Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mariage pour tous : réponse à Françoise Héritier sur l'ordre naturel

Dans l’interview qu’elle donne au Point, Françoise Héritier, qui se déclare favorable au mariage pour tous, justifie sa position en revenant sur la notion d’ordre naturel, sur les origines du mariage, sur le sacré ainsi que sur la famille. Ces retours appellent quatre remarques.

Réaction

Publié le
Mariage pour tous : réponse à Françoise Héritier sur l'ordre naturel

À propos de la notion d’ordre naturel

Quand Françoise Héritier explique qu’il n’y a pas d’ordre naturel, que la morale sert à justifier la société et que le mariage n’a rien de sacré, on peut objecter trois choses.

  • L’Homme n’est pas qu’un être social. Il est aussi un être vivant. Il n’est pas que culture. Il est aussi Nature. Par Nature, Françoise Héritier entend essence et derrière elle ordre figé des choses. Rappelons que Nature vient du latin nascor qui veut dire naître. Qui dit Nature dit origine et source. Nous ne venons pas de rien. Nous venons de la vie et nous possédons en nous la capacité de vivre et de faire vivre, de naître et de faire naître. Il n’y a là rien de figé ni d’immuable. Toute vie cherche à vivre et à faire vivre. Quand elle ne peut pas le faire elle souffre et meurt.
  • C’est en ce sens qu’il y a un ordre de la vie.

Comme le souligne François Jacob dans Le jeu des possibles, il faut rappeler que la reproduction sexuée n’est pas une invention sociale mais une invention de la vie afin de multiplier ses chances d’adaptation et donc d’évolution. La vie aurait pu se reproduire par division cellulaire. Ce qui est limité. Elle a choisi la reproduction sexuée pour évoluer. La sexuation homme-femme est en ce sens non pas un frein mais un moteur d’évolution. Si elle n’existait pas, aucune vie évoluée n’existerait. On comprend de ce fait que le mariage entre l’homme et la femme soit le modèle dominant À travers la complémentarité dynamique de ces contraires, il est le modèle par excellence de toute évolution. Ce que le Yi Qing ou Livre des transformations, qui n’est pas un texte judéo-chrétien, enseigne en se fondant sur la dialectique du masculin (Yang) et du féminin (Yin).
Dans sa Métaphysique de l’amour, Schopenhauer le montre également. C’est le jeu de la vie et son désir d’expansion qui veut la différence sexuée et non une idéologie réactionnaire. L’attrait irrésistible du masculin pour le féminin et inversement en est l’illustration. Le besoin de se marier et de faire des enfants également. D’où le caractère ontologique de la sexualité ainsi que du mariage. Tout être vivant ressent un besoin vital d’évoluer et de vivre la dialectique créatrice de lui-même avec son autre. L’homosexualité n’échappe pas à la règle. Bien qu’elle mette en présence des personnes du même sexe,
celle-ci reste greffée sur l’hétérosexualité. Témoin le désir de mariage.  Signe que l’on ne peut pas étouffer la dialectique du
masculin et du féminin.

  • Nullement une invention de la société afin de conforter celle-ci, la morale est une invention de la vie, être moral consistant à vivre et à agir de façon responsable non pas parce qu’on y est obligé mais parce qu’on le veut. Cette dimension morale est présente dans le mariage en s’exprimant à travers  l’échange des consentements à la mairie devant le maire ou à l’église devant le prêtre. Moment essentiel de la structuration psychique des êtres humains. Le mariage pourrait n’être que naturel en obéissant à un besoin inconscient d’évolution. Il pourrait se faire malgré les hommes. Il se fait avec eux. D’où l’erreur de croire et de faire croire, comme le fait Françoise Héritier, qu’il n’est qu’un contrat, celui-ci étant une alliance et pas  simplement un contrat.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par géodith - 26/05/2013 - 10:34 - Signaler un abus Théories en tout genre...

    j'ai enseigné pendant 10 ans la théorie de l'East side Story.. belle théoruie, un mécanisme, titre sympa... Sauf que ... sauf que Toumai a été découvert et cette théorie est tombée à l'eau,, son concepteur Y. Coppens a lui même mis fin à cette théorie. La théorie du genre basée sur les travaux de john Money et l'observation de Bruc-Brenda-David Reimer est fausse, on le sait... Alors pourquoi ? Pourquoi s'acharner ? Pauvres gamins... Combien de suicides ? combien de thérapies ?

