Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Libérer les Français" : top 5 des mesures dont la France aurait vraiment besoin pour retrouver de l'oxygène

Jean-François Copé a appelé à "libérer les Français d'une fiscalité oppressante" lors de son meeting de Châteaurenard dimanche. L'occasion de se pencher sur les moyens concrets de mise en œuvre d'un tel projet.

Ma liberté

Publié le 27 août 2013 - Mis à jour le 28 août 2013
 
Certains leaders socialistes mettent aussi en garde contre un "ras-le-bol fiscal".

Certains leaders socialistes mettent aussi en garde contre un "ras-le-bol fiscal". Crédit REUTERS/China Daily

Alors que le poids de la fiscalité pèse sur les Français au point que certains leaders de gauche appellent à s'en méfier, le président de l'UMP, Jean-François Copé a dit souhaiter "libérer les Français". Tour d'horizon des principales mesures qui pourraient réellement y parvenir. 

Première mesure

Eric Verhaeghe : Face au nouveau constat qui s’impose à tous : les réformes, c’est pour plus tard, et face au grondement sourd d’un pays qui étouffe, quelles mesures proposer pour libérer la France en 6 mois ?

Le chèque scolaire, vite! La France se meurt de son conformisme courtisan. Dès le plus jeune âge, les petits Français sont enlevés à leur famille pour être formatés dans de grandes usines à penser conforme et thuriféraire, appelées «école publique». Alors qu’une augmentation constante de budget de l’Education nationale, et qu’un allongement tout aussi constant de la scolarité depuis 30 ans se traduisent par une implacable baisse de niveau, l’idéologue Vincent Peillon a même décidé d’aggraver le cyclone en lançant la scolarité dès 2 ans.

On sait tous à quoi même cette folie sectaire : à une vaste entreprise de mise des cerveaux français en coupe réglée, destinée à nous rendre plus dociles et mieux soumis à une élite décadente qui se réserve les meilleures écoles et les plus lourdes subventions pour des formations ultra-ségrégatives. Regardez le budget de l’ENA ! Regardez les budgets des classes préparatoires ! Et vous comprendrez vite que la sacro-sainte école de la République financée par le sacro-saint Etat égalitaire est un pitoyable cache-nez pour une sélection sociale organisée de façon scientifique par les mandarins du régime.

Une seule solution : que chaque famille reçoive chaque année l’équivalent des subventions attribuées à son enfant pour faire tourner l’école publique (entre 5.000 et 12.000 euros selon le niveau de scolarité), et que chacun choisisse l’établissement qui lui convient. Et qui, bien entendu, ne recevra plus un centime de l’Etat. Une mesure salvatrice pour mettre à bas l’arrogance aristocratique de nos élites.

Pascal Salin : L'interventionnisme étatique n'a pas cessé d'augmenter en France au cours des décennies passées, aussi bien sous des présidents de droite que de gauche, de telle sorte que la France se trouve maintenant dans le peloton de tête des pays où les prélèvements obligatoires, les dépenses publiques et les réglementations sont les plus importants. Il est donc évident qu'il est urgent d'adopter des politiques exactement inverses de celles qui ont été pratiquées jusqu'à présent.

Une réforme fiscale rapide et profonde : celle-ci constitue une priorité absolue car les prélèvements obligatoires détruisent les incitations à produire, à travailler, à innover, à épargner ou à investir. Il conviendrait tout d'abord de diminuer de manière considérable la progressivité de l'impôt et même d'adopter une "flat tax", c'est-à-dire un impôt à taux proportionnel et non à taux progressif, comme l'on fait avec succès un certain nombre de pays, en particulier plusieurs pays anciennement communistes d'Europe. En effet, la progressivité n'a aucune justification morale ou économique, elle punit les plus productifs, elle incite à faire peser sur une minorité active le poids de dépenses publiques croissantes. Il conviendrait par ailleurs de supprimer des impôts particulièrement nocifs et stupides tels que l'ISF et les droits de succession. Il est enfin une autre réforme – dont on ne parle malheureusement jamais, mais que je défends pour ma part depuis bien longtemps – celle qui consisterait à remplacer l'impôt sur le revenu par l'impôt sur la dépense globale. Ce dernier consiste à permettre aux contribuables de déduire de l'assiette de ce qui est actuellement l'impôt sur le revenu le montant de l'épargne qu'ils font l'effort de réaliser chaque année. Bien entendu, les revenus de cette épargne seraient taxés, mais seulement dans la mesure où ils seraient consommés et non épargnés à leur tour. Il résulterait d'un telle réforme une incitation à l'accumulation de capital qui serait favorable à la croissance économique.

