Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mais qu'est-ce qui rend certaines photos inoubliables ? L'intelligence artificielle a désormais une réponse

Un algorithme mis au point par des chercheurs américains permet désormais d'améliorer la compréhension du traitement de l'information visuelle en répertoriant les éléments mémorisables ou non. Une technologie qui pourrait bien révolutionner les techniques de travail des politiques, des étudiants et du secteur de la publicité.

Souvenir souvenir

Publié le
Mais qu'est-ce qui rend certaines photos inoubliables ? L'intelligence artificielle a désormais une réponse

Qu'est-ce qui fait d'une image qu'elle est inoubliable ? C'est la question que se sont posés des chercheurs américains du Laboratoire d'intelligence artificielle et d'informatique du MIT, qui ont mis au point un algorithme capable d'en juger avec autant de précision qu'un humain. Baptisé "Memnet", cette outil vise à améliorer la compréhension du traitement de l'information visuelle et à apporter de nouvelles informations sur le fonctionnement de la mémoire.

Notice de fabrication 

"Intuitivement, la question d'un système artificiel capable de prédire avec succès la mémoire visuelle humaine semble hors de portée", écrivent les auteurs de l'étude. Alors pour enseigner à la machine ce qui est mémorisable pour un humain, les scientiques ont mené une vaste étude au cours de laquelle 5000 bénévoles ont classé 60 000 images (de paysages, d'objets, d'animaux, de portraits...) en fonction de leur potentiel. "Les parties du corps et les visages ont tendance à être très mémorisables, à l'inverse des images montrant des scènes de plein air tels que des plages ou l'horizon", note Aditya Khosla, l'une des scientifiques.

Une fois ces précieuses données en poche, les chercheurs ont mis au point Memnet, un ordinateur capable de classer ces mêmes images en fonction de ce que les volontaires ont trouvé mémorisables ou non. 

Comment ça fonctionne ?

Plus précisément, la machine colore la photo en fonction de ce que le cerveau retient ou non : les couleurs chaudes pour les éléments essentiels, les couleurs froides pour les détails moins mémorisables. Sur la photo ci-dessous par exemple, les teintes démontrent que l'homme assis (coloré en rouge = couleur chaude) est l'élément le plus mémorisable de l'image.  A l'inverse, le vide qui l'entoure (coloré en bleu = couleur froide) ne retient pas l'attention. En outre, le regard se fixe sur l'élement principal de l'image pendant que le cerveau l'enregistre et le place dans un coin de la mémoire.
 

Les images négatives sont mieux mémorisées 

"En visualisant la représentation de Memnet, nous découvrons ce qui rend une image mémorisable ou oubliable". En somme, lorsque la machine a répertorié les images que les humains ont trouvé mémorisables, elle a permis aux chercheurs de comprendre pourquoi". Les scientifiques ont également constaté que les photos qui évoquent le dégoût, la colère et la peur ont tendance à être plus mémorisables que celles qui évoquent la crainte ou le contentement. Dans l'ensemble, les images négatives sont mieux mémorisées que celles qui ont une connotation positive. Les images amusantes, parce qu'elles stimulent l'humeur, obtiennent également un degré élevé de mémorisation. 
 

A long terme, Memnet pourrait permettre aux secteurs du marketing et de la publicité d'adapter leur campagnes en fonction de ce que les consommateurs mémorisent le mieux. Cette technologie pourrait également servir aux politiques, ainsi qu'aux étudiants. "Notre travail montre que la prévision des capacités cognitives humaines est à la portée du domaine de la vision par ordinateur."

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€