Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron face aux évêques de France : entre spirituel et identitaire, le président saura-t-il transcender la contradiction entre l’aspiration à la spiritualité et celle à l’identité ?

Cette ambiguïté sur le rôle que l’on souhaite reconnaître au christianisme en France aujourd’hui pèse sur le président mais aussi sur l’Eglise et les catholiques eux-mêmes. Peut-être sera-t-elle éclairée par le discours qu’Emmanuel Macron doit prononcer ce lundi soir au Collège des Bernardins

Ambiguïté à lever

Publié le
Macron face aux évêques de France : entre spirituel et identitaire, le président saura-t-il transcender la contradiction entre l’aspiration à la spiritualité et celle à l’identité ?

Atlantico : Aujourd’hui lundi, à l’invitation des évêques de France, Emmanuel Macron sera reçu aux Bernardins. Quand il s’agit du catholicisme, le Président est dans une position difficile. Selon Michael Darnton, son discours devrait mettre en avant l’importance du spirituel tout en insistant sur l’identité chrétienne. Cela reflète-t-il les enjeux du catholicisme contemporain ?

Julien Leclercq : Tout à fait, et je pense que l’intuition d’Emmanuel Macron est juste. Elle témoigne d’une grande sagesse. La négation du fait religieux et la mise à l’écart du sacré n’ont aucun sens dans l’action politique. Il ne devrait pas y avoir une fracture entre d’un côté le politique garant d’un certain laïcisme et de l’autre les croyants aux revendications toujours plus grandes. Je pense aussi qu’Emmanuel Macron panse les plaies ouvertes sous le quinquennat de François Hollande, un président qui a tout simplement ignoré voire méprisé les Chrétiens français en ne les écoutant pas lors de la Manif pour tous notamment.

La flamme du catholicisme contemporain doit être ravivée sur le plan « spirituel », avec un retour à la foi et une meilleure transmission du trésor des évangiles. L’identité, au sens où l’entend le pape Jean-Paul II, est incontournable. Dans Mémoire et identité, il rappelle combien le patriotisme est un devoir et que la spiritualité chrétienne est un des fondements essentiels de l’Europe. 

Je suis en revanche gêné par l’utilisation « politicienne » du terme d’identité. Sur le fond, cela n’a rien de choquant, mais le terme a été galvaudé pour ne pas dire vidé de sa substance. L’expression a été employée à des fins électorales et pour des raisons qui – me semble-t-il – ne sont pas fidèles au message du Christ. On ne peut brandir l’étendard du christianisme pour exclure celui qui est différent. C’est pourquoi je préfère évoquer « l’âme chrétienne de la France » afin de mettre en valeur notre héritage chrétien dans toute sa splendeur, qui doit nous inspirer plutôt que nous inviter à nous retrancher derrière nos barricades. Nous pouvons tout à fait nous affirmer chrétiens pour éventuellement accueillir notre prochain. Le fanatisme islamique profite pleinement de ce vide spirituel.

