Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Londres empêtrée dans le Brexit : mauvaise nouvelle pour les populistes, l’Europe relève la tête

Conséquences inattendues du Brexit, l’Europe est peut-être en train de se reconstruire et les populistes de toutes les capitales se retrouvent piégés et reculent.

Atlantico Business

Publié le
Londres empêtrée dans le Brexit : mauvaise nouvelle pour les populistes, l’Europe relève la tête

Six mois après le vote des Britanniques en faveur du Brexit et alors que les négociations devraient commencer pour fixer les modalités du divorce, la situation n’a jamais été aussi confuse en Grande Bretagne. Cela favorise un durcissement des gouvernements européens qui sont de moins décidés à céder dans une négociation qui s’annonce de plus en plus dure. Parallèlement, les mouvements populistes et anti-européens qui se sont développés dans tous les pays se retrouvent piégés par l’incapacité des Anglais à sortir un modèle de sortie.

Ce qui se passe est donc très intéressant, et il va falloir observer l‘évolution de la situation sur trois fronts.

1er front de désordre, la Grande-Bretagne. La Première ministre britannique, Theresa May,donne le sentiment de ne toujours pas savoir ce qu’elle veut. Pour les milieux d'affaires et politiques, il est évident qu‘à moins de trois mois de l’ouverture théorique des négociations avec Bruxelles, elle n’a toujours pas établi une stratégie de sortie. Tantôt, elle annonce vouloir un « hard Brexit » conforme au vote des électeurs ou du moins ce qui leur avait été promis, puis quand elle se rend compte des conséquences économiques de la séparation, elle communique sur la nécessité de négocier des accords de préférence communautaires. En bref, l’idéal pour elle, serait de sortir de l’Union européenne mais d’en conserver les avantages de marché.

En attendant, le monde de la banque, de l’assurance et aussi de l’industrie qui se sont installés en Angleterre pour pouvoir ensuite, faire commerce avec le passeport européen et pénétrer ce marché de 300 millions de consommateurs a préparé des plans B de relocalisation ailleurs, soit en Irlande, soit à Francfort ou à Paris. Les projets s’élaborent très vite. Un seul exemple, les réservations de bureau et d’espace commerciaux ou de stockage dans la région parisienne ont d’ores et déjà créé une situation de pénurie. Il ne reste pas 1m2 de bureau disponible à la Défense. Idem à Bruxelles, Amsterdam, ou à Luxembourg.

En contrepartie, les prix de l'immobilier à Londres ont commencé à baisser, tout comme la livre sterling qui est désormais à son plus bas.

L’ambassadeur britannique, qui avait été chargé de négocier les modalités du Brexit, et qui a démissionné a été d’une sévérité rare avec le gouvernement britannique. Dans sa lettre de démission qu’il a rendu public, il dénonce tout à la fois la confusion des consignes qui lui étaient données, les arguments infondés, le manque d’expérience et d’expertise sur les dossiers. Deux mois avant, le rapport d’audit commandé par Bruxelles et réalisé par le cabinet Deloitte  mettait déjà en évidence l’impréparation du gouvernement et la méconnaissance technique de Theresa May.

Depuis six mois que les Britanniques ont voté pour divorcer, le gouvernement de Londres a donc été incapable de définir une stratégie, ni même de constituer une équipe compétente et motivée pour mener à bien le projet de Brexit. A Londres, tout le monde donne le sentiment de jouer la montre. On insiste en permanence sur le temps qu’il faudra pour dénouer les liens, mais en attendant, on ne fait rien.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 12/01/2017 - 09:01 - Signaler un abus Brexit

    Une fois accomplies les réformes de l'UE qui, espérons-le, pourraient résulter indirectement du Brexit , peut être la GB souhaitera-t-elle y revenir? Réformons donc l'organisation de l'UE et ayons alors le bon sens de refuser cet éventuel retour, la GB a toujours exigé des conditions particulières qui ont beaucoup compliqué le fonctionnement de l'UE

  • Par Ganesha - 12/01/2017 - 09:29 - Signaler un abus C'est de la bonne !

    Citation (page 2) : ''Michel Barnier, chargé du dossier par la Commission, harcèle le gouvernement britannique de ne pas perdre de temps. Jean Claude Junker a l’issue du dernier conseil des ministres a dit très précisément…'' Suivant l'expression consacrée, m. Sylvestre semble avoir reçu récemment un colis d'herbe en provenance du Maroc, et ''c'est de la bonne'' !

