Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cette allergie française qui nous aveugle sur les bienfaits
du libre échange

Nicolas Sarkozy a plaidé cette semaine pour un "Buy European act". Mais un tel projet ne passe-t-il pas à côté de certaines vertus de la mondialisation ?

Made in France

Publié le 14 mars 2012 - Mis à jour le 15 mars 2012
 

En cette période électorale, l’ère est aux sophismes économiques et nous ne sommes guère épargnés en la matière. Celui qui fait fureur en ce moment, c’est le protectionnisme avec “Il faut produire français”. Et tous les candidats de visiter une usine en cours de fermeture pour affirmer leur attachement à l’industrie. L’ironie, ou plutôt la tristesse, de voir l’Amérique célébrer Apple et Facebook et l’Allemagne Volkswagen, tandis que la France pleure sur Lejaby, Florange et Petroplus, semble leur échapper. Dernier avatar en date (mais la campagne n’est pas terminée!), l’idée de Nicolas Sarkozy annoncée lors de son discours à Villepinte d’un « Buy European Act » sur le modèle américain réservant une partie des marchés publics européens aux PME européennes.

C’est, nous dit-on, qu’il y a péril : Nous faisons semble-t-il face à une « invasion » de produits chinois qui détruirait notre industrie et donc nos emplois. Les chinois, en effet, fabriquent des produits moins chers, donc nous les leur achetons. Ce faisant, nous n’achetons plus ces produits à des entreprises qui fabriquent en France, ce qui amène à la fermeture d’usines et au chômage. Donc, acheter des produits à l’étranger entraîne l’augmentation du chômage. C’est d’autant plus grave, ajoute-t-on, que les Chinois ne respectent pas les mêmes standards sociaux et environnementaux que nous. Ce n’est donc pas le moment d’être naïf, comme ne manque pas de souligner le député Arnaud Montebourg notamment. On entendait d’ailleurs récemment le commissaire Européen au commerce indiquer “Je suis pour la liberté du commerce, mais je ne suis pas naïf.” Un peu comme certains disent “Je ne suis pas raciste, mais…” Nous aimerions bien être libre échangiste, mais les chinois eux ne le sont pas, alors, que voulez-vous, il faut bien défendre nos emplois. S’ensuit alors une nouvelle proposition de restriction et de contrôle. Or l’argument “acheter des produits à l’étranger entraîne l’augmentation du chômage” est faux, mais comme tous les sophismes, le raisonnement semble ‘imparable. Démontons-le à la manière de Frédéric Bastiat.

D’abord, on commencera par noter que l’expression “Produire français” ne signifie rien. Une Renault conçue en France mais fabriquée en Slovénie est-elle plus ou moins française qu’une Toyota conçue au Japon mais fabriquée à Valenciennes ? La question est encore plus complexe si l’on sait en outre que les composants de cette Toyota sont majoritairement fabriqués à l’étranger, tandis que ceux de la Renault, fabriquée en Slovénie, proviennent en majorité de France. Ainsi dans la voiture d’une entreprise française fabriquée en Slovénie, nous aurons un siège fabriqué en France, mais sans doute avec du tissu italien, lui-même fabriqué avec des machines japonaises. Même le poulet de Bresse peut être nourri avec des graines achetées à l’étranger. Ça devient compliqué le protectionnisme…

Mais de manière plus profonde, ce que les mercantilistes ont du mal à comprendre, encore de nos jours, c’est que le commerce est toujours basé sur une réciprocité qui fait gagner les deux parties. Quand nous achetons les produits que les chinois fabriquent, ils gagnent de l’argent. Que font-ils avec leur argent ? Et bien ils achètent, entre autres, des produits fabriqués chez nous. Prenons l’exemple du luxe, un secteur où la France est très présente. On estime que 44% des ventes mondiales de produits de luxe seront réalisées en Chine d’ici 2020, contre 15% actuellement; il y a plus de 1.500 chinois à la tête d’une fortune de plus de 100 millions d’Euros. Selon le cabinet Bain & Cie, les Chinois ont dépensé près de 11 milliards d’euros en produits de luxe, dont 56% achetés à l’étranger, donc en partie chez nous. Ainsi le groupe de luxe français LVMH réalise plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaire en Asie et ne craint pas d’expliquer qu’il compte sur ses ventes en Chine, en pleine explosion, pour sortir plus vite de la crise. Oui vous avez bien lu : grâce à l’argent que les chinois gagnent en nous vendant des t-shirts et des ordinateurs, ils nous achètent plus de produits de luxe et permettent à nos entreprises de sortir de la crise. C’est ça, le commerce.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lalcolic - 15/03/2012 - 11:24 - Signaler un abus liberee les peuple lol

    La on ce marre libérée surtout les escrot en col blanc et enferme le peuple dans les dettes exemple americain, quesque l'on ce poil. Le libéral ne fait qu 'umilier ceux qui pense différent et vie comme un parasite, pour empecher l'innovation grace a des brevets que meme si tu ne l'utilise pas te rapporte toute ta vie, comme les enfant et petit enfant d'artiste mort, des rapace quoi.