Bertrand Vergely. Pour comprendre cette visite d’Emmanuel Macron aux Bernardins à l‘invitation de l’assemblée des évêques catholiques de France, il importe  de se remettre dans le contexte psychologique et politique qui règne aujourd’hui. Du fait du terrorisme et des attentats terroristes il est sans cesse question de l’islam. Du fait d’un certain nombre d’exactions antisémites ainsi que du crime récent qui a eu lieu, sans compter la mémoire de la Shoah, il est sans cesse question du judaïsme. Légitimement, les évêques catholiques tiennent à rappeler que, s’ils respectent l’islam et le judaïsme, le catholicisme existe aussi. En outre, le fait qu’ils invitent Emmanuel Macron n’est pas anodin. En le recevant, les évêques tiennent incontestablement à signifier qu’ils soutiennent la République et son effort pour mettre en place une laïcité permettant une coexistence pacifique entre toutes les grandes religions. Face à l’extrémisme musulman qui rejette la République et ses lois, ils font preuve d’une laïcité active. Il y a quelques années de cela, sous la présidence de Jacques Chirac, ce dernier avait été reçu à Strasbourg par un imam déclarant «  Vous êtes ici chez nous ». Cet imam, voyait sa mosquée comme un État dans l’État. Beaucoup de musulmans en France, malheureusement, ne se sentent pas Français. Les évêques catholiques se sentent français et tiennent à le rappeler. S’agissant du spirituel et de l’identitaire je ne crois pas que cela soit la façon dont les choses se présentent pour le catholicisme. Pour l’immense majorité des catholiques aujourd’hui ce qui prime c’est l’amour, la fraternité, le partage, l’ouverture à l’autre, l’ouverture au monde, l’accueil de l’étranger, du migrant, le souci des pauvres, des faibles, de ceux qui souffrent, le prochain. Thèmes archi-rebattus dans les sermons et les discours tant du pape, des évêques, des prêtres que des militants associatifs. De ce fait, cela relativise le spirituel ou bien encore l’identitaire. La quête spirituelle existe, mais elle est jugée trop abstraite, trop élitiste, pas assez morale, pas assez humaine aux yeux de nombreux croyants qui attendent de l’Église qu’elle s’engage socialement. L’identitaire existe, mais il est trop marginal, trop connoté conservateur voire ultra-conservateur, par ces mêmes croyants qui attendent de l’Église qu’elle ne soit pas « tradi » mais de son temps.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par A M A - 09/04/2018 - 09:42 - Signaler un abus Le voilà évêque maintenant...

    Le voilà évêque maintenant...

  • Par patafanari - 09/04/2018 - 10:14 - Signaler un abus Transcendons les contradictions.

    Çà fait du bien par où qu'ça passe.

  • Par GP13 - 09/04/2018 - 10:35 - Signaler un abus Macron, successeur de Clovis, Henri IV, Napoléon ?

    Clovis, Henri IV et Napoléon ont su politiquement respecter le catholicisme des français. La loi de 1905 est comprise , par certains, comme une perspective d’athéisme de la Nation. Nicolas Sarkozy avait tenté un recadrage qui n'a pas eu lieu. Macron le réussira-t-il ?

  • Par cloette - 09/04/2018 - 11:06 - Signaler un abus J'ai bien peur que

    les évêques ne se fassent entubés .

  • Par cloette - 09/04/2018 - 11:08 - Signaler un abus rectification

    ne se fassent entuber ( pardon !)

  • Par Ganesha - 09/04/2018 - 13:03 - Signaler un abus Espèce en voie d'extinction

    L'Église Catholique est un organisme en fin de vie, et son état est désespéré. La quasi totalité de ses prêtres ''de souche'' sont âgés de plus de 70 ans, de même que la très grande majorité de ses fidèles français métropolitains. D'ici 10, ou au maximum 15 ans, cette religion sera aussi disparue que celle des pharaons d'Égypte... Les touristes auront 40.000 églises à visiter ! Il reste encore quelques ''scories'' dans notre législation, où la France est en retard sur ses voisins européens : notamment au niveau de la sexualité et du droit au suicide, mais le nettoyage devrait être rapidement achevé. Connaissant la sociologie des lecteurs d'Atlantico, beaucoup d'entre vont probablement réagir avec colère et incrédulité, mais essayez de réfléchir calmement...

  • Par cloette - 09/04/2018 - 13:16 - Signaler un abus vous vous trompez Ganesha

    Il y a des prêtres "jeunes" ( quadra par exemple) , et des enfants et jeunes gens dans les églises . Autre point à contrer dans votre commentaire : Comment peut élever en idéal, le droit au suicide, et à la sexualité débridée ! Ces choses là sont de l'ordre de l'intime, l'Etat n'a pas à y mettre son nez . L'église en fin de vie ? Il faut reconnaitre que sa vie a été longue ( depuis l'an 0 ? ) . Comment se fait il qu'elle ait duré si longtemps ? C'est cette dernière question qui est importante, car le propre des modes est de passer , et le propre de l'oeuvre d'art est de durer .

