Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ludovine de la Rochère : "Il y a quand même 61% des Français qui pensent que la PMA sans père pourrait justifier de très grandes manifestations"

Alors que se tient l'université d'été de la Manif pour Tous et que la PMA doit être encore débattue dans les jours qui vient, Ludovine de la Rochère revient sur le rôle que compte tenir son mouvement dans les prochaines semaines.

Entretien

Publié le - Mis à jour le 24 Septembre 2018
Ludovine de la Rochère : "Il y a quand même  61% des Français qui pensent que la PMA sans père pourrait justifier de très grandes manifestations"

 Crédit ERIC FEFERBERG / AFP

Atlantico : Ce week-end se tient l'université de la manif pour tous à Etiolles dans l'Essonne. Combien de militants pensez-vous accueillir ? Pour combien de soutiens toujours actifs de votre mouvement ?

Ludovine de la Rochère : Je ne suis pas au courant de l'évolution dans la journée, mais nous avions 440 personnes inscrites ce matin pour une participation à ce week-end. Ce qui représenterait à peu près 20% d'augmentation par rapport à notre université d'été précédente. Après, la Manif pour Tous n'est pas un mouvement qui appelle, comme un parti politique, à une adhésion. Une université concerne principalement les cadres et les militants engagés seulement, de façon assez classique. Cela n'a rien à voir avec un événement de type manifestation.

Si on veut savoir combien de soutiens ou sympathisants, il faut se reporter à nos précédentes manifestations ou pétitions.

On a beaucoup parlé de mouvements citoyens comme Podemos ou encore de Nuit Debout mais le vrai mouvement citoyen en France si on raisonne en nombre de gens mobilisés, c’était La Manif pour Tous. Comment expliquez-vous La Manif pour Tous n’ait pas réussi à se transformer en mouvement qui parvienne à peser sur l’échiquier politique français ?

Nous n'avons pas voulu entrer dans le jeux politicien français parce que notre candidat est d'une certaine façon l'enfant, et c'est pour la famille que nous faisons campagne. Notre ambition n'a jamais été de nous occuper de questions politiciennes. A notre sens, il s'agit d'enjeux très fondamentaux et non pas d'enjeux ponctuels liés à une élection.

Et la famille, ou les droits de l'enfant, la filiation ou la procréation ne sont pas des questions, de droite, de gauche ou du centre. Ce sont des questions qui nous concernent tous. Je crois par ailleurs que les politiques sont le reflet de la société. C'est le travail d'information, de sensibilisation, de mobilisation et autre, d'ordre culturel au sens large, que nous menons qu'il nous importe de conduire afin de permettre un renouvellement vrai et pas un renouvellement à la Macron quand il parle de son "nouveau monde", renouvellement de la pensée sur ces questions et de ce qui est exprimé par le politique, que ce soient les partis, les élus ou les candidats eux-mêmes.

Croyez-vous à la possibilité d’une révolution conservatrice en France alors que les enquêtes d’opinion montrent que le mariage pour tous est entré dans les mœurs et que sur les questions de bioéthique, les Français semblent disposés à avaliser des évolutions sociétales ? Un sondage de mai (Ipsos pour France Télévisions) affirme que 85% des Français seraient au moins "plutôt favorables" à la PMA. Et que seulement 10% s'y opposent...

Un certain nombre de sondage aborde la question d'emblée en déclarant : êtes-vous pour un nouveau droit ? Spontanément, tout le monde est pour un nouveau droit. La vraie question de fond n'est jamais posée. En revanche, on peut constater que les États généraux de la bioéthique, consultation officielle publique organisée par le CCNE auquel le Président Delfraissy a invité tous les Français, sur tous les écrans, à participer, ont été qualifié par ce dernier de "succès" et ont par ailleurs montré que ceux qui réclament un certain nombre de transgressions vis-à-vis des enfants et de la famille et de la médecine sont une ultra-minorité. Dans le sens inverse, environ 80% des participants demandaient qu'il n'y ait pas de déconnection entre la PMA et un diagnostic d'infertilité médicale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zelectron - 23/09/2018 - 12:52 - Signaler un abus assez de tripatouillages sexuelo- biologiques sur les humains !