  • Par Le gorille - 26/05/2013 - 10:53 - Signaler un abus Merci Atlantico

    Merci, Atlantico pour avoir cherché cet article. A lire et relire. Merci aussi à Bertrand Vergely, fenêtre d'espoir dans cet océan d'inepties en tous genres. Merci à lui ausi pour nous dire que finalement des gens se battent contre ces criminels qui veulent tuer la société. Mais ces derniers savent-ils qu'ils ne sont que jouets dans le smains de celui qui du fond de son Enfer veut écraser l'Homme ?

  • Par aze - 26/05/2013 - 11:35 - Signaler un abus Du fric derrière les idées

    Les promoteurs de la théorie du genre préparent les esprits : demain, quelques laboratoires vendront des êtres humains. C'est le but caché de cette longue manoeuvre.

  • Par PIF31 - 26/05/2013 - 18:59 - Signaler un abus Les "savants fous" se déchainent

    On peut trouver toutes les théories les plus tordues , il y a bien sur le "besoin de reproduction" de l’être humain comme base ; mais il y a surtout "l'intelligence" qui a permis de rendre beau ce besoin de reproduction . De la est né "l'Amour" et ces êtres humains Intelligents ont compris qu'il fallait organiser la vie . Le mariage d'un homme et d'une femme , par amour et si possible pour faire des enfants qui leur ressembleront et qu'ils aimeront . Cela s'appelle "une famille . Voila une belle histoire ; l'histoire de la vie . Une histoire qui est faite pour durer . Cela n’empêche pas toutes les autres formes d'amour entre des êtres consentants ; mais ....en dehors du mariage ; qu'il soit civil ou religieux .

  • Par Adrien Dufourquet - 26/05/2013 - 22:20 - Signaler un abus Sur une pente savonneuse

    Héritier comme Roudinesco sont sur une pente savonneuse. Elles ont perdu la capacités quelles possédaient auparavant d'examiner des faits et des écrits pour émettre des hypothèses plausibles et les vérifier.

  • Par Adrien Dufourquet - 26/05/2013 - 22:23 - Signaler un abus Sur une pente savonneuse

    lire "la capacité qu'elles avaient"

  • Par myc11 - 26/05/2013 - 23:03 - Signaler un abus Se dédouaner de la culpabilité,

    Voilà ce qui motive le mariage gay, ce besoin de reconnaissance sociale pour éliminer une certaine culpabilité d'une sexualité différente. Que les gays vivent comme ils veulent leur sexualité, ne pourront jamais renier l'organicité de la biologie humaine, ils peuvent se marier mille fois, la fonctionnalité du corps est dans l'ordre naturel des choses.

  • Par Mario - 26/05/2013 - 23:10 - Signaler un abus oui mais

    oui mais là je crois qu'ils ont tiré sur le debut du fil de la bobine et on ne reviendra plus en arrière.trop tard..... j'en suis désolé,malade,nauséeux.... et dire que tout cela se fait avec la politique "à votre bon coeur " et "tant qu'il y a de l'amour".Quelle mystification!!!!!

  • Par cloette - 27/05/2013 - 09:09 - Signaler un abus pressions

    @aze c'est exactement cela ,mais cela est supra national . L'argent est au coeur de la chose . eh bien on se réveille un peu tard,mais est-il jamais trôt tard ? on dit "qu'impossible n'est pas français" ...

  • Par ヒナゲシ - 27/05/2013 - 18:03 - Signaler un abus Quelqu'un est allé au-delà de la page 1 ?

    Hé bé, quel phraseur ! Notre théologien applique à la perfection la sentence « au début était le verbiage ».   À peu près aucun raisonnement consistant, mais une suite d'affirmations péremptoires, entrelardées de références parfois sans queue ni tête.   (Si F. Héritier a l'intention de lire ça, je veux bien participer à une “cotisation aspirine”.)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Vergely

Bertrand Vergely est philosophe et théologien.

Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€