Erwan Le Noan : Le poids de la fiscalité ne cesse de croître en France : les prélèvements obligatoires dépassent les 45% du PIB (les recettes publiques atteignent 51 % du PIB, bien au-delà des autres pays de l’OCDE). La main d’œuvre y est chère et particulièrement taxée. En clair, comme l’ont dit l’OCDE ou le FMI, la fiscalité nuit à la bonne santé économique de la France. Baisser la pression fiscale est un impératif économique, mais aussi politique – pour répondre à la grogne croissante – et presque philosophique : au nom de la liberté, il faut baisser l’emprise que l’Etat exerce sur les citoyens. Pour libérer les Français en matière fiscale, cinq mesures peuvent être intéressantes que je vais décrire.

Cesser la création de tout nouvel impôt : La priorité, c’est d’annoncer que l’on ne créera plus d’impôt d’ici la fin du quinquennat. Cela donnerait un grand coup de vent, une respiration pour l’économie. C’est une annonce, mais il faut la faire d’urgence. Le problème, c’est qu’en 2012, le gouvernement avait promis qu’il n’augmenterait pas les impôts après 2013. Puis en 2013, il promet qu’il n’augmentera pas les impôts après 2014. Et maintenant, on entend des ministres expliquer, dans les débats sur les retraites, qu’il faut distinguer impôt et cotisation, etc. Les Français se fichent de ces explications biscornues et technocratiques.

Deuxième mesure

Eric Verhaeghe : Supprimer la TVA inter-entreprises. Depuis 1956, les entreprises font l’avance à l’Etat du produit de la TVA payée par le consommateur final. Soit plus de 140 milliards prélevés à l’œil par les entreprises pour la plus grande satisfaction des fonctionnaires des impôts, dont tous les experts comptables vous diront qu’ils se plaignent pourtant à longueur de journées de leurs conditions de travail.

Une solution, pour libérer les entreprises : supprimer cette avance sur les recettes de l’Etat, ce qui dégagera de la trésorerie, et simplifiera radicalement la vie des entrepreneurs.

Erwan Le Noan : Réduire la dépense publique de manière drastique, avec des privatisations et plus de concurrence : La première mesure à prendre, c’est évidemment de réduire la dépense publique. Elles sont tellement mal gérées aujourd’hui et atteignent un tel niveau d’inefficacité qu’il faut arrêter de se poser de longues questions et couper les cheveux en quatre avec des « RGPP » et autres « MAPP ». Il faudrait décider de baisser arbitrairement les dépenses publiques de manière uniforme, pour tous les niveaux (Etat, collectivités). Il faudrait imposer ces mesures d’économies aux dépenses sociales qui représentent près de 43 % de la dépense publique. Pour être plus efficace, la concurrence devrait être accrue pour certaines activités (l’éducation ou la culture par exemple), le recrutement des fonctionnaires devrait baisser (ils représentent un tiers du budget de l’Etat et 13 % du PIB) et il faudrait envisager des privatisations (à quoi sert France 2 ?).

