Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Logement : ces mesures qui seraient nettement plus efficaces pour apaiser le marché qu'un appel public du président à baisser les loyers

Emmanuel Macron a invité les propriétaires de logements à baisser les loyers de 5 euros. Derrière cette annonce, il s'agit de trouver et mettre en place une politique qui permette de réduire les coûts du logement en France.

Perle

Publié le
Logement : ces mesures qui seraient nettement plus efficaces pour apaiser le marché qu'un appel public du président à baisser les loyers

Atlantico : Ce mardi 5 septembre, à l'occasion d'un discours prononcé devant les préfets, Emmanuel Macron a appelé "publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois", se déclarant "surpris du silence collectif" et de l'absence d'appel "aux bailleurs sociaux, aux propriétaires à baisser le prix du logement" (...)  C'est cela la responsabilité collective". Mais au-delà des mots et des déclarations d'intention, quelles seraient les principales actions à mettre en place permettant une baisse des prix du logement en France ? 

Pierre-François Gouiffès : Il est difficile de ne pas faire le lien entre la déclaration d’Emmanuel Macon et la décision budgétaire estivale baissant du même montant de cinq euros les aides personnelles au logement et d’ailleurs le ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin avait fait une déclaration de même nature.

La déclaration présidentielle a généré de nombreux commentaires plutôt négatifs tant sur le principe de la mesure que sur le concept de l’appel à la générosité des bailleurs publics et privés, alors même que les loyers sont sages depuis plusieurs années. Si l’on s’extrait du court terme, on peut considérer qu’il y a eu sur moyenne période une augmentation substantielle des loyers qui sont de fait devenus le principal poste de dépenses des ménages : le poste logement est ainsi passé entre 1990 et 2014 de 23% à 29% du total de la consommation des ménages et la dépense française (25,6 %) est plus élevé que celle de la zone euro par exemple (23,8 %).

Nous payons donc plusieurs décennies de dérive, et le fait d’avoir à moyen terme des loyers modérés me semble tout à fait pertinent. Guillaume Duval a démontré dans un article de juillet d’Atlantico l’énorme avantage de compétitivité et de pouvoir d’achat que constituait pour l’Allemagne le fait d’avoir des loyers maîtrisés. Mais comment faire ? Il y a la solution « Duflot » du contrôle des loyers qu’appellent de leurs vœux certains interventionnistes. On rappellera sur ce point la fameuse déclaration de l'économiste Assar Lindbeck selon lequel « outre un bombardement, la meilleure façon de détruire une ville est par une politique de contrôle des loyers ». Cette description s’appliquait bien d’ailleurs à la France de 1945 pour laquelle les destructions liées aux bombardements et aux combats pesaient peu à côté des conséquences de moyen terme du blocage des loyers décidé en 1914.

En effet, il faut se rappeler le caractère massivement capitalistique du secteur (6% du PIB en investissement) et décourager cet investissement n’est pas sain tant pour la construction nouvelle que le maintien en état d’un parc soumis à un risque permanent d’obsolescence. Donc la solution consiste à construire dans la durée et la stabilité un écosystème générant un équilibre entre toutes les parties prenantes au logement (locataires, bailleurs, professionnels) et garantissant l’équilibre entre leurs différentes et légitimes attentions : droit au logement des locataires, respect du droit du propriété et du droit au rendement des bailleurs. Il faut trouver un système où les loyers sont maîtrisés mais où toute les parties prenantes sont respectées en tant qu’agents économiques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 06/09/2017 - 08:43 - Signaler un abus Bonne idée !

    Même de 10 € si en contrepartie, l'état s'engage à faire virer les mauvais payeurs sous 3 mois au lieu de 30..

  • Par tananarive - 06/09/2017 - 08:58 - Signaler un abus Baisse des impôts et des taxes.

    Si Macron veut des baisses que l'état commence par baisser les prélèvements qu'il impose aux propriétaires et qu’il les protège contre les saccageurs et les mauvais payeurs, car tout est à sens unique avec les socialistes. Plus de rendement pour le locatif amènerait plus d’investisseurs, et plus de logements donc de concurrence ferait baisser les loyers. Mais les socialistes préfèrent prendre l’argent tout de suite pour pouvoir le redistribuer à leurs électeurs.