  • Par cqoiqéqon - 15/03/2012 - 09:17 - Signaler un abus Du libéralisme!

    ce n'est ni une escroquerie, ni un complot , ni une voie royale.
    c'est simplement une volonté des peuples de vouloir vivre libre.
    Inconsciemment, pour tout un chacun, qui dit libre dit sans chef ( sa propre morale faisant foi).
    Ainsi, la politique c'est adaptée et devenue laissez fairiste.
    Du coup l'argent est devenu la loi, l'objectif et le moyen; un canard sans tête qui est voué à tourner en rond, de plus en plus rapidement, jusqu’à tomber raide mort.

  • Par Harmaggedon - 15/03/2012 - 06:41 - Signaler un abus bons exemples, de ... mauvaises habitudes !

    Depuis des décennies, seule l'économie de la demande trouve grâce aux yeux des français, quasi constamment encadrés par des énarques et des fonctionnaires, ce qui n'améliore pas la situation !
    Au lieu de voir un formidable potentiel commercial, pour eux, les 6 ou 7 milliards d' "étrangers", sont avant tout, autant de dangers potentiels, pour notre économie, pour notre "modèle social".
    Si au lieu de "fonctionnariser" la France, de "redistribuer" avant d'avoir acquis, nous avions accumulés des bénéfices puis réinvesti dans la productivité et l'innovation, dans nos PME/PMI exportatrices, aurions-nous à payer tous ces intérêts sur une faramineuse dette, accumulée par des constants déficits ? Les financiers, auraient-ils autant de barre sur nos gouvernants ? Notre chômage serait-il aussi important ?
    Mais pour cela, il faudrait aux français, plus de fibre de vendeurs, une meilleure formation à l'économie, aux langues étrangères, plus de mobilité internationale, une idée de "grandeur pour la France", en dehors simplement des idées de liberté ou de confort !

  • Par antoine78 - 15/03/2012 - 00:51 - Signaler un abus un bien long discours...

    ... en évitant les chiffres gênants. Combien de millions de chômeurs en France? Quelles sont les conditions de vie des ouvriers chinois? Il est vrai que lorsqu'on écrit des livres en anglais il est difficile de défendre l'industrie ou la culture française

  • Par vinitas - 14/03/2012 - 22:50 - Signaler un abus le libéralisme : la preuve par les USA et l'Angleterre

    Comme si les pays berceaux du libéralisme s'en sortaient mieux que nous en ce moment ! on croît rêver ! vu l'état de l'Angleterre et des Etats-Unis, il est donc prouvé que le libéralisme est une grande escroquerie intellectuelle et économique.

  • Par cqoiqéqon - 14/03/2012 - 20:17 - Signaler un abus libéralisme présuppose

    libéralisme présuppose compétition, donc de se dépasser.
    Ouraf! je vous souhaite bon courage que d'inculquer le libéralisme au Français piqués depuis 40 ans à la protection sociale.

  • Par sam84 - 14/03/2012 - 19:59 - Signaler un abus La conclusion s'impose

    La mondialisation,c'est comme Attila la ou elle s'impose l'herbe ne repousse pas Le protectionnisme effectivement devient ridicule puisque la circulation des biens et la concurrence sont mondialisés
    Tout cela est aberrant puisque ce concept de mondialisation est totalement dépendant du cout des transports Hors nous avons atteint le point de déséquilibre entre l'offre et la demande de carburants La rareté du pétrole,va venir percuter de plein fouet l’économie mondialisée alors que le retour vers des productions localisées permettraient d’échapper a ce jeu de massacre final Ahurissant

  • Par lalcolic - 14/03/2012 - 16:22 - Signaler un abus baisson le pantalon et dison merci au liberal

    Ha ci j'ai trouver quelle progrès nous a apporter le libéral, nous faire payer les choses qui était gratuit ou a peu de valeur ajouter, exemple, les cotas de pollutions (les entreprise pollue mais c'est les nation qui paye, allez encore un autre pour bien rire les ordure ménagère ou c'est les entreprise qui vendes des suremballages mais c'est vous qui payer, le recyclage dans la même veine, encore d'autre allez citons le cas des afpa, centre de formation priver mais payer par l'état, quoi d'autre, l'électriciter, le gaz qui on augmenter depuis la libéralisation du marcher etc etc, il y a tellement de progrès que le libéral nous a apporter est qui nous revienne trop chère que l'on ne peu dire que merci :/ aieeee

  • Par DEL - 14/03/2012 - 15:57 - Signaler un abus J'ai compris, merci

    L'auteur le dit lui-même: il faut moins de travail pour produire plus, et donc l'augmentation du chômage est inhérente au libre-échange, qui produira donc de plus en plus de pauvres pour que quelques privilégiés deviennent milliardaires.