Pascal Salin : La suppression du monopole de la Sécurité Sociale. Les Français devraient avoir le droit de décider du type d'assurance qu'ils préfèrent pour leurs dépenses de santé. Comme dans tout autre domaine, la concurrence apporterait des innovations et réduirait les coûts. Cette réforme contribuerait par ailleurs à diminuer la part des prélèvements obligatoires dans les dépenses des Français.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par golvan - 29/08/2013 - 18:28 - Signaler un abus @ jerem

    Je remarque que vous ne répondez pas à ma suggestion de débattre des retraites en ex-Urss alors que vous semblez faire une fixation sur Enron.
    Notre système, bien que rafistolé, date de 70 ans, c'est-à-dire à peu de chose près, la durée de l'ex-empire soviétique qui a fini par imploser en raison de son incohérence économique.
    Or tout le monde feint de croire que ce système, clairement condamné par l'évolution démographique et le nombre d'actifs par retraité, a encore de beaux jours devant lui.
    Je constate que vous ne proposez rien alors que des pays au courage manifestement plus évident que celui des crétins qui dirigent la France depuis plus de trente ans, ont mis en place des politiques de retraites infiniment plus justes socialement que le système inique français.
    Vous semblez obsédé par les anglo-saxons, au travers d'Enron et du système de retraite britannique, mais il existe en Europe et au Canada, des approches réformistes et intelligentes qui refusent l'immobilisme à la française. Renseignez vous et revenez nous éclairer des lumières de votre pensée.
    Quant au french-bashing, depuis le film "dupont la joie", il m'a toujours semblé de gauche, non ?

  • Par jerem - 29/08/2013 - 00:00 - Signaler un abus @golvan - 28/08/2013 - 10:06

    @ jerem" Au milieu de votre profession de foi pour l'Etat omnipotent"
    vous lisez mal . j'ecris autre chose face a des comiques qui rabachent comme des poulets sans tete "57% de dépenses publiques - 57% de dépenses publiques c'est plus que les voisins"
    j'observe de quoi se compose les 57% et lorsque je vois que les retraites anglaises sont a 50% dans le secteur privé et qu'il ne reste de retraites publiques qu'une masse equivalentes a 7 point de pib , je note que si les notre pesent pour 13% à 100% dans le public, on doit comparer le 57% en otant 50% des 13% et soudain nous passons a 50% equivalent avec les britanniques et c'est le meme topo avec les dépenses d'education quand ici on prend en charge des l'age de 3 ans et qu'en allemagne ce n'est du 100% qu'a partir de 6 ans .....
    oui le french bashing n'est pas mon credo et j'apprecierait de lire autre chose que certains articles ou des pensées elliptiques sont répétées avec l'espoir que cette répétition tel un filtre de conte de fée ferait une verité d'un bobard de premiere .
    rien a voir avec une volonté d'un etat omnipotent . ca je le laisse au qatari

  • Par jerem - 28/08/2013 - 23:51 - Signaler un abus @vangog

    "cet enseignement noyauté par les Marxistes archaïques,"
    dites donc vous devriez lire un peu mieux les bio des redacteurs sur atlantico , on y trouve plethore d'enseignant des meilleures ecoles .
    et en plus ils ne se cachent pas de leurs idées liberales et semblent ne pas etre parti pour etre banni ou sortir de leur activité professoral
    Juste pour vous mettre le nez dans vos raccourcis de bazar

  • Par jerem - 28/08/2013 - 23:47 - Signaler un abus @vangog - 28/08/2013 - 00:49

    les posts repétitifs sont de simples reactions a des articles qui tournent en boucle .....
    remettez le puzzle dans le bon sens.
    je remarque que vous n'avez aucune reponse sur les retraites par capitalisation facon enron ..... ("pas de chance" est peut etre votre commentaire de soutien a ce systeme qui bien evidemment n'est nullement une belle arnaque potentielle en faisant croire que dans un monde en croissance mondiale de 5% , on peut envisager un seul et unique systme de capitalisation qui donnerait du 10 a 15% pour 25 a 30 années de retraites ......
    Faites moi marrer

  • Par jerem - 28/08/2013 - 23:42 - Signaler un abus @MauvaiseFoi - 28/08/2013 - 11:18

    sur le fond c'est toujours le néant .....
    alors ca glisse

  • Par Champignac - 28/08/2013 - 19:26 - Signaler un abus Il manque un point clé, qui

