Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manifeste pour un conservatisme social

Alors que la droite française est en pleine refondation, l'Institut Montalembert publie un manifeste rappelant que le conservatisme consiste à croire que chaque homme a en lui-même les ressources pour s’accomplir, améliorer sa situation et celle de ses proches.

Définition

Publié le
Manifeste pour un conservatisme social

Le conservatisme en politique, c’est croire que le politique n’a pas pour vocation de changer les hommes mais de créer les conditions pour que chacun puisse davantage se réaliser et se libérer dans ses communautés d’appartenance.

Croire : un conservateur ne prétend pas détenir la vérité. Il reproche aux progressistes de prétendre transformer la réalité en fonction de leur idéal ou de leur idéologie alors que les connaissances humaines sont trop limitées pour justifier de telles prétentions.

Le conservatisme applique une sorte de principe de précaution humain : il s’appuie sur ce qui fonctionne, dans l’économie, dans les institutions, dans la science, pour progresser pas à pas. Le conservatisme n’accepte pas que la société soit un champ d’expérimentation grandeur nature.

Le conservateur croit que chaque homme a en lui-même les ressources pour s’accomplir, améliorer sa situation et celle de ses proches. Cette foi en l’homme a été caricaturée dans les propos imputés au grand président américain conservateur Ronald Reagan : voyant un clochard il aurait refusé de lui faire l’aumône indiquant que si ce clochard le voulait vraiment il avait en lui-même la force de se sortir de la rue.

Le conservatisme européen doit-il aller jusque-là ? Cela paraît contradictoire avec la tradition catholique, où l’aumône est au même titre que la prière et le jeun un passage obligé vers le salut. C’est même en contradiction avec la réalité américaine où la générosité privée est la plus élevée au monde : un Américain donne en moyenne une plus grande partie de son revenu aux œuvres caritatives qu’un Européen.

Surtout, s’il est bon de croire que chaque homme est appelé à accomplir sa vie, il est faux d’affirmer que toute vie peut s’accomplir sans recevoir aucune aide. Certaines personnes ont besoin d’être aidées. Et peut-être, en réalité, toute personne a besoin d’être aidée, temporairement ou de façon permanente : la famille, l’amitié, la communauté locale, religieuse, et la communauté nationale sont là pour aider leurs membres à se réaliser.

On peut en ce sens parler de conservatisme social : la foi en l’homme n’empêche nullement d’apporter une aide à celui qui en a besoin.

Ne pas changer les hommes : Le conservateur est donc convaincu de la légitimité de l’intervention de l’Etat dans la société. Mais il y apporte une limite : une solution proposée par l’Etat n’en est une que lorsqu’elle suscite l’adhésion de ceux qui doivent la mettre en œuvre.

Le conservatisme est cette voie étroite entre l’interventionnisme absolu de l’Etat moderne et le libéralisme qui lui fait souvent contrepoids dans le débat public mais laisse à l’arrière-plan la solidarité constitutive de la société.

Il y a certainement là une impasse de la politique moderne : on n’aurait le choix qu’entre la rigueur du chacun pour soi et l’interventionnisme de l’Etat financé plus ou moins à fonds perdus. Le débat politique serait ainsi confisqué entre les partisans d’un isolationnisme radical et ceux d’une solidarité n’ayant pour limite que la bonne volonté des argentiers du monde.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 21/10/2017 - 14:03 - Signaler un abus oh merci mon père

    Que tout cela est beau comme disait Mr Jourdain!!! Voyons: vous avez eu un papa notaire et vous étiez un branleur . Le papa vous a donc trouvé un boulot d'assistant parlementaire (un dur travail parait-il) chez Mr le député du coin et le moment venu vous avez remplacé le dit député. Vous avez du pouvoir et pouvez faire que Mr Machin reçoive la légion d'Honneur ou que la société untel ait une autorisation de mise sur le marché . Mais...vous donnez des conseils hein! à 30 000 euros/mois. Vous vous appelez Kevin Leborgne, êtes employé chez Whirpool au SMIC et vous êtes viré!! Gros fainéant bouge toi et va chercher du boulot là où y en a!!! Mais en attendant, l'office sera, comme chaque dimanche célébré à 10 h30 dans l'église de Solesmes et le bon Père Grapillon distribuera la communion! L'après midi, Vêpres plutôt qu'aller au bistrot! Oui que tt cela est beau!!

  • Par Deudeuche - 21/10/2017 - 14:32 - Signaler un abus @kelenborn

    Monsieur est parisien haut fonctionnaire je suppose et social progressiste avec 0 risque financier. Copain à Macron?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 21/10/2017 - 16:48 - Signaler un abus Vous caricaturez mon fils !!

    Tout ce que vous décrivez est ce que nous vivons depuis des décennies! Tout ce qui ne marche plus depuis que l'état providence institué par la 5ème république est à bout de souffle...Ce carcan administratif qui a eu des vertus au sortir de la guerre est devenu un réel handicap par rapport à nos voisins. Le conservatisme aujourd'hui est de gauche autant que de droite, mais le progressisme lui est dans le libéralisme qu'il nous reste à expérimenter !

  • Par Anouman - 21/10/2017 - 21:38 - Signaler un abus Conservatisme social

    J'ai eu du mal à aller jusqu'au bout mais il n'y a vraiment rien à retenir de ce bla-bla. Je me demande par qui est financé cet institut Montalembert qui ne semble pas promis à produire (si on se fie à l'article) quoique ce soit de concret.

  • Par kelenborn - 21/10/2017 - 22:27 - Signaler un abus Deudeuche

    Monsieur est à la retraite , était énarque et... pense le plus grand mal de la fonction publique!!!Mais Monsieur pense aussi que ceux qui courrent un vrai risque s'appellent Kevin Dupont bossant chez Tuperware et pas Grapillon qui est une canaille véreuse qui vit du système!!! Quant à Macroléon , je vous le laisse comme d'ailleurs Chirac qui a introduit le ruineux principe de précaution dans la constitution, Sarkozy avec Borloo qui a continué le travail, Hollande et Segolene et maintenant l'escrhulot...demain ce sera Wauquiez qui veut imiter Schwartzeneger. Bon ...comme vous n'avez pas compris, bonnes vepres avec le révérend père Grapillon!

  • Par Deudeuche - 21/10/2017 - 22:47 - Signaler un abus @kelenborn

    Bien compris, le principe de précaution est une nuisance comme vous dites mais je note un ci-devant parisien à la suffisance géo typique. Quand aux vêpres en tant que protestant... bof!

  • Par Deudeuche - 21/10/2017 - 23:27 - Signaler un abus @anouman

    Papy mai 68 fatigué? On peut plus décader tranquillement. Le Con Bandit doit faire quelque chose pour le cinquantenaire, car tout fout le camp ma bonne dame! Sur que Montalembert n’a pas l’aura de Terra Nova! Pourquoi pas raser l’arc de triomphe, ce monument à la connerie (dixit l’artiste à l’époque).

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Léger Moissac

Léger Moissac est responsable de la Lettre Politique de l'Institut Ethique et Politique Montalembert.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€