Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lynchages en banlieues : mais pourquoi les policiers ne tirent donc-t-ils pas ?

Parce que ça leur est interdit. Et c’est bien ainsi. Mais jusqu’à quand ?

Légitime défense ?

Publié le
Lynchages en banlieues : mais pourquoi les policiers ne tirent donc-t-ils pas ?

Les vidéos ont été vues par des centaines de milliers de gens. Un déchainement de violence haineuse à Champigny-sur-Marne. Une foule surexcitée armée de bâtons et de barres de fer fracassant une voiture de police.  Une policière à terre sanglotant sous les coups de poing et les coups de pied qui s’abattent sur elle.

Des images insupportables. Une horde sauvage. Pas celle de Sam Peckinpah qui est exemplaire de beauté. Si ça devait être un film aujourd’hui il s’appellerait plutôt « La Haine ». Pas celle de Mathieu Kassovitz bien sûr !

Ce sont ces images, filmées fièrement par les auteurs du lynchage, qui font l’événement.

Le lendemain de l’orgie de violence de Champigny-sur-Marne un policier a été roué de coups à Aulnay-sous-Bois. Mais là pas d’images. Qui en parle ? Personne.

Alors que pour Champigny-sur-Marne, le président de la République lui-même a été obligé de réagir. Des paroles fermes et convenues : « Les auteurs seront recherchés et punis etc… » C’est bien le moins qu’il pouvait faire pour calmer la colère des policiers. Maintenant c’est sur leur comportement et leurs conditions de travail qu’il faut s’interroger.

Ce comportement est - compte tenu des violences dont ils font l’objet- étonnamment exemplaire. Ils sont armés et ne tirent pas. Contrairement aux gendarmes (des militaires) qui, eux, ont le droit de le faire. Il est donc beaucoup plus difficile de lyncher un gendarme qu’un policier…

Chez ces derniers, la riposte doit être proportionnée à l’attaque. Et la légitime défense obéit à des règles très strictes et contraignantes. La policière à terre aurait donc dû – selon ces règles- répondre aux coups de poing et aux coups de pied par des coups de poing et des coups de pied…

Elle était seule. Ils étaient des dizaines. Son collègue, blessé également, avait réussit à échapper à la meute. Il était armé. Il n’a pas tiré. Sans doute, scrupuleux et bien formé, n’a-t-il pas jugé que la policière était en danger de mort.

Soyons clairs. Le but de ces lignes n’est pas de réclamer pour les policiers un permis de tirer voire un permis de tuer. Mais il est à craindre que si un jour des scènes aussi abjectes que celles de Champigny-sur-Marne se répètent, des policiers perdront peut-être leur sang-froid. Un jour l’un d’entre eux, paniqué, envahi par la peur, tirera peut-être…

Il sera évidemment sanctionné par le ministre de l’Intérieur. Il passera en justice pour coups et blessures ou pour meurtre. Telle est la loi et il est bien qu’elle soit appliquée. On peut souhaiter que le tribunal qui aura à statuer sur son cas visionnera les images de Champigny-sur-Marne. Peut-être alors lui accordera-t-on des circonstances atténuantes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jc0206 - 03/01/2018 - 08:44 - Signaler un abus Puisque les policiers n'ont pas le droit de tirer

    On leur retire les armes, on gagne un peu sur les dépenses, on supprime les exercices d'entrainement au tir, on gagne un peu sur leur temps disponible, au final ils seront moins chargés et courrons plus vite pour se sauver chaque fois que les racailles les attaqueront. Colomb va déguiser sa police de proximité en rappeurs hargneux pour aller dialoguer avec nos chances. Quant à attendre quelque chose de la justice, faut pas rêver, les lois floues sont bâclées par des députés gauchistes qui laissent aux juges tous pouvoirs d'appréciation et de modération.

  • Par ISABLEUE - 03/01/2018 - 09:44 - Signaler un abus Là, elle ne pouvait pas tirer et se protégeait

    Mais je serais d'accord pour qu'ils tirent dans le tas... Mais vous voyez le résultat ?? Les hordes de barbares décérébrés, illettrés .... cassant tout comme ils savent bien le faire... Il faut plus de police. Ceux qui sont dans nos rues doivent être armés, formés. Le peuple les soutient.

