalistes seraient moins enclins à le critiquer et la gauche lui retrouverait du charme. L’affaire Audin a-t-elle cette utilité ? La question peut être posée. Ce qui est certain c’est qu’avec deux listes actuellement au coude-à-coude dans un récent sondage (21%), LaREM et le RN sont engagés dans une lutte violente pour les élections européennes… et qu’Emmanuel Macron entend bien dramatiser les choses au maximum, croyant, à tort ou à raison, que les excès de ses rivaux, toujours facilement médiatisés, contribueront à leur chute.
 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Loupdessteppes - 14/09/2018 - 08:44 - Signaler un abus La crise n'es pas que médiatique

    En réduisant la crise à une question d'image vous minimisez grandement la valeur de l'intelligence du peuple. Faites-vous partie des ces élites (sic) qui craignent le peuple et sont à la limite partisans d'une dictature des bien-pensants ? Demandez conseil à votre collègue Onfrey, il vous éclairera !

  • Par Citoyen-libre - 14/09/2018 - 08:51 - Signaler un abus La goutte d'eau

    L'affaire Benalla en elle-même est pitoyable,voire insignifiante, mais elle a dévoilé une part sombre de notre président. L'adage : "dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es" fonctionne toujours. Il est brusquement tombé de son pied d'estale avec les espoirs qu'il portait en lui. C'est ça le problème de la com, pendant combien de temps peut-on abuser son monde. Toute la question est là. Il s'est fabriqué un personnage qui a tenu 15 mois, puis le masque est tombé. Dans un couple, ce genre d'histoire ne pardonne pas, il n'y a pas de deuxième chance. Le tricheur reste un tricheur. Les professionnels de la com, ont vendu l'idée que tout est manipulable. Les politiques serait bien inspirer de se méfier du bon sens des français, qui in fine, s'impose souvent comme le juge de paix.

  • Par Atlante13 - 14/09/2018 - 09:58 - Signaler un abus Je crains fort

    que Macron n'ait atteint le point de non-retour. Il restera dans l'histoire comme l'homme qui a justifié la haine des arabes contre la France, et de fait le djihad contre les français. Et son premier ministre en rajoute en crachant sur les morts du Bataclan. Merci Macron, les français savent maintenant ce que veut dire "lâcheté".

  • Par vangog - 14/09/2018 - 10:07 - Signaler un abus Les communistes français collaboraient ouvertement avec le FLN

    ce FLN commit une série d’attentats sanglants (précédé de tortures, éviscérations, viols...) de 1954 à 1957: Toussaint rouge, 1er novembre 1954 Massacres du Constantinois en 1955, août Massacre de Tifraten, avril 1956[8] Attentat du Milk-Bar, 30 septembre 1956 Attentats au stade d'Alger et au stade d'El-Biar, 10 février 1957 Exécutions de militaires en permission, du 3 au 17 mai 1957[9] Massacre de Melouza, mai-juin 1957 Attentats des lampadaires 3 juin 1957[10] Attentat du Casino de la Corniche, 9 juin 1957[11] 22 janvier 1957, attaque du car au Mazafran - RN 11 - Zeralda Ces attentats inhumains, soutenus par les communistes, eux-mêmes soutenus par Moscou, gagnaient de plus en plus Alger et débouchèrent sur la bataille d’Alger. Maurice Audin faisaient parti des collabos communistes qui apportaient logistique et idéologie fasciste rouge aux asssasssins du FLN. Aucune pitié pour les traîtres à la France! Macron-Rothschild se range ouvertement du côté des traîtres et des fascistes rouges. Bien mal lui en prend, car il se prend une nouvelle veste dans les sondages...

  • Par J'accuse - 14/09/2018 - 10:52 - Signaler un abus Bouger pour faire croire que tout continue normalement

    L'appellation du plan (pauvreté) est déjà de la com', pour faire croire qu'il va la réduire alors qu'il ne fait que réorganiser ce qui existe déjà, et le revenu universel n'en est pas un. Il avait été retardé pour cause de foot (double emploi pour l'image de Macron), et il est relancé au moment opportun. La reconnaissance de l'assassinat d'Audin est sans doute pour occuper les médias au moment où l'on reparle de Benalla, mais les Français se foutent complètement d'un militant communiste mort pendant la guerre d'Algérie. En fait, Macron continue à s'agiter et à balancer des tas de réformes mal foutues pour donner le change: il prétend être en marche alors qu'il piétine. Parce qu'il ne sait rien faire d'autres que faire semblant.

  • Par Eface - 14/09/2018 - 11:09 - Signaler un abus Bien vu vangog

    Il y en a marre de demander pardon au nom de la France en sortant l’évènement de son contexte et en n’exigeant pas le même pardon de la partie en face. Les communistes d’hier étaient en Algérie des terroristes ou en tout cas agissaient comme tels ... Macron a une nouvelle fois perdu l’occasion de se taire ... son conseiller en communication a fait une nouvelle bourde !!!

