Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron est en panne sur quatre dossiers stratégiques. Pour relancer son quinquennat, il a 48 heures chrono pour les déverrouiller

Sur quatre dossiers stratégiques - la politique économique, le modèle social, la réforme de l’Etat et l’Europe - Emmanuel Macron est en panne.

Atlantico Business

Publié le
Macron est en panne sur quatre dossiers stratégiques. Pour relancer son quinquennat, il a 48 heures chrono pour les déverrouiller

 Crédit JAVIER SORIANO / AFP

Rentrée difficile. En 48 heures, le président de la République doit remanier son gouvernement et corriger l’effet désastreux de la démission de Nicolas Hulot, régler la question de l’impôt à la source, réunir le Conseil des ministres et inviter le gouvernement pour un séminaire stratégique. Il doit soutenir le lancement de la loi Pacte dont Bruno Le Maire a la charge, il doit préparer le prochain sommet européen qui doit acter l’échec de la négociation Brexit, mesurer le poids des populismes capables de faire sauter le système pour essayer de définir une alternative. 

Rentrée difficile donc, qui donne l’impression de partir dans tous les sens, mais n’est-ce pas le lot réservé à tous les présidents au moment du retour en vacances.
En général, le retour au calme prend quelques jours.
 
A la fin de la semaine, on saura donc si le président de la République a pu restaurer la stratégie qu’il avait promis de mettre en œuvre à son arrivée au pouvoir. 
Le cahier des charges sur lequel il a été élu était simple : remettre la France en état d’assumer la concurrence internationale. D’où son diagnostic de départ soulignant le déficit de compétitivité. Très simple, très pragmatique, c’est d’ailleurs les deux raisons qui ont fait qu’il fut encensé pour sa modernité et son efficacité promise.   
 
Personne ne sait si Emmanuel Macron réussira à respecter ce cahier des charges. Personne. Ce que l’on sait, c’est qu’après une année de mandat assez frénétique, Emmanuel Macron donne le sentiment de tourner en rond entre les déçus et les mécontents. Sa force a sans doute été la faiblesse de ses adversaires. Seulement voilà, la faiblesse persistante de ses adversaires fait qu’il n’a pas de dialogue critique et positif avec l’opposition. Il est donc très seul et sans boussole. 
Le président de la République est donc en panne sur quatre dossiers stratégiques : 
 
1er dossier, la politique économique. La rentrée s’est faite dans une conjoncture essoufflée. La croissance ralentie par rapport au rythme des neufs premiers mois de mandat oblige le gouvernement à réviser sa perspective budgétaire. Quant à la situation de l’emploi, les prévisions d’amélioration bute sur la persistance d’un chômage structurel important, alors que le marché des cadres et des employés spécialisés se tend faute de candidats. Ce paradoxe ne participe pas à l‘amélioration du climat général. La réaction de la classe politique est très contradictoire mais celle du président devrait être de revenir dans sa ligne de départ, à savoir poursuivre les réformes capables de restaurer les marges de compétitivité des entreprises. Aller plus loin sur la voie des réformes, laisser respirer les chefs d’entreprise. Et améliorer leur eco système. La loi Pacte, qui va être présentée, va dans cette direction mais il faut la défendre. 
 
2e dossier, le modèle social. Si le modèle social est malade, il faut le réformer sur l’assurance maladie, la retraite et le chômage. Ce système théoriquement paritaire est à bout de souffle puisque c’est l’Etat qui fait les fins de mois. Là encore, ça passe par des réformes radicales où le pouvoir hésite et tergiverse parce que ça touche aux structures, au rôle et au financement des syndicats . 
 
3e dossier, la réforme de l’Etat. Le chantier n’a pas été ouvert. L’enjeu est de réduire les dépenses de l’Etat et de rendre au marché une part des initiatives assumées par le public parce que le secteur public n’est pas le plus efficace et le moins couteux. Or, il n‘y a rien dans le projet de budget qui puisse laisser penser qu‘on va ouvrir ce vaste chantier. La mise en place délicate du prélèvement de l’impôt à la source entraine une réforme technique des services de l’impôt mais ne peut pas tenir lieu de réformes de l’impôt lui-même. Plus grave, l’imbroglio créé. Faut-il que la machine administrative soit déboussolée pour qu’une question d’organisation administrative remonte à l’Elysée et que ça soit le président lui-même qui se charge de vérifier les risques de bugs? 
 
4e dossier, la réforme de l’Union européenne. Emmanuel Macron était porteur d’une ambition forte pour relancer l’Union européenne. Son diagnostic ne dénonçait pas un excès d’Europe, mais un déficit politique dans la gouvernance européenne. Emmanuel Macron pensait trouver en Allemagne une alliée de poids, or Angela Merkel a perdu de sa légitimité alors que l’Europe tout entière assiste à une montée en force des mouvements populistes, nationalistes et identitaires. Autant de facteur de déstabilisation de l’Union européenne. 
Ces quatre dossiers passent par ces chantiers de reconstruction gigantesques, mais qui ne sont pas tous générateurs de popularité.  
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 04/09/2018 - 10:30 - Signaler un abus Merci, enfin, d'ouvrir les yeux sur la réalité

