Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 19 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron terminera-t-il son mandat tout seul à s’écouter parler?

Macron a prononcé son discours devant le Congrès à Versailles. Son texte a continué à énumérer les poncifs et les paroles creuses. S'est-il rendu compte qu'il n'était plus en campagne?

Zzzzzz !

Publié le
Macron terminera-t-il son mandat tout seul à s’écouter parler?
 

Incontestablement, le discours de Macron à Versailles creusera le fossé entre ceux qui n'en peuvent plus de sa rhétorique vide, et ceux qui s'en bercent. Chacun a compris que l'auteur de ces lignes appartient à la première catégorie et que les soixante minutes de figures de style toute droit sorties de classe prépa Sciences-Po lui suscitent peu de sympathie. Les autres modéreront à leur gré

Pendant vingt-cinq minutes, nous avons d'abord reçu une leçon de morale nous appelant à la retenue.

Nous, à qui fut volée l'élection présidentielle par une campagne de presse sous la ceinture qui visait à abattre deux candidats, nous devrions aujourd'hui fermé les yeux sur les affaires Ferrand, Bayrou, de Sarnez, Pénicaud... Que ne l'avons-nous entendu lorsque la boue arrangeait bien le candidat Macron. 

Au bout de vingt-cinq minutes, le Président a fait mine d'aborder les sujets qui fâchent, par exemple la lutte contre la prolifération administrative ou la réduction du nombre de parlementaires. Il paraît que l'ensemble serait réduit d'un tiers (Assemblée, Sénat, CESE), "en veillant à la juste représentation de tous les territoires de la République". Mais pourquoi cette annonce est-elle noyée dans autant de périphrases gluantes comme un miel au soleil?

Macron fixe le sens du quinquennat

Il paraît que tout cela s'appelle fixer le sens du quinquennat. Mais, si le sens du quinquennat est d'écouter les monologues d'un Président qui s'écoute lui-même, on risque de trouver rapidement l'exercice un peu absurde. 

Après avoir à peine effleurer les sujets, Macron a en effet sombré à nouveau dans une rhétorique très pompier qui lasse, où passent des messages inquiétants. En particulier, le Président croit semble-t-il que l'efficacité de son mandat tient au pouvoir donné à ses directeurs d'administration centrale plutôt qu'à ses ministres, et nous prenons ici les paris qu'il commet une erreur fondamentale. Ou alors il faut qu'il change complètement son casting de directeurs. 

Il a fallu 37 minutes pour que le Président annonce l'introduction d'une dose de proportionnelle dont il n'a pas donné les contours. À la 38è minute, Emmanuel Macron est passé au CESE dont, au lieu d'annoncer la fusion avec le Sénat, il a proposé le changement des règles de représentativité. Mais, là encore, on n'a pas bien compris en quoi consisterait exactement la réforme.

À la 41è minute, le Président a fait une nouvelle pirouette. Il annonce que les ministres doivent être comptables de leur administration, mais c'est déjà le cas, depuis 1789! Et hop, ce faisant, il annonce la fin de la Haute Cour de Justice et la réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature. 

Une fois ces quelques réformes très centristes exposées, Emmanuel Macron est passé à la menace: si le Congrès n'adopte pas à terme la réforme, il utilisera le referendum. 

À 15h45, l'affaire était pliée et le discours a pu retomber dans son enfilade de platitudes sur tous les sujets. C'est sous un chapelets de litanies pleines de morale qu'on a ainsi entendu parler de confiance avec les territoires. Accessoirement, Macron a expliqué que les lois liberticides allaient être renforcées pour lutter contre le terrorisme. En même temps, on est libre, en même temps, on est surveillé. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 03/07/2017 - 17:30 - Signaler un abus L'intelligence française est là !!!

    il a été élu à ... 15 % ?? Ce qui prouve que plus de 75% des Français sont intelligents.....

  • Par Septentrionale - 03/07/2017 - 17:43 - Signaler un abus Sur le ton et la forme

    Une faconde aussi convaincante que du théâtre joué en fin d'année par une terminale.

  • Par kelenborn - 03/07/2017 - 17:44 - Signaler un abus bof

    Il y a quelques années , je ne sais plus quel péchiotte, l'Express ou l'Obserfoireur titrait sur"les années Obama" : du Paris Match pour bobos défoncés du cortex! Cette fois , c'est le Figaroupette, de plus en plus scotché à la macromania qui fait la comparaison entre Obama et Macroléon! Merdre aurait dit le père Ubu !!! me voila au chômage! plus personne à décerveler!

  • Par Beredan - 03/07/2017 - 17:57 - Signaler un abus Prêchi-prêcha .....

    Quelle homélie nous a infligé Frère Manu ....de Rugy , Darmanin et Lemaire sanglotaient ... beaucoup d'autres somnolaient .... enfin , Le mutualiste Ferrand à fait la quête ... amen.

