Mercredi 16 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marcela Iacub défend la liberté de choix des individus mais piétine celle des femmes qui ont le malheur de la croiser

Marcela Iacub, dont le livre racontant sa liaison avec DSK fait déjà polémique, s'est rendue célèbre par des interventions médiatiques où elle exprime des points de vue défendant radicalement la liberté de choix des individus.

Polémique

Publié le 22 février 2013
 

"En tout homme réside un cochon" me dit très tôt ma mère. Elle aurait pu ajouter que la France est la patrie des cochons, de leur défense et de leur illustration, la mecque du libertinage érudit réservé aux hommes, cela va de soi. Seulement voilà, cette francité misogyne un peu vieillotte est en crise et sa célébration n’a plus vraiment de succès en dehors de l’hexagone. Elle y est même contestée par d’affreuses féministes mal baisées (pas à la DSK), qui comme nous le rappelait déjà Marcela Iacub en 2002 sans son Qu’avez-vous fait de la révolution sexuelle, ont trahi les années 70 en assimilant viol et doigt dans le cul à leur insu.

Iacub est une libérale foucaldienne et une anti-féministe de base comme le prouvent ses chroniques dans Libération et ses précédents ouvrages. Ce n’est pas incompatible –au contraire- avec une défense du libertinage et une vision stéréotypée pour ne pas dire crasse de la féminité. Dans Belle et bête, la femme n’accède pas à la cochonnerie : elle est juste amoureuse, stupide et masochiste, prête à mourir d’aimer un salaud qui lui veut du mal.

Criant d’originalité et d’aliénation. C’est cette combinaison étrange qui explique la place dont jouit Iacub dans les médias et le succès qu’elle rencontre auprès des hommes et des journalistes épris de littérature et en mal de backlash.

En bonne masculiniste, Iacub vole au secours de ce trésor national –que serait la libido masculine sans entraves (de DSK)- avec des arguments d’une grande banalité. Sa théorie du cochon (de DSK) est avant tout une apologie de la sublimation et de la pulsion sexuelle masculine incontrôlable (merci Freud). Avec un twist cependant qui va permettre à la philosophe fine observatrice des mœurs de nous délivrer une interprétation renversante (fantasmatique ?) de ce qui s’est passé dans la chambre du Sofitel et dans la tête et le pantalon de cochon de DSK. Et de prendre le pouvoir dans cette histoire.

On n'a rien compris. Nafissatou Diallo ne serait qu’une suceuse qui aurait été bien marrie de ne pas se voir récompensée par une fleur ou un cadeau après la gâterie offerte au Prince du FMI. On pensait que DSK n’en faisait qu’à sa queue ? Le voici victime de son surmoi, bridé par ses responsabilités au FMI et sa femme qui l’a transformé en caniche-candidat-président. Le roi des cochons n’est que le roi des sublimateurs et Marcela Iacub l’amoureuse et la rédemptrice surgit pour le sauver. Le problème est que la vérité profonde dont DSK a été injustement délesté serait aussi la nôtre.

Enfin presque, parce que cette vérité du sexe que Iacub veut préserver est celle exclusive des hommes, une masculinité abjecte et dont la défense repose sur la victimisation des machos : un grand classique du masculinisme qui a de l’avenir. Mais sous l’apologie de la masculinité pourrie et le vernis psy pour expliquer l’aliénation dans la civilisation, il y a la défense acharnée du sujet libéral : volontaire et individualiste, amoral et puissant. Il se fout totalement de l’inconscient contrairement à ce que prétend Iacub, ce qui suffirait d’ailleurs à balayer sa théorie du double et autres fadaises héritées du XIXème siècle ou de la pop psychologie pour expliquer les contradictions de DSK.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jeanne1412 - 23/02/2013 - 13:15 - Signaler un abus @l'enclume

    si bien sur je connais le dicton "qui se ressemblent s'assemble", mais moi je ne réflêchi pas avec des dictons.
    L'ABOMINATION C EST DSK ! S'il n'y avait pas eu de sujet pour écrire le livre, il n'y aurait pas de livre.
    Or je fais totalement confiance à Marcela Iacub pour avoir écris un livre intelligent ou elle réagit face à DSK avec sa verbe et son caractère. D'ou un livre personnel, que je ne généraliserai en aucun, mais qui m'expliquera avec intelligence sa réflexion. Maintenant que je fasse mienne ses dires ou pas ça ne regarde que moi.
    Ce que je vois c'est quand DSK ne fait pas appel à Dodo la saumure pour du "matériel", il est pris le pénis dans le pot de confiture.