  • Par edac44 - 03/01/2018 - 10:23 - Signaler un abus La police française a-telle encore son utilité en démocratie ?

    Si la police ne peut plus se faire respecter en allant jusqu'à faire usage de ses armes, alors elle ne sert plus à rien, coûte cher au contribuable et il faut donc la supprimer. Contentons nous de la gendarmerie qui a le droit de tirer dans le tas pour éviter de se faire casser la gueule par les hordes sauvages issues de l'immigration incontrôlée. Quant à l'honnête citoyen, rappelons que les armes de 3ème catégorie ne sont pas soumises à autorisation de détention et qu'un bon fusil à pompe armé à la chevrotine peut plus rapidement faire le ménage qu'une cohorte de flics qui tremblent de perdre leur situation.

  • Par Baruch - 03/01/2018 - 10:27 - Signaler un abus @edac44

    "Une cohorte de flics qui tremblent de perdre leur situation" : mesurez-vous la bêtise de ce que vous écrivez ?

  • Par GP13 - 03/01/2018 - 12:35 - Signaler un abus Pourquoi la police doit tirer.

    Quand les policiers se font attaquer, ce ne sont pas seulement des personnes qui sont blessées et humiliées. Ce sont l'ordre, la justice, l’État qui sont méprisés, ridiculisés, ce qui est insupportable. La police doit tirer d'emblée sur quiconque l'attaque, parce qu'elle agit au nom de principes que nul ne peut attaquer. La passivité de la police porte gravement atteinte à notre état de droit et ce n'est pas acceptable. Qu'elle agisse et nous verrons qu'après quelques blessés ou tués, les voyous vont se calmer.

  • Par Djib - 03/01/2018 - 12:45 - Signaler un abus Les conseilleurs qui ne sont pas les payeurs

    Etonnant le nombre d'internautes bien au chaud devant leur ordinateur et qui donnent des leçons à cette policière à la place de laquelle, n'écoutant que leur courage et leur détermination, ils auraient tiré, faisant reculer les agresseurs comme John Wayne les indiens. Sauf que, lorsqu'on est cerné par une meute enragée, à terre et déjà frappé à plusieurs reprises donc avec des facultés et réflexes diminués, sans même pouvoir protéger ses arrières en se réfugaint contre un mur ou une encoignure, sortir une arme est suicidaire.

  • Par vangog - 03/01/2018 - 13:20 - Signaler un abus « Ne pas faire de vagues »

    C’est la consigne imposée à tous les policiers de France, de Navarre et d’ailleurs, par tous les politiciens lâches des partis archaïques LRPSecolococos...le reste coule de source!

  • Par kelenborn - 03/01/2018 - 14:04 - Signaler un abus Oui DJIB

    Ici, ça regorge de John Wayne de carnaval! C'est "armons nous et partez" ...C'est sus à l'ennemi, moi j'aboie et je me planque!

  • Par GP13 - 03/01/2018 - 14:54 - Signaler un abus Le ridicule est de sortie !!

    Mais oui les policiers sont armés.... et pourquoi faire ??? Les John Wayne de carnaval n'ont que des pistolets en bois ! Ce n'est pas après avoir été battu, blessé et jeté à terre qu'un policier doit dégainer, mais dès le geste agressif. Les policiers n'ont de légitimité que pour faire respecter la loi, y compris par les armes.

  • Par Elric - 03/01/2018 - 15:24 - Signaler un abus Et le tir de sommation ?

    Bientôt ce sera la faute des policiers qui n'auront cherché à se défendre... Le collègue ayant réussi à s'échapper n'était peut être pas en état d'intervenir. Un tir de sommation en l'air et tout le monde détalle, encore faut il pouvoir être en état de le faire...

