Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Maison sans fenêtres" : BD-Photo: un couplage efficace

Difficile de ne pas être bousculé(ée), voire bouleversé(ée), par cet album de Marc Ellison et Didier Kassaï qui révèle, de manière sobrement impressionnante, la détresse de ces enfances volées au coeur de l'Afrique.

Atlanti-Culture

Publié le
"Maison sans fenêtres" : BD-Photo: un couplage efficace

BANDE DESSINEE

Maison sans fenêtres
Enfances meurtries en Centrafrique

de Marc Ellison et Didier Kassaï
Ed. La Boite à bulles et Médecins sans Frontières
Reportage en Bande Dessinée, 160 pages
format 21X16
18€

RECOMMANDATION 

BON

THÈME   

En Centrafrique, ancienne colonie française, un tiers seulement des enfants est scolarisé. L'instabilité politique, un conflit en 2013 puis les bandes rivales, "Coupeurs de routes" Sélaka et autres anti Balaka, ont engendré une grande précarité dont les enfants sont très largement victimes. Ce livre "reportage", qui associe bande dessinée et reportage photographique, témoigne de la vie des enfants des rues de Bangui et de ses environs. Il met aussi en scène aussi les hommes et femmes qui leur viennent en aide, avec notamment le soutien de Médecins sans Frontières.

POINTS FORTS 

1- L'association entre la bande dessinée et le reportage photographique permet d'imager ce qui ne peut être montré, les violences faites aux enfants et à leurs parents, et de montrer ce qui peut l'être, leurs lieux de vie, refuges, écoles, rues, mais aussi, heureusement, hôpital pédiatrique de campagne. 

2- Ce livre est complété de photos couleurs en pleine page, d'une grande intensité, intimistes et pudiques. Elles ponctuent la bande dessinée toutes les 4 pages, donnant corps au récit avec un réalisme sobre et puissant.

3- Marc Ellison, le photographe, complice de cette aventure hors norme, a réalisé, pendant l'enquête de Didier Kassaï le dessinateur, 22 petits films, ou sujets (de 30 secondes à 1 mn), Tournés sur place, très immersifs, avec une optique qui permet de voir les décors à 360°, ces petits films peuvent être déclenchés en flashant, avec un téléphone portable, les QR codes insérés dans les pages.

POINTS FAIBLES 

1- Sans remettre en cause le talent de Didier Kassaï, on pourrait être déçu par la sobriété des dessins. Réalisés dans un style aquarellé, ils traduisent cependant bien les sentiments et les ambiances que les films ou les photos donnent à voir.

2- Ce n'est pas non plus un défaut, mais l'histoire est linéaire, conforme à l'esprit de reportage. Elle décrit tour à tour les situations vécues par les enfants, souvent victimes de violence familiales, souvent orphelins du fait du conflit, souvent dans un état sanitaire très préoccupant. Dans cette même linéarité sont décrits celles et ceux qui leurs viennent en aide, et aussi en aide à leurs parents.

EN DEUX MOTS  

Pour un sujet aussi difficile que ces enfances volées au cœur de l'Afrique, Maison sans Fenêtres dévoile des détresses qui seraient restées étrangères à l'auteur de cette chronique, et à bien d'autres, si ce récit n'avait pas pris la forme originale d'un reportage en bande dessinée. Médecins Sans Frontières, qui gère des infrastructures médicales à Bangui et dans sa région, co-éditeur de cet ouvrage, met en scène Didier Kassaï, le dessinateur allé à la rencontre des enfants. Les photos de Marc Ellison renforcent le réalisme d'un récit qui ne peut qu'ébranler le confort de nos vies, si ce n'est, simplement bouleverser. Ce roman reportage en bande dessinée est une initiative rare qu'il convient de saluer.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€