  • Par vangog - 09/04/2018 - 13:25 - Signaler un abus Beaucoup plus intéressant la victoire de Viktor Orban en Hongrie

    Vous ne l’apprendrez pas dans les médias-propagande... Très belle victoire du Nationaliste Viktor Orban avec 48,5 % des voix , soit 4 points de mieux que la dernière élection législative, avec une participation record de 69,41%...la France gauchiste rêverait d’une telle démocratie, mais on en est encore loin, avec la nomenklatura PS-macroniste qui nous gouverne...bientôt, peut-être?...

  • Par Deudeuche - 09/04/2018 - 14:07 - Signaler un abus La compétition chrétienne est un moteur

    Puissant du réveil catholique, c’est clair vu de mon côté protestant évangélique ! Ça l’est moins dans les gethos parisiens atheo-islamistes (salut Ganesh) ou dans les centres bobos ultra minoritaires de ce pays.

  • Par Pharamond - 09/04/2018 - 14:15 - Signaler un abus L'Empereur Constantin

    Depuis la conversion de l'Empereur Constantin, au IVème siècle après J-C,l'Eglise catholique a traversé de lourdes épreuves. Elle est toujours là.Je suis frappé par le nombre de jeunes qui participent à la messe et leur engagement dans les différentes activités de leur paroisse. Il y a,manifestement, un renouveau auquel participent beaucoup les chrétiens de l'Afrique sub-saharienne.Bien entendu,Ganesha,figé dans son prosélytisme actif,ne peut pas le percevoir. Comme le disait l'autre "é pur si muove"

  • Par ajm - 09/04/2018 - 14:39 - Signaler un abus Non connaissance du passé Français.

    Ganesha on voit bien à vos propos, très différents de l'anti clérical classique à la mode republicano-maçon, que non seulement vous ne connaissez rien au Catholicisme Français, pas grand chose à l'histoire de ce pays, mais que vous n'êtes pas Français du tout, nonobstant une identité de papier.

  • Par Citoyen-libre - 09/04/2018 - 16:18 - Signaler un abus Il est temps

    Il est temps que le catholicisme se réveille, et que pris entre deux religions qui se font la guerre, il n'est plus de mise de tendre l'autre joue, n'en déplaise au dieu d'Atlantico, qui d'enfant de coeur, s'est ensuite projeté dans les vertus du stalinisme, ce qu'à dieu ne plaise bien évidemment !!!

  • Par Deudeuche - 09/04/2018 - 16:51 - Signaler un abus @citoyen libre

    Le tendre la joue est l’attitude du Chrétien sur le plan personnel. Sur le p’an Collectif il est de son devoir de défendre les siens, au nom de leur protection et évidemment pas ....au nom du Christ. Défendre son pays oui vouloir répandre l’evangile à coup de ...non. L’islam ne fait aucune différence mais ça c’est son problème. Nos sociétés doivent se défendre et il ne s’agit pas de défendre le christianisme, mais ...nos sociétés !

  • Par Ganesha - 09/04/2018 - 17:20 - Signaler un abus Deux euros

    Si j'ai convaincu quelques uns d'entre vous d'aller à la messe dimanche prochain, pour manifester votre soutien, je m'en réjouis ! N'oubliez-pas de prévoir au moins une pièce de deux euros pour la quête !