  • Par moneo - 03/01/2018 - 17:27 - Signaler un abus excellent pièce de theatre hier sur France 2

    elle posait le même problème que fait on quand une femme serait violer dans la rue? 1/on regarde 2/ on appelle la police et on attend "/ on prend son flingue ( première infraction pas le droit d'en avoir sur soi)) et on tire ,seconde infraction enfin on se tire avec la fille troisième infraction Avec un bon avocat enFrance 10ans de prison pour le tireur, c'est pareil si vous êtes agressé chez vous A tel Aviv vous avez le droit de vous balader avec un flingue ( reportage TV ,charmante jeune file en balade avec une copine pistolet à la hanche) En Russie Poutine adonné l'ordre aux policiers de tirer si les forces de l'ordre sont attaquées par des malfrats et refusent de se rendre après sommation.. Chez nous c'est l'inverse les armes servent à rien ,le malfrat a tous les droits et les victimes ont droit à de beaux discours mais doivent rester des moutons sinon ce sont de fascistes dangereux qu'il faut dénoncer comme dans la pièce de théâtre) c'est même étonnant que ce ne soit encore plus grave

  • Par accurate - 03/01/2018 - 17:55 - Signaler un abus pour une fois pas d'accord

    avec M. Rayski. Je pense que dans ces cas précis ils devraient avoir le droit de tirer voire de tuer. Il est facile de son bureau d'émettre des lois quand ce sont les autres qui les subissent...que le ministre de l'intérieur se promenne seul à Champigny on en dira des nouvelles. Pour rappel: aux USA qui sont aussi une démocratie (sauf à me soutenir le contraire) les policiers ont, eux, le droit de tirer...et on ne s'en plaint que si leur victime est noire, par contre pas un mot si elle est blanche.

  • Par vangog - 03/01/2018 - 18:39 - Signaler un abus De plus en plus, les policiers auront besoin de se défendre...

    avant de défendre les Français. en cause, cinquante années d'immigrationnisme imbécile gauchiste (sens large)...Mais si vous avez une autre explication, n'hésitez pas!

  • Par kelenborn - 03/01/2018 - 20:26 - Signaler un abus sur le site "mes opinions" : pétition

    Victoire : Justice pour un chat torturé a Draguignan en plein centr... Victoire !L'homme ayant tué froidement ce chat à coups de pieds a été condamné le 15 septembre 2017 à six mois de prison ferme.L'auteur de cette... Auteur : Vincent... 18/09/2017 74.406 signatures Voila ! si nos deux flics s'étaient déguisés en catwoman et bien leurs agresseurs seraient au moins condamnés à 6 mois! tandis que la, non mais sans blague!!! Au fait, on peut pas faire une pétition pour demander l'internement du juge sous contrôle du Herr Doktor Adroiteprout! Parce que si on lance une pétition pas certain qu'on atteigne 74 406 signatures!!! J'en viens à regretter qu'Attila soit mort

  • Par Liberte5 - 03/01/2018 - 23:07 - Signaler un abus C'est le monde à l'envers:les policiers ne sont plus en sécurité

    Qu'on se le dise. C'est la racaille qui fait la loi dans les quartiers. pour une une fois je ne suis pas d'accord avec vous B. Rayski. Oui les policiers doivent pouvoir tirer en cas de légitime défense. Ils doivent être formés et armés en conséquence. Il y a beaucoup plus de policiers en France que dans d'autres pays. Mais ils ont peur de faire leur travail car ils ont cinq adversaires, voire ennemis: la racaille, leur,hiérarchie, la justice, les politiques et les médias. Non seulement ils ne doivent pas faire de vagues, mais en plus la racaille sait qu'elle reste impunie. Ce délabrement de l’État entamé sous Mitterrand est maintenant optimum. Cette déconstruction de la société menée de main de maître par le gauchisme avec l'aval honteux des socialistes et de la pseudo droite, conduit la France et les Français vers un régime totalitaire. Sera-t-il islamique ou d'extrême gauche. Probablement l'alliance des deux dans un premier temps. Ensuite seulement islamiste..

  • Par phildo - 03/01/2018 - 23:41 - Signaler un abus legitime defense nouvelle mouture????

