Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Halte à la pédagogie délirante, l'école maternelle
n'est pas une garderie !"

Une proposition de loi sur la scolarité est discutée ce jeudi devant le Sénat. Elle vise notamment à rendre la scolarité obligatoire dès l'âge de trois ans. Mais le problème de la petite enfance se trouve ailleurs, selon Natacha Polony...

Jardin d'enfants

Publié le - Mis à jour le 4 Novembre 2011
"Halte à la pédagogie délirante, l'école maternelle
n'est pas une garderie !"

Le Sénat étudie ce jeudi une proposition de loi visant à rendre la scolarité obligatoire dès l’âge de trois ans.

[Mise à jour 04/11]

Le texte a été retiré par la sénatrice PS qui en était à l'origine. Luc Chatel avait dénoncé la charge financière qu'elle induisait, contraire à l'article 40 de la Constitution.

Atlantico : Le Sénat étudie ce jeudi une proposition de loi visant à rendre la scolarité obligatoire dès l’âge de trois ans. Est-ce une solution pour réduire les inégalités ?

Natacha Polony : Cette mesure est assez anecdotique, dans la mesure où la très grande majorité des élèves est scolarisée en maternelle en France. Il reste bien entendu, des enfants qui ne le sont pas. Mais ils sont issus de milieux défavorisés où, justement, ils auraient besoin d’être scolarisés.

Dans l’idéal, rendre la scolarité obligatoire à  trois ans signifierait donc qu’elle est une véritable école et non une garderie. De ce point de vue, cette mesure est formidable et doit être encouragée.

Néanmoins elle n’est pas suffisante : outre des problèmes d'effectifs, la question est de savoir à qui va profiter cette mesure. Les enfants de milieux défavorisés auraient idéalement intérêt à être scolarisés le plus tôt possible. Mais on sait pertinemment que ceux qui en bénéficieront sont les enfants de milieux favorisés. Cette mesure ne changera, pour ainsi dire, pas grand-chose. De plus, le véritable problème tient aux méthodes d’apprentissage, telles qu’elles sont mises place à la maternelle.

Cette proposition réaffirme avantageusement le rôle de la maternelle, mais encore faut-il se prémunir contre le fait qu'elles deviennent des garderies. L’inconvénient majeur de la maternelle est que les erreurs pédagogiques ne s’y voient pas…

 

Pourtant, on entend souvent dire que les autres pays nous envient nos classes maternelles…

C’est vrai, mais affirmer cela coupe court à tout débat. Il est évident que personne, ou presque, n’envisage de supprimer la maternelle. Mais il suffit de se reporter à sa fondatrice pour comprendre qu’il y avait autrefois une véritable réflexion pédagogique sur ce qu'elle devait être. Cette réflexion est sortie du débat aujourd’hui. Le rôle de la maternelle, durant trois ans, est de transformer un enfant en élève. C'est une transformation lente et difficile, que n’opère visiblement plus l’école maternelle française.

 

Si cette mesure n’est pas efficace dans la lutte contre les inégalités sociales, comment l'école peut-elle les réduire ?

Par des pédagogies qui permettent à tous les enfants de devenir élèves. Cela signifie les préparer à apprendre en classe. Pourquoi l’école en arrive à créer et à amplifier des inégalités ? En réalité elle ne joue plus son rôle, et les enfants vont trouver à l’extérieur ce qui va leur permettre de devenir des élèves et d’apprendre. Or, seuls les enfants de milieux favorisés peuvent être, à l’extérieur de l’école, en situation idéale d’apprentissage.

Tous les enfants subissent l’échec de l’école dans sa mission, primordiale, qui est de leur apprendre à lire. Tous les milieux sociaux sont concernés par ce défaut de formation. Simplement, quand on est dans un milieu culturel favorisé, l’entourage compense : un enfant entouré de livres, dont les parents lui lisent des histoires le soir, pourra apprendre à lire plus aisément et compensera les carences de l’apprentissage scolaire. Tandis que dans les milieux défavorisés l’entourage ne compense pas. Le creuset des inégalités est là.

On peut ainsi augmenter le temps d’école obligatoire, même de trois jusqu’à dix-huit ans, cela ne changera rien si les méthodes d’apprentissage que nous utilisons ne sont pas les bonnes.

 

Le fait d’instaurer la maternelle obligatoire n’est-il pas une manière de décharger les parents de leurs responsabilités éducatives ?

Non, absolument pas. L’éducation est faite par les parents en dehors du temps scolaire. Attention aux confusions : l’école, même en maternelle, ne joue pas le même rôle que la famille. Toutes les deux doivent travailler de concert, tout en restant chacune à sa place. Les parents sont là pour éduquer leurs enfants, leur apprendre les règles de vie sociale, les cadrer et faire en sorte qu’ils ne deviennent pas des sauvages.

L’école est là pour l’instruire, et le rôle de la maternelle est justement de préparer la possibilité de cette instruction, en apprenant à l’enfant, petit à petit, à se concentrer, user de ses mains…Ce n’est pas à la famille, normalement, d'inculquer à l’enfant le graphisme qui va lui permettre d’écrire. La maternelle est justement là pour ça. De la même manière, le rôle de la famille n’est pas d’apprendre à l’enfant ce qu’est la concentration, ou à écouter des enseignants durant une journée. L’entourage familial prépare, normalement, ce terrain, en calmant l’enfant et en lui apprenant l’obéissance et les contraintes, mais ce sont deux choses différentes.

Il serait dramatique de s’imaginer que l’école maternelle est une garderie. Lorsqu’on lit les études de Pauline Kergomard, la fondatrice de l’école maternelle en France, on comprend qu’il y avait justement là une pédagogie que l’on doit absolument redévelopper.