  • Par vangog - 12/01/2017 - 09:37 - Signaler un abus Sortir des institutions, sortir de l'Euro, sortir des

    incantations écolo-débilitantes de la commission, sortir de la dictature des banquiers de la BCE, sortir du droidelhommisme bêtifiant de la CEDH, sortir de la passoire islamisante Schengen...et conserver la seule chose qui fonctionnait bien, avant toutes ces absurdités technocratiques: le marché unique (dans la mesure où il est favorable aux anglais), ça paraît clair, non, Sylvestre? Et c'est un méchant populiste qui est obligé de vous expliquer cela?...

  • Par C3H5.NO3.3 - 12/01/2017 - 10:30 - Signaler un abus sylvestre

    Prend ses désirs pour des réalités. En fait, les europeistes, junker en tête, commencent à se rendre compte que leur soit disant position «dure» se retourne contre eux, et ne fait que renforcer les positions des pro brexits en GB. N'en déplaise à Barnier le traitre et autres, le Brexit se fera, et sera un hard Brexit. Et n'en déplaise à la Kommission, un certain nombre de pays européens tisseront des liens d.échanges bilatéraux avec la GB. Et c'est tout ce que souhaite la GB : pouvoir garder des échanges économiques sans être colonisée par les immigrés islamistes, alors que la GB a déjà nien des pb avec eux (voir les colonnes d'Atlantico par exemple).

  • Par C3H5.NO3.3 - 12/01/2017 - 10:31 - Signaler un abus pendant ce temps...

    Snapchat installe ses bureaux européens à Londres.

  • Par ocean5 - 12/01/2017 - 10:53 - Signaler un abus Europe = URSS

    L'Europe c'est l'URSS sans le goulag, encore une fois le peuple a voté, mais on n'en tient pas compte, les Elites font de la résistance, jusqu'à quand ?, les peuples vont-ils un jour se révolter ?

  • Par edac44 - 12/01/2017 - 11:21 - Signaler un abus Le beurre, l'argent du "beur" et dehors les islamistes !...

    Les "grands bretons" ne seront jamais des européens comme les autres, c'est bien pour cela que "notre" grand général "De France" n'en voulait pas dans la communauté européenne. Quand on a le cul entre deux chaises (les États Unis et l'Europe), la position peut certes, présenter quelques avantages mais on ne peut passer sa vie assis sur les avantages de l'Europe comme sur une lunette de "chiottes" sans en payer les droits de "douane" !... Donc, dehors les Anglais, démerdez vous avec vos islamistes et surtout, ne revenez pas, seule l'Amérique a besoin de vous, elle manque encore de laquais et de bons domestiques. Reste que l'Europe est perçue par beaucoup comme un "MACHIN" au service des intérêts financiers de ceux qui nous gouvernent et très peu au service des peuples. La monnaie unique est une hérésie qui a spolié les représentations nationales élues de leur pouvoir de décision. C'est un peu comme si, sur une voiture, on vous avait enlevé l'accélérateur et l'embrayage pour ne conserver que la pédale de frein. Pas facile d'aller quelque part dans ces conditions. BCE demeure encore une banque allemande qui impose à tous ses conditions, l'euro et le mark sont toujours frères jumeaux

  • Par C3H5.NO3.3 - 12/01/2017 - 11:53 - Signaler un abus tomates

    La commission européenne a toujours dans ses plans fpireux l'intention d'interdire toutes les variétés de tomates sauf cinq, totalement stériles et totalement insipides.

  • Par Anguerrand - 12/01/2017 - 12:34 - Signaler un abus La recette économique de la GB preconisé par Le FN

    n'est pas aussi simple que ne le laisse croire Le FN. Dès leurs votes du Brexit, les anglais ont réalisé que leurs votes ne donnerait pas les résultats espérés. Ils ont déjà subi une dévaluation de 15% donc une perte de pouvoir d'achat. May veut laisser traîner les négociations au maximum car elle sait bien que quand le vrai Brexit sera appliqué, l'économie britannique sera impactée par des taxes à l'importation vers l'UE et que la Livre sera dévaluée lourdement ce qui diminuera une seconde fois le pouvoir d'achat des anglais. La GB sera alors un pays étranger, ils récupéreront aussi leurs immigrés qui reviennent à Calais et ceux que l'on a mis de force dans toute la France. Décidément après le soutien de Tsipras en Grèce qui fut un flop et la politique type Brexit prouvent que pour le moins la politique économique du FN n'est pas au point voire dangereuse pour nous.

  • Par vangog - 12/01/2017 - 13:19 - Signaler un abus @anguerrand le taux de chômage anglais est tombé sous

    les 5%, et la croissance britannique se maintient à 2,3%, après annonce du Brexit...en France UMPSECOLOCOCO, on rêverait de tels chiffres! Même avec les bidonnages socialistes, ils n'atteindront jamais les résultats anglais...et Pourtant, ils sont hors Euro!