    Il manque un point clé, qui rend pathétiques toutes ces propositions :
    1 - Quel capitalisme voulons-nous ?
    2 - Quelle Europe voulons-nous ?
    3 - Quelle France voulons nous ?
    Les propositions et réformes concrètes doivent s'inscrire dans une vision. La vision ne doit pas découler des propositions. Désolé, mais la chronique de Martine Aubry me semble meilleure. A Madame Aubry, maintenant d’écrire et chiffrer toutes les mesures nécessaires pour parvenir à la France dont elle rêve, et d’en fixer le calendrier (Par exemple elle évoque la théorie du juste échange dans la mondialisation. Très bien, mais que faire pour atteindre ce but ?)Il y a trois ans, Sarkozy avait apporté une réponse à ce sujet.
    A mon avis, Copé n’a jamais lu les discours les plus essentiels de Sarkozy, dans lesquels on voit très bien à quoi pourrait ressembler la France dans vingt ans. Hélas, Sarkozy n'a pas mis en œuvre ce qu'il proposait, et surtout n'en a pas parlé pendant la campagne de 2012.
    Champignac

  • Par DEL - 28/08/2013 - 16:29 - Signaler un abus Ah, au fait

    Qu'est-ce qui vous dit que le "chèque éducation" donné aux parents ira vraiment à l'éducation des enfants, et non au PMU ou au loto?
    Et vous ne pourrez pas contrôler puisqu'il n'y aura plus de fonctionnaires...

  • Par DEL - 28/08/2013 - 16:22 - Signaler un abus Faux titre!

    Il s'agit là de libérer les appétits des financiers, de libérer les entreprises de toute contrainte, certainement pas de libérer les français.
    C'est un projet ultralibéral et qui vise au recul des salaires dans des temps de travail toujours plus grands, à la régression du pouvoir d'achat ( sauf pour les financiers), à la mise en coupe réglée des citoyens livrés pieds et poings liés aux appétits des employeurs.

  • Par naejnaej - 28/08/2013 - 15:45 - Signaler un abus Libérez nous...

    des dogmes suicidaires (pour le petit peuple) des néolibéraux avidos cupidos cyniques.
    Libérez nous de ces traîtres a la solde d’intérêts particuliers.

  • Par toupoilu - 28/08/2013 - 12:40 - Signaler un abus Eric Verhaeghe :

    "Allons jusqu’à 80% d’impôt pour les placements inférieurs à un mois ! Et diminuons ce taux pour le ramener à 10% au-delà de 5 ans de détention!)"
    Est ce qu'il a déjà investi en bourse, pour proposer ce type de mesure ?.
    Investir en bourse présente des risques qui nécessitent d’être réactif, et qui méritent d’être bien rétribués lorsqu'ils sont gagnants(on peut perdre gravement en bourse). Il faut pouvoir se désinvestir lorsque le marché se retourne, obliger les gens a regarder le temps de détention réduit leurs capacités a s'adapter au marché.
    Qu'on impose fortement le trading haute fréquence, pourquoi pas. Mais un placement d'un mois, c'est un placement normal en bourse.

  • Par vangog - 28/08/2013 - 11:55 - Signaler un abus Les crimes socialo-communistes contre l'humanité

    ne sont pas prescrits, selon cette fameuse loi Gayssot, mais jamais dénoncés par nos historiens, politiciens, journaleux et syndicaleux, trop couards devant ce pouvoir pervers et insidieux qui a parasité la France jusqu'à la moelle.
    Les collabos d'hier sont encore les collabos d'aujourd'hui!

  • Par MauvaiseFoi - 28/08/2013 - 11:18 - Signaler un abus Overdose jeremiste

    Le commissaire politique a occupé le terrain de 9H39 à 21H12. Il a gagné un repos bien mérité et un séjour gratuit et permanent en Corée du Nord après nous avoir gavé du bréviaire marxiste et de la défense de ses intérêts bien compris.

