Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Martine Aubry a-t-elle tué Manuel Valls, la gauche ou... personne (car tout le monde s'en fiche au final...) ?

Pour le monde des affaires qui suit avec scepticisme la situation politique, Martine Aubry peut toujours parler, ça tombera à plat puisqu'elle n'a pas de plan B. En attendant, quel désordre...

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Martine Aubry a-t-elle tué Manuel Valls, la gauche  ou... personne (car tout le monde s'en fiche au final...) ?

Mais ce que Martine Aubry ne dit pas, c'est que face au mur des réalités, François Hollande et Manuel Valls ont essayé de développer une stratégie qui réponde aux contraintes qui s'imposent.

Martine Aubry et quelques intellectuels voudraient détruire la crédibilité des professionnels de la politique qu'elle ne s'y prendrait pas autrement.

Ils n'y sont pas allés de main morte. Pour qui ? Pour quoi ? Nul ne le sait. Martine Aubry n'a aucune alternative. Elle travaille donc pour elle et rien que pour elle.

Sur le terrain politique, un tel réquisitoire venant d'une des plus grandes personnalités de la gauche devrait normalement faire exploser l'équipe gouvernementale et sa majorité. C'est Manuel Valls qui est ciblé.

"Trop c'est trop, écrit-elle.

Oui, et elle explique en substance qu'avec le pacte de compétitivité, le débat sur la déchéance de nationalité, et aujourd'hui la réforme du code du travail, François Hollande et Manuel Valls trahissent les idéaux et les valeurs de la gauche socialiste". Très bien !

Alors oui, l'équipe dirigeante trahit les valeurs sur lesquelles elle s'est fait élire. Oui, bien sûr. Mais ce que Martine Aubry ne dit pas, c'est que face au mur des réalités, François Hollande et Manuel Valls ont essayé de développer une stratégie qui réponde aux contraintes qui s'imposent.

Quand, sur une suggestion et une proposition de Louis Gallois, (un ami de Martine Aubry), le gouvernement a sorti le CICE, le contrat d'investissement, compétitivité emploi, on a entendu les Verts et les frondeurs grogner, mais on n'a pas entendu Martine Aubry protester et proposer autre chose pour renforcer la compétitivité de l'appareil industriel qu'elle connaît très bien. Elle ne s'interroge pas sur les vraies raisons du redressement exceptionnel des constructeurs automobiles français Renault et PSA Peugeot-Citroën. Ce n'est qu'un exemple.

Quand, au lendemain des attentats terroristes, le président a pris des mesures d'exception pour répondre à cette urgence, personne ne s'y est opposé. Pas plus les frondeurs que Martine Aubry. 

Ajoutons à cela qu'au moment des élections régionales, la grande région du Nord pilotée indirectement par Martine Aubry, a failli passer au Front National. Ça veut dire que cette région pilotée par les amis de Madame Aubry n'avait pas donné les résultats et les projets que les habitants attendaient. Qu'a-t-elle fait ? Qu'a-t-elle dit ? Pour protéger ce bastion de gauche. Rien ! Elle s'est enfermée dans un conservatisme vieillot qui a été balayé par les électeurs. 

Aujourd'hui, elle part en guerre contre le projet de réforme du code du travail. Très bien. C'est un projet qui doit permettre plus de flexibilité, plus de souplesse et plus de possibilités d'adaptation et par conséquent plus d'emplois.

Alors les initiatives de François Hollande ne sont pas idylliques. Loin s'en faut. Elles sont bourrées de maladresses mais elles s'intègrent à une ligne stratégique qui vise à restaurer l'économie française et sa capacité à créer de la richesse.

La ligne stratégique tient compte des contraintes de la mondialisation, essaie de respecter les codes de bonne conduite de l'Europe et de positionner les entreprises dans le jeu concurrentiel pour qu'elles puissent créer des emplois. Alors bien sûr, cette ligne a de gros défauts, elle ne ménage pas assez les demandes de sécurité par exemple, pas assez les contre-pouvoirs, etc., etc.

Mais aux yeux de la gauche traditionnelle, cette politique a un grave défaut, c'est qu'elle aurait pu être conçue et votée par une grande partie de la droite libérale. La droite aurait d'ailleurs dû voter la loi Macron sur la déréglementation du travail le dimanche et les autocars.

Le fait nouveau depuis 3 ans c'est qu'une partie des dirigeants socialistes, François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron ont compris que la meilleure des sécurités était le plein emploi et la croissance. Ils essaient donc de mettre la France en position de créer des emplois et de la croissance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 25/02/2016 - 08:35 - Signaler un abus On s'en moque en effet

    Seuls les médias s'intéressent à ces socialistes irresponsables et sournois mais vivant toujours très bien sur le dos de la république donc des deniers publics donc des Français qui bossent.

  • Par Mike Desmots - 25/02/2016 - 08:46 - Signaler un abus au 21ème siècle le socialisme et ses dérivés sont fin de cycle..

    Cela va bien au-delà de la gauchocratie française d'un autre âge, qui a installé la dernière nomenklatura au pouvoir en UE ...Cette même nomenklatura ,sans vergogne , tente d'enfiler les habits du "social/libéralisme" ...pour rester au pouvoir, mais c'est une invention qui ,n'existe pas ...c'est une antinomie ,même si exprimée en novlangue socialiste ...au final, l'important en 2016 ..c'est de savoir quel est le montant de l'ardoise que les socialistes vont laissé aux français en 2017..? car actuellement le montant cumulé de la dette d'état exponentielle est de 2 145 milliards d'EUR....