    Cher Auteur j'ai terriblement peur qu'une coquille se soit glissé dans votre article. Les règles de la légitime défense SONT LES MÊMES que l'on soit gendarme ou policier. Rassurez vous cela ne changera rien puisque tout policier qui dégaine son arme sera aussitôt trahi et débiné par nos politiques et en premier ceux qui ont hurlé le plus fort au scandale. Et comme cela ne suffira pas vos confrères s'empresseront de lyncher l’impétrant qui a voulu sauver sa vie ou celle de ses concitoyens. Bon courage pour les forces qui devront reprendre la zad avec zero courage politique derrière. tout cela changera un jour il suffit d'être patient, ha çà ira çà ira çà ira :)

  • Par edac44 - 04/01/2018 - 00:40 - Signaler un abus @Baruch,@Djib,@Kelenborn(é) @autres trous ducul qui approuvent

    Vous êtes tous ici bien planqués derrière votre ordinateur, bien au chaud (du moins,on vous le souhaite) et surtout bien à l'abri derrière vos pseudos respectifs qui pour un instant encore, vous évitent des représailles pour vos propos respectifs jusqu'à ce qu'un éventuel piratage du site d'Atlantico par quelques malveillants, genre "anonymous", ne dévoilent un jour son fichier clients et vos identifications respectives. Perso, je pratique le tir depuis quelques temps déjà, disons une quarantaine d'années et dans mon club, j'y vois rarement les forces de l'ordre y venir à l'entrainement. Renseignement pris, ils ont quand même droit selon leur fonction (et leur grade), à au moins d'une séance de tir par mois, non obligatoire, bien évidemment !... Dans ces conditions, pas facile de les faire intervenir "en conditions difficiles" avec un minimum de confiance. Il ne faut pas confondre le RAID et ses "performances" avec la police nationale et ses tous petits moyens d'intervention, restrictions budgétaires obligent.

  • Par edac44 - 04/01/2018 - 00:52 - Signaler un abus @moneo

    Vous avez tout à fait raison dans vos exemples sur le port d'armes légal en Israël (comme aux USA mais faut en faire la demande selon les états) et vos remarques sur l'hypocrisie de la justice française. La légitime défense est rarement reconnue par les juges rouges français sauf si vous êtes mort aussi !... La seule solution en France, c'est "on tire et on se barre" et pour ne pas laisser de chance à l'identification balistique, on utilise un fusil de chasse à canon lisse !... Du Wadcutter en 38 peut aussi faire l'affaire !...

  • Par edac44 - 04/01/2018 - 01:01 - Signaler un abus @phildo

    Faux !... un gendarme qui est avant tout un militaire de carrière, a parfaitement le droit de tirer après sommation, ce que ne peut faire un fonctionnaire de police. Il devra néanmoins justifier de l'usage réglementaire de son arme devant son supérieur mais ne pourra jamais être directement inquiété par un juge d'instruction civil !... http://www.huyette.net/article-les-gendarmes-et-l-usage-mortel-de-leurs-armes-57331671.html

  • Par Baruch - 04/01/2018 - 08:56 - Signaler un abus @edac44

    Ces menaces concernant le dévoilement des pseudos sont dérisoires ; vous valez certainement mieux que cela. A dire vrai, vos propos concernant, je vous cite, la "cohorte de flics qui tremblent de perdre leur situation" ne sont pas d'une grande bêtise ; je vous prie d'excuser un mauvais choix de qualificatif. Car ce que vous écrivez n'est pas bête : c'est simplement indécent. Les "flics", comme vous dites, ne tremblent pas "pour leur situation", mais craignent pour leur vie. Cela mérite, au minimum, le respect. Je ne doute pas que vous soyez un as du six-coups façon Lucky Luke, mais je persiste à trouver votre sortie sur la "cohorte de flics" déplacée. Attaquez-vous à la réglementation, aux limites imposées aux policiers, à l'injustice de la Justice, à ce que vous estimez mal foutu, mais, de grâce, ayez le respect de ceux qui risquent chaque jour leur peau pour assurer votre tranquillité.

  • Par Marie-E - 04/01/2018 - 09:27 - Signaler un abus En Israël

    Il faut demander à être autorisé au port d'armes. J'ai des amis dans une implantation qui ont l'autorisation car ils ont tous fait l'armée et exercent des métiers d'intervention (infirmier....) N'importe qui ne se balade pas avec une arme sauf naturellement et là c'est bien visible ceux qui sont actuellement dans Tsahal car ils sont responsables de leurs armes, les policiers, les garde frontières, les vigiles... Et tous les bénévoles de la police, l'armée.... Ce qui je le reconnais fait beaucoup de monde dans les 8 MLS d'habitants

  • Par Alain Proviste - 04/01/2018 - 10:14 - Signaler un abus Guerilla d'Obertone

    Un flic agressé qui tire dans le tas est le point de départ de Guerilla d'Obertone. Entre les médias et la justice complaisants, pas sûr que le pays reste en paix dans ce genre de cas, souvenez-vous des 2 apprentis-électriciens de 2005 ----> plusieurs semaines d'émeutes. Trop de mauvaises habitudes ont été prises.

