Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lunettes roses post nuit blanche : quelques motifs d'espoir pour 2016 malgré le sombre contexte de la nouvelle année

L'année 2015 a été très agitée en France et dans le monde. Pour commencer l'année 2016 de la meilleure des façons, une sélection non exhaustive d'événements positifs qui arriveront en 2016 s'impose. L'embellie économique, les progrès scientifiques et techniques laisseront peut-être une lueur d'espoir même pour les plus pessimistes.

Un avenir radieux

Publié le
Lunettes roses post nuit blanche : quelques motifs d'espoir pour 2016 malgré le sombre contexte de la nouvelle année

Certes, l’actualité ne regorge pas ces derniers temps d’événements qui soient de nature à redonner l’optimisme pour l’année à venir. 2016 commencera comme 2015 a fini : avec la crainte permanente du terrorisme sur le territoire français. L’Etat islamique restera au centre des attentions, peut-être trop comme nos experts le font remarquer dans un article publié aujourd’hui … Non parce que le djihadisme ne serait pas une menace réelle mais parce qu’il s’est déroulé ces derniers mois des événements moins médiatisés et qui pourtant pourraient s’avérer tout aussi graves voire plus graves que l’Etat islamique.

En dehors du risque sécuritaire et parmi toutes les mauvaises nouvelles - notamment économiques - qui plombent déjà 2016, Atlantico a pointé hier - sondage à l’appui - le danger majeur de voir la société française se déchirer si rien n’est fait pour remédier à la situation délétère révélée par les récents événements en Corse.

Cependant, que ce soit dans l’actualité géopolitique, dans le domaine économique, dans ceux de la santé ou de la science, Atlantico a choisi de chausser le temps d’un article des lunettes pour voir la vie en rose. Voici une liste -non exhaustive- des événements dont on peut déjà se réjouir pour 2016.

Le chômage, la dynamique est positive

Nicolas Goetzmann : Entre le 3e trimestre 2014 et le 3e trimestre 2015, la France a créé 62 000 emplois de plus qu'elle n'en a détruit. Ce qui signifie que la dynamique est positive. Pour autant, le chômage a de la peine à baisser, même s'il faut voir la baisse de 15 000 chômeurs en novembre comme une heureuse nouvelle. Le curieux différentiel existant entre ces créations d'emplois positives et le chômage élevé correspond à la croissance de la population active. Il est donc nécessaire que la France génère plus d'emplois pour couvrir cette hausse de la population active, et ainsi provoquer une inversion de la courbe du chômage. Or, en moyenne sur les 3 dernières années, la population active s'est accrue de 130 000 personnes, il sera donc nécessaire de voir les créations d'emplois s'accélérer et atteindre ce seuil annuel pour voir le chômage reculer de façon durable en France. Ce seuil a été atteint au cours du deuxième trimestre 2015, il est donc à porter de mains pour le pays, encore faut-il qu'il puisse durer dans le temps. Au regard du contexte actuel, entre plan de relance de la BCE et baisse des prix du pétrole, l'INSEE prévoit que cette inversion se produise au cours du premier semestre 2016.

>>>>> A LIRE AUSSI : "Chômage : derrière le record absolu une nouvelle fois battu, enfin une lueur d'espoir"

Une croissance durable

Nicolas Goetzmann : Selon la Banque centrale européenne, la croissance de la zone euro devrait s'établir à 1.7% en 2016, soit son meilleur score depuis 2010. En France, l'INSEE prévoit une croissance de 1% pour le seul premier semestre de l'année 2016, ce qui correspond à la meilleure performance de l'économie française depuis les années 2010 et 2011. Ce contexte favorable est rendu possible par l'action menée par la Banque centrale européenne et la faiblesse des prix du pétrole. Les signaux sont donc bien au vert pour le pays, même si ce rythme est encore poussif par rapport au retard pris par la croissance au cours de ces dernières années. Parce qu'au regard du nombre de chômeurs et des capacités de production inexploitées, le pays est en mesure d'absorber une croissance bien plus forte, disons 2.5% en termes annuels, ce qui serait bien plus cohérent avec l'idée d'une reprise économique sérieuse. Ce qui signifie qu'il existe encore des marges de manœuvre politiques, notamment du côté de la BCE, pour soutenir la croissance européenne et donc française. Et cette situation est corroborée par la faiblesse des chiffres de l'inflation, qui ne fait que traduire cet état de sous-exploitation de l'économie française. Celle-ci est donc sur la bonne voie, mais il est désormais nécessaire de passer à la vitesse supérieure pour en finir, une fois pour toute, avec cette crise. Parce qu'au rythme actuel, le pays en a encore pour plusieurs années avant d'en effacer les stigmates.

