Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

LR : ces sondages qui montrent comment Nicolas Sarkozy est en train de (re)devenir le seul à incarner l’espoir de la droite

Dans l'étude d'opinion Ipsos/le Point publiée le 23 mai, qui porte sur l'action de nombreuses personnalités politiques, aux affaires ou non, Nicolas Sarkozy arrive dans les cinq premiers et gagne même 13 points auprès des sympathisants de La République En Marche.

Retour vers le futur

Publié le
LR : ces sondages qui montrent comment Nicolas Sarkozy est en train de (re)devenir le seul à incarner l’espoir de la droite

 Crédit Jean-Christophe MAGNENET / AFP

Dans l'étude d'opinion Ipsos/le Point publiée le 23 mai, qui porte sur l'action de nombreuses personnalités politiques, aux affaires ou non, Nicolas Sarkozy arrive dans les cinq premiers et gagne même 13 points auprès des sympathisants de La République En Marche. Comment expliquer cette opinion très positive des Français à son égard ?

Christophe Boutin : Rappelons la question posée : « Quel jugement portez-vous sur l’action politique des personnalités politiques suivantes ? », pour constater qu’il ne s’agit pas nécessairement de l’action présente, mais aussi, et pour certains surtout, de l’action passée.

Que dire par exemple d’un baromètre politique où trône au sommet (41% d’opinions favorables) un Jack Lang, épave fardée des années mitterrandiennes dérivant au hasard des cocktails de la République ?

Mais enfin, l’ancien chef de l’État est en effet dans le « top 5 » (31% d’opinions favorables), avec donc Jack Lang, l’ancien animateur de télévision Nicolas Hulot (41%), un Alain Juppé, qui n’a jamais été populaire que dans les sondages (36%) et Jean-Yves le Drian, qu’un sondé sur deux doit croire encore ministre des armées (33%). Et en précisant qu’il est aussi derrière deux personnalités classées à part, le Président de la République, Emmanuel Macron (37%) et son Premier ministre Édouard Philippe (35%).

Nicolas Sarkozy a ainsi presque dix points d’avance sur son vainqueur de 2012, François Hollande (22%, avec une remontée de 4 points), mais pour parler « d’opinion très positive », il aurait été intéressant de comparer avec un autre ancien président, Jacques Chirac, absent du sondage. Il est vrai par contre, d’une part, qu’il progresse (il gagne 5 points, la plus forte remontée de ce baromètre avec François Baroin), et d’autre part qu’il progresse non seulement à droite, mais aussi chez les sympathisants de LaREM (13 points de plus). Pour autant, l’ancien président est loin de ses scores précédents. Des plus de 60% d’opinions favorables de ses débuts de mandat (score jamais atteint par François Hollande – entre 50 et 60% - et moins encore par Emmanuel Macron – entre 40 et 50%), bien sûr, mais aussi de ceux de la période 2012-2016, quand il oscillait entre 30 et 50% d’opinions favorables.

Il n’en reste pas moins qu’au regard des campagnes qui se sont déchaînées contre lui depuis 2007, et qui continuent – il ne s’agit pas ici d’évoquer leurs fondements, mais leur persistance - l’ancien président de la République semble insubmersible. Mais il faut aussi noter qu’il reste en même temps une personnalité « clivante » : avec 64% d’opinions défavorables, il est là aussi dans le « top 5 », derrière François Fillon (75%), Marine le Pen (70%), et à égalité avec Marion Maréchal. Il faut prendre ici conscience que cette seconde réponse est aussi un élément important du sondage. Et noter que si l’on excepte Olivier Faure (32% d’opinions défavorables) et Benjamin Grivaux (30%), que personne ne connaît, c’est Jean-Michel Blanquer qui, avec seulement 30% d’opinions défavorables, heurte le moins les Français.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 24/05/2018 - 08:22 - Signaler un abus On ne veut pas de Wauquiez,

    alors on nous sort du Sarkozy, afin de faire barrage à la Droite comme pour la primaire, espérant qu'il rassemblerait le Centre et remettre la machine à perdre en route. La vieille tambouille, c'est fini.

  • Par Lazydoc - 24/05/2018 - 08:27 - Signaler un abus Karcher veut revenir?

    Impossible la racaille a gagné. Qui pour le financer? Khadafi est mort!

  • Par kelenborn - 24/05/2018 - 08:48 - Signaler un abus Bof

    1. Il y en a un que l'on ne voit pas venir mais qui devrait percer dans les sondages c'est Belphégor !si si... le fantôme de l'opéra. Il faudra aussi surveiller Giscard et Balladur qui se tiennent en embuscade. Balladur vient déjà d'être élu maire du Père Lachaise et personne, à part le magazine Merdanne ne l'a remarqué! 2 L'auteur a raison: les français ne vont plus au cimetiere à la Toussaint mais , dictature écologique oblige vont de plus en plus à la décharge: voila l'explication de l'aura de Jack Lang: ils le voient tous les jours! De toute manière, il parait qu'il fait un caca nerveux quand il n'est pas mis dans le panel proposé aux sondés! Il ne faut jamais sous estimer la capacité de résistance de l'étron qui a quand même survécu à l'extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années!

