Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mal logement : les raisons pour lesquelles les politiques publiques ne réglent rien

Quand elles n'aggravent pas la situation... La Fondation Abbé Pierre publie aujourd'hui son 18e rapport sur le mal-logement.

De l'eau dans le gaz à tous les étages

Publié le
Mal logement : les raisons pour lesquelles les politiques publiques ne réglent rien

Quelles sont aujourd’hui les réalités et les origines du mal-logement en France ?  Crédit Reuters

Atlantico : La Fondation Abbé Pierre publie ce vendredi son 18e rapport sur le mal-logement. Quelles sont aujourd’hui les réalités et les origines du mal-logement en France ? 

Nicolas Costes : Le "mal-logement" est une notion assez floue mais chacun perçoit à peu près bien à quoi elle fait référence; le "mal-logement" peut être perçu en référence à l'inconfort sanitaire du logement occupé ou plus généralement aux conditions de son occupation.

L'inconfort sanitaire a très nettement reculé en France ces 30 dernières années. En 1984, 16% des logements ne disposaient pas de l’ensemble des équipements sanitaires de base (eau courante, baignoire ou douche et WC intérieurs), contre 1,5% en 2006.

En ne considérant que les logements occupés par les ménages les plus pauvres (1er quintile de revenu, soit les 20% de ménages les plus pauvres), 31,8% étaient considérés comme inconfortables d'un point de vue sanitaire en 1984, contre 3,8% en 2006. La progression des conditions sanitaires est donc très importante.

Aujourd’hui, le "mal-logement" provient essentiellement des conditions d'occupation du logement. La définition du surpeuplement n'est pas harmonisée mais il est généralement convenu qu'un ménage d’une personne est en sur-occupation lourde s’il occupe un logement d’une surface de 9 m² ou moins, et en situation de sur-occupation légère si la surface est comprise entre 10 et 16 m². Pour deux personnes, les seuils sont respectivement de 18 m² et 27 m². En 2010 en France, la sur-occupation lourde concernait 1% des ménages en moyenne. Les plus modestes sont les plus touchés par le phénomène; ainsi, 3,9% des ménages les plus pauvres étaient en situation de sur-occupation, soit près de 4 fois la moyenne nationale...

Le « mal-logement » n’est en réalité que la manifestation du phénomène plus profond qu’est le manque de logement dans certaines zones, et notamment l’Île-de-France et la région Paca. C’est bien le manque chronique de construction depuis près de 30 ans, particulièrement dans ces zones aujourd’hui très tendues, qui génère un « mal-logement » dans la mesure ou l’évolution des prix ne permet plus aux ménages (et notamment aux plus modestes) d’adapter leur logement à l’évolution de leurs besoins.

Ce phénomène est-il bien compris ? Les politiques ne font-ils pas preuve d'un certain aveuglement quant au véritable visage du mal-logement en France ?

L’article 55 de la loi Solidarité et renouvellement urbain datée de 2000 imposant à certaines communes de détenir au moins 20% (ce taux est passé à 25% en fin d’année dernière) de logements sociaux dans l’ensemble des résidences principales fut une tentative de réponse au mal-logement des ménages modestes. Elle devait permettre d’offrir davantage de logements à loyer modéré et donc permettre une meilleure adaptation des logements aux besoins.

Si globalement les communes se conforment à la loi, la production de logements est par nature longue et l’amélioration des conditions de logement des ménages en situation de sur-occupation, lente. Par ailleurs, les logements sociaux construits sont de moins en moins sociaux… Il existe en effet plusieurs catégories de logements sociaux auxquelles sont rattachées différentes modalités de financement. Or, le volume de logements très sociaux (PLAI) représente seulement 15% de l’ensemble des logements sociaux construits chaque année. Le logement accessible aux ménages les plus modestes est donc rare. Ce phénomène est d’autant plus inquiétant pour les conditions de vie de ces ménages qu’ils sont en concurrence avec une grande partie de la population ; en effet, 64% des ménages sont éligibles à un logement social (de type PLUS, 30% pour les PLAI) en France compte tenu des conditions de ressources fixées par les organismes HLM ! Une politique du logement social efficace appelle donc à mieux cibler les bénéficiaires des logements sociaux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par carredas - 01/02/2013 - 08:14 - Signaler un abus L'Etat et le logement...

