Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mais quelles seront les conséquences du revirement de jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme à propos de la GPA ?

La Cour européenne des droits de l'Homme a confirmé le 24 janvier le retrait de la garde d'un enfant conçu par GPA en Italie. Pour la cour, l’intérêt général prime sur « le désir de parentalité ».

Bye bye baby

Publié le
Mais quelles seront les conséquences du revirement de jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme à propos de la GPA ?

Ce 24 janvier la Cour européenne des droits de l’Homme a statué sur l’affaire Paradiso confirmant que l’Italie peut retirer la garde d’un enfant conçu par GPA. Concrètement, sur le plan juridique qu’est-ce que cette décision va changer ? Quelle va être son influence sur les législation à venir ?

Caroline Roux : Il convient de rappeler les faits qui étaient jugés. Le gouvernement italien avait retiré, en 2011, quelques mois après sa naissance, un enfant né par gestation pour le compte d’autrui (GPA) à un couple commanditaire italien, alors même que cette pratique est interdite en Italie. Le couple avait versé la somme de 49 000 euros à une agence russe. Une enquête avait ensuite établi que l’homme n’avait également aucun lien biologique avec le bébé, d’autres gamètes ayant été utilisés au cours de la procédure.

L’arrêt de la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) intervient après que l’Etat italien ait fait appel d’un premier arrêt. Il renverse la décision de section qui avait condamné en première instance l’Italie, en janvier 2015, pour violation de la vie familiale et privée des requérants, se référant à l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme, tout en affirmant ne pas  remettre en cause l’interdiction italienne de la GPA. Le Collectif international No Maternity Traffic, dont Alliance VITA est un membre fondateur, s’est mobilisé tout au long de la procédure pour contrer cette décision qui entérinait de facto la vente d’enfants.

Avec cette nouvelle décision qui juge l’action de l’Italie proportionnée, l’État italien est confirmé dans sa détermination à protéger l’intérêt de l’enfant « compte tenu de l’absence de tout lien biologique »  et  de « la précarité des liens juridiques » de l’enfant avec le couple commanditaire. Malgré « l’existence d’un projet parental et la qualité des liens affectifs », la Cour a estimé que les conditions propres à une vie familiale n’étaient pas remplies. De plus, même si la vie privée des requérants était affectée, les mesures prises tendaient à « la défense de l’ordre », dans la mesure où la conduite du couple se heurtait à la loi sur l’adoption et à l’interdiction des techniques de procréation assistée hétérologue.

La CEDH reconnait ainsi que les Etats peuvent se défendre contre le fait accompli, pouvant aller jusqu’à légitimer, dans ce cas précis, le retrait de l’enfant à des ressortissants qui ont recours à la pratique de la GPA à l’étranger. Si c’est une avancée qu’il faut saluer, la CEDH ne s’est cependant pas prononcée explicitement sur la pratique de la GPA qui viole gravement le droit des femmes et des enfants.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 26/01/2017 - 10:52 - Signaler un abus GPA

    Enfin une saine décision! La France suivra-t-elle? Probablement pas durant les mois d'agonie du gouvernement présent. La GPA est un crime contre l'enfant à naître, acheté comme l'on pouvait acheter un esclave autrefois, sans compter les traumatismes psychologiques de la mère porteuse.

  • Par Deneziere - 26/01/2017 - 11:07 - Signaler un abus Si le gouvernement avait fait appel...

    ... il aurait été à l'encontre du seul électorat qui lui était encore fidèle, déjà en 2014 : le bobo du Marais. On a donc sacrifié l’intérêt de l'enfant sur l'autel des calculs politicards de Mou 1er et de Taubira. C'est beau.. c'est bo... c'est bobo.

  • Par Deneziere - 26/01/2017 - 11:11 - Signaler un abus La CEDH est-elle en train de bouger ?

    On dirait que récemment, la CEDH a rendu des décisions qui semblent trancher avec les décisions progressistes les plus bêlantes qu'elle a rendu dans la passé. Inconstance ? Institution déboussolée ? Prise de conscience qu'elle irrite même les pro-Europe ? C'est intéressant en tout cas...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€