  • Par Bobby Watson - 24/05/2018 - 08:53 - Signaler un abus Macron en baisse de 28 % !

    Que ne ferait pas EM et LAREM pour empêcher la Droite de revenir au pouvoir ? Ressusciter Sarkozy empêtré dans les affaires judiciaires ? Tout cela sent la magouille à plein nez.La seule révélation de ce sondage: - 28 % ce mois-ci pour Macron chez les électeurs républicains !

  • Par cloette - 24/05/2018 - 11:31 - Signaler un abus C'est beaucoup 28% de baisse

    et personne ne se pose de question ? eh bien non disent ils dans les médias, c'est un phénomène naturel de yoyo .

  • Par Liberte5 - 24/05/2018 - 12:25 - Signaler un abus La bulle E. Macron va se dégonfler peu à peu

    Une grande partie des électeurs de droite tentée par E. Macron commence à déchanter. Le retour au bercail va commencer. Toutefois à LR , les militants de droite ne veulent plus de Sarkozy. Il est fini, d'autant que son bilan est catastrophique

  • Par cloette - 24/05/2018 - 12:33 - Signaler un abus Il faudrait essayer Wauquiez

    Bon gestionnaire qui a boosté sa région . On lui reproche un certain autoritarisme ? Peut-Être que cela serait utile en ces temps troublés où on nous submerge d'une migration de masse non souhaitée .Il prône des quotas, et on le traite de dictateur ! En réalité il n'est pas l'obligé de la "haute finance", n'est ce pas une bonne chose ?

  • Par Max.B - 24/05/2018 - 14:47 - Signaler un abus l'original

    que fait Macron, le parler vrai de Sarkozy et les mensonges de Hollande, je dis ce que je vais faire on non pas comme Sarkozy je dis ce que je fais et l'immobilisme de hollande,en mentant sur mes resultats.La dernière la dette de l'état ne baisse pas mais augmente moins qu'avant on dirait la courbe de l'emploi de françois

  • Par Frangipanier123Paris - 24/05/2018 - 15:44 - Signaler un abus La cote de Sarko en hausse?

    Ca ne peut être que bidon: depuis sa débâcle de novembre 2016 lors de la primaire de la droite, il est cramé, foutu, brûlé, carbonisé !!! J'ai 71 ans et vote à droite depuis 1965 A CHAQUE ELECTION mais si, pour une élection donnée, je devais choisir entre Sarko d'une part, et d'autre part Besancenot, Mélenchon, Poutou, Laguiller, Marchais, etc ..., je voterais "d'autre part" ! Mais "on a sa fierté" alors si Sarko était opposé à Galouzeau, Moscovici, Copé, Ayrault, Hollande ou Macron, je m'abstiendrais !!!

  • Par Pharamond - 24/05/2018 - 16:24 - Signaler un abus Conjoncture

    N.Sarkozy est intelligent il ne cherchera pas,selon moi, a revenir au pouvoir. Il faudrait une conjoncture politique très grave,et encore. Il faudra alors qu'on aille le chercher.

  • Par Anouman - 24/05/2018 - 18:47 - Signaler un abus Espoir

    Si c'est le seul espoir de la droite LR elle a du souci à se faire.

  • Par jurgio - 24/05/2018 - 21:20 - Signaler un abus Des sondages copiés-collés et reconditionnés ?

    Quand on voit aux avant-postes des Juppé et, incroyable ! des Lang alors qu'il me semble être mort depuis 18 ans !

  • Par vieux croco - 24/05/2018 - 21:35 - Signaler un abus mémoire courte

    de tous ces concitoyens qui ne s'intéressent qu'à la forme , qu'au style des impétrants , ce qu'il n'est plus . Le talent de Sarko . masquer ses faiblesses par des attitudes de rayonnements solaires implacables mais la nuit tombée les inquiétudes reprennent et la face sombre apparait avec la peur de décisions impopulaires . Cela il le sait maintenant et quand vous le savez c'est fichu . Il n'a plus l'inconscience de l'impétrant natif .

  • Par wwmat - 25/05/2018 - 11:24 - Signaler un abus Il peut crever,

    Plus jamais ce triste sire n'aura mon vote, je pense a la surtaxe sur les plus values des residences secondaire, ce minable a initié une politique de gaucho jaloux.

  • Par quesako - 25/05/2018 - 21:00 - Signaler un abus @cloette : oui il faudrait essayer Wauquiez !

    Ce serait la dernière chance de la droite avant un bis de Macron en 2022 !

  • Par Anguerrand - 26/05/2018 - 10:31 - Signaler un abus Dans le bilan de Sarkozy l’honnete veut que l’on tienne

    compte de la crise dés son arrivée à l’Elyséee, 30% de rentrée fiscales en moins en 2008, crise- terrible gérée au mieux mais qui lui n’a pas permis de mettre en œuvre le programme qu’il avait prévu. Selon certain sondage mettrait Wauquiez non pas à 8% mais a 16%, toujours les fakes news de la presse de gauche. Macron jusqu’a maintenant n’a réussi aucune réforme crédible et a laissé le bordel s’installer dans toute la France. Il s’en moque, il fait du tourisme autour du monde avec sa « belle « pourquoi, voir le résultat avec les USA

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Boutin

Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€