    M.Costes écrit : " il est généralement convenu qu'un ménage d’une personne est en sur-occupation lourde s’il occupe un logement d’une surface de 9 m² ou moins, et en situation de sur-occupation légère si la surface est comprise entre 10 et 16 m²" Est-ce que c'est un jargon spécifique au milieu de l'immobilier ? Un ménage d'une personne (?) en sur-occupation lourde s'il occupe un logement de moins de 10m2... Dommage que l'article soit aussi peu digeste à lire car il est intéressant. Le marché de l'immobilier parc social et privé est un ensemble et sous prétexte de limiter des abus, l'interventionnisme de l'Etat sur le marché privé peut freiner les investisseurs et réduire l'offre locative privée indispensable. On retrouve les mêmes effets pervers que la multiplication des taxes et des contraintes visant à protéger les salariés qui finit par entrainer la fermeture des entreprises et priver les salariés de leur emploi...

  • Par phidias - 01/02/2013 - 08:33 - Signaler un abus On peut mieux faire...

    Il suffit d'accepter 400 000 étrangers par an au lieu des 200 000 promis par le gouvernement !

  • Par mouraveil - 01/02/2013 - 09:05 - Signaler un abus le coût ?

    je lis : "La construction de logements sociaux est subventionnée par l’Etat et très coûteuse" c'est sûrement vrai mais il est nécessaire de comparer . Si je me réfère aux journal "les Echos" du 24/11/11 la génération (sic !) Scellier 2011 côuterait 2 milliards d'euros pour une prévision de 47 500 logements alors que pendant le même temps l'aide pour logements sociaux aura coûté moins de 1.5 milliards pour 147 000 logements construits .

  • Par sergeG - 01/02/2013 - 09:29 - Signaler un abus immigration et logement

    Lorsque 200 000 immigrés arrivent en France par an il faut construire l'équivalent d'une ville comme Dijon les ans !!! De plus cette immigration se concentre dans les grandes villes qui ne peuvent se saturer avec des "locataires" en majorité insolvable. C'est ingérable.

  • Par pemmore - 01/02/2013 - 10:35 - Signaler un abus Le mal logement pour moi,

    c'est un appart sans ascenseur avec un escalier qui pue est tagué, les crottes de chiens sur les trottoirs, rien pour ranger la bagnole quand elle n'est pas dégradée et une cave squattée par des drogués ou sdf, et une toute petite maison(voire case en tôle île de la réunion) de 2 pièces mal chauffée mal isolée sans douche mais avec un petit jardin et des voisins sympa c'est que du bonheur. Donc le mal logement c'est subjectif. Je salue la décision de faire cette loi qui garantit le paiement des loyers et permetra à des particuliers de louer tout ou parties de leurs maisons et envisager de construire à suivre car il est tout à fait possible de construire un petit pavillon pour bien moins cher qu'un appart. En province on peut boucler pour 100k euro ce qui implique un loyer possible de 550 euro. Moins cher qu'en hlm.

  • Par Terranostra - 01/02/2013 - 10:42 - Signaler un abus Mal-logement ou sur-occupation des logements.....

    C'est vrai qu'en France, on n'a toujours pas construit de logements T10, T12 ou T16....pour les familles polygames.... Mais que fait ce gouvernement socialiste pour ces populations défavorisées ? C'est encore du racisme, de la xénophobie. Beaucoup de communes préfèrent payer des amendes que de se conformer aux 20% de logements sociaux obligatoires et croyez moi les habitants et électeurs ne s'en plaignent pas, bien au contraire. Car qui dit "logements sociaux" dit cités difficiles et délinquance, et qui dit "mixité sociale" dit "mélange ethnique" puis ghettoïsation, les Français de souche ou de branche fuyant ces quartiers.

  • Par Ben hayat - 01/02/2013 - 10:51 - Signaler un abus Il faut densifier disent ils en coeur.

    Si les pauvres étaient riches il n'y aurait pas de problème de logement,mais la solution on la connait c'est d'aller construire au Mali.

  • Par FIGAROCB - 01/02/2013 - 11:00 - Signaler un abus LES MALS LOGÉS !