  • Par wanda60 - 14/09/2018 - 12:01 - Signaler un abus MENACES

    Eh, Macron, pas mieux à faire que se trainer à genoux devant les Algériens, ressasser des histoires de traîtres à leur patrie comme ce communiste. C'était il y 60 ans et depuis les Algériens se sont bien vengé en nous envahissant, c'est de ça qu'il faudrait se parler.

  • Par Loupdessteppes - 14/09/2018 - 12:09 - Signaler un abus Pas besoin d'être communiste pour mourir en Algérie !

    Combien de pauvres appelés sont morts là-bas pour une cause auquel ils ne voyaient pas ! C'est indécent au plus haut point !

  • Par assougoudrel - 14/09/2018 - 12:09 - Signaler un abus Macron est encore plus mauvais

    que son prédécesseur "Boufchidor 1er"; d'ailleurs même les sondages truqués en sa faveur le démontrent et cela ne fait que commencer. On critique Trump et Poutine, mais les rares fois qu'ils quittent leur pays, c'est pour régler des problèmes et ramener des résultats. Ils défendent leur pays et leurs citoyens, EUX. Le notre est un "rien" comme il sait si bien nous traiter. Une petite frappe de luxe efféminer. Quand on pense qu'il vend des maillots en ligne à l'Elysée 50 euros pièces avec ses "célèbres" phrases écrites dessus (à compter d'aujourd'hui), il ne vaut pas mieux que les petits trafiquants des cités.Où ira cet argent? Si ces maillots sont fabriqués à l'étranger à 3 euros comme ceux de l'équipe de France de foot (pour être revendu à 140 €), il fera un beau bénéfice avec Bribique.

  • Par assougoudrel - 14/09/2018 - 12:14 - Signaler un abus Pardon

    Efféminé. Concernant les maillots, j'ai entendu ça à 5h00 aux infos sur Eur 1.

  • Par Bobby Watson - 14/09/2018 - 12:31 - Signaler un abus Sylvain Fort

    Sylvain Fort devrait devenir président. Son hommage au colonel Beltrame , dont Macron n'était que le lecteur, a été unanimement salué.

  • Par bern4243 - 14/09/2018 - 12:46 - Signaler un abus souvenez vous 1956 les porteurs de valise du FLN!!

    décembre 1956 il y avait 122 attentats ; tous les jours un Bataclan (ça parle a certains), des cinémas sautaient ; c'est facile en 2018 le c.... sur une chaise de se gausser ; alors les complices de ces poseurs de bombe!!! (d'ailleurs je note que la famille Audin n'est pas resté dans l'Algérie libérée!!

  • Par antidote - 14/09/2018 - 13:07 - Signaler un abus En ce temps là !!!

    La traîtrise était puni de la peine de mort ! Le parti communiste entravait l'ordre public en aidant le FLN En temps de guerre tout Complice pour alimenter en explosifs et en armes de tout genre l'ennemi doit être supprimé quelques soit la méthode .En 14/18 on ne se posait ps de questions !!!

  • Par antidote - 14/09/2018 - 13:07 - Signaler un abus En ce temps là !!!

    La traîtrise était puni de la peine de mort ! Le parti communiste entravait l'ordre public en aidant le FLN En temps de guerre tout Complice pour alimenter en explosifs et en armes de tout genre l'ennemi doit être supprimé quelques soit la méthode .En 14/18 on ne se posait ps de questions !!!

  • Par Paul Emiste - 14/09/2018 - 13:39 - Signaler un abus Petit rappel quand même ...

    Le PCF des années 50 (et après) c'est l'adoration du "petit père des peuples" et ses villages de vacances en Sibérie. Ceci dit collusion avec l'ennemi en temps de guerre c'est de la haute trahison et c'est 12 balles.

  • Par Marie-E - 14/09/2018 - 16:12 - Signaler un abus je suis ecoeuree par le cynisme

    et la meconnaissance de l'Histoire de france par Macron. Il a oublie que c'est le gouvernement francais qui a envoye a la fin du XiX siecle les "colons" pour defricher, cultiver, faire des routes, des hopitaux, des ecoles, tout ce dont leshabitants avaient besoin et qu'avaient fait les Ottomans colonisateurs avant nous et ceux qui allaient devenir Algeriens RIEN. Pourquoi ne pas parler de la Toussaint Rouge de 1954, des attentats et des massacres de familles, femmes et enfants et militaites du contingent ou appeles, et surtout des traitres et des porteurs de valises qui n'hesiteront pas a aider des assassins. Et pourquoi Macron ne demande t il pas a l'Algerie ce que sont devenus les Francais, les Occidentaux et les Harkis en 1962 apres la signature de l'armistice ... et les loines de Tiberhine. Vraiment si c'est pour communiquer, cette action de repentance est nulle car il met plus bas que terre la France, les Francais d'Algerie et les Harkis comme si la faute (de quoi d'ailleurs leur incombait). C'est honteux. Je ne suis pas pied noir ni harki mais je defendrai toujours les Francais d'Algerie qui ont ete trompes a l'epoque par le slogan de Lille a Tamanrasset. Quant au traitre...

