Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marine Le Pen vous devriez vous intéresser au parcours de Gianfranco Fini, éphémère fasciste italien !

Le personnage est de peu d'intérêt. Mais sa triste trajectoire devrait vous faire réfléchir.

Changement de nom

Publié le
Marine Le Pen vous devriez vous intéresser au parcours de Gianfranco Fini, éphémère fasciste italien !

J'avais une idée, et même deux, pour le nouveau nom de baptême du Front National. "Marineland" aurait été très bien : une façon de rendre hommage à votre charisme et à votre pugnacité. "Marinistan" n'aurait pas été mal non plus : une façon de tendre la main aux populations musulmanes souffrantes. J'ai pris sur moi d'en parler à Gilbert Collard. Hélas j'avais surestimé son influence.

Vous avez donc choisi Rassemblement National (RN). C'est plat. Plat comme une route nationale. Mais il y a plus amusant. Le Rassemblement National (RN) ressemble furieusement, dans son énoncé, au Rassemblement National Populaire (RNP) de Marcel Déat. Un parti qui vécut quelques beaux moments sous l'occupation allemande. Mais un parti aux contours flous : on n'a jamais su exactement si Déat était nazi ou seulement fasciste… Ça va vous valoir moult moqueries qui auraient pu vous être épargnées si mes suggestions avaient été prises en compte.

Revenons à l'époque contemporaine. Avant vous, en Italie un homme changea le nom de son parti. Gianfranco Fini chef du MSI, un mouvement héritier en ligne directe de l'aventure mussolinienne. Comme vous, chère Marine, Gianfranco était d'excellente famille. Son père avait combattu dans les rangs des Chemises Noires. Et on l'avait baptisé Gianfranco en mémoire de son oncle tué par les partisans communistes.

Fini présida quelques années aux destinées du MSI. Avec tout l'attirail obligé : saluts fascistes, chemises noires, Giovinezza. Puis les années passèrent. Et il s'embourgeoisa. Le nom du parti fut changé : Alliance Nationale! Et Gianfranco Fini se jeta dans les bras de Berlusconi qui était alors à l'Italie ce que Wauquiez est aujourd'hui à la France. Il se rendit en Israël. Pèlerinage de contrition obligé pour un ex fasciste. Et lui qui avait déclaré que "Mussolini était le plus grand homme du 20e siècle (ce qui était très désobligeant pour Hitler) s'exclama là-bas que "Mussolini était le mal absolu". La petite-fille du Duce, Alessandra, cria à la trahison. Ça ne vous fait pas penser à Marion chère Marine ?

Les premières années après la mue furent souriantes. Gianfranco Fini devint président de la Chambre des députés. Puis vice-président du Conseil. Un avenir prometteur n'est-ce pas Marine Le Pen? La suite est beaucoup moins réjouissante. Quand Berlusconi eut mangé tous les fruits de la corbeille que lui avait apporté en dot le chef de l'Alliance Nationale il le laissa tomber comme une vieille chaussette. De déboires électoraux en déboires électoraux, Gianfraco Fini tira sa révérence à la vie politique italienne.

Nous nourrissons donc les plus vives inquiétudes quant à votre avenir, chère Marine Le Pen. Je vous assure "Marineland" ou "Marinistan" vous auraient épargné bien des déconvenues. Mais sans doute est-il trop tard…

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lima59 - 12/03/2018 - 09:16 - Signaler un abus Rien a lire

    Des la première phrase, vous êtes dans la caricature et le mépris. J'en vais pas plus lire.

  • Par Rayski - 12/03/2018 - 09:29 - Signaler un abus @lima59

    Je mt'en consolerais aisémen

  • Par MIMINE 95 - 12/03/2018 - 10:02 - Signaler un abus ON DIRAIT DU ..... CHRISTINE RAGOT

    dans "On n'est pas futé. Radotage fielleux sans intérêt.

  • Par vangog - 12/03/2018 - 10:48 - Signaler un abus Afin de remettre l’histoire (et Rayski) à sa place...

    Précisons ce que beaucoup ont oublié, depuis la grande manipulation gauchiste pour échapper à la responsabilité de la collaboration: les communistes avec Doriot fondèrent les premier parti de la collaboration, le PPF, et les socialistes et radico-socialistes fondèrent avec Marcel Deat, ancien député SFIO et ministre de Léon Blum, le second parti de la collaboration, le RNP. Dire que que le Rassemblement National est proche de ce parti d'obédience socialiste et nationaliste est un raccourci hasardeux que n'hésitent pas à franchir certains, animés d’avantage par la haine que par la fidélité à l’histoire...hein, Rayski?...

  • Par cloette - 12/03/2018 - 11:14 - Signaler un abus En politique comme à la

    En politique comme à la guerre, les vaincus ont toujours tort, et les vainqueurs finissent mal en général . Que faire ?

  • Par assougoudrel - 12/03/2018 - 11:29 - Signaler un abus @ cloette

    Ça finit par ressembler à une histoire sans fin; un éternel recommencement et c'est très pénible pour le spectateur qui ne peut que subir. Samedi, j'ai envoyer braire ceux qui faisaient la récolte pour les Restos du Cœur, leur disant que les gens n'avaient qu'à voter pour le bon, ou du moins le moins pire. Ils n'ont qu'à s'en prendre à eux.

  • Par Rayski - 12/03/2018 - 11:36 - Signaler un abus @vangog

    Je vous garde précieusement...Car je prend soins des éspèces en voie de disparition !

  • Par Alain Briens - 12/03/2018 - 12:22 - Signaler un abus Mauvaise idée, Benoît Rayski !

    Vous donnez un bien mauvais conseil sauf si vous êtes dans l'idée de nuire au "Mouvement National" (ce que nous ne saurions soupçonner bien sûr !). Depuis le fameux débat, Marine, qui était l'atout maître du FN, en est devenu le boulet. Marineland ou Marinistan ne ferait que renvoyer d'avantage à elle...D'ailleurs elle-même n'y croit plus : elle envisage de ne pas être tête de liste aux Européennes. Or dans un parti, disons très à droite pour ne fâcher personne, il y a le chef et tous les autres qui suivent derrière...un chef qui s'efface ne peut plus être le chef. L'autre problème est qu'il n'y a personne de compétent et/ou présentable pour la remplacer. On ne peut qu'être pessimiste...

  • Par cloette - 12/03/2018 - 12:41 - Signaler un abus @Alain Briens

    Elle est déja chouchoutée par les médias qui la veulent à nouveau au second tour en 2022 , pour la raison résumée par l'expression "bis répétita placet "

  • Par vangog - 12/03/2018 - 14:48 - Signaler un abus @rayski Merci d'accorder à un Francais patriote et résistant

    le statut d’espèce protégée! Alors vous êtes sur la voie de la rédemption de vos erreurs mondialistes...Alelujah!

  • Par Liberte5 - 12/03/2018 - 18:41 - Signaler un abus Je ne sais pas ce que deviendra M. Le Pen, mais le FN

    va devoir revoir sérieusement sa copie sur le plan économique. M. Le Pen fait du G. Marchais.

  • Par 2bout - 12/03/2018 - 19:00 - Signaler un abus En vous lisant Benoît, je m'interroge :

    Comparer l'un à l'autre, et parce que vous ne le précisez pas, pour qui est-ce le plus flatteur ? Berlusconi ou Wauquiez ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€