    Le comité consultatif national d'éthique est-il d'obédience gauchiarde majoritairement ?

  • Par Anouman - 23/09/2018 - 13:32 - Signaler un abus PMA

    En France on a des comités consultatifs sensés rendre compte de l'avis général. En Suisse on a des référendums d'initiative populaire. Cette dernière méthode à l'avantage d'être plus rapide et personne ne peut contester que la décision prise est conforme à l'avis de la majorité. Même si la majorité n'a pas forcément raison (et que signifie avoir raison?) c'est au moins conforme au principe de la démocratie.

  • Par Anguerrand - 23/09/2018 - 14:46 - Signaler un abus On a pas le droit de faire des enfants orphelins de

    naissance. Quand on sait que ces enfants sont faits pour satisfaire l’ego des gays et le plaisir d’avoir un enfant, il faut choisir l’enfant de tout temps est le fruit d’un père et d’une mère, sinon on crée un orphelin. Ma mère a cherché son vrai père durant 50 ans pour découvrir... une tombe. Connaître ses 2 parents est essentiel pour l’etre Humain. Aux USA certains enfants portent plainte contre leurs «  parents » gays et gagnent.

  • Par MIMINE 95 - 23/09/2018 - 14:56 - Signaler un abus LA PMA QUI EXCLUE LE PARENT BIOLOGIQUE

    Par don anonyme, est déjà possible depuis de nombreuses années et ça n'a jamais suscité une quelconque réaction. Et pourtant, les enfants nés de ces manipulations sont privés de leurs identités réelles de façon tout aussi partiale.

  • Par L.Leuwen - 23/09/2018 - 15:01 - Signaler un abus Que de fotes...

    Excellents arguments de Mme de la Rochère. Mais que de fautes dans le texte ! Atlantico se moque des personnes qu'il interroge comme de ses lecteurs.

  • Par venise - 23/09/2018 - 15:22 - Signaler un abus et en même temps

    tamtam en institutions exécutives pour forcer le pères à partager les contraintes autour de l'enfant , à être plus partie prenante, d'ailleurs de quoi"je me mêle?" et... on pleurniche auprés des familles monoparentales, ce qui est légitime, avec un seul salaire on ne va pas loin, ou alors dites moi que ces mamans sans mec sont des hauts salaires!

  • Par Mario - 23/09/2018 - 16:24 - Signaler un abus je ne vois pas par quelle

    je ne vois pas par quelle façon, il sera possible d'empêcher PMA et GPA . Par contre , je me demande comment ces amoureux de la diversité vont pouvoir gérer cela avec leurs petits copains islamistes.... Quand les masques tomberont...........

  • Par Ganesha - 23/09/2018 - 17:16 - Signaler un abus Punition !

    Chers vieux papys et mamies, ne comprennez-vous pas qu'il s'agit là d'une punition que notre Seigneur Tout-Puissant vous inflige ? Plutôt que de vous rappeler à Lui, Il vous oblige à assister, avec consternation, à cette réalité, pourtant connue depuis la plus haute-antiquité : notre monde est en perpétuel changement !

  • Par Mario - 23/09/2018 - 18:14 - Signaler un abus les changements sont

    les changements sont entrecoupés de tragédie et oui Papys et mamies, c'est une leçon qu'un pauvre adolescent a tendance à oublier. La sagesse est un privilège de l'âge .

  • Par Bobby Watson - 23/09/2018 - 19:23 - Signaler un abus Changements ?

    Ganesha parle de " changements " comme Macron parle de " transformations". Des mots vides et creux qui désignent un bouleversement anthropologique provoqué par l'ultra- libéralisme associé à la décadence libertaire.

  • Par Bobby Watson - 23/09/2018 - 19:23 - Signaler un abus Changements ?

    Ganesha parle de " changements " comme Macron parle de " transformations". Des mots vides et creux qui désignent un bouleversement anthropologique provoqué par l'ultra- libéralisme associé à la décadence libertaire.