  • Par pipa21 - 23/02/2013 - 11:56 - Signaler un abus Bourcier, Iacub, DSK

    même odeur pestilentielle,
    tous sectateurs de la secte qui a pris le pouvoir en France, et qui prétend nous imposer sa "morale", j'hésite à employer le mot pour cette pourriture.

  • Par Seb Per - 23/02/2013 - 11:30 - Signaler un abus pas de privilege

    la libido n est en rien l'apanage de l'homme. Les femmes en ont aussi, et elle s'exprime autrement, notamment dans l'appropriation - parfois violente- du status socio économique des hommes qui les séduisent.
    Mais d'accord pour dire que la libido masculine est physique et voyante. Celle des femmes : psychique et discrète.

  • Par kettle - 23/02/2013 - 00:21 - Signaler un abus 48 ans? Elle fait

    48 ans? Elle fait 68.
    .
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2282716/DSKs-ex-lover-brands-king-pigs-turned-Elysee-Palace-swingers-club-elected-president.html

  • Par Glop Glop - 22/02/2013 - 20:30 - Signaler un abus Story of ...

    "Iacub est une libérale foucaldienne et une anti-féministe de base comme le prouvent ses chroniques dans Libération et ses précédents ouvrages. - Dans Belle et bête, la femme n’accède pas à la cochonnerie : elle est juste amoureuse, stupide et masochiste, prête à mourir d’aimer un salaud qui lui veut du mal."
    -
    N'est pas Anne Desclos alias Pauline Régae alias Dominique Aury qui veut.

  • Par l'enclume - 22/02/2013 - 17:49 - Signaler un abus Jeanne1412 - 22/02/2013 -

    Jeanne1412 - 22/02/2013 - 16:21
    Vous ne connaissez pas le dicton :
    "QUI SE RESSEMBLE S'ASSEMBLE"

  • Par Jeanne1412 - 22/02/2013 - 17:21 - Signaler un abus J'achète

    LE BOUQUIN N EST PAS ENCORE SORTI QUE VOUS JUGEZ DEJA !
    Moi j'achète après on verra.
    Ce qui justifie ma décision, ce n'est pas de faire gagnez du fric, ou pas à Marcela Iacub. C'est de voir ce qu'une femme peut pensez d'une liaison avec un malade pervers tel que DSK, auquel personne n'impose de se soigner. et qui reste libre de pratiquer la même sexualité avec les partenaires de son choix.
    Que Marcela choisisse cet méthode pour dénoncer ces êtres abjects dans toutes leurs turpitudes les plus intimes, et les réactions qu'elle peut avoirs face à ces situation, c'est un fabuleux outils d'information. Je comprend sans peine que dés avant la parution certains hommes s'emploient à salir la démarche et l'auteurs pour ne pas avoir à faire face à leurs démons intérieurs, ou à leurs fantasmes salasses.

  • Par l'enclume - 22/02/2013 - 14:15 - Signaler un abus Il faut choisir son camp

    Comment appelle t-on une femme qui demande de l'argent pour une petite gâterie ? Une prostituée.
    Comment appelle t-on une femme qui couche avec un "porc" pendant 7 mois afin d'écrire un livre ? Une pute.
    ps : Les prostituées ont la délicatesse de ne jamais parler de leurs clients.

  • Par alto - 22/02/2013 - 14:05 - Signaler un abus Le féminisme radical de madame Bourcier...

    Madame Boursier n'est pas une sociologue, mais une féministe radicale. Une idéologue camouflée, comme c'est souvent le cas, sous sous les lambris confortables de la caution universitaire. Madame Bourcier est donc une de ces féministes qui a réussi, à force de patience, de lobbying et de victimisation infinie des femmes, à faire élever son idéologie victimaire au rang de vérité révélée que plus personne n'ose désormais contester dans nos sociétés contemporaines : pour madame Bourcier, l'ensemble des rapports humains, depuis la nuit des temps, doivent donc être analysés, non pas à l'aulne des rapports de classe ou d'une quelconque autre clé d'explication, mais uniquement, à l'aulne de la domination du masculin sur le féminin, le tout empaqueté sous le terme générique et évidemment infamant, de patriarcat. Le patriarcat ? Un chiendent qu'il convient de débusquer aux confins les plus obscurs de la société et d'éradiquer, c'est sans fin, à coup de Karcher médiatique, législatif et pénal.
    La meilleure preuve de cette infestation idéologique en est donnée par cet article où le terme féminisme prend automatiquement le sens du Bien tandis que le masculinisme n'a droit qu'à l'infamie...

