Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Si je manifeste aujourd'hui, c'est que j'en ai assez de cette société sans âme et sans avenir

Les opposants au mariage pour tous espèrent réunir aujourd'hui autant de manifestants que lors de la mobilisation du 13 janvier.

Dieu, le Roi, la France... et moi

Publié le

Français, je reviens de Rome. Là-bas j’ai vu le Pape François et j’ai vu cette foule transportée de joie, et j’ai compris. Je ne suis pas mystique mais j’ai compris que la vraie beauté en ce monde se confondait nécessairement avec la bonté en un vaste et mystérieux gonflement de l’âme humaine, et que notre pauvre société désenchantée et individualiste en était par essence incapable. Par essence.

Car les gens doivent comprendre qu’ils vont vivre dans un monde de plus en plus laid. Que tout ce qu'ils aiment va disparaître, est entrain de disparaitre. Les petits oiseaux, la mer bleue, le bon miel et les Noëls en famille. Leur environnement naturel, visuel, alimentaire, économique, matériel, moral, spirituel, ne va cesser de se dégrader, décennies après décennies. A moins d’une guerre qui redonnerait une pincée de trente glorieuses aux quelques survivants qui s’empresseraient de refaire le même film encore et encore (cf.

Ravage de Barjavel), Rien ne changera à la pente qui est la nôtre depuis l’avènement de la télévision et du Coca-Cola. Et ce ne sont pas les sacs réutilisables monoprix et les autolibs à l’électricité nucléaire qui vont infléchir la tendance, malheureusement.

Car le problème n’est pas dans les moyens. Mais dans la fin. Un monde qui ne propose que l’assouvissement des plaisirs individuels et matériels comme tout horizon à l’ambition humaine ne peut rien donner de bon. Ses fruits sont gâtés dès la racine. Et il n'est pas étonnant, que ce soit la bêtise, l'arbitraire, la pollution, la violence, l'uniformisation, l'isolement, la décomposition du corps social et la destruction familiale qui découlent et deviennent la norme de cette civilisation dénuée de toute dimension autre que matérielle. En tuant les dieux et les rois nous n’avons pas libéré l’homme mais nous l’avons tué. Car nous avons tué les raisons qu’il avait de croire qu’il n’était peut-être pas la seule finalité de sa vie. La révolution par le Vide, 1789-1968, a lamentablement échoué. Et nous en faisons les frais.

Faire la Révolution à l’envers

Oui mais voilà. Moi, je ne veux pas vivre dans un tel monde. Je n’ai pas envie de voir disparaître tout ce à quoi je tiens, la belle campagne française ravagée par les zones industrielles, la politesse dues au dames remplacée par les tournantes en HLM, bref tout ce que je tiens pour bel et bon et que je souhaite que mes enfants puissent vivre à leur tour. Je ne veux pas laisser faire, je ne veux pas ME laisser faire, je veux me battre. Moi aussi je veux faire la Révolution. Mais dans l'autre sens. Et pourquoi pas après tout ? L'Histoire n'est-elle pas un grand balancier ? Faire la Révolution qui vous tient à cœur c'est sans doute le plus beau rôle que l’on puisse jouer au cours de son passage ici-bas.

Si 1789 puis 1968 ont mis à l’honneur le relativisme et consacré le "progrès" comme l'alpha et l'oméga du phénomène humain donnant ainsi naissance à la société de consommation, à cette "société du Spectacle" qui se repaît du Rien (cf. Guy Debord, Philippe Murray), alors je veux faire l’inverse. Je veux ériger un monde dont la dynamique profonde soit la recherche du plein, du valable, du vrai, du grand, du bon, du difficile, du spirituel, du pur, de l'essentiel. C'est à dire du beau. Car la beauté contrairement à ce qu'on nous assène ne relève pas de la pure subjectivité. Au contraire, si "la beauté sauvera le monde" (Dostoievski), c'est parce qu'elle est ce sentiment qui rassemble les hommes, qui les élèvent, et qui les fait véritablement accéder à l’humanité. "Est beau ce qui plaît universellement et sans concept" (Kant).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Neoxys - 24/03/2013 - 13:38 - Signaler un abus La modernité n'est pas en cause.

    Ce que vous décrivez n'est pas nouveau, il y aura en effet chute et renouveau. Je pense à la fin de la République romaine (pas l'empire) qui a vu le retour de "l'autorité" dans un contexte similaire : individualisme, immigration, baisse des religions, destruction de la nature, guerre intérieure plus qu'extérieur, rupture avec les anciens, etc. Ce que vous souhaitez c'est le "futur". Autre chose, permettez moi de mettre un nom sur la pensée que vous combattez : le post-structuralisme. Des fripouilles intellectuelles qui au principe que tout est construit, tout est à déconstruire.

  • Par cvoboda - 24/03/2013 - 14:23 - Signaler un abus sans âme et sans avenir

    Cette société sans âme et sans avenir est à l'image d'une classe politique et intellectuelle de même nature dans laquelle s'est en outre glissée une voyoucrassie de haut vol. Démocratie devenue une voyoucratie....la France progresse!

  • Par anonymus - 24/03/2013 - 14:33 - Signaler un abus Ben oui quoi, c'était bien

    Ben oui quoi, c'était bien mieux avant... le curé, le seigneur, le roi. Proposer le grand bon en arrière quel programme!!!

  • Par MONTCLAR - 24/03/2013 - 14:57 - Signaler un abus Ouh la la !

    Qu'est ce qu'il a fumé là-bas ? De la Romaine ? Je ne connaissais pas mais apparemment c'est de la bonne. Il est vrai qu'un cocktail Prozac-Flamby-Colombi(en)ne, ça doit aussi déchirer grave

  • Par Arronax - 24/03/2013 - 15:26 - Signaler un abus Un salmigondis

    Ni queue, ni tête. Au fait, le Grand Architecte c'est Dieu. Révisez vos classiques.