    D'accord avec cet article sur plusieurs points. Le premier : dans les logements dits sociaux, surtout en région parisienne, sont logés des personnes, en général des fonctionnaires d'ailleurs, qui n'ont rien à faire dans ce type de logement ! Ils disposent de moyens financiers qui leur permettraient d'être logés dans le privé. D'ailleurs, ces mêmes personnes ne se privent pas d'acquérir un logement pour le louer et faire ainsi un excellent placement sur le dos des contribuables qui financent les logements sociaux. Le deuxième, c'est l'afflux de plus en plus important de nouveaux immigrés qui "exigent " d'être logés, la loi leur donne en plus raison et les associations, nourries aux subventions, se chargent de leur faire connaître leurs droits ! De plus, partout où l'état se mêle de vouloir réglementer la loi de l'offre et de la demande, c'est toujours la catastrophe ! Si les lois n'étaient pas faîtes pour garantir le seuls droits des locataires au détriment de la propriété, nous n'en serions pas là ! Les propriétaires ne veulent plus louer, beaucoup de locataires cherchent à rester loger sans payer le loyer, ils sont quasi certains de réussir au détriment des propriétaires !

  • Par ACL - 01/02/2013 - 11:10 - Signaler un abus Bureaucrates et politiques

    C'est eux qui depuis des dizaines d'années gèrent le logement au sens large en France. Ils cumulent les lois nouvelles, règlements et autres instructions pour sortir cette activité de toute rationalité économique. De même, ils font venir dans les régions où il n'y a pas de possibilité de les loger des populations nouvelles par centaines de milliers d'individus. Ils nous obligent à marcher sur la tête et nous mettent en accusation ; nous serions tous méchants ou pire. Et bien NON ; c'est votre responsabilité bien pensants et autres dictateurs politico cumulards.

  • Par unlecteur - 01/02/2013 - 11:19 - Signaler un abus C'est un puits sans fond...

    Il rentre 200 000 allogènes par an en France qui par un scandaleux privilège sont de facto prioritaires en terme de logements sociaux.

  • Par tubixray - 01/02/2013 - 11:20 - Signaler un abus plafonds de ressources

    source officielle janvier 2013: Plafonds pour 4 personnes occupantes: de 29 000 à 69 000 € selon le type de logement social pour Paris ou de 21 000 à 50 000 € en provice, ce qui confirme les propos de l'auteur = 64 % des ménages sont éligibles au logement social ! Conclusion = sur un plan strictement économique, ceux qui en bénéficient sont des privilégiés alors que tous les autres rament pour louer dans le secteur privé.

  • Par brennec - 01/02/2013 - 11:22 - Signaler un abus Et le zonage?

    Bizarrement, l'auteur ne parle pas des politiques de zonage a propos des terrains constructibles. C'est pourtant en premier lieu ces politiques de zonage sous tendues par une idéologie 'urbanistique' (extension des surfaces des villes, transports en commun, lutte contre l'automobile....etc) et promues ceux qui sont déjà en place (et votent aux municipales) et ne veulent pas voir arriver de nouveaux voisins qui sont a l'origine de la pénurie de terrain. La france a une faible densité de peuplement des pays bien plus peuplés n'ont pas ce genre de problème.

  • Par laurentso - 01/02/2013 - 11:44 - Signaler un abus @figarocb

    "Les fonctionnaires disposent de moyens financiers qui leur permettraient d'être logés dans le privé." Ah bon ? De qui parlez-vous ? Vous connaissez les salaires de base dans la fonction publique ? "D'ailleurs, ces mêmes personnes ne se privent pas d'acquérir un logement pour le louer et faire ainsi un excellent placement sur le dos des contribuables qui financent les logements sociaux." D'où sortez-vous une telle ânerie ? Ce que vous dénoncez constitue un délit. On ne peut pas bénéficier d'un logement social et disposer de revenus locatifs par ailleurs. Si vous avez connaissance d'une ou deux magouilles de ce type, toujours possible bien sûr, dépêchez-vous de la dénoncer au commissariat. Mais n'en faites pas une généralité.

  • Par Ocissec - 01/02/2013 - 11:48 - Signaler un abus ça se saurait !

    Si les politiques étaient efficaces! Depuis 40 ans que ça va mal. Ils le sont tellement peu, que je propose de supprimer l'ENA, et d'envoyer tous leurs enseignants grossir la queue de Pôle Emploi.

  • Par victor13 - 01/02/2013 - 11:49 - Signaler un abus L'immigration clandestine favorise le logement indécent.

    On reçoit toujours plus d'immigrés quoique l'on dise. Il faudrait commencer par là pour éviter le maintien de cet habitat sauvage. Ce qui s'appelle pisser dans un violon.

