Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le Mouvement anti-radar n'est pas le parti des chauffards et des partisans de l'alcool au volant"

Parmi les candidats "différents" qui se présentent aux législatives, le Mouvement anti Radar (Mar) est sans doute le plus vaste. Il présente 80 candidats. Qui sont ces défenseurs auto-proclamés des "libertés primaires" qui contestent le "pouvoir répressif d'un Etat maternant obsédé par le contrôle et la rééducation de ses sujets".

Contrairement aux apparences...

Publié le

Atlantico: La campagne des législatives bat son plein. Votre parti est méconnu en France, pourriez-vous nous présenter brièvement sa doctrine?

Joseph Jolly : Le Mouvement Anti Radar est récent puisque sa création date de novembre 2011. L'élection législative de juin 2012 est sa première action d'envergure. Il est donc normal qu'il soit inconnu du grand public, même si la plupart de ses revendications sont celles d'une majorité d'usagers de la route et de citoyens se situant au-delà des clivages politiques habituels.

Sa doctrine est expliquée dans la petite plaquette écrite par son président, le docteur en droit Jean-Louis Soulié : Mort aux radars... et vive la clope au bar ! (Editions de l'Aspirant). Derrière un titre volontiers provocateur et décalé, il s'agit de mettre en lumière la défense des "libertés primaires" et de contester le pouvoir répressif d'un Etat maternant obsédé par le contrôle et la rééducation de ses sujets. 

Ainsi le combat contre la multiplication des radars automatiques se veut la dénonciation publique non seulement d'un racket fiscal arbitraire et généralisé, mais aussi d'un projet liberticide de société encadrée par des robots. C'est pourquoi, outre la fin du permis à point et la libéralisation de l'apprentissage de la conduite, nous réclamons aussi une révision de la loi concernant l'interdiction de fumer dans les lieux privés fréquentés par une clientèle. Nous voulons aussi l'inscription dans la Constitution d'un amendement stipulant l'inaliénabilité des libertés publiques, y compris les plus infimes. Le MAR est un cri de refus envers les partisans d'un mode de vie hygiéniste et infantilisant. Par esprit de liberté, nous préférons faire confiance à la responsabilité des individus plutôt qu'aux machines et aux règlements absurdes.

Combien comptez-vous de représentants ? 

Pour cette première élection, nous présentons environ 80 candidats. C'est peu au regard des forces en présence. C'est beaucoup quant à nos moyens et notre notoriété. Nous sommes surtout présents dans le Nord-Ouest et le Midi de la France. Nous posons les premières pierres d'un édifice qui ne demande qu'à s'agrandir. Toutefois la finalité n'est pas de devenir un parti politique avec des élus et des prébendes. Nous souhaitons juste faire entendre la petite voix d'une majorité ignorée et ponctionnée à mesure de son silence et de sa docilité. Aux Etats-Unis ou à Bruxelles, nous aurions réuni nos forces et nos finances pour nous payer les services d'un lobbyiste. En France républicaine, nous empiétons sur la chasse gardée des futurs députés pour qu'ils prêtent quelques instants de leur précieuse attention au sort de ceux qui les élisent, par conviction ou à défaut. 

Nous ne réclamons pas la révolution, juste un peu de considération pour ceux qui ne peuvent plus payer leurs amendes, qui prennent le volant la peur au ventre, qui craignent de perdre leur emploi avec leur permis, qui désespèrent de voir une justice aveugle si dure et impitoyable avec eux. 

Vos candidats ont-ils tous encore leur permis de conduire ? 

La plupart de nos candidats sont des conducteurs responsables, respectueux de la loi malgré ses excès, et possèdent encore leur permis. Certains, très jeunes, sont en train de passer l'examen si nécessaire. Mais d'autres l'ont déjà perdu en effet à l'image de notre président national qui se l'était vu retiré en 2006 pour quatre infractions concernant le non-port de la ceinture de sécurité. Un problème médical l'empêchait de se saucissonner à chaque fois qu'il montait dans son véhicule. Depuis, il a pu récupérer son permis B et obtenir une dispense.

Le MAR n'est pas le parti des chauffards et des partisans de l'alcool au volant. Il ne souhaite pas l'augmentation des morts sur la route et l'abrogation de la sécurité routière. Le MAR craint juste pour la liberté de mouvement des citoyens de plus en plus restreinte par divers décrets et arrêtés de toutes sortes. Il lutte contre un arsenal législatif pléthorique qui se cache derrière les meilleurs sentiments du monde pour auréoler sa pluie de taxes sous l'arc-en-ciel de la morale publique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par calin - 27/05/2012 - 09:56 - Signaler un abus Liberté

    Certains vont dans le même esprit réclamer la vente libre des armes ! Vivre en société nous oblige à des règles parfois difficiles. à admettre mais si nous commençons à réclamer des libertés selon nos propres considérations, la porte est ouverte à tous les abus.

  • Par slavkov - 27/05/2012 - 10:13 - Signaler un abus fallait oser ...

    ... alcool parfois tue ok, mais combien sont nés grace a lui ??? ...

  • Par Cap2006 - 27/05/2012 - 11:52 - Signaler un abus Ravi par l'entame.. puis vraiment déçu par le fond...

    Défendre les "libertés primaires"... et lutter contre un état "maternant"... Oui, il serait temps que nos libertés individuelles soient préservées, dans ce monde liberticide au nom de la sécurité... En fait, il ne s'agit que d'une poignée de débiles chassant sur le terre très clairement populiste.... Rien sur le cannabis par exemple, pourtant bien moins dangereux que la cigarette.... Rien sur le droit de s'habiller comme bon nous semble, même si cela masque le visage... Rien sur le droit d'aller où on veut ( tant que l'on respecte les biens et les personnes) quelque soit notre nationalité.... Démarche pitoyable et à l'image de ce qu'est devenu le "peuple de droite " aujourd'hui

  • Par RcommeRobert - 27/05/2012 - 12:05 - Signaler un abus Libertés primaires ou instincts primaires ?

