Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Big bang romain ? Mario Monti fait exploser les rentes et privilèges qui sclérosent l'Italie

Avalanche de décrets de libéralisation de l'économie italienne. Et si le discret technocrate devenu Premier ministre italien se révélait un réformateur beaucoup plus ambitieux que des politiques beaucoup plus flamboyants. François Hollande notamment saura t'-il ne pas se tromper dans sa lutte contre les privilèges...?

Revoluzione

Publié le - Mis à jour le 25 Janvier 2012

Pourquoi donc faut-il qu’un technocrate nommé à la tête d’un pays en crise réussisse là où un Président souverainement élu et – à l’époque – au faîte de sa popularité a timidement battu en retraite ? Pourquoi doit-on, en France, attendre un Xavier Niel pour débloquer le marché ? Ne serait-ce pas cela, avant tout, le véritable rôle de l’Etat ? Car la baisse des prix ne se décrète pas, comme semble encore le croire François Hollande. Elle se gagne par la libre activité des entrepreneurs, et contre les oligarchies paresseuses qui nuisent tant à la vieille Europe.

On attend avec impatience un « Président de la fin des privilèges », comme François Hollande s’est proclamé ce dimanche.

Mais il ne faut pas se tromper de privilégiés. Monsieur Hollande, allez-vous étouffer les entrepreneurs, ou pourchasser les rentiers ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par German - 23/01/2012 - 07:14 - Signaler un abus Un grand OUI !!!

    Voilà ce qui manque en France, du courage politique. Toute désition est prise avec une sole chose en tête : ne pas perdre des votes. M Monti s'en fiche de ça car il a une vision technique, il est là pour faire le boulot, point. À quand la fin de vrais privilègés ? : patrons de syndicats, taxis, agents immo, pharmacies, notaires, médecins (un italien ne peut pas excercer en Fr), etc

  • Par le Gône - 23/01/2012 - 09:24 - Signaler un abus Attali...bof...

    Attali est un bon socialiste pur et dur..il a enfoncé des portes ouvertes par la plupart des pays démocratiques,il a proposé aux Francais ce qu'il n'a jamais fait a Mitterrand, etrange non? Attali est le roi du copié collé..Il n'empeche que les solutions Monti sont les bonnes! mais la France est Marxiste avec 50% de fonctionaire alors circulez y'a rien a voir et Flanby ne reformera pas!!

  • Par Takezo - 23/01/2012 - 09:26 - Signaler un abus Hélas

    Il faudra attendre d'être au pied du mur, comme l'Italie, comme la Grèce. Peut-être que dans ce cas il vaut mieux qu'Hollande passe et que la France s'écroule. C'est triste tout ça...

  • Par Takezo - 23/01/2012 - 09:33 - Signaler un abus Personne ne peut proposer ce programme

    Le candidat qui présenterait un programme aussi "radical" que celui-ci ne pourrait être élu. Il faut vendre du rêve aux français ! Je me demande si Sarkozy pourrait faire des réformes aussi profondes, s'il en aurait le courage. Pour les autres candidats, la réponse est simple, il ne feront rien ou pire, ils feront exactement l'inverse : cad reculer pour mieux sauter

  • Par ThomBilabong - 23/01/2012 - 09:56 - Signaler un abus Pas d'accord

    Libéraliser à tout craint une économie de démocratie sociale patiemment construite (certes imparfaite) est une hérésie ! Mario Monti ne fait qu'appliquer un programme ultra libéral qui paupérisera les italiens. Un progrès que cela ? Il est piquant de vous voir, vous futur candidat libéral, commettre une telle confusion. Rente n'est pas rentabilité, cher monsieur.

  • Par Néfertiti - 23/01/2012 - 09:57 - Signaler un abus @ Takeso & Helas

    Oui, Il faudra probablement attendre d'être au pied du mur pour que les choses changent vraiment ..... Peut-être que dans ce cas il vaut mieux qu'Hollande passe et que la France s'écroule. C'est triste tout ça... Oui, quelle perte de temps et quelle inertie pour notre pays.