  • Par Citoyen-libre - 09/04/2018 - 18:13 - Signaler un abus Deudeuche

    Deux choses : il ne vous a pas échappé que derrière les religions, il y avait une notion de pouvoir et que le communautarisme permettait à certains, de s'approprier des postes, des privilèges et de l'influence sur beaucoup de décisions. Ca c'est la partie mercantile. La deuxième, c'est la sphère privée. Quand je vois certain, se permettre de juger, de prendre position sur la spiritualité des uns ou des autres j'hallucine. Comment peut-on avoir la prétention et la suffisance de dire à d'autres ou se trouve leur salut, compte tenu des épreuves que tout à chacun peut traverser. Sauf à être dans une autre religion, et venir ici défendre les intérêts de sa boutique, d'où la réponse sur le pouvoir au début. Personnellement je me tamponne de cette hypocrisie sur la laïcité. C'est un concept de socialo-bobo. Et le tendre la joue, c'est pas une attitude de chrétien c'est un dogme, qu'il m'arrive de transgresser.

  • Par Dorine - 09/04/2018 - 18:40 - Signaler un abus Ganesha

    L'Eglise n'est pas en perte de vitesse. Mais vous avez raison. Il ne faut pas qu'elle soit associée à la disparition de la civilisation occidentale. Il vaut mieux que notre société agonisante laisse l'Eglise sur le bord du chemin.Elle permettra plus facilement l'émergence d'une autre société quand les générations futures seront en quête de transcendance.

  • Par Deudeuche - 09/04/2018 - 19:16 - Signaler un abus @citoyen libre

    Tout à fait d’accord sur pouvoir et religion. L’histoire de la joue tendue est juste un passage où le Christ explique l’attI rude du Chrétien en tant qu’individu. Il ne s’agit pas de religion mais de conversion individuelle. Example Pascal (Blaise) qui explique à ses contemporains du XVII eme siècle (Catholiques mais certains seulement de nom) la différence entre la Foi et la Religion. Pour les bobos nasebroques, nous sommes d’accord.

  • Par Anouman - 09/04/2018 - 20:07 - Signaler un abus Evêques

    La seule chose dont ils peuvent être certain c'est qu'il a une idée derrière la tête, laquelle je ne sais pas, sa pensée est trop complexe pour moi, le néant est un concept difficile à saisir. Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi on veut absolument associer le refus de PMA et GPA aux catholiques. On peut ne pas croire en Dieu et n'avoir pas de religion et considérer ces pratiques comme indésirables (pour des raisons peut-être différentes). Cela m'étonnerait d'être à ce point unique...

  • Par jurgio - 09/04/2018 - 20:10 - Signaler un abus Macron a-t-il l'intuition qu'il ne pourra diriger un pays ?

    ...qui n'a aucune spiritualité ? En tous cas, malgré les débilités humaines inévitables, ce pays a pu se construire pendant des siècles avec une foi. Cette dernière une fois sabordée.... on a vu ce que l'on a vu. Le fascisme ? le communisme ? pire, le bolchevisme ? que certains rêvent de rétablir et que d'autres cauchemardent ?

  • Par Ganesha - 09/04/2018 - 20:37 - Signaler un abus Rigolo !

    Ce qui est toujours ''rigolo'', ce sont les commentaires qui se contentent d'attaques personnelles, sans fournir le moindre argument ! Vous avez internet : faites donc une petite recherche Google ! Actuellement, moins de 5% des français (contre 20 % en 1960) disent fréquenter une église chaque dimanche, 15 % y allant régulièrement, de l'ordre d'une fois par mois environ, ce qui fait de la France le pays catholique européen où la pratique dominicale est la plus basse. De 1980 à 2015, le nombre de baptêmes catholiques a baissé de 44%, le nombre de mariages de 62%. Le nombre de prêtres est passé de 49.100 en 1965 à 11.908 en 2015, en baisse de 75%. L'âge médian des prêtres en France est supérieur à 75 ans, il y a autant de prêtres ayant plus de 75 ans, que de prêtres ayant moins de 75 ans. 80 à 90 prêtres sont ordonnés chaque année quand il en faudrait huit fois plus pour compenser le nombre de décès. On recense également 1689 prêtres étrangers dans les diocèses de France ; ils sont en grande partie issus des pays d'Afrique sub-saharienne. Dès 1980, la célébration de la messe dominicale n'était plus assurée que dans la moitié des paroisses en France.