    Macron s'est complètement planté depuis son arrivée, ne faisant que de la com et brassant du vent aux quatre coins cardinaux du monde. Ses "réformes" ne sont que des réformettes à minima, le Code du Travail n'a fait que grossir un peu plus sans toucher au fond, la réforme de l'Apprentissage n'est qu'un vaste bide de plus, et la réforme de la SNCF, à moitié faite ou à faire, va désormais entrer dans un sombre période de turbulences sociales car les acteurs syndicaux tiennent toujours les manettes de la machine. Sur les impôts, il avait promis une refonte du système, et ne fait RIEN, si ce n'est le prélèvement à la source initiée sous Hollande, qui ne change rien si ce n'esrt la vitesse de perception de l'impôt, avec le fantôme du RSI de sinistre mémoire. Des économies? encore aucune, donc aucune d'ici la fin du mandat, mais des augmentations d'impôts et de taxes à tout va, allant même jusqu'au rétablissement de la gabelle. Mr Macron est un beau parleur, mais un petit faiseur. Un illusionniste de talent.

  • Par lasenorita - 04/09/2018 - 11:30 - Signaler un abus Le dossier de l'immigration?

    Le dossier de l'immigration musulmane va,aussi,avec de celui de l'U.E..:Macron est favorable à une immigration musulmane tandis que la majorité des pays européens sont contre!La majorité des Français en ont, également , RAS-LE-BOL de ces musulmans qui encombrent nos prisons,nos hôpitaux,augmentent notre insécurité et nos impôts,etc..et que Macron s'obstine à laisser entrer dans notre pays,à bien les accueillir,etc..Les musulmans sont ''indépendants'' depuis plus de 50 ans et ils achètent des produits de première nécessité(fruits,légumes,etc..).Le F.L.N. ,qui gouverne en Algérie,se remplit ses poches avec l'argent du pétrole,il fait travailler des Chinois pour remuer la terre et construire des maisons tandis que 40% des Algériens sont au chômage voir https://www.liberte-algerie.com/actualite/21-imans-entendus-par-la-police-a-bouira-298997 et voir https://mondafrique.com/algerie-le-patron-de-la-police-hamel-brutalement-ecarte Les musulmans doivent RESTER dans ''leur'' pays... puisqu'ils sont si heureux,chez eux,depuis qu'ils ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et qu'ils se débrouillent!...

  • Par cloette - 04/09/2018 - 12:30 - Signaler un abus Attendons

    le verdict en 2019 !

  • Par vauban - 04/09/2018 - 12:58 - Signaler un abus MrSylvestre

    Probablement favorable à l’emploi De travailleurs appauvris fait l’impasse sur le dossier le plus aigu :celui de l’immigration africomusulmane et du grand remplacement Cela obère le reste de la démonstration

  • Par vangog - 04/09/2018 - 13:18 - Signaler un abus Une altenative mondialiste par rapport au populisme???

    La politique mondialiste de Macrouille est en train d’échouer lamentablement. Ce n’est pas en revenant aux fondamentaux du mondialisme, comme le suggère benoîtement Sylvestre, que Macrouille redressera la barre! c’est en regardant , sans idéologie ni à priori, les propositions populistes (simplification et baisse des impôts et des taxes, TIPP etc...simplification drastique du mille-feuille territorial: supprimer les régions, les plus clientéliste et consommatrices d’emploi, suppression de l’AME, du regroupement familial, des retraites pour les étranges, abrogation du droit-du-sol, relance des investissements d’avenir -pour les réformes les plus urgentes- que Macrouille pourra re-démarrer! Sinon, c’est mort! Régression, explosion du chômage de masse, des impôts et de la dette socialiste (Miam-Miam! Rothschild et Goldmann-Sachs....) guettent encore la France, très rapidement....

  • Par Frangipanier123Paris - 04/09/2018 - 18:37 - Signaler un abus Je seconde ce que nombre des autres lecteurs ont relevé:...

    Je seconde ce que nombre des autres lecteurs ont relevé: tant que le problème délétère de l'immigration envahissante - surtout en provenance des pays à majorité musulmane - ne sera pas réglé (et il ne peut l'être que par la fermeture complète du robinet pendant PLUSIEURS ANNEES), il est inutile de vouloir s'attaquer aux autres problèmes et ce POUR DEUX RAISONS: 1/ cela fait bien longtemps que "les Français qui bossent" se sont mis en roue libre car ils ne peuvent supporter l'idée que leurs impôts servent à nourrir, loger, vêtir, soigner, éduquer etc - Y COMPRIS DANS NOS GEOLES !!! - des individus qui n'ont rien à faire sur le sol français; 2/ budgétairement, compte tenu de ses besoins INTERNES (défense, gaspillages bureaucratiques, libéralités sociales, excédent des importations sur les exportations), la France est déjà "ricrac" sans les dépenses induites par l'immigration. Ces dernières sont donc financées par l'emprunt jusqu'au jour où ceux qui achètent notre dette nous crieront "STOP, Y'EN A TROP".

  • Par Anouman - 04/09/2018 - 19:59 - Signaler un abus Panne

    Il n'est pas en panne. Sa vision des choses est tout simplement erronée sur la plupart des sujets. Ce qu'il entreprend ne peut donc pas aboutir au moindre résultat concret.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€