  • Par Marie-E - 14/09/2018 - 16:13 - Signaler un abus excuse

    France avec un F majuscule evidemment

  • Par Marie-E - 14/09/2018 - 16:13 - Signaler un abus excuse

    France avec un F majuscule evidemment

  • Par beg meil - 14/09/2018 - 17:06 - Signaler un abus "François Mitterrand signa,

    "François Mitterrand signa, parmi quatre ministres, les lois n°56-268 et n°56-269 publiées dans le Journal officiel du 17 mars 1956. Toute la classe politique, ******y compris le Parti communiste français,****** vota ces lois d’exception qui transféra une grande partie des pouvoirs à l’armée. Elles permettaient de condamner à mort les nationalistes algériens arrêtés les armes à la main, sans instruction préalable : « En Algérie, les autorités compétentes pourront (…) ordonner la traduction directe, sans instruction préalable, devant un tribunal permanent des forces armées, des individus pris en flagrant délits de participation à une action contre les personnes ou les biens (…) si ces infractions sont susceptibles d’entraîner la peine capitale lorsqu’elles auront été commises. »

  • Par venise - 14/09/2018 - 22:09 - Signaler un abus quelle légitimité

    de ce jeune homme tricotant une mauvaise mémoire de cette guerre d'Algérie sans englober l'entièreté des faits et balayant d'un revers l'exode des pîeds noirs, leur martyre auparavant, la trahison double, De Gaulle et l(OAtS, les Harkis, la tombe de ce soldat dans le village de mon enfance, la peur de l'enfant que j'étais de voir partir son père, il piétine notre histoire

  • Par Mario - 14/09/2018 - 22:20 - Signaler un abus « Car, en le premier temps de

    « Car, en le premier temps de la révolte, il faut tuer : abattre un Européen c'est faire d'une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre ; le survivant, pour la première fois, sent un sol national sous la plante de ses pieds. » voilà c'est ça Audin vu par Sartre. Libéré le soit disant opprimé au dépens de la vie de votre frère. De beaux salops d'un niveau supérieur à Céline et qui ont toujours le droit de citer. Le communisme fut l'idéologie la plus mortifère de tout les temps et ils existent encore des gens qui s'y reconnaissent sans que ça ne gène personne!!! Mon oesophage est tellement irrité par cette bile qui me brule sans arret à la pensée du devenir de mon pays . ET en meme temps l'arabe dans les écoles. Il ne peut y avoir de hasard.

  • Par ajm - 14/09/2018 - 23:17 - Signaler un abus Boîte de Pandore.

    Macron est un petit bonhomme cynique qui ouvre la boîte de Pandore de la guerre d'Algérie en nous bassinant avec un porteur de valise du FLN qui , s'il avait été jugé, aurait été condamné, dans le contexte de l"époque, à la peine capitale, comme un grand nombre de terroristes du FLN par exemple quand Mitterand était ministre de l'intérieur. C'etait une époque terrible. Le sale petit bonhomme Président le fait pour essayer de se racheter auprès de la gauche caviar après des infidélités sur pas mal de sujets et pour se placer en ennemi des populistes pseudo-facistes pour les élections Européennes. Mais cette "politique " ne pourra masquer l'echec en cours patent de sa gestion economique ainsi que le désastre de ses initiatives diplomatiques, si on peut qualifier de " diplomatiques " les insultes prodiguées largement aux pays d'Europe de l'est et du centre, de l'Italie etc.. Cette lamentable et totalement hemiplegique " devoir de mémoire " que l'on devrait plutôt designer comme manipulation et reconstitution historique complète à travers les prismes et catégories mentales de l'extrême-gauche marxiste , ne va pas l'aider dans un pays où le terrorisme Algerien est encore présent.

  • Par A M A - 15/09/2018 - 11:06 - Signaler un abus S'il en est réduit à cela, c

    S'il en est réduit à cela, c'est qu'il est aux abois. Devenu promoteur de slips, ils célèbre les "calebars" nationaux avec ses vrais copains, les communistes.

  • Par GP13 - 16/09/2018 - 11:46 - Signaler un abus Ignominie et gribouille

    Macron a choisi de faire du RN son opposant favori, et donc de le faire monter dans les sondages. Pour cela il fait dans la provocation ignominieuse en prenant parti pour un traître à la patrie. Mais c'est pure gribouille, car activer la peur pour que le vote soit tout sauf RN, c'est prendre un risque qu'il ne maîtrise pas et qu'il pourrait bien payer très cher. Tant pis pour lui.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Boutin

Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€