Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment Londres est devenue
"the place to be" quand Paris
sombrait dans la léthargie

J-56 avant les Jeux olympiques de Londres. La capitale britannique, 6ème ville française en nombre d'habitants, semble s'être bien plus adaptée à la modernité que Paris.

Ici Radio Londres

Publié le

Atlantico : Londres est la 6ème ville française en nombre d’habitants, avec près de 400.000 expatriés. Comment expliquer cette tendance ?

Gaspard Koenig : Cela s’explique par la facilité de circulation des personnes entre la France et l’Angleterre. C’est motivant. Le nombre d’inscrits au Consulat a doublé depuis 2007. Et puis, ce qui attire à Londres, c’est la flexibilité du marché du travail. Qu’on ne se méprenne pas : le taux de chômage est aussi élevé qu’à Paris. Sauf qu’ici il y a énormément des Français qui viennent et trouvent facilement un petit boulot, puis un autre puis encore un autre.

Ensuite, il y a deux autres phénomènes bien plus récents : l’élection de François Hollande.

On sait que cela va jouer entre autres sur l’immobilier en France (ndlr : réforme sur la défiscalisation) et pousser les gens à acheter ailleurs. Et puis, il y a la chute de l’euro qui joue énormément. Les Français considèrent que Londres est une monarchie stable hors de l’euro et elle confère une stabilité monétaire plus ouverte à l’internationale.  Du coup, à Londres, on remarque une réelle hausse des achats immobiliers venant des Français. Cela favorise grandement leur arrivée massive de ces dernières années.

Comment réagit Londres et les anglais en général face à cette invasion de froggies ?

Il y a une véritable francophilie. Les Londoniens sont ravis de l'arrivée des Français et ne veulent pas qu'ils repartent à Paris. Cela a commencé avec la nourriture. Il y a quelques années à Londres, il n’y avait que des fishs and chips. Avec l’arrivée des Français, on a pu enfin avoir une rigueur dans l’approvisionnement, avec de bons produits.  Dans des dizaines de quartiers (luxueux ou pas), on entend parler français dans la rue. Il y a une vraie communauté parallèle, un réseau d’entraide pour les jeunes qui débarquent ici.

Peu de temps après la loi de Nicolas Sarkozy sur les transactions financières,  le maire de Londres s’est même adressé aux Français en leur disant « Welcome to London ».  Ils sont des milliers dans la City.  Et encore une fois, l’attitude est différente sur l’immigration. A Paris, en France généralement, on se dit que plus d’immigrés, c’est moins de boulot pour les Français.  Ici, on fait tout pour que les gens viennent. Les jeunes arabes se sentant discriminés en France adorent vivre ici.  La société britannique n’est pas exclusive.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par incassable - 01/06/2012 - 10:04 - Signaler un abus Attention ...

    N'oublions pas les centaines de milliers de retraités anglais qui vivent en France, l'UK ne doit pas etre si rose que çà ... Cela ne change rien au fait que Londres est une ville très attractive, mais combien y restent toute leur vie ?

  • Par fms - 01/06/2012 - 10:51 - Signaler un abus lol

    un tel panégyrique pour Londres, ce monsieur a quelque chose à se faire pardonner !? Les JO2012 font l'objet d'importantes critiques, les émeutes de l'année dernière ont été fortement marquées par le communautarisme, les frenchies sont accusés de prendre les emplois qualifiés de la City, et ceux qui font des petits boulots pourraient faire les mêmes en France dans de meilleures conditions... La circulation n'est possible à Londres que grâce au péage intérieur. Depuis la tour Loyd's, la Tate Modern et la Jubilee Line, le développement des docks à l’extrême Est est le seul (très) grand projet en cours de rénovation de cette capitale... Aucune foire internationale d'envergure (art - Serpentine Gallery ?, automobile, BTP, aéronautique...), aucune saison de mode reconnue, l'effervescence culturelle repose sur les comédies musicales... A part la Pierre de Rosette et la Reine...

  • Par jean-paul - 01/06/2012 - 11:15 - Signaler un abus échos de voltaire

    voltiare, déjà il y a 300 ans, disait les mêmes choses de l'angleterre par rapport à la France, et depuis ça n'a pas trop changé...m. koenig je suis d'accord avec toi sur le fond, mais il faut reconnaitre l'énorme défi devant toi si tu veux vraiment que les choses en France changent

  • Par oxymor - 01/06/2012 - 12:49 - Signaler un abus en retard d'une guerre

    D'accord que Paris est devenue une ville musée léthargique, mais "the place to be" c'est BERLIN, et non plus Londres, même si cette dernière reste une capitale financière majeure...