  • Par Gilles - 23/01/2012 - 10:05 - Signaler un abus 2007

    Sarkozy avait promis plus ou moins tout cela. Mais le fameux Rapport Attali a terminé dans les tiroirs. Il faudra un régime à la grecque pour la France. Cela viendra.

  • Par Ludo1963 - 23/01/2012 - 10:08 - Signaler un abus Halte à l'Attalidolatrie mr Koenig

    Vous êtes bien jeune et naïf Mr Koenig. La politique ce n'est pas avoir des idées c est savoir les faire accepter par le peuple. Or les Français sont instrumentalisés par des medias, syndicats et socialistes démagogiques. Les français ne sont ni les italiens ni les allemands Qu a fait mr Attali dans les années 80 quand il conseillait Mitterrand ? tout le contraire de ce qu il prône aujourd'hui.

  • Par Karamba - 23/01/2012 - 10:51 - Signaler un abus C'est sur...

    ... il est facile de reprocher à Sarkozy de ne pas en avoir fait assez quand à chaque moment clé d'une réforme, la gauche était en pleine campagne d'hystérisation des foules. C'est oublier cette France capable de se paralyser pour un simple CPE. Le courage politique, ok, mais il faut un minimum de bonne volonté au niveau du pays...

  • Par protagoras - 23/01/2012 - 10:52 - Signaler un abus France foutue ?

    Depuis 1945, grâce à la complicité de De Gaulle, les communistes ont infiltré tous les rouages de l'administration. Indélogeables, ils ont inoculé à la France le virus marxiste. Aujourd'hui, la France est le seul pays d'Europe à pouvoir être qualifié de "soviétique". Il n'y a qu'un tremblement de terre qui puisse permettre la destruction de cet état de fait;

  • Par Djib - 23/01/2012 - 11:05 - Signaler un abus les plus gros privilèges en Italie...

    sont ceux des élus, par leur nombre (plus qu'en France, c'est tout dire !) et le niveau de leurs prébendes (un président de région en Italie gagne plus qu' Obama). Quand mr Mario s'attaquera à ces vampires, on sera convaincus.

  • Par Nana de la falaise - 23/01/2012 - 11:17 - Signaler un abus C'était le programme de 2007

    de Sarkozy, plus ou moins. Il n'a fait appel à Attali que pour avoir la caution de gauche, indispensable dans notre pays impregné de socialisme ; mais cela n'a pas suffit. A la moindre réforme, tout le monde est monté au créneau, y compris les députés et élus locaux de droite pour défendre les privilèges en rentes de situation. La détestation de Sarkozy s'explique uniquement comme ça, ...

  • Par Nana de la falaise - 23/01/2012 - 11:18 - Signaler un abus Suite...

    Tout le reste n'est que prétexte.

  • Par le Gône - 23/01/2012 - 12:05 - Signaler un abus @protagoras

    Bien vu..a se demander si De Gaulle n'a pas été le plus grand communiste de notre pays en tout cas c'est effectivement le probleme Francais , ce Marxisme qui a envahi tous les rouages de l'administration de notre pays ...

  • Par Laulau - 23/01/2012 - 12:13 - Signaler un abus A mourrir de rire

    C'est sûr, avec ces mesures à la c..s que préconisait le génial Attali, l'Italie est sortie d'affaire. Nous vivons le début de la plus profonde des crises que le capitalisme ait connu et un banquier va sauver l'Italie avec des mesurettes libérales à la mord moi le neutron! Ils sont au bord du gouffre et vont faire un grand pas en avant!

  • Par Takezo - 23/01/2012 - 12:22 - Signaler un abus @Laulau

    On en aura bientôt le coeur net mais il faut quand même comprendre que maintenant il nous faut nous adapter, la France ne peut pas changer les choses toute seule !

  • Par Takezo - 23/01/2012 - 12:22 - Signaler un abus @Karamba

    C'est vrai. On a ce que l'on mérite

  • Par Takezo - 23/01/2012 - 12:22 - Signaler un abus @Karamba

    C'est vrai. On a ce que l'on mérite

  • Par benj117 - 23/01/2012 - 13:15 - Signaler un abus non Laulau, ce n'est pas une crise du

    capitalisme!! Demandez aux Indiens et aux bresiliens!! C'est juste la crise parce qu'on s'est pris pour les cadors du monde pendant 50 ans, en croyant qu'on serait toujours les cadors! mainteant, on va juste payer notre facture, chose normale, capitalisme ou pas!!