  • Par vangog - 06/09/2017 - 10:00 - Signaler un abus La loi SRU a été une hécatombe pour la

    construction et le parc locatif privé. Bizarre que ces 2 intervenants n'en parlent même pas...un logement locatif inutile dans 80% des communes desindustrialisées en pertes d'emplois, financé par quasiment les mêmes communes structurellement en déficit naturel de logement social, c'est une ineptie totale et c'est très socialiste! N'évoquons même pas les mesures coercitives à l'égard des propriétaires, et les prochaines augmentations de taxe foncière auxquelles ils devront faire face pour financer le cadeau Macron de la taxe d'habitation...la régulation des parcs privés et publics par l'état PS est une suite d'erreurs fatales au logement. La seule solution pour remplir un logement social inégalitaire dans les petites et moyennes communes est d'abaisser les normes d'accessibilité, augmentant ainsi l'inégalité et le désintérêt des ménages moyens à se loger dans des ensembles où près de 35% de logement social (pour rattraper le retard vers les 25%) abriteront des ménages immigrés sans emploi, donc potentiellement générateurs de Mohamed Merah...

  • Par moneo - 06/09/2017 - 10:58 - Signaler un abus curieux

    Macron veut réparer sa bourde politique sur les APL par une autre de même nature... curieux, que personne ne relève que l'augmentation de 1,7% de la CSG à venir va encore amputer la rentabilité de l'immobilier qui est au plus bas après impôts ;voir nul ou en pertes après aléas judiciaires , par protection abusive de trop de mauvaise payeurs. l'administration et nos élus sont responsables 1/ de l"augmentation des coûts de production par malthusianisme foncier , proliférations de normes, mixité sociale imposée entrainant ipso facto le coût des autres appartements 2/augmentation des coûts de gestion par fatras administratif à chaque location ou relocations ,coûts induits venant de l'hyper protection des locataires , 3/ augmentations fiscales régulières impôts fonciers ,taxe lors du PC, TLE, ISF devant devenir IPI ( pas compris le raisonnement) CSG, complications à l'extrême des déclarations fiscales avec tous les régimes se chevauchant et se succédant à chaque nouveau ministre et enfin l'attitude des juges profondément anti propriétaires s'il y a tant de régimes dérogatoires c'est bien parce que le "normal " est stupide

  • Par kilian - 06/09/2017 - 11:20 - Signaler un abus La solution

    air bnb

  • Par Gustave - 06/09/2017 - 13:09 - Signaler un abus Pas étonnant

    La surface par habitant des logements a aussi très largement augmenté au cours de la même période.

  • Par LIONEL1965 - 06/09/2017 - 15:24 - Signaler un abus ok pour dire hausse des loyers mais on en est ou de la hausse

    des taxes sur l immobilier ?? isf taxe foncière csg ..... ok pour revenir en arrière mais que l etat commence par lui meme

  • Par fotho - 06/09/2017 - 16:10 - Signaler un abus Orthographe

    par piti3 , mettez un S à mesureS , Pour conserver le même nombre de signes, en le prenant au mot baisser par exemple ! (je parle du titre du 'slide' en page d'accueil, pas du titre de l'article)

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 06/09/2017 - 20:08 - Signaler un abus Il serait temps de s

    Il serait temps de s'appercevoir que les incitations fiscales bidons n'avaient qu'un seul but, recréer un parc locatif privé pour suppléer au public et surtout pour amortir les chocs financiers des impayés............ces incitations fiscales ont été initiées par la droite et reconduites par la gauche... Les baisés comptez vous !!

  • Par Olivier K. - 07/09/2017 - 08:16 - Signaler un abus Ne jamais faire confiance à une statisque

    que l'on n'a pas calculé soi-même!! Sachant combien la demande de logement est géographiquement concentrée sur quelques pôles, une analyse qui ne porterait que sur des moyennes (moment d'ordre 0) sans considérer les moments d'ordres supérieurs serait soit l'oeuvre de gens peu instruit, soit un exercice malhonnête. Les CV des auteurs sont en haut à gauche.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre-François Gouiffès

Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire française (Documentation française, 2013). et récemment Le Logement en France (Economica, 2017). Il tient un blog sur pfgouiffes.net.
 

Vous pouvez également suivre Pierre-François Gouiffès sur Twitter

Voir la bio en entier

Michel Mouillart

Michel Mouillart est professeur d'économie à l'Université Paris X, spécialiste de l'immobilier et du logement.

Il est le co-auteur de La modernité des HLM : Quatre-vingt-dix ans de construction et d'innovations (La Découverte, 2003).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€