  • Par naejnaej - 28/08/2013 - 11:00 - Signaler un abus Libérez nous!!

    mais des néolibéraux esclavagistes qui veulent nous asservir et nous paupériser encore et toujours plus!!!

  • Par naejnaej - 28/08/2013 - 10:59 - Signaler un abus Esclavagistes!

    Si j'ai bien compris, il faut faire un bouclier fiscale pour les riches, donner des sous aux entreprises, paupériser et précariser les salariés, diminuer les aides sociaux, détruire l’école public, etc... c'est ça la justice selon nos "experts"; que les pauvres et les travailleurs trinquent pendant que les riches s'enrichissent. Mais a quoi ça sert un pays qui a de bon chiffre économique mais dont le peuple vie de plus en plus mal. C'est comme la retraite par capitalisation, c'est bien mais les retraités des pays qui pratique cela, sont beaucoup moins indemnisés qu'en France.. Mais nos "experts" s'en moque de cela, ce qui compte c'est que leurs amis affairistes s'en mettent plein les poches sur le dos de tous.

  • Par frcfrc - 28/08/2013 - 10:20 - Signaler un abus OUBLI

    Votre commentare est très bien pour la "flat tax"
    Mais pour redonner de l'oxygène aux français il faudrait aussi abroger le plus rapidement possible la loi Gayssot . Voilà qui libèrerait complètement la parole qui est actuellement tit à fait muselée

  • Par golvan - 28/08/2013 - 10:06 - Signaler un abus @ jerem

    Au milieu de votre profession de foi pour l'Etat omnipotent (et ventripotent), vous condamnez comme il se doit le principe de la retraite par capitalisation avec comme il se doit l'exemple d'Enron.
    Actuellement les pays les plus lucides et courageux ont rejeté la pyramide de Ponzi de la retraite par répartition, pour adopter une solution intermédiaire mêlant répartition ET capitalisation. C'est une mesure de bon sens, évidemment condamnée par tous les privilégiés français qui y voient, à juste titre, une condamnation de leurs privilèges indus.
    Et tant qu'à prendre un exemple typique du diable américain, pourquoi ne pas le compléter par le modèle soviétique ? Quid des retraites en Russie après la chute de l'Urss ?
    Aucun système n'est éternel et linéaire, seuls des crétins peuvent le penser. Voilà 70 ans ans que le système actuel a été conçu, il ne correspond plus à l'économie ouverte que nous subissons actuellement.

  • Par vangog - 28/08/2013 - 00:49 - Signaler un abus Ma pauvre Anémone, quand on parle de Libéralisme,

    Il faut s'attendre à voir surgir les petits soldats de l'étatisme le plus archaïsant et vulgaire dans sa répétitivé malsaine!
    Ce que boblecler et jerem ne comprennent pas, c'est que leur tentative de polluer les commentaires par leurs posts répétitifs et quasi-illisibles, même légèrement psycho, ne fait que corroborer les analyses plutot Libérales de Verhaegue et Salin, en prouvant que ces solutions font très peur aux plus reacs des gauchistes!
    Ces posts répétitifs et psychotiques illustrent aussi l'immense enfumage qui a prévalu, depuis la fin de la guerre, au sein de ces écoles et au cœur de cet enseignement noyauté par les Marxistes archaïques, pour éradiquer toute solution libérale, pour noyer et asphyxier tout velléitaire de la Liberté de penser et de commercer, pour briser dans l'œuf toute tentative de s'opposer à l'étatisme totalitaire qui voit son apogée et son brusque déclin sous Flanby!
    Les gauchistes n'ont pas eu à utiliser de camp de rééducation, d'hôpital psychiatrique pour anti-sociaux déviants, ils ont modernisé le système propagandiste, en desinformant, en formatant et en excluant tout politicien et tout économiste libéral, coupable de crime de lèse-socialisme!

  • Par breiz - 28/08/2013 - 00:35 - Signaler un abus Regimes speciaux ....