  • Par Ganesha - 09/04/2018 - 20:39 - Signaler un abus Wikipédia

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_catholique_en_France

  • Par Citoyen-libre - 09/04/2018 - 21:41 - Signaler un abus Triste

    Les églises disparaissent, les catholiques vieillissent et vont aussi disparaître. C'est la bible wikipedia qui le dit. Et tant mieux diront certains, le nouveau monde arrive, qui va tous nous transcender. Les mosquées poussent comme des champignons, les imams fleurissent même l'hiver, les musulmans ne partiront pas, bien au contraire, et il est idiot de rêver à vouloir les faire partir, mais je crois et je vote au Front National. Je suis jeune (éternellement) et je hais les vieux. Mais je suis tout le temps sur ce site ou il n'y a que des papys. "Opposition, incompatibilité entre deux choses, inconséquence" ça c'est la définition de la contradiction. Et c'est le petit Larousse qui le dit. Comprenne qui pourra, mais de grâce avec des arguments !!!

  • Par Ganesha - 09/04/2018 - 22:44 - Signaler un abus Citoyen-libre

    Reprenez les chiffres que j'ai trouvé. Je ne suis pas très fort en calcul mental, mais cela paraît clair : dans une dizaine d'années, le nombre de prêtres aura encore été divisé par 10. Ils ne seront plus que mille... pour 40 mille églises. Quand je dis que l'Église Catholique va disparaître de France, ce n'est pas un souhait ou de la polémique, c'est une simple constatation !

  • Par ajm - 09/04/2018 - 23:53 - Signaler un abus Héritiers indignes

    On pourrait dire aussi : combien de Français ont lu les Pensées de Pascal ? Combien lisent couramment et régulièrement des oeuvres de la grande littérature Française ? Combien connaissent un peu l'origine de leur famille ou de leur region? Après tout, pourquoi perdre son temps à vouloir transmettre de ce qui a fait l'essence de la nation France si nous sommes réduits à notre situation de petit citoyen du vivre ensemble, sans substance, ayant droits à prestations et simples numéros de la SC ? Pourquoi, dans ces conditions, refuser une invasion migratoire ; islamiste ou autre ? Qu'avons nous à protéger en dehors de notre petit confort ?

  • Par Ganesha - 10/04/2018 - 06:04 - Signaler un abus Côte d'Ivoire

    Jusqu'à un certain point, le problème de l'Église Catholique de France est comparable à celui de la médecine libérale. Du fait d'un ''plan Juppé'' d'il y a trente ans, la France ne forme plus suffisamment de médecins. Le système a tenu pendant longtemps, les médecins installés bénéficiant même de l'avantage de pas voir arriver de jeunes concurrents. Mais aujourd'hui, les médecins libéraux sont désormais très âgés, et si leur santé le leur permet, ils exercent au delà de 70 ans. Le calcul de cette crapule de Juppé était d'importer des médecins du tiers-monde...laissant sans soin les populations locales ! Cinq pour cent de français qui vont à la messe tous les dimanche, cela représente tout de même plus de trois millions de fidèles, une petite centaine par église : ce n'est pas négligeable ! Mais, de plus en plus, le prêtre sera originaire de Côte d'Ivoire !

  • Par cloette - 10/04/2018 - 11:10 - Signaler un abus Ganesha

    c'est vrai la religion catholique est aujourd'hui transmise par l'Afrique, l'Asie, et l'Amérique du Sud . Le prochain pape sera philippin .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Julien Leclercq

Julien Leclercq vient de publier « Catholique débutant » aux éditions Tallandier. Il dirige également la revue numérique http://lenouveaucenacle.fr

Voir la bio en entier

Bertrand Vergely

Bertrand Vergely est philosophe et théologien.

Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€