  • Par Piwai - 12/01/2017 - 13:36 - Signaler un abus commentateur de match de fooball...

    Il ne manque plus que le minutage... mais pas de recul sur le championat. Article parfaitement nul dans il fait dans le descriptif de l'instantané avec toute l'objectivité d'un Thierry H... meme Cantona aurait fait mieux...

  • Par Maxoplus - 12/01/2017 - 15:02 - Signaler un abus Les frogs

    se rendent compte qu'ils ont fait une connerie. Alors ils chipotent et ne savent pas comment sauver l'argenterie en passant des paroles aux actes. Trop tard messieurs les anglais, il faut partir. Ou alors on vous sortira à coup de pompes dans le train.

  • Par kelenborn - 12/01/2017 - 15:15 - Signaler un abus Ganesha

    Oui oui! C'est étonnant que Sylvestre ne nous annonce pas le prochain mariage d'Adam Smith avec Lady Gaga! Quant à savoir s'il a fumé de l'herbe ou si c'est simplement la moquette car il est très économe....??? On a consommé ce lugubre pendant des années à Fiente Inter avant que Radio Bobo ne lui préfère le bouffon Marris!!!Bon, on est vacciné mais faut reconnaître qu'il ne s'arrange pas! Il ne comprenait rien quand il disait au prolo qu'il gagnait trop (le prolo of course) il ne comprend toujours pas qu'il ne gagne pas plus (JMS of course aussi)

  • Par ikaris - 12/01/2017 - 16:02 - Signaler un abus Papy Sylvestre l'impatient

    article nul comme la quasi totalité de ceux que commet papy Sylvestre ... aucune information, juste de la spéculation. En toute honnêteté je préfère que les anglais aient tenté l'expérience les premiers car ça nous inspirera pour plus tard ... mais il est vrai que quand on nous conte leurs explois avec les lunettes filtrantes de l'européisme c'est de la désinformation pure et dure. Actuellement les médias collaborationnistes font sur le Brexit comme pour Trump : il ne s'est encore rien passé mais on nous raconte la berezina ... on croirait "je suis partout" commentant l'entrée en guerre de l'URSS ... patience, la libération viendra ! Bon, j'ai marqué des points Gdowin sur ce coup là ;-)

  • Par toupoilu - 12/01/2017 - 16:48 - Signaler un abus Ce qui me fait marrer,

    C'est que le dieu de Sylvestre, celui qui commande, qui donne le la, c'est à dire notre chère Allemagne, va laisser à Barnier les gesticulation dont se satisfont généralement les français, et va pragmatiquement ordonner, pardon "faire en sorte", que le brexit se passe le mieux du monde pour le commerce allemand ET britannique. Et nous on suivra.

  • Par toupoilu - 12/01/2017 - 16:55 - Signaler un abus Autre point, c'est vrai que le brexit

    Ne s'est pas encore vraiment passé, mais il ne faut pas oublier que les marchés anticipent, anticipent. Et ils l'anticipent plutôt bien, et même plutôt très bien.

  • Par Benvoyons - 12/01/2017 - 18:38 - Signaler un abus Il y a 1 paquet de commentateurs qui veulent le Franc Symbolique

    Il faudrait qu'ils lisent la presse économique de l'UK :)::)) L’écosse se préparent pour rester avec l'UE et donc prendre son indépendance. Pétrole et gaz !!!!.

  • Par kelenborn - 12/01/2017 - 19:18 - Signaler un abus oh que oui

    Par ocean5 - 12/01/2017 - 10:53 - Signaler un abus Europe = URSS L'Europe c'est l'URSS sans le goulag, encore une fois le peuple a voté, mais on n'en tient pas compte, les Elites font de la résistance, jusqu'à quand ?, les peuples vont-ils un jour se révolter ? Oh que oui! Il faut se rappeler ce qu'écrivait Boukhovsky : l'Europe c'était la réinvention de l'URSS et l'auteur a raison d'ajouter "sans goulag": le totalitarisme mou!! Et il s'y connaissait en totalitarisme! Vivement que l'Europe se transforme en super nova;qu'elle s'effondre sur elle même Ah oui, y a t-il quelqu'un qui pourrait porter un paquet de Flambys à JMS à la maison de retraite

  • Par bd - 12/01/2017 - 19:55 - Signaler un abus Macron pour réformer l'EU et la rapprocher du citoyen

    http://vision-macron.fr/ Emmanuel MACRON est le plus équilibré et le plus intelligent des candidats et il a désormais le programme le plus complet de toute la classe politique. «La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi. Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible. Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun. Il est tellement habité par ses convictions qu'il s'est éraillé la voix à la fin de son discours. Il est le seul candidat qui a osé briser un tabou: Lancer réellement des ponts entre le socialisme et le libéralisme. Il ne se positionne pas vraiment sur le clivage social-démocratie/ordo-libéralisme mais plutôt sur le clivage progressiste/conservateur. Ce clivage progressiste/conservateur est, aujourd'hui, devenu bien plus significatif... et il est clairement du côté des progressistes.