  • Par lalcolic - 14/03/2012 - 14:47 - Signaler un abus lol @2squaredu

    Mais a vous lire le libéral nous a donnée de l 'amélioration dans nos vie :/ Hum Citez moi un pays ou le libéral ne vie pas d'arnaque, escroquerie, détournement, perfusion d'argent de l'état ?
    Pourquoi la banque de France est obliger de prêter de l'argent a taux ridicule a des banque priver et impossible de le faire pour l'état ? Pourquoi nous prenons modèle sur des pays ultra libéraux pour que les entreprise ne paye pas d’impôt, alors que ça ne marche pas mieux et celas appauvrie la nation?
    Pourquoi le libéral ne nous emmène que sur des réflexion de cour terme?
    Pourquoi ne pas vouloir essayer autre chose, sans passer dans les extrêmes ? Celas ne nous couteras surement pas plus chère que notre très très chère libéral.

  • Par idaube - 14/03/2012 - 14:24 - Signaler un abus J'avais compris

    @ golvan
    J'ai compris tout ca, mais pas sur que l'auteur de l'article en tienne compte. Il étale un paquet de chiffre pour justifier son argumentation mais aucun ne prend compte de la dimension sociétale dans son ensemble. Si on suit son raisonnement tot ou tard LVMH fera ses parfums en Chine pour que X produise en France des produits à plus forte valeur ajoutée et que X un jour fabrique ses produits en Chine et ainsi de suite. A l'en croire un emploi en moins dans le textile = un emploi en plus chez LVMH.

  • Par golvan - 14/03/2012 - 13:37 - Signaler un abus @daube

    le coût du t-shirt en France est plus élevé parce que nous vivons dans l'Europe occidentale et non pas dans un cloaque chinois, qu'une grande partie des charges payées en Europe (parce que le problème n'est pas seulement français) servent au bien-être général même s'il existe des excès.

  • Par idaube - 14/03/2012 - 12:56 - Signaler un abus Blablabla

    La seule question a se poser est: Pourquoi le cout de production d'un Tshirt fabriqué en Chine doit être moindre que celui fabriqué en France ?

  • Par 2squaredu - 14/03/2012 - 12:45 - Signaler un abus Liberal ????

    Désolé alcolic la France ne fonctionne pas dans un système libéral. Si les assureur sont des faignants comme les banquier, il ne faut as mettre votre argent dans une banque mais sous votre lit et surtout ne pas vous assurer contre les accidents et la mort...Revenez au troc, au troc avec des coquillage, et l'on jettera votre dépouille aux animaux sauvage comme au bon vieux temps ou l'homme était cueilleur chasseur et vivait en pleine nature...

  • Par lalcolic - 14/03/2012 - 11:56 - Signaler un abus aie liberal rime avec a..l

    Voilà déjà de trop nombreuse année que nous somme dans le libéral, a t il tenu ces promesses ? Nous dirons que non, sauf celle d'écarter toujours plus la population d 'avoir d’avantage d'argent et de nous rendre esclave.
    Le liberal n'as fait qu'enrichir des faignants,ex : banquier, negociateur, importateur, manageur, assureur, actionnaire, boursicoteur. Des gens qui vendent du vents et le vende bien a notre détriment.

  • Par golvan - 14/03/2012 - 11:56 - Signaler un abus Et vive le catéchisme

    Je viens d'écrire un post sur un article d'un autre prof, Hubert Bonin, qui nous explique exactement la même chose que notre prof d'innovation et de "surprises stratégiques". Les grands audacieux du libre échange à statut de prof français se déchaînent ce matin sur Atlantico.
    Il suffit de voir la balance commerciale entre la Chine et la France pour comprendre que n'y a pas réciprocité et satisfaction des deux parties. Si l'on ne parle que de marges commerciales, la vente de parfum est plus rentable que la vente de t-shirt. Mais la question est celle du chômage engendré par ce type de commerce, pas du profit de Lvmh. Entretenir des masses de chômeurs qui ne cotisent pas aux caisses de retraite et qu'il faut empêcher de mourir de faim et froid - parce qu'il nous reste un minimum d'humanité en Europe- n'est jamais pris en compte par ces pseudo-démonstrations imparables. Il faut acheter une Toyota française et non une Renault marocaine, parce que les ouvriers vivent et cotisent en France. C'est aussi simple que ça. Et on peut élargir la démonstration à l'Europe parce que le rééquilibrage doit être européen. Du commerce oui, pas un marché de dupes qui ne profite qu'à une des parties.

Philippe Silberzahn

Philippe Silberzahn est professeur à l'EM Lyon, il enseigne le management de l'innovation et des surprises stratégiques. Il est également chercheur associé à l'Ecole Polytechnique.

Il est l'auteur de The balancing act of innovation (LanooCampus / 2010).

Voir la bio en entier

Fermer