  • Par jean-paul - 01/06/2012 - 12:57 - Signaler un abus pourquoi est ce que les français sont si contents de se laisser

    aller à la ruine? la france une musée, oui, la france se contente de son grand passé mais n'aspire pas à l'avenir, qui se fait, il faut constater, par l'entrepreneuriat...la france...pourquoi pourquoi?

  • Par laurentso - 01/06/2012 - 13:22 - Signaler un abus @fms

    Ce que vous écrivez est exact, mais les faits sont têtus, il y a beaucoup de Français installés à Londres! Pour des raisons diverses. Faut savoir l'analyser, tout en rappelant comme vous le faites que la France ne se limite pas à Paris et que notre pays attire aussi beaucoup d'européens. On pourrait d'ailleurs renverser la proposition et constater que beaucoup de Français s'installent à Londres après avoir réussi en France!

  • Par Seb Per - 01/06/2012 - 14:24 - Signaler un abus A Jean Paul

    quelques pistes : 1) Les francais vieillissent peu `a peu ( c'est la cause principale de l'accroissement demographique) et plus on est vieux moins on est dynamique ... quand on ne l'est pas dès le départ. J'ai toujours été frappé par le dynamisme des jeunes Anglais ou des Allemand lors de mes séjours. Cette difference mutipliée par les années vient accélerer la perte de dynamisme économique. 2) La competition economique s'accelere et les francais ne croient pas ni en eux mêmes, ni - pour une bonne partie d'entre eux - dans le bien fondé de la concurrence : beaucoup sont - ou rêvent d'être - dans la fonction publique dont ils pensent à tort qu'elle les protège de la compétition exacerbée. C'est vrai à court terme mais faux à moyen terme. Elle les plombe. 3) La France est ... complexe. Certains historien parlent d'un Etat sans nation, car le peuple francais est fait d'une aggrégation d'ethnies ( gaulois, latins, germains, europeens, nord africain et africain pour faire court) rassemblés autour d'un idéal d'un état royal puis républicain. Quand l'Etat se délite, par corruption, par affaiblissement de sa puissance, la désagrégation vient, suivie par le découragement ou la rancoeur.

  • Par fms - 01/06/2012 - 16:27 - Signaler un abus @laurentso

    New York est la 2° ville bretonne et Paris la deuxième ville malienne derrière Bamako, et pourtant aucun expat ne semble en faire de telles envolées lyriques :-) Essayer de nous vendre le libéralisme à la sauce anglaise par le nombre de français résidant à Londres m'a juste fait bien rigoler... le nombre de serveurs français est tel que l'année dernière, je disais directement bonjour... même chez Fortune et Masson.

  • Par jean-paul - 02/06/2012 - 00:53 - Signaler un abus @ seb per

    le taux de natalité de la france est le meilleur en europe, un peu plus de 2, ce qui veut dire qu'il y a équilibre...par contre en allemagne le taux de natalité est 1,6 qq chose comme ca, c'est un grave problème pour leur avenir, du coup la france reste plus jeune et il faut chercher ailleurs les raisons pour laquelle Berlin est chargé d'énergie alors que la France devient un musée...le socialisme étouffe la motivation et l'énergie des gens, le libéralisme le déclenche, à mon avis...en tout cas, l'économie allemande, pour plusieurs raisons s'envole, et sa culture avec...après tout ce qui rend une culture dynamique est avant tout l'argent, après il faut trouver le système qui genere le mieux la richesse, votre choix--mais le vieux socialisme, "qui n'aime pas les riches" est un pas dans la mauvaise direction!

  • Par Karamba - 02/06/2012 - 07:08 - Signaler un abus Oui et ça va pas s'arranger...

    ...avec nos curés socialistes et leurs leçons de moralisation voulant que gagner de l'argent, c'est mal. On ne va certainement pas attirer des winners. En revanche les as de l'assistanat doivent dresser l'oreille un peu partout.

  • Par Seb Per - 02/06/2012 - 07:20 - Signaler un abus à Jean Paul

    la depopulation , lorsqu'elle est maîtrisée et compensée par un accroissement de la productivité et des rendements économiques n'est pas un problème. Elle est au contraire.bénéfique, sans parler des effets sur l'environnement et sur la pression immobilière etc.. Bref la puissance de l'Allemagne augmente comme si sa population augmentait. Pour cela il faut bien entendu repousser loin l'âge de départ à la retraite . Les Allemands l'ont fait. Vous constatez que la France va dans le sens inverse. Il ne sert à rien d'avoir une population en hausse si elle est composée de retraités de chômeurs et de fonctionnaires pléthorique et peu efficaces. Pour le reste d'accord avec vous.