  • Par vangog - 01/02/2013 - 11:55 - Signaler un abus Duflot a été la promotrice de l'immigrationnisme sauvage

    avec les socialo-cocos irresponsables! Ils plombent le marché du BTP par leurs mesures absurdes et contre-productives. Ils seront les seuls responsables et coupables de la déflagration sociale qui se profile...

  • Par SteakKnife - 01/02/2013 - 12:16 - Signaler un abus Le mal logement c'est aussi la faute des immigrés

    Les gens sont vraiment monomaniaques sur ce site. Si on se posait la question des 2,121 millions de logements vacants en France, gardés bien au chaud en attendant que leur prix augmente pour les revendre? Ou des communes comme Neuilly-sur-Seine qui préfèrent payer des amendes plutôt que de construire des HLM?

  • Par vangog - 01/02/2013 - 12:25 - Signaler un abus @SteakKnife Pourquoi des HLM à Neuilly s'il n'y a plus de

    travail dans les départements limitrophes? Pour loger les futurs régularisés par ce gouvernement irresponsable?... Si vous voulez loger des immigrés pas cher, je connais plein de petites villes de province avec des tas de logements vacants! Mais, malheureusement pour elles, ces villes Socialos ou cocos ont déjà doublé ou triplé le nombre de leurs fonctionnaires territoriaux, ainsi que leurs budgets municipaux, décourageant les industriels et artisans à s'installer... Des logements qui ne servent à personne, et pas de travail: too bad!

  • Par OLYTTEUS - 01/02/2013 - 12:42 - Signaler un abus de l'absence de liberté

    Je suis d'accord avec Carredas : nous payons cher la main mise de l'Etat tant dans le logement que dans l'économie !!mais nous aimons tellement le socialisme à la petite semaine que nous fait un peu la Droite et beaucoup la Gauche...

  • Par Valentin Fiumefreddo - 01/02/2013 - 12:57 - Signaler un abus Non à la densité, lubie des urbanistes !

    Mais Paris est déjà bien trop dense, trois fois plus que Berlin ou les prix sont trois fois moindre ! Si on laisse faire les promoteurs, ils ne vont pas nous faire New York, certes, mais il vont nous faire les clapiers du boulevard Vincent Auriol et des rues ressemblant à des puisards. Les immeubles de 12 étages sont une horreur des années 60 qu'il ne faut surtout pas laisser revenir. De plus cela va rendre certaines démolitions rentables et aggraver la laideur galopante des villes.

  • Par ACL - 01/02/2013 - 13:07 - Signaler un abus @laurentso

    Mais si on peut ; comme d'hab., votre délire gaucho bien pansant vous conduit à écrire n'importe quoi. Ce secteur est entièrement sous la coupe des "pouvoirs publics" depuis des dizaines d'années, ce qui doit vous convenir et correspondre à vos convictions. Or, c'est une vraie catastrophe. Changeons le système, cela ne pourra pas être pire.

  • Par SteakKnife - 01/02/2013 - 13:10 - Signaler un abus @vangog

    Euh...l'ïle-de-France et les Hauts-de-Seine en particulier ont l'un des taux de chômage les plus bas en France (après la Bretagne et les Pays de la Loire). Donc votre théorie du manque d'emploi autour de Neuilly ne colle pas (surtout qu'il y a la Défense et Nanterre juste à côté qui sont des gros pôles d'activité). Non, moi je pense plutôt que les habitants de Neuilly préfère rester entre eux : voilà un communautarisme qui ne dérange personne. Ce que le maire de Neuilly perd en amendes pour les HLM qu'il ne construit pas, il le gagne en frais de campagne pour se faire réélire...Et comme je le disais plus bas, il suffirait de se pencher sur les 2 millions de logements vacants en France destinés à la spéculation pour régler ce problème de mal logement en deux minutes. Mais non apparemment, si des gens pourris d'argent préfère garder des logements vides pour gagner encore plus de fric, plutôt que de les louer ou de les vendre à des gens qui sont à la rue, c'est la faute des immigrés...

  • Par max84300 - 01/02/2013 - 13:28 - Signaler un abus Foyers inoccupés mais payés !