  • Par moneo - 03/07/2017 - 18:03 - Signaler un abus ZZZZZZZZZZ

    il y a aussi une contradiction " Hénaurme" le développement doit partir de la Liberté individuelle MAIS juste avant le Président donne le cap ?????? Hulot a du prendre son pied nous aurons la liberté d'adhérer aux certitudes vertes du réchauffement climatique causé par l'homme et ,la nécessité d'abandonner les énergie fossiles....( ça promet avec Trump) La France sera le fer de lance de la lutte mondiale contre le réchauffement climatique .Si vous doutiez pourquoi il a été élu ......... Passage rapide non commenté , qui est ce pays classé jusque là ,dans les démocratie mais qui menacent le monde aujourd'hui.. autre remarque allons nous faire la nouvelle UE à 2? bref je me suis ennuyé souvent j'ai failli m'endormir ,et je me suis fait cette réflexion décidément nous n'appartenons pas ou même monde :dépenser de l'argent Public pour entendre cela? Concrètement que va t on répondre aux Italiens??oui ou non des ONG organisent le départs depuis la Lybie oui ou non la mafia finance en partie les bateaux? quelle réponse européenne? immédiate?

  • Par Noe-Atka bay - 03/07/2017 - 18:04 - Signaler un abus La bobolâtrie dans sa dimension...

    ... galactique !! Avec 18% des voix des électeurs : superbe performance bobolatrique !

  • Par vangog - 03/07/2017 - 18:25 - Signaler un abus "Ceux qui ne partagent pas nos valeurs"??????

    de qui parle-t-il? de la très grande majorité (82%) des Français qui n'a pas voté pour lui, ne se reconnaissant pas dans sa bobologie sirupeuse et sa communication de vendeur de paquet de lessive?...Oui, lessive Macron-lave-plus-blanc! 82% des Français n'achètent pas votre socialisme recyclé, pour cause d'échec retentissant du dernier quinquénat, et ils ont raison! bientôt la révolte des sans-dents et des moins-que-rien contre ces nobliaux gauchistes...

  • Par GRAR - 03/07/2017 - 19:27 - Signaler un abus Danger !

    Mais il est seul au monde et se vautre dans le nirvana narcissique ! C'est (ce que Paul Racamier et Alberto Eiguer désignent comme) un "pervers narcissique", en d'autres termes un être dont le "Moi" est demeuré dans la "toute puissance" du tout jeune enfant pour n'avoir pas été construit avec une représentation de l'Autre. En témoigne aussi son galimatias sur "ceux qui ne sont rien". Attention : DANGER !

  • Par Michèle Plahiers - 03/07/2017 - 19:34 - Signaler un abus Après la cristallisation amoureuse

    l'amidon.C'est la différence entre l'artiste et le politique. Le premier se sent plus libre de l'expréssion véritable de sa pensée et de sa personnalité. Macron saurat-il se retenir de sortir des conneries commme celle sur ceux qui ne sont rien,... un Roi ou Sarkozy plus policé. si les français approuve le changement et l'élimination de l'esprit de parti, il n'est pas certain qu'ils supportent longtemps l'homme start-up surtout celui société frigorifiante.

  • Par Michèle Plahiers - 03/07/2017 - 19:39 - Signaler un abus GRAR

    Heureuse de lire que GRAR a tout compris. Mais seul un pervers narcissique pouvait arriver au sommet de l'ETAT. Les personnes vivantes et morales, celles qui sont le contraire de ce qu'est ce personnage creux se détourneront assez vite. Nous avions le choix entre la poissonière et le frigo. Nous avons hérité du frigo, mais sans poissson,...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 03/07/2017 - 19:42 - Signaler un abus Vision optimiste.......

    Faut pas s'étonner, ......il donne la direction . le fusible décidera des moyens......Bien sûr ça va pas être facile avec les boulets style Schiappa qui était absente le jour de la distribution de cerveau, mais soyons quand même optimiste, ................cela aurait pu être pire, vu ce qu'on avait en rayon pour les presidentielles

  • Par Michèle Plahiers - 03/07/2017 - 19:52 - Signaler un abus Un pervers narcissique

    ne supporte pas de perdre la face parce qu'elle le confronte à sa vacuité. Un sérieux problème se présente devant lui. Aucun belge ne veut lâcher le Parlement européen alors que selon Quatremer,il n'est pas question d'abandonner Strasbourg,...

  • Par cloette - 04/07/2017 - 08:01 - Signaler un abus Pathétique

    Rien d'autre à dire qu'un sentiment de consternation absolue !

  • Par Olivier62 - 04/07/2017 - 09:51 - Signaler un abus Macron, bulle de savon médiatique

    Ce discours totalement vide est à l'image du personnage, créature intégrale du système et de ses médias, incapable d'avoir un programme (dont il est vrai il a dit qu'il se foutait), et répétant dans ses discours de campagne de 2017 ceux de Hollande en 2012, parfois au mot prés ! Mais les politiciens du système ne sont rien d'autre que l'émanation du système lui-même; ils ne sont que des acteurs interchangeables au service d'une politique définie ailleurs. Il n'y a rien à attendre d'eux.