  • Par sapiensse - 25/02/2016 - 08:53 - Signaler un abus A nouveau

    A nouveau, les hommes politiques ne parlent qu'entre eux dans un univers hors de la réalité. Les discours d'Aubry, de ses copains et des commentateurs ne sont que des assemblages de mots insignifiants : socialisme, libéralisme... rien de concret parce qu'ils en sont incapables. Leurs seul volonté est de rester sur le devant de la scène alors qu'ils voient le sol se dérober. Leur poste et les avantages financiers : il n'y a que cela au bout du bout de leur réflexion politique.

  • Par J'accuse - 25/02/2016 - 08:55 - Signaler un abus Rivalités personnelles et ambitions déçues

    La "nouvelle" gauche n'est pas moralement meilleure que l'ancienne : elle préfère faire une politique qu'elle a toujours dénoncée, non pas pour redresser la France (c'est au pire un moyen, pas une fin), mais pour rester au pouvoir, le seul et véritable objectif. Aubry sait qu'elle n'accèdera jamais à l’Élysée et qu'elle ne sera plus ministre : elle veut juste empêcher Valls de devenir ce qu'elle n'a jamais pu être. D'autres signataires sont tellement extrémistes qu'ils préfèrent mourir au nom de dogmes sectaires absolus, et entraîner la France dans les abysses, plutôt que d'y renoncer.

  • Par ocean5 - 25/02/2016 - 09:06 - Signaler un abus ON S'EN FOUT

    ON S'EN FOUT !!!

  • Par Yves3531 - 25/02/2016 - 09:28 - Signaler un abus Comment peut on encore accorder la moindre importance...

    à cette mégère qui a semé des catastrophes partout où elle est passée, de Pechiney, aux 35 heures, à la direction du PS ou à la région Nord... Les calamity women sont un spécialité de gauche: Lauvergeon et l'assassinat d'AREVA, Lienemann et la gestion de la fonction publique (arrêts maladie), Duflot et l'assassinat de l'immobilier, ... est-on à la parité avec les hommes de gauche dans la dilapidation mortifère des deniers publics ?!!! Ce n'est pas grave, c'est l'état qui paye...!!! Dehors cette nomenklatura de nuisibles...

  • Par Nin@ - 25/02/2016 - 13:17 - Signaler un abus Idem : Je m'en fous mais

    Idem : Je m'en fous mais alors je m'en fous, c'est hallucinant !

  • Par Pourquoi-pas31 - 25/02/2016 - 13:24 - Signaler un abus Les 35 heures pour agréables qu'elles soient

    ont mis par terre l'économie française. Il suffit de regarder la concordance du fléchissement de la courbe du commerce extérieur et de l'application autoritaire des 35 heures pour en être convaincu.

  • Par zouk - 25/02/2016 - 13:52 - Signaler un abus Martine Aubry contre Valls

    La réponse est dans la question. Remous dans un verre .... vide.

  • Par pdeando - 25/02/2016 - 13:54 - Signaler un abus Premièrement, on s'en moque .

    Deuxièmement, si "nouvelle gauche" il y a, elle est tellement encrassée dans le déni de réalité (ou dans les dogmes de Terra Nova) qu'il lui faudra au moins encore un siècle pour comprendre un petit quelque chose .

  • Par Borgowrio - 25/02/2016 - 16:10 - Signaler un abus Guerir le mal par le mal

    Martine et l'extrême gauche ( que les journalistes appellent pudiquement gauche de la gauche) sont entrés de plein pied dans l'opposition . Situation qu'ils affectionnent , ils ne savent d'ailleurs faire que ça .... Mais là , c'est contre leur camp ce qui est du grand art dans la bêtise

  • Par Ganesha - 25/02/2016 - 17:21 - Signaler un abus Éternité

    D'après les théories psychanalytiques, beaucoup d'hommes rêvent d'un ''retour au sein maternel'' ! Que ce soit d'ailleurs de retrouver la chaleur de l'utérus maternel, ou de pouvoir à nouveau téter ses seins… C'est ce doux réconfort qu'apportent les articles de mr. Sylvestre aux lecteurs de droite d'Atlantico ! Cela les fait aussi se souvenir des histoires merveilleuses que leur mère leur lisait le soir pour les endormir.. On leur raconte des légendes où le Capitalisme, ayant vaincu le dragon du Communisme, règne désormais pour l’Éternité sur le monde. Apportant le bonheur et la prospérité à l'ensemble des habitants de notre planète ! Sans exceptions !

  • Par Ganesha - 25/02/2016 - 17:26 - Signaler un abus Invertis

    Cet article se termine par une phrase particulièrement ''pénétrante''. Je cite : ''mais des mesures qui ont apporté des résultats dans d'autres pays, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne''. Comme on dit dans certains milieux (un peu invertis), ''Plus c'est gros, et mieux cela passe'' !

  • Par vangog - 25/02/2016 - 22:43 - Signaler un abus La gauche est mourante et tire ses dernières cartouches...

    mais Martine-glou-glou ne sait pas se servir de son arme et se met à tirer dans tous les sens...les socialos auraient dû savoir qu'il ne faut jamais confier une arme à une femme...aux abris!

  • Par kiki08 - 25/02/2016 - 23:54 - Signaler un abus a mike desmot

    oui la gauche est en train d'enfiler les habits du social libéralisme , mais c'est simplement une combine pour continuer d'enf.ler le peuple afin de rester au pouvoir, car c'est la seule chose qui les intéresse. quant a aubry , je préfère ne rien en dire .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€