L'Euro de football a déjà eu des retombées positives pour la France

Pascal Perri : La France a tout lieu de se réjouir. Elle accueille cette année l’Euro 2016 dans des stades rénovés ou dans certains cas reconstruits  comme à Bordeaux et Lyon. Ces grands travaux ont donné du travail et mutatis mutandis contribué à soutenir un secteur en panne de croissance. Les grandes compétitions sportives produisent non seulement du spectacle mais aussi de l’optimisme. C’est un bienfait immatériel qui manque cruellement dans le pays. Pour peu que les conditions de sécurité soient satisfaisantes, l’Euro devrait nous faire du bien. D’abord sur le plan économique : on ne peut attendre d’une compétition sportive qu’elle règle le problème de la croissance, mais pour les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, des transports et du commerce, l’Euro  contribuera à doper la demande. Nous attendons plusieurs millions de visiteurs européens. Et cette contribution à la croissance sera bien répartie dans les régions. En second lieu, l’équipe de France, loin d’être ridicule lors de ses dernières rencontres peut réussir un parcours sportif de premier plan. Les Français sont cabochards mais ils aiment finalement se retrouver sous le drapeau tricolore. Comme des Gaulois, nous avons la critique facile mais l’enthousiasme toujours en bandoulière. Aimons nous un peu plus ! Enfin, l’Euro a permis de rénover ou de renouveler des enceintes sportives vieilles de 55 ans en moyenne ! Une fois les compétitions terminées, les clubs pourront accueillir leurs différents publics dans de meilleures conditions, comme ce fut le cas en Allemagne après le Mondial 2006. Il faudra réussir ce rendez vous avec les familles, avec de nouveaux segments de clientèles qui viennent chercher non seulement un spectacle sportif mais aussi un minimum de confort et de bien être.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 01/01/2016 - 09:40 - Signaler un abus 2016

    Espérons donc réussir la mutation, puisque mutation il y a. Mais peu de raisons d'espérer avec un gouvernement aussi rétrograde dans ses obsessions idéologiques et surtout aussi lâche.

  • Par Babaswami - 01/01/2016 - 11:33 - Signaler un abus Blocage

    On ne voit pas très bien ce que l'on peut espérer en 2016 tant que resteront les guignols en place. Mais cela ce sont les fameuses institutions qui permettent à un tout petit groupe d'imposer sa loi à tout un pays !

  • Par Ganesha - 01/01/2016 - 12:40 - Signaler un abus Immigration

    Je me suis intéressé aux chiffres du chômage que nous communique mr Goetzmann : la population active a augmenté de 130.000 en un an et nous n'avons créé que 62.000 emplois supplémentaires. Voilà donc une explication simple, logique et évidente pour 68.000 chômeurs en plus. Mais, dans les catégories A,B,C, ce sont 266.200 chômeurs supplémentaires qui apparaissent dans les statistiques officielles. La différence évoque irrésistiblement les 200.00 immigrants qui viennent habituellement s'installer chaque année dans notre beau pays….

  • Par henir33 - 01/01/2016 - 17:34 - Signaler un abus lisez Bastiat

    la construction de stades ou ce qu'on voit et ce qu'on ne voir pas .... sur la COP21 cet accord ne veut rien dire, les émissions continueront de progresser et tant mieux

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.
 
Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

Voir la bio en entier

Pascal PERRI

Consultant économique de RMC Sport. Auteur de « Ne tirez pas sur le foot », Editions Jean Claude Lattès. 

Voir la bio en entier

Jacques Bichot

Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.

Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le dictionnaire de la réforme. L’Harmattan, 2010, Les enjeux 2012 de A à Z. L’Harmattan, 2012, et La retraite en liberté, au Cherche-midi, en janvier 2017.

Voir la bio en entier

Henry Buzy-Cazaux

Henry Buzy-Cazaux est le président de l'Institut du Management des Services Immobiliers.

Voir la bio en entier

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Thomas Flichy de La Neuville

Thomas Flichy de La Neuville. Professeur à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr.

Voir la bio en entier

François Gemenne

François Gemenne est chercheur en sciences politiques, au sein du programme politique de la Terre. Il est enseignant à l'université de Versailles-Saint Quentin, et à Sciences Po Paris.

Spécialiste du climat et des migrations.

Voir la bio en entier

Christophe de Jaeger

Le docteur Christophe de Jaeger est chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Paris, directeur de l’Institut de médecine et physiologie de la longévité (Paris), directeur de la Chaire de la longévité (John Naisbitt University – Belgrade), et président de la Société Française de Médecine et Physiologie de la Longévité.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment "Nous ne sommes plus faits pour vieillir"  chez Grasset, et "Longue vie", aux éditions Telemaque.

Voir la bio en entier

Antoine Jeandey

Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture.

Voir la bio en entier

Jean-Gabriel Ganascia

Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il poursuit des recherches au sein du LIP6, dans le thème APA du pôle IA où il anime l'équipe ACASA .
 

Voir la bio en entier

Aurélien Barrau

Aurélien Barrau est professeur à l’Université Joseph Fourier, membre de l’Institut Universitaire de France et chercheur au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie du CNRS.

Il a publié en mars 2013 Big Bang et au-delà - Balade en cosmologie (Ed. Dunod) qui explique, dans un langage clair et accessible, les dernières découvertes en cosmologie, et des Univers multiples paru chez Dunod en 2014.

Voir la bio en entier

Bruno Parmentier

Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéroManger tous et bien et Nourrir l’humanité. Aujourd’hui, il est conférencier et tient un blog nourrir-manger.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€