  • Par Lou Coume - 04/07/2017 - 10:01 - Signaler un abus Leadership

    E.Macron n'est pas un professionnel de la politique. Son approche est plus managériale,plus pragmatique,plus long terme,fixer le cap,comme il se doit pour un leader,laissant à son premier ministre,son "Executive Manager," le soin de développer les processus de mise en oeuvre.La classe politique dans son ensemble,ainsi que la classe journalistique,habituées aux réflexes traditionnels du contre-pied pavlovien,se trouvent démunies.Car il s'agit de réfléchir!

  • Par vangog - 04/07/2017 - 11:28 - Signaler un abus @Michèle plahiers Un frigo vide ne génère que l'espoir...

    une poissonnière nourrit et réchauffe, elle!

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 11:47 - Signaler un abus Balzac, Flaubert, Stendhal

    et le retour du naturalisme,.....

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 11:54 - Signaler un abus vangog

    Voulez l'aurez compris, ma présence sur ce site ne vise qu'un seul bur: faire sortir les lecteurs de leurs gonds (leurs habitudes de pensée) et les faire réfléchir,... avec un certain recul. Attention, le poisson est un animal à sang froid (ce n'est pas pour cela qu'il ne souffrent pas). Le seul moment où il réchauffe, c'est dans la friture (le peuple qui l'excite, Ne rajoute-t-on pas du beurre pour exciter les papilles?: relire ce délicieux journal qu'était: l'Assiette au beurrre,...)

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 12:07 - Signaler un abus Rougon-Macquart

    Macron est le type même du "héros" de Zola: Les Rougon-Macquart (je ne les ai pas lu). Mais par contre j'ai lu l'entièreté d'un autre auteur de cette époque: Félicien Champsaur, surtou: LULU. Si vous remonrz dans la généalogie des Macron c'est exactement la même que celle des Macquart (d'ailleurs Macron est associé à Macquart, maquerelle et aussi en wallon de Belgique: makrale: sorcière). Macron est le type même de l'homme qui veut effacer toute trace de ses origines. Mais il n'yarrive pas tout à fait. Et d'ailleurs, Mélenchon le lui rappelle bien (voir article de Libe sur les "sans culottes",....). La merde finit toujours par ressortir derrière l'appat-rats....Personnellement je reste au balcon.

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 12:10 - Signaler un abus Relu

    Macron est le type même du "héros" de Zola: Les Rougon-Macquart (je ne les ai pas lu). Mais par contre, j'ai lu l'entièreté belgicisme) d'un autre auteur de cette époque: Félicien Champsaur, surtout: LULU. Si vous remontez dans la généalogie des Macron c'est exactement la même que celle des Macquart (d'ailleurs Macron est associé à Macquart, maquerelle et aussi en wallon de Belgique: makrale: sorcière). Macron est le type même de l'homme qui veut effacer toute trace de ses origines. Mais il n'y arrive pas tout à fait. Et d'ailleurs, Mélenchon le lui rappelle bien (voir article de Libe sur les "sans culottes",....). La merde finit toujours par ressortir derrière l'appat-rats....Personnellement je reste au balcon.

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 12:50 - Signaler un abus Appats-rats ou Hamelin le joueur de Flûte

    Culturellement, on associe spontanément la flûte aux vertus surnaturelles et à la vie pastorale. Dans son sens positif, elle représente l’instrument de l’harmonie intérieure, de l’apaisement, de la détente, de la sérénité, du moment où on exprime ses meilleures vibrations. Elle exprime la séduction des plaisirs et la légèreté en amour, mais comme un état empreint d’un peu de libertinage. Dans son sens purement inversé, elle devient le symbole phallique qui éveille le diable intérieur et qui l’amène à révéler la lubricité et l’obscénité dont il est capable, du fond de son antre secrète, image du plus profond de l’inconscient. Acturius.

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 15:18 - Signaler un abus Le Canard

    Je viens de lire que Roland Dorgelès, ,né comme Macron à Amiens, ami de Bernard Clavel a travaille....au Canard Enchainé,....Il me semble que cela tourne en rond....

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 15:30 - Signaler un abus Dorgelès

    Macron: »Tout est à vendre »-Roland Dorgélès

  • Par Michèle Plahiers - 04/07/2017 - 15:32 - Signaler un abus Avec Le Pen,tout ira mal mais

    Avec Le Pen,tout ira mal mais rien n'est perdu;Avec Macron,tout ira mal et tout est perdu ...646

  • Par jurgio - 04/07/2017 - 23:36 - Signaler un abus Nous sommes des naïfs gogos

    Nous pensions avoir touché le fond avec Hollande, Macaron ouvre un abîme de crétineries.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€