  • Par Poussard Gérard - 23/09/2018 - 20:16 - Signaler un abus Égoïsme en etendard pour

    Avoir des enfants et Nier le droit de ces enfants de Pma à connaître leur père, leur histoire familiale, racines, leurs gènes. ...ce sont des rétrogrades. .

  • Par cloette - 23/09/2018 - 20:18 - Signaler un abus Entièrement d'accord avec Bobby Watson

    C'est exactement cela, et l'ultra libéralisme est aujourd'hui à l'origine de la décadence libertaire. De plus on ne connait pas les conséquences de ce bouleversement anthropologique ,elles risquent d'être fort toxiques .

  • Par Anguerrand - 24/09/2018 - 07:47 - Signaler un abus @ Mimine 95

    Le don de spermes était uniquement réservé aux problèmes de stérilité des couples, il n’avait JAMAIS été fait pour que des gays en profitent ! Les centres actuels de dons de sperme manquent de donneurs hésiteront à donner si l’objectif est de créer des orphelins, donc pour des parents qui ont des problèmes médicaux. Rechercher sur le net ce qu’est un ambrion de 24 semaines dont le cœur bat, les membres bouges. Beaucoup de médecins refusent de réaliser des IVG à longueur de journées, ils ont une conscience. Avez vous déjà assisté à un IVG par curetage ? Un bout de tête, puis un bras, puis le second, etc. Des femmes souvent blacks en sont à leur 4 ème IVG ?

  • Par MIMINE 95 - 24/09/2018 - 09:37 - Signaler un abus A ANGUERRAND

    problème de stérilité ou non, on nie à l'enfant son droit de connaitre l'un de ses parents biologiques . Discours sur l'avortement .... comment peut on écrire de telles inepties . En France, L'IVG, interruption VOLONTAIRE de grossesse, est pratiqué jusqu'à "12 semaines" de grossesse et non 24 semaines, jusqu'à la 7 semaines , mais souvent plus, les IVG sont réalisées par voie médicamenteuse qui bloque la production d'hormones nécessaire à la poursuite de la grossesse et entraine une "fausse couche". Au delà, l'IVG se pratique à l'hôpital et votre description, "un bout de tête, un bout de bras" est tout simplement délirantes. Au delà des 12 semaines il s'agit d' Interruption MEDICALE de Grossesse (IMG), décidé pour des raisons médicales graves pour l'enfant ou sa mère. L'accouchement est alors provoqué et se déroule comme tout accouchement, par voie naturelle ou césarienne. https://www.magicmaman.com/,l-interruption-medicale-de-grossesse,101,17196.asp (art simple et concis). L'IVG est loin d'être un acte anodin, et les femmes qui avortent "pour le plaisir, qui peut y croire, même si une très infime minorité ont quelques problèmes avec leur contraception ou ... avec leur conjoint !

  • Par A M A - 24/09/2018 - 16:03 - Signaler un abus La PMA, si ce n'était pas

    La PMA, si ce n'était pas sordide, ce serait une idée à crever de rire...J'essaie d'imaginer la tête plus tard des adultes nés de cette PMA. Ton père, c'est qui? Une seringue.. Quand aux tenants de l'avortement, il est regrettable que leur mère ait refusé cette solution.

  • Par Anguerrand - 24/09/2018 - 21:44 - Signaler un abus A Mimine 95

    Effectivement je voulais parler des embryons de 12 semaines, vu sur Wikipedia et la description que j’ai faite, était bien pour 12/14 semaines. Vous ne semblez pas connaître l’IVG par curetage, une horreur, même si elle est peu pratiquée. Facile de parler d’IVG pour la plupart des français quand ce n’est qu’un mot. Les moyens de contraceptions auraient dû diminuer les IVG ; capote, stérilet, pilules, pilules du lendemain, ou coïte interrompus plus simplement , malgré ça il y a toujours autant d’IVG . C’est à désespérer, 3/4 des ivg sont des immigrés et nous leurs payons bien sûr, même au 5 ème !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ludovine de La Rochère

Ludovine de La Rochère est présidente de La Manif Pour Tous.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€