    Et qu'en est-il des centaines d'étrangers qui vivent "tous frais payés" en foyers ADOMA/SONACOTRA alors qu'ils ont famille et maison au bled ? Certains retournés chez eux depuis des années ont encore leur chambre meublée chauffée, payée aveuglément par CAF84 alors que des jeunes SDF sont dans nos rues... Voir foyer de Cavaillon: 275 chambres payées pour 100 occupées ! Faire circuler pour les jeunes SDF, merci !

  • Par ACL - 01/02/2013 - 13:29 - Signaler un abus @SteakKnife

    Que signifie "2 millions de logements vacants en France destinés à la spéculation" ? À quoi reconnait on qu'un logement vacant est destiné "à la spéculation" ? Comment les compte on ? Il y a certainement des logements vacants en France, mais pas là où la demande se porte. Les asso. et les politiques qui font venir des populations à loger sont responsables mais demandent aux autres d'assumer ; dans la Creuse il y a des logements !

  • Par kettle - 01/02/2013 - 13:41 - Signaler un abus familles polygames

    "C'est vrai qu'en France, on n'a toujours pas construit de logements T10, T12 ou T16....pour les familles polygames...." --- Les familles polygames prennent plusieur logement, un T5 par femmes.

  • Par kettle - 01/02/2013 - 13:44 - Signaler un abus "un logement d’une surface de 9 m² "

    Les francais veulent acceuillir 400 000 nouveaux francais chaque année et apres ils ralent qu'ils doivent se serrer :o)

  • Par SteakKnife - 01/02/2013 - 13:45 - Signaler un abus @ACL

    Il y a, d'après l'INSEE plus de 2 millions de logements vides en France. On pourrait par exemple (solution simple) imaginer que l'Etat pourrait obliger les propriétaires à louer ces logements en les dédommageant par exemple, au lieu de construire de nouveaux logements. Et bon, même si la spéculation n'est peut-être pas en cause pour TOUS ces logements, j'ai du mal à voir d'autres raisons possibles ou valables pour conserver un logement vide...

  • Par SteakKnife - 01/02/2013 - 13:48 - Signaler un abus @kettle

    J'imagine que c'est plus intelligent de blamer un immigré qui vient travailler et payer ses impôts pour que vous puissiez avoir vos médocs remboursés à la pharmacie, plutôt que sur le patron de Total qui se construit des yachts en vous arnaquant sur le prix du l'essence. J'avoue que votre logique me fascine. Est-ce que vous mettez ça sur le compte des immigrés quand vous vous cognez le pied contre un recoin de meuble? Parce qu'apparemment tout est de leur faute dans votre monde.

  • Par jp47 - 01/02/2013 - 14:05 - Signaler un abus modifier les règles du jeu.

    Et si nous modifions les règles? Un locataire qui ne pais pas son loyer est expulsé le plus tôt possible! Donc: les bailleurs n'ont plus de craintes(ou moins), donc "ouverture", création de logements, on supprime tous les problèmes de cautions (sans fin...) Ensuite et seulement ensuite intervient le "Social au sens large" selon des règles à définir. Qu'en pensez vous? merci.

  • Par texarkana - 01/02/2013 - 14:17 - Signaler un abus comme disait alphonse allais

    ...il faudra construire des villes à la campagne (500 000 logements par an) et quand il n'y aurait plus de place on bâtira en hauteur comme à Hong Kong...des fausses solutions, il y en aura toujours, mais hélas on ne mettra jamais en oeuvre la seule qui serait vraiment efficace : ARRETER LA CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE!

  • Par kettle - 01/02/2013 - 15:13 - Signaler un abus "un immigré qui vient travailler et payer ses impôts "

    SteakKnife - "J'imagine que c'est plus intelligent de blamer un immigré qui vient travailler et payer ses impôts pour que vous puissiez avoir vos médocs remboursés à la pharmacie" --- 4% de l'immigration en France est une immigration de travail. Dans ces 4% peu payent des impots. Tu crois réelement que la Securité Sociale est financé par l'immigration? Vraiement?

  • Par kettle - 01/02/2013 - 15:16 - Signaler un abus Laisser les logements vides

    @steak "j'ai du mal à voir d'autres raisons possibles ou valables pour conserver un logement vide..." --- Le locataire qui ne veut pas payer est ultra protegé, le proprietaire ultra taxé.

  • Par Salaudepatron - 01/02/2013 - 17:08 - Signaler un abus Quel Mal Logement ?