  • Par MIMINE 95 - 12/01/2017 - 20:01 - Signaler un abus j'ai envoyé votre article à des amis anglais

    qui pourtant n'étaient pas de grands partisans du Brexit, ils ont beaucoup rit et n'ont demandé si vous n'envisagiez pas un tsunami de sauterelles pour votre prochain papier .

  • Par Deneziere - 12/01/2017 - 20:23 - Signaler un abus Finalement vous allez tous dans le sens de JM Sylvestre

    Il explique, plutôt bien, dans son article, que les europhobes n'ont pas de plan B. Et vos commentaires prouvent qu'il a raison. Belle unanimité !

  • Par kelenborn - 12/01/2017 - 20:33 - Signaler un abus Macron pour réformer l'EU et la rapprocher du citoyen Read more

    Vous avez oublié de souligner qu'il avait aussi inventé le fil à couper le beurre, l'aspirateur à rolex et la voiture hybride à voile et à vapeur! En fait tout est nouveau chez lui sauf le sketch déjà inventé dans le passé par JJSS, Tapie et tutti quanti et intitulé " plus ils sont cons mieux ça marche"

  • Par ikaris - 12/01/2017 - 23:06 - Signaler un abus Deneziere : pour le plan B voir Jacques Sapir

    il l'explique tellement bien à longueur d'articles que je ne saurais l'expliquer mieux que lui. Quand je ne sais pas quoi penser sur un truc et que papy Sylvestre en parle généralement je comprends pourquoi il faut penser l'inverse

  • Par Semper Fi - 13/01/2017 - 06:42 - Signaler un abus @Anguerrand

    La livre a été dévaluée de 15%... ce qui ne signifie pas forcément une baisse du pouvoir d'achat, si les prix et les salaires intérieurs n'ont pas varié. En revanche, curieusement, la croissance a été supérieure aux prévisions lors des derniers trimestres.

  • Par Semper Fi - 13/01/2017 - 06:49 - Signaler un abus Souverainiste = populiste selon M. Sylvestre

    M. Sylvestre entre en pâmoison dès que l'on prononce le mot Europe et affuble des pires qualificatifs tous les eurosceptiques, sans plus argumenter. L'Europe c'est Bien et c'est comme ça ! Sauf que l'Europe ne sera jamais une nation (comme les Etats-Unis ou l'Allemagne fédérale par exemple) tant que les PEUPLES européens ne se sentiront pas européens au plus profond d'eux-mêmes, comme ils onst Français, Allemands, danois, etc... Faites le test et demandez à n'importe quel citoyen européen quelle est sa nationalité : il ne vous répondra jamais européen ! Faites le même test avec un citoyen US : il ne vous répondra pas texan, new-yorkais etc... il répondra américain !!! CQFD. alors arrêtez de nous bassiner avec votre construction aussi artificielle que l'URSS en son temps (le goulag en moins comme dit si bien @Ocean5 !

  • Par Citoyen Ordinaire - 13/01/2017 - 21:34 - Signaler un abus Excellente propagande de JM Sylvestre

    Merci Mr de nous faire rire.... Ce n'est plus du journalisme mais de la propagande. Ce n'est pas le gouvernement qui recule ce sont tous ceux qui profitent de l'Europe pour nous ruiner et s'enrichir qui bloquent ! Manquerait plus que nous voulions sortir de notre position d'Esclave !

  • Par pierre de robion - 13/01/2017 - 22:13 - Signaler un abus Le calme avant la tempête?

    Pour l'instant rien ne bouge donc pas de problème dans un sens ou dans l'autre! Est-il vrai que tous les bureaux à paris sont loués ou préemptés? Si oui, c'est un signe! Quant à la France, sortir de l'Euro c'est dévaluer de 30% minimum, on a fait de même en 1982-83, et je ne me souviens pas que nous nous en soyons mieux portés, la preuve? la déculotée socialiste en 1986!

  • Par guy_38 - 13/01/2017 - 22:20 - Signaler un abus Monsieur Syvestre,

    vous savez ce qu'ils vous disent les "Populistes" ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€