    Une des specialites Socialiste ... les regimes speciaux car specialement inegalitaire et comme ils doivent preserver quelques votes pour les prochaines elections il est tout naturel qu'ils ni touchent pas , n'en parlent pas et laissent le racket se perpetuer ....Le mot egalite en France vient de perdre son sens a ne pas oublier dans le prochain larousse ... Lamentable sens egalitaire d'un parti qui se pretend defenseur de l'egalite entre citoyens .... Quand est ce que l'on descend dans la rue ????

  • Par boblecler - 27/08/2013 - 23:14 - Signaler un abus Salin et ses potes oublient

    Salin et ses potes oublient que giscard a vidé les caisses que balladur a fait 60% de dettes de pib et que le sarko a fait 80 % de dettes de pib. Sarko n'a pas eu le courage de supprimer 80 milliards de rsa allocs ni sa loi tepa de merde ni 50 milliards de fonctionnaires pour controler les depenses soit 130 mds par an et ses 360 mds aux banques. Il a augmenté l'immigration d'un million en 5 ans.roh j'ai remboursé la dette en dix ans. Pour lutter contre le chomage suffit d'affecter les 1800 milliards d' epargne aux pme sous forme d'actions ce que fait hollande avec le pea pour les PME. Faut réformer la bourse.

  • Par jerem - 27/08/2013 - 21:12 - Signaler un abus @prochain - 27/08/2013 - 19:13

    vous devriez faire + long : on pourrait comprendre d'ou vous partez et ou vous allez .

  • Par jerem - 27/08/2013 - 21:10 - Signaler un abus @Anemone - 27/08/2013 - 20:46

    sinon rien a dire sur le fond Anemone ?
    quel dommage !!!
    pas de censure pour les auteurs d'articles encagoulés qui crachent continuellement sur la france ?

  • Par Anemone - 27/08/2013 - 20:46 - Signaler un abus Cher Atlantico

    Pourriez vous établir un système pour qu'un commentateur ne puisse pas poster plus de 5 messages sous un article.
    .
    Cet article comme beaucoup d'autres est rempli de messages de certains commentateurs au point que les autres sont noyés dans la masse.
    .
    Désolée, mais j'ai arrêté la lecture des commentaires au 4eme commentaire d'un certain visiteur. En déroulant rapidement j'ai pu constater qu'heureusement : je n'aurais pas été au bout de mes peines. (environ 17 à 18 messages à 20h 45)

  • Par prochain - 27/08/2013 - 19:13 - Signaler un abus Jerem pour occuper le terrain il faut poster + vite et 24H / 24

    Toujours pas réussi à noyer le poisson? Pour faire bonne mesure
    expliquez un peu l'histoire des avantages acquis depuis 1945 jusqu'à nos jours, les millions sans travail ni protection spéciale vont apprécier, succès garanti.
    Avantages arrachés de haute lutte des contribuables dociles après la guerre.

  • Par jerem - 27/08/2013 - 18:08 - Signaler un abus progressivité la justice

    on vous fait grace des couts pour defendre des biens quand des militaires , des pompiers ou des policiers y laissent la vie .... ce sont rarement des contribuables richissimes qui restentsur le carreau mais les interets des plus aisés sont assurement défendus....
    voyez cela comme dna les fonds de pension , des frais de gestion avec une grille proportionnelle comme chez l'assurance en fonction du patrimoine déclaré...
    là vous devriez surement mieux comprendre ce langage "win win"

  • Par jerem - 27/08/2013 - 18:05 - Signaler un abus on va vous expliquer la progressivité plus juste