    Pas d’inquiétude à avoir, Flamby a promis 500 000 Logements... On en a fait que 300 000 en 2012, mais puisque Flamby vous dit qu’avec lui ça sera 500 000, pas la peine de hurler... C’est un peu comme s’il nous annonçait qu’avec lui, il fera beau tous les jours en 2013... du même niveau ! Mais c’est sûr qu’en bloquant toutes les incitations fiscales, pour les salauds de riches, qui investissent dans la pierre, ça va certainement relancer le marché... - 20 % des démarrages de chantier sur 2012 et même - 30 % sur le dernier trimestre... mais puisqu’il vous dit qu’il va en faire 500 000, arrêtez de vous plaindre. Ridicule... mais surtout dramatique pour les mal logés !

  • Par victor13 - 01/02/2013 - 18:34 - Signaler un abus La France ! La misère du monde accourre, les riches fuient!

    Sans aucun autre commentaire!

  • Par Anemone - 01/02/2013 - 18:37 - Signaler un abus Le maître mot est « l’offre »

    Une histoire vraie; Contrairement à ce que peuvent penser certains bobos qui écrivent ici, je suis "humaniste" non socialiste. j'ai un petit logement (3 pièces tout confort) que j'ai voulu louer à loyer modéré à un couple de pauvres gens (apuvres dans tous les sens du terme. Au bout d'un an : loyers impayés (ils travaillaient cependant tous les 2, la femme à temps partiel certes au SMIC, mais vu le loyer, ils pouvaient payer). Ils ont décidé de partir (lettre RAR) et sont partis...sans laisser d'adresse. Avec l'annuaire, j'ai pu les retrouver. Lors de l'état des lieux, nous avons cru nous évanouir! C'éta

  • Par Anemone - 01/02/2013 - 18:37 - Signaler un abus Le maître mot est « l’offre »

    Une histoire vraie; Contrairement à ce que peuvent penser certains bobos qui écrivent ici, je suis "humaniste" non socialiste. j'ai un petit logement (3 pièces tout confort) que j'ai voulu louer à loyer modéré à un couple de pauvres gens (apuvres dans tous les sens du terme. Au bout d'un an : loyers impayés (ils travaillaient cependant tous les 2, la femme à temps partiel certes au SMIC, mais vu le loyer, ils pouvaient payer). Ils ont décidé de partir (lettre RAR) et sont partis...sans laisser d'adresse. Avec l'annuaire, j'ai pu les retrouver. Lors de l'état des lieux, nous avons cru nous évanouir! C'éta

  • Par creuxduloup - 01/02/2013 - 18:40 - Signaler un abus Logement

    On ne souligne pas assez le drame de la "divorcialité"... Deux logements de garde alternée pour des personnes dont le revenus sont divisés par deux... comment voulez-vous qu'on y arrive''? Il faut assumer ses choix de vie, aussi... Le problème des jeunes trouvant un premier emploi est , à mon avis, plus dramatique.. Récréons des foyers de jeunes travailleurs ou de saisonniers'. Ce n'est pas une option, c'est un devoir et une priorité' ce devrait être une obligation légale, plus que les logements sociaux.

  • Par Anemone - 01/02/2013 - 18:49 - Signaler un abus Suite

    C'était devenu un taudis : sols pas lavés depuis 1 an, papiers (neufs) décollés en partie et déchirés, sanitaires dans un état proche de l'insalubrité, murs humides et sales (en + des papiers esquintés), vitres dans un état indescriptible. Ils ont signé l’état des lieux (et le montant des travaux). Sans suite Avec une caution d'1 mois de loyer, impossible de faire face. Même s'il est dur moralement d'appeler l'huissier , alors que ces gens sont pauvres, nous l'avons fait... et le tribunal a statué : nous avons récupéré 80% des frais engagés (paiement échelonné sur 12 mois). il parait que nous avons eu de la chance! Maintenant, nous sommes vaccinés. Nous louerons sur dossier, et cooptation par des connaissances! Il faut tenir jusqu'à ce que l'orage de la décadence française passe : mais quand? Je ne suis pas certaine qu'en protégeant ces personnes, cela favorise l'investissement locatif. Pour nous, cela nous aura servi de leçons : non contents d'être traités de "riches propriétaires" (ce qui est faux), nous devons en plus subir des "incivilités" et payer pour les réparer? Plus question! Et si qui viendra nous exproprier, sera reçu comme il se doit !!!