  • Par Redmonde - 22/02/2013 - 13:23 - Signaler un abus C'EST JUSTE

    "Petit détail qui m'agace: il ya de l'argent des payeurs de taxes dans ces agapes..."
    Juste,sans doute l'argent des contribuables de la région de Lille, argent qui payait les travaux exécutés par les entreprises de travaux publics qui rétribuaient les prostituées, majeures et mineures, de Dodo la Saumure et autres.
    Merci à Mr Barbier d'avoir été le premier (avec Jean Quatremère de Libé), dans les pages de l'Express, à dire la vérité sur les pratiques de DSK, alors que le reste de la presse --tout en sachant très bien à quoi s'en tenir--ne pipait mot: omerta journalistique dont DSK a bénéficié pendant des années.

  • Par rebelle33 - 22/02/2013 - 13:23 - Signaler un abus J'aime Marcela IACUB...

    Même si elle a un petit penchant pour le voyeurisme, je pardonne tout à Marcela IACUB que j'ai eu le bonheur d'approcher et à qui je trouve beaucoup de sensualité et de finesse...Par ailleurs, son style littéraire est tout à fait remarquable dans un monde où il fait cruellement défaut!!!Marcela, je vous fait une véritable déclaration d'amour, en espérant de tout coeur vous rencontrer très bientôt!!!

  • Par mich2pains - 22/02/2013 - 13:20 - Signaler un abus Pour une fois , accouplement " Naturel" !

    Qui pourrait être surpris de cet accouplement on ne peut plus naturel entre une G000chiste de LACUB et son mentor G000chiste de DSK ?
    Tout est dit , ou presque :
    Tu couches avec DSK de ton plein gré ou , contre ton gré mais sans porter plainte et voilà comment , la plus insignifiante journaleuse lambda , issue de son quartier Bobo ..."PROFOND " ( par opposition à la France profonde ) peut enfin " Jouir d'une place dans les Médias " ; à commencer par LIBERATION !.....Et j'ajouterai , à défaut de pouvoir jouir d'une autre façon .
    Ca n'est rien de plus que cette " Chienlit " qui nous gouverne actuellement !

  • Par THEGAP - 22/02/2013 - 12:33 - Signaler un abus Liberté pour tous! Iacub aime le fric!

    Au fait quelle est la C... qui n'a pas encore été passer un WE tous frais payés avec DSK?
    A mon avis dans le monde gaucholibertaire dopé à la coque et au caviar il ne doit pas en rester bp.
    Et je m'en fous.
    Petit détail qui m'agace: il ya de l'argent des payeurs de taxes dans ces agapes...

  • Par Redmonde - 22/02/2013 - 12:14 - Signaler un abus BIEN VU

    Cet article énonce quelques vérités de base sur Iacub:
    elle est médiatisée parce qu'elle est la femme que les masculinistes gauchistes envoient en première ligne pour défendre leurs positions du "tout permis" sexuel : une collaboratrice zélée du machisme devant qui toutes les portes médiatiques s'ouvrent, alors que les féministes se les font claquer au nez.
    Autre notion de base sur Iacub: la perversité. C'est une passive-agressive, une maso-sado fascinée par les délinquants sexuels, qui s'est jetée à la ... queue de DSK pour se faire victimiser, qui après coup pousse des cris d'orfraie et qui, par un retournement sadique typique, se venge de lui en écrivant un livre venimeux--où elle crache aussi sur Diallo et Sinclair, dans sa frénésie de se vautrer dans la boue.
    Heureusement que Dutroux n'a pas été libéré, elle serait déjà en ménage avec lui, en train de prendre des notes pour son prochain livre.
    Et en plus, elle a la prétention d'imposer son masochisme comme norme de la sexualité féminine.
    Cette femme profondément dérangée est la parfaite incarnation d'une gauche en totale perte de repères.

  • Par Joséphine - 22/02/2013 - 12:10 - Signaler un abus Merci à Christophe Barbier ...

    ... (dont le plus souvent je n'apprécie pas les positions politiques) de remettre un peu d'élégance morale dans cette lamentable affaire.

  • Par Ravidelacreche - 22/02/2013 - 11:55 - Signaler un abus anti-féministe de base

    On peut avoir un christ aux ovaires et le diable au c*l.

Marie-Hélène Bourcier

Marie-Hélène Bourcier est sociologue à l'Université de Lille 3. Elle a écrit Queer Zones 3 (Amsterdam, Paris, 2013) et Comprendre le féminisme (Paris, Milo, 2012).

Voir la bio en entier

Fermer