  • Par alankin - 23/01/2012 - 13:56 - Signaler un abus le vrai libéralisme est le contraire de ce que pensent les gens.

    le libéralisme propose une lutte contre les monopoles et la libre concurrence, pour peu qu'elle soit juste. par exemple, il y a monopole sur le tarif des assurances en France. monopole sur la grande distribution monopole sur le tarif de l'essence il faut lutter contre l'influence des lobbies et les marchés protégés.permettre à une petite boite de signer avec l'état.

  • Par Mad - 23/01/2012 - 16:32 - Signaler un abus Bravo à messieurs Koenig, Monti et Attali

    A désespérer de la France, de ses gouvernants... Et de ses gouvernés !!!

  • Par antoine78 - 23/01/2012 - 22:07 - Signaler un abus Attali compétent?

    Il y a quelques années, Jacques Attali déclarait "avec l'euro, nous allons créer 3 à 4 millions d'emploi en France". Vu la suite, on peut douter des compétences en économie de ce monsieur... Quand à la Grèce j'invite tout le monde à lire cet article : http://www.atlantico.fr/decryptage/suicides-chomage-sans-abris-greve-troika-standard-poor-peuple-grec-chaos-joelle-dalegre-268255.html

  • Par fms - 24/01/2012 - 06:21 - Signaler un abus examiner toute une société sous l'unique angle financier

    mène à ce type de mesures ineptes. Lorsque l'argent devient le seul référentiel, alors de telles énormités peuvent être énoncées avec autant d'aplomb. Il faut changer de métier M. Koening, rencontrer des gens qui n'ont pas comme unique horizon la retabilité financière, mais qui ont placé la société devant...

  • Par Takezo - 24/01/2012 - 07:53 - Signaler un abus @fms

    Oh mon Dieu ! L'auteur prônerait-il pour plus de liberté en économie ?! Mais quel monstre ! Non, il nous faut au contraire plus de rigidité, moins de souplesse. Le monde entier fait l'inverse ?! Il changera, il suffit pour cela de fermer les yeux et de le souhaiter très fort très fort très fort ! Allez-y ! Fermez les yeux !

  • Par Takezo - 24/01/2012 - 07:56 - Signaler un abus On ne s'en sortira pas

    avec un peuple complètement englué dans le marxisme et qui refuse de voir le monde tel qu'il est. Il faut que Hollande passe, que la France s'écroule et que les gouvernants ET gouvernés se trouvent au pied du mur pour changer. Sinon, cela ne sera probablement qu'une lente agonie.

  • Par evy - 24/01/2012 - 08:12 - Signaler un abus les français....

    bloquent le pays à chaque nouvelle solution. Les syndicats gauchistes arrivent même à faire défiler des lycéens qui ne connaissent encore rien à l'histoire et les jeunes des banlieues qui en profitent pour saccager sur leur passage. Aujourd'hui tout le monde attend tout de F.Hollande qui ne pourra pas faire mieux mais sûrement moins bien, vu les projets. Supprimons l'ENA qui est un nid de guêpes .

  • Par Cap2006 - 24/01/2012 - 08:30 - Signaler un abus Monti n'est pas élu...Sarko l'était...

    et pourtant, il n'a même pas eu le courage politique, ni le soutien de son parti pour imposer les mesurettes d'Attali, conforme à son programme de libéralisation et de réforme. Et si je ne porte pas dans mon coeur, le mepris de Sarko pour les gens ... je voulais au moins croire qu'il aurait pu être utile pour ce genre de reforme vis à vis des professions protégées... C'est bien là le grave échec de Sarko... il a définitivement convaincu l'opinion qu'il n'y avait rien à attendre de la politique et des élections... Le prochain élu ne fera pas mieux que lui... Il gerera soignant ses amis : Sarko les riches et les puissants, Hollande on verra bien...