  • Par benj117 - 01/02/2013 - 22:17 - Signaler un abus Absolument d'accord avec vous

    texarkana! Steaknife, donc, si je vous comprends bien, l'immigration n'est pas un problème, mais dans un même temps, vous voulez faire payer le manque de logement par les proprios ou l'état, c'est a dire moi! en effet, c'est très logique!

  • Par JS - 01/02/2013 - 22:43 - Signaler un abus Régler le problème du logement en Fr ? Très simple:

    Régler le problème du logement en Fr ? Très simple: - Réforme de la PLU - Réforme de la délivrance des permis de construire Et il y aura soudainement des logement pour tous le monde 2x moins cher ! Mais pour çà il faudrait que l'Etat et nos "élus" acceptent de lacher un peu de leur pouvoir...

  • Par vangog - 01/02/2013 - 23:30 - Signaler un abus @steaknife Que le taux de chômage soit relativement faible en

    IdF ne veut pas dire qu'il y a du travail et l'exemple de PSA et Renault, qui faisaient partie des principaux employeurs d'IdF, promet de s'étendre à tous les secteurs avec ce gouvernement d'avocats et d'Enarques... Évitons de refaire les erreurs des années soixante et de continuer à construire des HLM au milieu d'agglomérations sur-saturées par la pollution, les tensions sociales et la saturation des voies de communication. Vouloir imposer des logements sociaux à Neuilly est une folie digne d' urbanistes déconnectés de la réalité et construisant des "villes nouvelles", sans imaginer les commerces qui structurent la ville et la font vivre, exceptés des "zones commerciales" déshumanisées et non-concurrentielles. Étonnamment, ces personnes qui réclament des HLM( dans le vrai sens du sigle) à Neuilly, ne le réclament pas à Paris, qui mériterait pourtant de devenir aussi moche que Marseille, avec ses jolies cités intra-muros!... L'avenir est à l'économie numérique: pourquoi vouloir absolument qu'elle se développe dans une IdF tentaculaire et déshumanisée? Pourquoi pas sur le plateau du Larzac ou sur les ballons d'Auvergne. De plus, on pourra y recycler Flamby quand il aura échoué...

  • Par CN13 - 02/02/2013 - 15:07 - Signaler un abus Hollande préfère PARADER au Mali...

    Hollande préfère mille fois parader au Mali, accueilli en "héros" (çà le change) au lieu de s'occuper des "français" en France. Grande dieu, c'est beaucoup plus facile pour LUI. Et ses ministres qui vont dire à la télé : voyez comme Hollande sait y faire ! Mais quand est-ce que Hollande ira parader au milieu des futurs chômeurs, parader au milieu des manifs qui l'accusent de ne rien faire ; LUI qui a fait tant de promesses durant sa campagne présidentielle ? LUI qui, arrivé au pouvoir, par ces "crédules" a chassé les investisseurs, les riches, les entreprises qui créent des emplois.

  • Par DEL - 02/02/2013 - 16:44 - Signaler un abus Mal logement: deux questions

    Comment nos dirigeants vont-ils obliger ceux qui le peuvent à quitter les logements sociaux alors qu'eux-mêmes les réservent à leur usage personnel ou à celui de leur famille? Qu-est-ce qui prouve que les promoteurs accepteront de construire pas trop cher pour les classes moyennes alors qu'ils y gagneront beaucoup moins d'argent que pour des logements de luxe?

  • Par ClairdeLune - 02/02/2013 - 17:14 - Signaler un abus Les fachos sont de retours

    Le Ps et l'UMP,sont les collabos de la dette et de la crise,ils ce sont vendus aux fascistes de libéralisme..

  • Par PIF31 - 02/02/2013 - 19:05 - Signaler un abus Les écarts se creusent

    De deux chose l'une , ou on construit massivement des logements sociaux pour ceux qui ont peu ou pas d'argent ou on partage équitablement les richesses pour qu'il n'y est plus de pauvres . A noter que les logements dit "sociaux" sont de plus en plus petits en surface ; surtout quand ils sont construit par des organisme privés . A l'origine , les office public d'hlm géraient des logements sociaux ou il faisait bon vivre . Sous prétexte qu'ils sont vétustes ou hors normes , alors que c'est parce qu'ils n'ont pas été entretenu , on les démolis .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Costes

Nicolas Costes est économiste spécialiste du logement. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€