    "la progressivité n'a aucune justification morale ou économique"
    ah oui ?mais plus le patrimoine est important , plus il est important qu'il soit protégé par des pouvoirs regaliens justice et police. ca coute cher ....Il faut mettre la dépense en rapport
    plus la voiture est grosse et puissante , plus il faut des routes poru qu'elle puissent avoir leur 3 km de reve entre deux radars ... ca coute cher la creation et l'entretien d'une route
    Plus on veut faire du business qui rapporte , plus il faut que les infrastructures suivent ,ca coute cher ,faut mettre en rapport les besoins du business et le cout ....
    Voila pour les liens moraux et economique de la progressivité qui vous est un drame .....
    Tellement dramatique qu'on va encore le redire .en 2010 les seuls contribuables qui paient de l'impot acquittent en moyenne un taux de 7% ..... et les revenus de plus de 98000 dont 10.000 ne sont pas imposables (les assistes qui optmisent surement) acquittent sur leurs revenus imposable un impot moyen de 17%
    On est loin d delires à la closer et des taux marginaux qui sont continuellement rabachés.
    http://www2.impots.gouv.fr/documentation/statistiques/ircom2009/national.xls

  • Par jerem - 27/08/2013 - 17:45 - Signaler un abus la mesure du succes ...

    "adopter une "flat tax", c'est-à-dire un impôt à taux proportionnel et non à taux progressif, comme l'on fait avec succès un certain nombre de pays"
    on peut savoir quels sont les critéres de mesure su succes.
    le nombre de milliardaires supplementaires ou le montant supplementaire de taux de pauvreté .....
    on serait interessé de savoir au regard de quel critere se mesure ce soi disant succes ....
    ah oui à l'inegalité des contribuables comme en suisse , ou l'etranger est moins lourdement taxe que le national pour remercier de faire ses empletes en helvetie .....
    liberal facon moyen age

  • Par jerem - 27/08/2013 - 17:42 - Signaler un abus le noan "à quoi sert France 2 ?"

    a quoi sert france 2 . a faire autre chose qu'un robinet a serie pour alimenter le chiffred'affaires d'exportation americain... A informer avec des magazines qui ne sont pas des anneries de telerealité comme le grosse production "confessions intimes" ou les repoetages de l'immergé gravure de mode et ses interviews passionnantes ....
    A quoi sert france2 , a entendre aussi autre chose que les invités permanent de BFM TV et I-tele.
    France2 , du comique c'est l'oeil sur la planete, envoye special, infrarouge , cash investigations
    autant de supports medias pour lesquels TF1 a relegue les droits de savoir tous les 15 jours sur la police, les crs et la bac sur leur filiale TMC dont on se demande encore qu 'elle son utilité avec HD1
    Votre monde de concurrence bien organisé , on voit c'est le tres haut niveau .....

  • Par jerem - 27/08/2013 - 17:35 - Signaler un abus @ Judicaël Calenca - 27/08/2013 - 15:57

    entre ce que vous ecrivez et ce que le noan propose , il ya une marge qui s'appelle la simplicité du simpliste.
    "La première mesure à prendre, c’est évidemment de réduire la dépense publique. Elles sont tellement mal gérées aujourd’hui et atteignent un tel niveau d’inefficacité qu’il faut arrêter de se poser de longues questions et couper les cheveux en quatre avec des « RGPP » et autres « MAPP ». Il faudrait décider de baisser arbitrairement les dépenses publiques de manière uniforme, pour tous les niveaux (Etat, collectivités). Il faudrait imposer ces mesures d’économies aux dépenses sociales qui représentent près de 43 % de la dépense publique."

  • Par Judicaël Calenca - 27/08/2013 - 15:57 - Signaler un abus Si nous voulons allez de

    Si nous voulons allez de l'avant il faut :
    1- Se remettre en question
    2- Trouver ce qui coûte trop chère
    3- Modifier ou supprimer tout ce qui est inutile et/ou inefficace.
    C'est seulement à ce pris qu'on règle ce genre de problème, que ce soit personnellement, dans une entreprise ou dans un pays.
    Les propositions faîtes dans l'article peuvent sembler audacieuses mais elles serait à mon avis plus efficaces que quasiment tout ce qu'on a vu depuis 40 ans.