    ...

  • Par fms - 27/05/2012 - 22:42 - Signaler un abus un parti de coupables

    qui se sentent victimes, incapables d'assumer leurs comportements et qui demandent à la société de tolérer leurs erreurs. Ça serait risible si le tabagisme et les accidents de voiture ne faisaient pas autant de morts...

  • Par Carcajou - 27/05/2012 - 23:28 - Signaler un abus Même ailleurs, alors? Ils sont partout!

    @Cap2006 - 27/05/2012 - 11:52 Concernant "le droit de s'habiller comme bon nous semble, même si cela masque le visage", preuve s'il en est d'une "démarche pitoyable et à l'image de ce qu'est devenu le "peuple de droite " aujourd'hui", voici un article intéressant: http://www.lepoint.fr/societe/emirats-un-peu-de-decence-s-il-vous-plait-25-05-2012-1465388_23.php

  • Par VeLiVoS - 28/05/2012 - 00:05 - Signaler un abus Carcajou - 27/05/2012 - 23:28

    De toute manière, depuis que les jeunes ne portent plus l'uniforme à l'école : • ils y viennent habillés … à l'identique : blue jean, tennis, pour les garçons et avec pour les filles un zeste de féminité à savoir … blue jean raccourcis et bas noirs pour mettre en valeur les gambettes… • avec, pour les riches, la possibilité d'y ajouter une touche de différenciation, à savoir les mêmes tenues mais avec des marques et un portable qui en jette. → Rousseau le disait bien dans l'Émile : "il n'y a point d'assujetissement si parfait que celui qui garde l'apparence de la liberté ; on captive ainsi la liberté même." Du moment que les gens se croient libres, la république respire … Les premiers ne recherchent plus rien, plus de connaissances, plus de valeurs, ils pensent tout avoir et finalement se croient heureux … de ce qu'on leur donne … comme si cela suffisait … †

  • Par Serge - 28/05/2012 - 00:08 - Signaler un abus Consternant!

    Quel bavardage pour un rassemblement de personnages irresponsables qui demandent le droit de ne pas respecter la loi..et en plus de ne pas être sanctionnés...démarche citoyenne sans doute!

  • Par Cap2006 - 28/05/2012 - 09:34 - Signaler un abus @Carcajou

    Merci de ne pas raccourcir mon commentaire, déjà rendu bref par la limite du nb de caractère. Mais se plaindre ( à juste titre) de la volonté de l'ETAT de décider de tout, jusque dans nos choix de vie et nos libertés individuelles, ne peut se couper en tranche.... Le parti Anti radar reconnait lui même les limites de son combats très "corporatiste", tout en ratissant suffisamment large.... ajouter le droit de chasser à volonté, ou le droit quand même plus important de librement choisir sa façon de mourir dignement... cela aurait pu embrouiller la cible d’électeurs visés.. Concernant le lien, je savais déjà que les extrémistes de tout poils s'entendent parfaitement pour opprimer leurs peuples/fidèles... Concernant l'effet de mode, il s'applique aux choix vestimentaires des gamins, comme dans celui des touts terrains pour rurbains, le mythe de la cigarette aliénation librement consentie... etc... le mimétisme sociétale et la pub n'ont aucun mal à jouer d'une société qui bannie les différences....

  • Par Carcajou - 28/05/2012 - 21:55 - Signaler un abus Parlons-en justement

    @Cap2006 - 28/05/2012 - 09:34 Je n'ai rien raccourci du tout. Vous réduisez "le peuple de droite" à une entité pitoyable. L'un de vos arguments s'appuie sur la liberté de se vêtir en masquant son visage. J'ai choisi volontairement de vous démontrez que d'autres, ailleurs, ont la même préoccupation. Qu'il semble donc que "le peuple de droite" ne soit pas seul à être pitoyable. Votre couplet sur les extrémistes de tout poils qui s'entendent parfaitement pour opprimer leurs peuples/fidèles a une saveur particulière. Que les mœurs ne soient pas identiques partout et que nul ne puisse imposer à l'autre sa conception de la liberté, que la liberté comme le bonheur soit une notion variable dans la temps et dans l'espace ne vous effleure pas. Que des femmes occidentales qui se dénudent dans une région où cette pratique n'est pas la coutume et heurte donc les autochtones me parait être une atteinte à la liberté des Emiratis et que cacher son visage dans une contrée qui veut que l'on puisse se "reconnaitre" est aussi une atteinte à la liberté. Quant aux zozos du MAR, sans intérêt.

  • Par a l'aise Blaise - 02/06/2012 - 18:27 - Signaler un abus Votez pour vous, votez MAR

    Il n'y a pas de candidat du MAR dans ma circonscription, donc j'écrirai MAR MAR MAR sur l'un des bulletins qui me seront présentés. Ce mouvement est transpolitique, personnelement je suis de gauche, je ne fume pas, je ne bois quasiment pas, mais j'en ai marre d'avoir la peur au ventre dès que je prend le volant, marre du racket routier, marre des faux prétextes pour mieux nous tondre la laine sur le dos. J'invite tous les automobilistes à voter très massivement pour les candidats du MAR partout où ils se présentent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Joseph Jolly

Joseph Jolly est porte-parole du Mouvement anti-Radar (MAR)

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€