Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron et Merkel préparent-ils en secret un plan d’unification de la France et de l’Allemagne afin de relancer la construction européenne ?

Le 13 juillet prochain, la France et l’Allemagne vont présenter une position définitive et commune pour réformer la gouvernance de l’Union européenne.

Atlantico Business

Publié le
Macron et Merkel préparent-ils en secret un plan d’unification de la France et de l’Allemagne afin de relancer la construction européenne ?

Un peu à l’image de la relation entre François Mitterrand et Helmut Kohl, qui avait permis de préparer la réunification des deux Allemagne en échange de la mise en place de l’euro dans les années 1990, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont entrepris une opération de rapprochement qui a sans doute pour objectif de renforcer l’alliance entre la France et l‘Allemagne et pour ambition de reconstruire une Union européenne plus solide et plus solidaire.

Le Conseil des ministres franco- allemand qui doit se dérouler à Paris le 13 juillet prochain doit en effet fixer les grandes lignes d’une réforme de la gouvernance de la zone euro et un calendrier précis.

Cette réforme portera principalement sur la constitution d’un gouvernement européen et d’une direction du  trésor et du budget  commun, c’est à dire une gestion budgétaire unique.

Bref, la France et l’Allemagne préparent une organisation fédérale qui devrait s’appliquer aux 27 membres de la zone, s’ils l’acceptent.

Alors si les grandes lignes sont d’ores et déjà tracées, il reste beaucoup de détails à régler et notamment la question de la mutualisation des dettes. Les allemands sont toujours opposés à toute structure qui les obligeraient d’une façon ou d’une autre, à prendre en charge la dette des pays qui ne sont pas solvables. C’est la grande difficulté qui pèse périodiquement sur la gestion de la monnaie unique. Quoi faire quand un des partenaires (la Grèce par exemple) n’a pas les moyens de supporter sa dette.

L’idée qui circule dans les milieux financiers serait de mettre de côté le passé, de cantonner les stocks de dettes dans des structures de défaisance qui seraient gérées par les structures européennes et de repartir à zéro dans des conditions plus responsables.

Ce projet va à l’encontre de la culture allemande, mais les dirigeants allemands ne seraient pas loin d’accepter une telle formule si elle permettait de débloquer l’unification européenne.

La pression en Europe pour renforcer l’Union européenne n’a jamais été aussi forte.

1. L’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir a servi de catalyseur dans beaucoup de pays qui étaient menacés par le risque populiste qui porte les tentations protectionnistes. Emmanuel Macron a été élu avec une offre délibérément libérale, pro business et européenne. Il a réuni une majorité absolue au Parlement sur le même engagement.

Par ailleurs, la cohérence du programme de réformes avec la nature de son diagnostic a totalement crédibilisé son projet auprès des milieux économiques.

Résultat : Emmanuel Macron a été accueilli un peu comme le messie par la plupart des gouvernements européens de l’Europe du nord, comme un dirigeant responsable avec lequel ils pourraient travailler. Mais il a été accueilli avec la même ferveur par les gouvernements du sud plus fragiles.

2. Du côté des allemands, Emmanuel Macron a provoqué une sorte d’euphorie. Il suffit de parcourir la presse d’outre-Rhin qui ne tarit pas d’éloge sur la mutation lancée en France. Du coup, tous les leaders politiques se raccrochent à Macron. Angela Merkel le soutient mais espère surtout que son électorat retiendra que Macron s’entend bien avec Merkel. Du côté SPD, Martin Schulz est entré en campagne en annonçant haut et fort son amitié personnelle avec le président français et sa proximité au niveau des idées, des projets et des méthodes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 28/06/2017 - 10:16 - Signaler un abus ah bon

    On va voir! Sylvestre dont le priapisme actuel ne se dément pas ( mais ça arrive à la maison de retraite) est toujours bon quand il a picolé! Cette fois il a du fumer en plus mais ce devait être des feuilles d'absinthe!

  • Par kilian - 28/06/2017 - 15:50 - Signaler un abus si seulement

    .....il pouvait dire vrai, Monsieur Sylvestre. Depuis que l'Europe piétine, je n'ose plus y croire. S'ils réussissent, MERCKEL et MACRON entreront dans l'histoire pour mille ans.

  • Par kilian - 28/06/2017 - 15:52 - Signaler un abus @kelenborn

    Jaloux ? Mais est vrai que Sylvestre m'a donné une dose positive de moral à défaut de bandage.

  • Par kilian - 28/06/2017 - 15:53 - Signaler un abus si seulement

    .....il pouvait dire vrai, Monsieur Sylvestre. Depuis que l'Europe piétine, je n'ose plus y croire. S'ils réussissent, MERCKEL et MACRON entreront dans l'histoire pour mille ans.

  • Par kelenborn - 28/06/2017 - 16:02 - Signaler un abus kilian

    Oui Oui!!! 1000 ans comme...le troisième Reich , ça a tenu 10 ans!

