Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Lundi, c'est "ennuis"... Au lendemain de la victoire Emmanuel Macron s'attaque au casse-tête du choix des hommes (et des femmes) du président

Tout va se jouer comme souvent dans les cent premiers jours. Mais avant de se mettre au travail, il a trois dossiers urgents à régler. Les hommes avec qui il va directement travailler, les conditions politiques et la constitution du gouvernement.

Après l'effort... l'effort !

Publié le
Lundi, c'est "ennuis"... Au lendemain de la victoire Emmanuel Macron s'attaque au casse-tête du choix des hommes (et des femmes) du président

Pour Emmanuel Macron, les ennuis ont commencé hier soir. Il n’a pas une minute à perdre. Avant la prise de pouvoir, la semaine prochaine, il doit choisir les personnes avec lesquelles il va travailler, il doit définir les conditions propres à l’émergence d’une majorité politique à l’Assemblée et enfin constituer le gouvernement. 

La vie d’un quinquennat n’a certes rien d’un long fleuve tranquille mais elle se joue très souvent les premiers jours du mandat.

Emmanuel Macron a été très prudent. Il n’a pas fait de promesses irréalisables comme son prédécesseur ou même comme Donald Trump aux Etats-Unis. N’ayant pas suscité de vains espoirs, il ne provoquera pas de frustrations. Il a même évité le coup du Fouquet’s. La Rotonde au soir du premier tour a servi de leçon. 

Pour démarrer le mandat, son personnage, sa jeunesse, son expertise, son approche de l’évolution du monde, sa modernité sont, qu’on le veuille ou non, porteurs d’une ambition qui vont lui valoir cette semaine la manchette de la plupart des journaux internationaux et l’ouverture des journaux télévisés. 

Le monde entier va voir dans cet évènement le marqueur d’un changement capable de ramener la France dans le peloton de tête des nations les plus influentes de la planète. 

Macron n’a pas fait de promesses, mais comme un acteur, c’est lui qui porte le film des cinq prochaines années. Il porte le film mais avec une base électorale très étroite. Ses électeurs du premier tour, ceux qui l’ont choisi représentent moins de 20% du corps électoral. Au-delà, ceux qui lui ont assuré la majorité sont arrivés plus par défaut que par passion. C’est évidemment sa faiblesse. Une faiblesse qui lui interdit toute maladresse, qui le condamne à l’habileté extrême.  

Alors, avant de se mettre au travail, avant même de s’installer, il a trois urgences à traiter. Et il a peu de temps. Une semaine. 

La première urgence est de choisir les hommes avec lesquels il va travailler. C’est à dire composer le cabinet qui va l’entourer à l’Elysée. Et le Secrétariat général, c’est très important car c’est le cœur du pouvoir, le cœur du réacteur. C’est d’ailleurs là que Macron s’est fait connaître il y a quatre ans.  Or, on sait peu de choses sur ceux avec lesquels il décidera finalement de travailler. Qui sont les fidèles, d’où viennent-ils et quels sont les liens qu‘il a avec eux ? En gros, il va puiser dans le groupe de ceux qui ont construit le mouvement « En Marche ! » dès le départ. 

La jeune garde de technocrates : 

Ce sont pour la plupart d’anciens camarades de l‘ENA, de la même promotion que lui et qui étaient à Bercy au cabinet lorsqu‘il était ministre de l’économie notamment, et qui étaient un peu comme les grognards de Napoléon auprès de lui au début de cette grande marche. Alors, ils sont pour la plupart très jeunes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Bobby Watson - 08/05/2017 - 08:50 - Signaler un abus Claire Chazal ?

    Il va devoir remercier ses soutiens journalistiques:le choix va être difficile tant ils sont nombreux. Stéphane Bern aurait un meilleur profil... Je suggère aussi Jean-Marc Sylvestre... MDR ( excusez moi, LOL comme on dit désormais à l'Elysée)

  • Par Beredan - 08/05/2017 - 09:50 - Signaler un abus Le bal des carpettes....

    Qu'est ce qu'on va déguster pendant 5 ans ! De l'histoire à la guimauve et aux vieilles dentelles par Stéphane Bern , le chouchou de la duègne , du concentré de politiquement correct par Ruth Elkrief , la grande prêtresse de l'info macronnée , du pujadasse fouetté pour fortifier notre cerveau , le tout sur fond de Bayrou sentencieux et bêtifiant.....

  • Par cloette - 08/05/2017 - 10:38 - Signaler un abus Et la courbe du chômage

    Ne s'inversera pas , la dérégulation va se planter , car un quinquennat ça va , deux quinquennats , bonjour les dégâts !

  • Par Deneziere - 08/05/2017 - 11:43 - Signaler un abus Copinages, et puis régalien à la ramasse

    Le faiblesses de Micron sont déjà là. D'abord l'endogamie : il recase ses copains de promos, des petits marquis de l'énarchie comme leurs devancier. Ensuite, il récompense le boboland avec Chazal. Normal. Et pour le régalien ? On ne parle pas de l’intérieur ni de la justice, tandem essentiel. Et le pompon : celui que d'après JMS, le monde voit comme "un marqueur du retour de la France dans le peloton de tête" : Borloo ! Aux affaires-étrangères ! Avec son anglais de bistro ! Attendons, mais je pense qu'on va rire.

  • Par vangog - 08/05/2017 - 12:18 - Signaler un abus Quand il va s'attaquer aux régimes spéciaux et

    au droit du travail...on va voir tous ses fragiles soutiens bobos s'éparpiller comme une volée de moineaux trouillards, face à la tempête venue de gauche... Alors, qu'ils en profitent bien, aujourd'hui que la mangeoire est pleine!...

  • Par horus35 - 08/05/2017 - 18:23 - Signaler un abus Brrrrrrrr !

    Votre article,gros minet, fait froid dans le dos ! De la troupe d'énarques boutonneux jusqu'à la tres défraîchie chazal votre inventaire à la Prevert ressemble fort à la récupération de vieux déchets destinés à un recyclage ! Le problème avec ce genre de matériaux, c'est qu'ils sont dans un état qui nous promet une grande fragilité ! Mélanger des torchons, des serviettes, des serpillères,des couches malodorantes , les agiter ensembles ne donnera qu'une bouillie infâme prête à se répandre dans le caniveau à la première difficulté ! Nous avions besoin de redresser notre pays , et avec ÇA nous pouvons être très inquiets !

  • Par Louna - 08/05/2017 - 20:10 - Signaler un abus La soupe de la sorcière

    Dans son chaudron, la sorcière avait mis quatre vipères, quatre crapauds pustuleux, quatre poils de Barbe-Bleue, quatre rats, quatre souris, quatre cruches d'eau croupie. Pour donner un peu de goût elle ajouta quatre clous. Sur le feu, pendant quatre heures, ça chauffait dans la vapeur. Elle tournait sa tambouille, touille, touille, ratatouille! Quand on put passer à table, Hélas! C'était immangeable! La sorcière, par malheur, avait oublié le beurre!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€