  • Par vangog - 04/01/2018 - 10:28 - Signaler un abus Lorsque la démocratie tremble devant les racailles

    (Et j'évoque les politiciens des partis aux pouvoirs, non les forces de l’ordre qui ont le courage d’affronter cette racaille sans moyens, ni consignes de fermeté et droit à l’auto-défense), alors la démocratie est en danger!

  • Par Lepongiste - 04/01/2018 - 10:56 - Signaler un abus Former la Police pourquoi faire ! Les policiers savent ...

    se défendre si on leur donne l'autorisation de tirer à vue si ils sont menacés ! C'est la Justice qu'il faudrait former ! Mais c'est impossible de changer l'idéologie de la quasi totalité des juges qui eux ont été formés à défendre la racaille et blâmer la police !

  • Par edac44 - 04/01/2018 - 14:25 - Signaler un abus @Baruch

    S'attaquer à la réglementation dites-vous !... j'adhère à une association qui n'arrête pas de faire cela et qui se bat depuis des années pour que les fonctionnaires de police aient les mêmes droits (et devoirs) que la gendarmerie nationale. Sachez que même si la légitime défense est retenue (et c'est rare !...) suite au décès d'un agresseur par arme à feu, ce fonctionnaire verra sa carrière définitivement brisée par sa hiérarchie. Dans le cas contraire, c'est la porte et la taule pour assassinat !... La justice française protège bien d'avantage les malfrats que leurs victimes !... Qui peut, qui oserait encore le contester aujourd'hui ??? et que fait-on pour que cela change ??? les médias en parlent, ça s'arrête là !...

  • Par edac44 - 04/01/2018 - 14:25 - Signaler un abus @Baruch

    S'attaquer à la réglementation dites-vous !... j'adhère à une association qui n'arrête pas de faire cela et qui se bat depuis des années pour que les fonctionnaires de police aient les mêmes droits (et devoirs) que la gendarmerie nationale. Sachez que même si la légitime défense est retenue (et c'est rare !...) suite au décès d'un agresseur par arme à feu, ce fonctionnaire verra sa carrière définitivement brisée par sa hiérarchie. Dans le cas contraire, c'est la porte et la taule pour assassinat !... La justice française protège bien d'avantage les malfrats que leurs victimes !... Qui peut, qui oserait encore le contester aujourd'hui ??? et que fait-on pour que cela change ??? les médias en parlent, ça s'arrête là !...

  • Par edac44 - 04/01/2018 - 14:26 - Signaler un abus @Baruch

    S'attaquer à la réglementation dites-vous !... j'adhère à une association qui n'arrête pas de faire cela et qui se bat depuis des années pour que les fonctionnaires de police aient les mêmes droits (et devoirs) que la gendarmerie nationale. Sachez que même si la légitime défense est retenue (et c'est rare !...) suite au décès d'un agresseur par arme à feu, ce fonctionnaire verra sa carrière définitivement brisée par sa hiérarchie. Dans le cas contraire, c'est la porte et la taule pour assassinat !... La justice française protège bien d'avantage les malfrats que leurs victimes !... Qui peut, qui oserait encore le contester aujourd'hui ??? et que fait-on pour que cela change ??? les médias en parlent, ça s'arrête là !...

  • Par Joly Maurice - 05/01/2018 - 12:53 - Signaler un abus Pas tirer?

    Et pourquoi sont ils armés alors? Je gage que si cette pauvre policière aurait tiré, la horde de barbares aurait reculé! Et ce genre d'agression envers policiers se ferait plus rare! Il s'agit de protéger sa santé, sa vie! Perdre un œil, des dents ou autres traumatismes graves est très malheureusement envisageables dans ces circonstances!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€