  • Par Takezo - 24/01/2012 - 08:33 - Signaler un abus @evy

    Tout à fait d'accord. L'ENA est un gros problème. Elle contribue à la pérennité de cette pensée unique, elle fabrique à la chaîne des fonctionnaires dont la qualité du travail est discutable alors que nous avons besoin de diversité, de professionnalisme, d'expertise, etc. Le mal dont souffre ce pays est un mal profond.

  • Par Takezo - 24/01/2012 - 08:36 - Signaler un abus @Cap2006

    Si je peux comprendre votre déception, ne sombrez pas dans la caricature. Le monde politique est nécessairement proche de ceux que vous appelez "les puissants" et les riches aiment se racheter une conduite en se disant à gauche (c'est comme une absolution : on te pardonne le fait d'être riche si tu votes à gauche).

  • Par Takezo - 24/01/2012 - 08:38 - Signaler un abus @Cap2006

    Je pense que parmi tous les candidats, même si son bilan est décevant sur certains points, il est le seul qui peut avoir le courage de faire des réformes importantes et difficiles (il l'a prouvé avec les retraites et j'ai comme l'impression que ça arrange bien la gauche). Il ne faut pas oublier toutes les forces qui se sont opposées à lui : médias, syndicats, etc.

  • Par brennec - 24/01/2012 - 09:31 - Signaler un abus pas de chocolat pas de bras!

    @cap2006 Sarko était élu, Berlusconi aussi. Ils n'ont pas fait grand chose (sauf que le berlu a fait moins de bêtises que sarko en ne renflouant pas les banques italiennes). Comment expliquer cela? Mon interprétation: plus personne ne fait confiance a un politique, les collusions entre capitalisme de connivence, états, banques centrales, grandes banques, lobbys electoraux...etc apparaissent de plus en plus nettement et déconsidèrent la classe politique qui en devient impuissante. Mr Monti n'était pas élu, il n'a pas eu a passer des compromissions, il peut faire quelque chose sans etre soupçonné de caliner sa carrière politique. C'est coomme ça que la démocratie se trouve affaiblie et en danger; Il est temps d'enlever le chocolat a tous ces bras qui se tendent vers l'état et pour cela lui enlever a ce dernier la possibilité d'en distribuer. http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-pas-de-chocolat-pas-de-bras.aspx?article=3771027654G10020&redirect=false&contributor=Alex+Korbel

  • Par Karamba - 24/01/2012 - 11:17 - Signaler un abus Statistiquement...

    ... nous on souhaiterait mettre l'anti Monti au pouvoir en France pour résoudre nos problèmes. C'est à dire le gars Hollande qui a pioncé 10 ans à la tête du PS. On a trop peur du changement pour supporter un Monti, on est trop figé dans nos acquis. Il suffit de regarder la popularité du réformateur inconstant qu'est Sarkozy pour s'en persuader. Mais en revanche peut être qu'après Hollande on n'aurait plus le choix que de reconstruire sur un champ de ruines...

  • Par a.l.l. - 24/01/2012 - 13:05 - Signaler un abus Dictature de la majorité

    Ça se passe en Italie avec Monti, mais n'aurait pas pu se réaliser avec Sarkozy en France. Question de crédibilité, de personnage, de comportement, d'ego, de méthode, de langage... en une phrase commee en cent : le premier gouverne et le second aura fait de la politique. Peut être mme Lagarde pourra-t-elle remplir la mission salvatrice, pourvu qu'elle soit nommée par un pool de banques.

  • Par himling - 24/01/2012 - 15:28 - Signaler un abus Un tel big bang est un point de départ

    Cela avanceras vraiment quand, dans nos 2 pays, les politiques donneront tord à Mitterrand qui disait que "La politique est un métier." Quand les politiciens penseront à l'intérêt général plutôt qu' à leur réélection ou à l'intérêt particulier de leurs électeurs, les choses iront beaucoup mieux.

  • Par fms - 24/01/2012 - 18:42 - Signaler un abus @Takezo

    Tu devrais revoir ton concept de liberté, celui que tu prônes est une soumission aux plus riches. L'établissement de normes "rigides" a pour but la mise en place d'une qualité de traitement égale pour tous. En leur absence, seuls les plus riches pourront s'offrir des services et des biens valables.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gaspard Koenig

Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Dernier ouvrage paru : Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€