  • Par Grwfsywash - 02/06/2012 - 19:28 - Signaler un abus Retour de lol

    @fms Votre connaissance de Londres semble assez supperficielle. Sans doute est-ce cela qui explique votre ton péremptoire. 1) Deux fashion shows sont organisés par an à Londres. Anna Wintour ne les manque jamais, et de surcroît, en fait la promotion. De plus, plusieurs écoles et organismes de formation ont aidé à faire émerger une nouvelle génération de designer. 2) Le salon aéronautique de Farnborough se tiens tous les deux ans en alternance avec le salon du Bourget. 3) Je n'arrete pas de tomber sur Zaha Hadid, Norman Foster et Richard Rogers dans les restaurants ou drinks parties autour de Londres, et je sais leur cahiers de commande pleins: ils s'exportent bien. Par ailleurs on tombe aussi sur des architectes français à l'occasion de l'inauguration de nouveaux immeubles qu'ils ont conçu. La prochaine fois que vous nous rendez visite, venez voir "l'immobilisme architectural" autour des bassins de Paddington. Si cela ne vous suffit pas, laissez-noi un message, je vous preparerai un véritable parcours du combattant. Vous en profiterez pour parler vraiment avec de jeunes Français originaires du 9-3 qui vous expliqueront ce qu'ils ont trouvé ici...

  • Par LSD - 02/06/2012 - 19:43 - Signaler un abus assez vrai

    a londres on ressent une énergie ,et tres positive.En France,( a paris c est pareil), on sent du négatif qui émane des gens , du système .A londres on vous pousse a etre différent et a le montrer, en France on veut des gens pareils,on nivelle constemment. En fait selon moi le problème majeur de la France et des francais c est leur manque de confiance en eux,en la France alors qu on a beaucoup d atouts,meme plus que les anglais. Le socialisme francais( UMPS) n a pas arrangé les choses,entretenant un catastrophisme ambiant, parlant sans cesse de protection au lieu d etre intrépide et audacieux.Mentalité de vieux .. Faut aussi aller a Berlin qui est tres dynamique et jeune,ou a Barcelone..En fait ya que paris qui se fossilise et se ferme. Mais le réveil est possible , il faut un electrochoc qui commence dans le domaine économique,le reste suivra

  • Par Thomas Bishop-Garnier - 03/06/2012 - 09:37 - Signaler un abus Les Français Libres vont toujours à Londres !

    A l'un de mes professeurs d'allemand qui se desolait du desinterret des Français pour la langue allemande, alors que l'Allemagne est tout aussi interressante à connaitre que le Royaume-Uni, je luis expliquais que l'Angleterre est et restera le pays qui a acceuilli les "Français Libres", dont le General de Gaulle. Meme si les decennies ont passé et malgré la "reconciliation franco-allemande" qui a etabli la paix entre les deux pays, cette réalité historique britannique ne s'effacera pas et voire meme jamais. De plus, historiquement, les siècles d'affrontements et de rivalités trans-Manche ont plus rapproché les deux nations françaises et britanniques avec une histoire commune que tous les sommets franco-allemands depuis les années 60. De plus, demographiquement parlant, l'Allemagne n'est pas un pays d'avenir alors que la France et la Grande-Bretagne ont de meilleurs perspectives. Dernier point, géographiquement parlant, Paris est plus près de Londres et vice-versa que Paris vis à vis de Berlin... Nb: l'Allemagne a decidé de fermer son consulat ... à Strasbourg, tout un symbole !

  • Par Thomas Bishop-Garnier - 03/06/2012 - 09:42 - Signaler un abus Paris est de plus en plus ... conformisée, standardisée ...

    Depuis une dizaine d'années, malgré d'incontestables attouts, la capitale française est de plus en plus "conformisée", "standardisée", "aseptisée" par les choix politiques aussi bien venant de la Mairie que des decisions gouvernementales ou d'autres institutions. Autrement dit, contrairement à Londres, Paris n'est plus "une fête" ... !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gaspard Koenig

Gaspard Koenig (@gaspard2012) Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Il est également Vice-Président du Parti Libéral Démocrate. Il a notamment publié La nuit de la faillite (Grasset, 2013).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€