  • Par kelenborn - 28/06/2017 - 16:05 - Signaler un abus ahahah

    "Jaloux ? Mais est vrai que Sylvestre m'a donné une dose positive de moral à défaut de bandage." bandage ? Non bandaison papa chantait Brassens! ! Si vous avez besoin de bandage c'est que la veuve Poignet est un peu brutale et...ça se termine en débandade, voire en débrandade si la veuve est une morue!

  • Par jerome69 - 28/06/2017 - 16:15 - Signaler un abus Je comprends les allemands

    je comprends bien que la fourmi allemande ne veuille pas payer pour les cigales méditéranéennes néanmoins....néanmoins elle ne doit pas oublier que la bonne santé de son économie vient bien sur des efforts et sacrifices faits il y a 10 ans mais aussi d'un € dévalué par rapport à la puissance de son économie . economie d'autant plus forte qu'elle s'appuie sur une monnaie bien plus faible que si elle utilisait encore le deutchmark . ce qui est d'ailleurs l inverse pour les cigales européennes qui tirent depuis longtemps un boulet € bien trop lourds pour la faiblesses de leur economie et nuit à leur compétitévité

  • Par Vincennes - 28/06/2017 - 16:35 - Signaler un abus De toutes les façons, qu'A.MERKEL se méfie car MACRON

    se la joue toujours PERSO pour récolter les lauriers

  • Par ISABLEUE - 28/06/2017 - 16:46 - Signaler un abus "rapprochement ".. houlà

    pas trop près quand même, ... Boulot à 1 euro, les Français n'en veulent pas, même si cela fait plaisir aux patrons et aux sondages du niveau de chômage ..

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 28/06/2017 - 19:47 - Signaler un abus Isableue

    Inversion des normes.... Il fut un temps ou ceux qui ne travaillaient pas avaient honte de tendre la main...... Aujourd'hui en France on considère qu'il faut être con pour bosser puisqu'il suffit de tendre la main..... ....... C'est un premier pas vers la soumission qui ne saurait tarder .

  • Par Semper Fi - 28/06/2017 - 19:47 - Signaler un abus Sylvestre encore à côté de ses pompes

    Les allemands sont encore plus souverainistes que Philippot, Chevènement et NDA réunis et n'envisagent l'UE que comme un formidable débouché commercial pour leurs entreprises, largement aidées en cela par un euro sous-évalué par rapport à l'éco allemande. Après les efforts fournis tant pour la réunification dans les années 90, que par la mise en place des lois Hartz dans les annnées 2000, on peut difficilement les blâmer, mais il faut arrêter de rêver.

  • Par kelenborn - 28/06/2017 - 20:43 - Signaler un abus Semper Fi

    Oh mais quand je dis que l'Allemagne a reconstitué son Lebensraum, la formule est brutale mais j'ai bien précisé que c'était non seulement pacifique mais qu'au surplus, ils ont fait la richesse des pays ex communistes. Les ouvriers de Volkswagen à Bratislava ont fait grève et obtenu... 14% d'augmentation en précisant que s'ils n'obtenaient pas satisfaction, ils iraient travailler chez Jaguar qui va créer d'un coup 10 000 emplois à 100km de la ( pour avoir un ordre d'idée c'est comme si en France on créait 120 000 emplois! L'Allemagne n'a pas besoin de la construction européenne, elle a besoin d'un marché: si après le Brexit il y avait un Grexit, un Spainxit ou un Frexit cela la gênerait à peine car sa zone de travail va de la Baltique à la mer noire et ira t jusqu'en Ukraine quand les ouvriers de Bratislava demanderont une nouvelle augmentation! Alors les incantations de Macron, d'Arthuis, de Sylvestre et Ducon, c'est bon pour les blaireaux mais la caravane passe et sans Wehrmacht SVP

  • Par Totor Furibard - 28/06/2017 - 23:01 - Signaler un abus I have a dream ...

    Papy Sylvestre a fait un rêve ce matin et il nous le raconte. C'est beau ! Mais C'est un rêve, pas vrai Papy? Quoique un plan d'unification, ça serait guère que le troisième tenté par l'Allemagne après tout !

  • Par vangog - 29/06/2017 - 01:19 - Signaler un abus Herr Macron habite Gross-Deutschland!

    et comme le grand-père collabo, il envoie des lettres à la gestapo: "Meine Fuhrerin, j'écris pour vous dénoncer un voisin résistant, un peu FN sur les bords..."

  • Par Michèle Plahiers - 29/06/2017 - 14:54 - Signaler un abus Cela fait

    froid dans le dos...le rouge.....puis le noir.... ensuite les petits fours.....

  • Par Gré - 29/06/2017 - 23:51 - Signaler un abus Pauvres de nous

    "Bref, la France et l’Allemagne préparent une organisation fédérale qui devrait s’appliquer aux 27 membres de la zone" : ça c'est probable. "s’ils l’acceptent" : ça, on a bien vu en 2005, après le référendum contre le traité de Maastricht, ce que l'UE fait de la volonté des peuples. En bref, Merkel est en passe de réussir le grand rêve allemand : une Europe à la botte de l'Allemagne. Et la France collabore !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€