 

Pourquoi cette pédagogie a-t-elle disparu ?

Pour les mêmes raisons qui touchent le système scolaire dans son ensemble : des théories pédagogiques délirantes, qui par exemple favorisent l’autonomie des enfants. C’est une très belle notion. Mais quand favoriser l’autonomie des enfants consiste, pour des enfants de petite ou moyenne maternelle, à les autoriser à se lever quand ils le veulent pour chercher des crayons, sous prétexte qu’ils doivent se débrouiller seuls, c’est une aberration. Parce que ça ne leur apprend pas à se discipliner, à demander l’autorisation à un adulte pour ne pas rompre le silence et la concentration de la classe. Ainsi, les enfants qui, à l’école primaire, ont été incités à être autonomes de cette façon-là, ne seront pas capables de comprendre, arrivés au CP, qu’on ne se lève pas quand on le veut dans une classe.

Ces petites choses sont simples, mais doivent être travaillées. Cela semble futile, les parents ne s’en rendent pas compte, mais ces petits détails créent de graves problèmes plus tard.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fms - 03/11/2011 - 07:15 - Signaler un abus opposer milieu favorisé à milieu défavorisé...

    n'est pas la bonne question. Il y des gamins issus de milieu favorisé qui sont ingérables et des gamins issus de milieu plus modeste attentifs aux autres. il faut trouver d'autres termes pour définir cette opposition et regarder du côté des déclarations de la droite dite "populaire". La lecture de cette article sous-marin de certaines théories en sera facilité à tous.

  • Par JMP33 - 03/11/2011 - 08:18 - Signaler un abus @fms

    Sans vouloir la défendre, tout le monde aura compris qu'elle parlait en moyenne. Le fait qu'il existe marginalement des contre-exemples, pour ce sujet comme pour tant d'autres, ne change rien à la réalité...

  • Par laurentso - 03/11/2011 - 09:21 - Signaler un abus "Il serait dramatique de s'imaginer

    que la maternelle est une garderie." Mais QUI s'imagine cela, à part sans doute quelques parents ? Sûrement pas les enseignants en tous cas. Quand au passage maternelle-primaire, il ne me semble pas qu'il entraîne d'insurmontables problèmes de discipline. Sinon, Polony a lu Bourdieu. Bien la seule à s'y référer (sans le nommer) de nos jours!

  • Par LIsa - 03/11/2011 - 09:47 - Signaler un abus @fms Vous pouvez expliciter ?

    @fms Vous pouvez expliciter ? ça a l'air intéressant.

  • Par remy c - 03/11/2011 - 11:02 - Signaler un abus Totalitarisme étatique

    Nos 4 enfants (20 ans à 12 ans) n'ont pas fait la maternelle, ils s'en sont très bien portés, et même mieux, et cela ne les a pas empêché de bien réussir par la suite. Nous ne sommes ni défavorisés ni favorisés. Cela participe à la dissolution des liens familiaux. Beaucoup de familles prennent la maternelle par obligation, les 2 parents travaillant. Laissez le choix aux familles.

  • Par Véronique Otto - 03/11/2011 - 11:10 - Signaler un abus pédagogies délirantes?

    Si le fait de favoriser l'autonomie des enfants en classe relevait de la pédagogie délirante, les pays du Nord de l'Europe seraient remplis de fous adultes et indisciplinés ayant été soumis à ces délires dans leur jeunesse. En fait, certaines de ces sociétés sont parmi les mieux placées à l'étude PISA (Finlande), ou plutôt performantes en matière de discipline bien comprise (Allemagne).

  • Par labernerie - 03/11/2011 - 11:49 - Signaler un abus gnomes

    l ecole n est pas une garderie,les parents doivent garder leurs chiards,une belle economie a faire par ces temps de crise,quand on fait des gnomes on les assume ,fermons les fabriques a cretins

  • Par sheldon - 03/11/2011 - 19:16 - Signaler un abus N. Poliny est plus convaincante ici que chez Ruquier !

    C'est son domaine de réflexion : très bien. Mais quand elle s'essaie à la politique dans "On n'est pas couché" ou dans C'est dans l'air, elle tombe vite dans le verbiage.

  • Par mariecl29 - 03/11/2011 - 21:31 - Signaler un abus Il faut favoriser l'autonomie!

    Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de délirant de favoriser l'autonomie des enfants de maternelle!Les enfants autonomes,débrouillards réussissent bien mieux que les autres et aller chercher un crayon ne perturbe pas une classe! L'école obligatoire dès 3 ans est une aberration,tous les enfants ne sont pas prêts et pour certains,c'est un vrai traumatisme!

  • Par DEL - 03/11/2011 - 22:48 - Signaler un abus La langue!!!!

    Le plus gros problème que nous avons à résoudre à ce niveau, c'est celui de la compréhension et de l'utilisation de la langue, sans laquelle l'enfant ne comprend pas ce qu 'on lui demande et ne sait pas dire ce qu'il doit exprimer. C'est l'origine de 90% des difficultés qui surviennent par la suite. Arrêtons de lite à la maternelle et apprenons à parler!

  • Par fms - 04/11/2011 - 18:35 - Signaler un abus @ Llsa

    intéressant à quel propos ? petit test : remplacer favorisé par français et défavorisé par immigrés... et la lecture de l'article s'inscrit dans le droit chemin des discours les plus à droite sur les écueils de l'éducation nationale. Natacha Polony n'aurait-elle pas remplacé Eric Zemmour et ses incitations à la discrimination raciale chez Ruquier ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Natacha Polony

Natacha Polony est journaliste pour Le Figaro et essayiste.

Spécialiste de l'éducation, elle tient le blog Éloge de la transmission.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€