  • Par MONTCLAR - 24/03/2013 - 15:51 - Signaler un abus @Neoxys

    "Fripouilles intellectuelles". Comme quelques un dans cet espace (et quelques autres dans d'autres espaces) vous contribuez puissamment à l'élévation du débat. Mais fin connaisseur comme vous l'êtes du structuralisme, vous êtes aussi capable d'exprimer avec une grande économie de moyens l'essence de votre pensée (je parle des mots, évidemment, pas des moyens intellectuels qu'on devine quasi sans limites). Nous demeurons frustrés.

  • Par cvoboda - 24/03/2013 - 16:13 - Signaler un abus isme...

    Le peuple se fout de vos débats en "ismes" de nantis. Il finira par vous les enfoncer dans la gorge. Il a besoin d'actes et pas de discours vides de résultat.La famine et la misère ne sont pas des mots en "'ismes" et n'apportent rien dans l'assiette!

  • Par Sand78 - 24/03/2013 - 20:37 - Signaler un abus Belle réflexion philosophique

    Excellent texte! Bravo, je m'en vais de ce pas l'adresser à mes amis

  • Par prochain - 24/03/2013 - 20:45 - Signaler un abus Chez nous ce n'est pas le même combat

    Qui dit statut quo dit Etat-providence et bureaucratie pléthorique, Hollande a été élu par les fonctionnaires et les fonctionnaires ont le devoir maintenant de sauver le soldat Hollande, le serpent se mord la queue. En attendant le grand soir les vrais problèmes attendent le sauveur suivant.

  • Par zozo26 - 24/03/2013 - 20:58 - Signaler un abus Article de rêverie même s'il

    Article de rêverie même s'il y a des vérités. La seule solution consiste à trouver d'autres horizons pour y passer sa vie, aucune autre solution. il est vrai qu'en occident c'est mort , sauf à vivre dans certaines contrées de Suisse avec beaucoup de fric. Sinon je connais très bien la France, dites vous bien c'est mort, totalement mort et mondialisé, même dans des secteurs reculés:gaz oil, coca et lasagnes cheval, et photos de Hollande ce qui est pire que tout le reste. il resterait la solution d'un astéroïd sur l'Elysée pour nous soulager temporairement.

  • Par bellangevine - 24/03/2013 - 22:14 - Signaler un abus le progrès

    a apporté du confort ,mais pas nécéssairement le bonheur.La redécouverte de certaines valeurs sera nécéssaire pour redonner un vériable sens à la société et à la vie des gens en général.

  • Par ntasseel - 24/03/2013 - 23:45 - Signaler un abus Espérer

    Comme je partage cette exaspération et l'espoir de ces fenêtres ouvertes sur un avenir lumineux. Oui, je crois aussi qu'un vent nouveau se lève. Agir avec la certitude qu'il n'y a pas d'actes neutres dans une vie d'homme, qu'un simple regard peut bouleverser aussi sûrement qu'une révolution. Et surtout croire pour 10 et espérer pour 1000.

  • Par Vasyfranky - 25/03/2013 - 00:02 - Signaler un abus ENFIN !

    Super texte, merci pour ce manifeste.

  • Par Elpadre - 25/03/2013 - 08:01 - Signaler un abus c'est pas faux...

    C'est bien que des personnes commencent à se rendre compte que le nihilisme ne mène qu'au néant, et qu'un peuple qui n'a plus aucune raison de vivre ne sait que faire de ses moyens pour vivre... Cela dit, il y a de très nombreuses personnes qui ont trouvé un sens à leur vie, et qui ne se sont pas laissées séduire par le chant des sirènes de l'oubli et des plaisirs immédiats avant de se faire bouffer par elles. Ah, par contre, c'est sûr, sans horizon surnaturel, sans Dieu et sans foi, c'est plus difficile de garder la tête hors de l'eau. Je n'ai jamais compris ce qui peut faire tenir à la vie quelqu'un qui n'a pas la foi en Dieu... et d'ailleurs, à part un instinct de conservation animal, ils n'y tiennent pas tant que ça, en général, et sont même prêts à en légaliser la suppression allègrement, comme ça la boucle est bouclée, le néant retourne au néant.

  • Par ヒナゲシ - 25/03/2013 - 11:03 - Signaler un abus Eh le Scribe !

    T'as qu'à émigrer au Vatican. (Et tu pourras chouiner dans les jupes à François tant que tu voudras…)

  • Par Goldbaron - 25/03/2013 - 20:33 - Signaler un abus Même les Pédés ont une âme

    Je ne sais pas quel âge vous avez jeune homme mais vous mélangez tout et vous réfléchissez avec du papier à carreaux, vous mettez les gens dans des cases. Je suis Français, né Juif et homo. J'ai mis 40 ans à me battre pour être bien dans mes baskets et à dépasser les cadres qui m'étaient imposés. La révolution dont vous parlez, c'est celle que chacun doit mener pour lutter contre ce que parfois la société lui impose injustement. J'ai souvent prié pour me donner la foi d'avancer dans mes choix. Car oui, les pédés aussi ont une âme. Mais vous, avez vous une conscience?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Le Scribe

Le Scribe est une conscience libre d’une trentaine d’année, qui a jeté sa télévision. Banquier, artiste, et féru de philosophie politique, le Scribe raconte notre monde au delà du bourdonnement médiatique, en s’attachant à discerner les forces qui le travaillent en profondeur.

Il tient un blog : http://le-scribe.hautetfort.com/

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€