  • Par vangog - 27/08/2013 - 15:18 - Signaler un abus Personne aurait un Imodium pour Jerem qui fait une

    rechute de gastro-postite?
    Et, pendant ce temps, le bal des faux-culs et des syndicalistes mafieux dans la cour de l'Elysée, avec leurs vieilles méthodes Marxistes d'enfumage:
    Pour éviter de parler de vraies réformes des retraites et de l'inégalité public-privé, ils vont nous enfumer tout l'hiver avec leur fantasme de pénibilité, générateur de futurs privilèges pour ceux qui utilisent les mafias syndicales pour leurs objectifs fumeux.
    Je suis de plus en plus d'accord avec la saucisse, pour dégager ces mafieux Manu-militari, mais toujours avec le sourire...

  • Par jerem - 27/08/2013 - 15:09 - Signaler un abus prof a dauphine , prof a science po

    c'est combien le cout annuel par etudiant a Dauphine ? et combien en plus par rapport à la moyenne nationale ....
    il va falloir rapidement casser tout cela !! que le bon peuple prenne rapidement acte de la nécessité de casser les bonnes facs .
    ces couts au merite et pas au portefeuille des parents ou à la ligne de credit a rembourser sur 20 ans , sont "inadmissibles" .
    on espere que ces bons profs de facs ont su faire toutes les heures supp , responsables, que dénoncait une députée ump de surcroit
    "La loi TEPA ... Pour un professeur de classe préparatoire un service de 8 à 10 heures de cours hebdomadaire est du. Mais en pratique il assure un service d'environ 15 heures. Cette comptabilité de leur temps de travail conduit les professeurs de classes préparatoires à assurer 5 à 7 heures supplémentaires de cours hebdomadaires totalement défiscalisées auxquelles s'ajoutent 2 à 4 heures d'interrogations.Le dispositif de la loi TEPA leur permet de défiscaliser 30 000 euros sur un revenu annuel de 85 000 euros."
    http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-83083QE.htm

  • Par jerem - 27/08/2013 - 14:59 - Signaler un abus l'eclat de rire dans la bio

    pascal salin :
    "Ses ouvrages les plus récents sont
    "Français, n'ayez pas peur du libéralisme", Paris, Odile Jacob, 2007;
    Revenir au capitalisme pour éviter les crises, Paris, Odile Jacob, 2010."
    Comme dirait l'autre le timing etait au top !!!!
    c'est odile jacob l'editeur ou goldman sachs ?

  • Par jerem - 27/08/2013 - 14:56 - Signaler un abus Et une bonne guerre , ca vous irait M. le professeur Salin ?

    "Il est important que toutes les réformes indiquées ci-dessus soient menées simultanément et rapidement. En effet, l'adoption d'une démarche graduelle serait dangereuse, d'une part parce qu'on ne verrait pas immédiatement les bons résultats du changement de cap, mais aussi parce qu'on laisserait ainsi du temps à tous les intérêts catégoriels organisés pour freiner le mouvement et pour essayer d'obtenir des privilèges particuliers. Peut-être aussi chaque réforme serait-elle mieux acceptée si ceux dont les habitudes ou les intérêts étaient ainsi momentanément bousculés se rendaient compte que la réforme constituait un mouvement généralisé et inéluctable."
    une bonne guerre avec un bon coup d'etat ... ca vous irait comme pedagogies electrochoc ....
    et dire qu'on nous raconte que les profs sont des gauchistes ... Atlantico a bien raison de nous mettre en avant ces phénomenes aux idées si bien tranchées ....
    "faciliter le passage de la fonction publique au marché du travail "
    d'aucun aurait dit le passage au secteur privé . mais un bon enseignant en fac honore ses pairs avec un parfait sous entendu ...

  • Par jerem - 27/08/2013 - 14:48 - Signaler un abus salin , on veut le classement destaux de croissance !!!!

    "En outre, la capitalisation est un instrument puissant de responsabilisation des gens (puisque le sort d'un individu à la retraite dépend de ce qu'il a accumulé au cours de sa vie de travail et pas de ce que les autres doivent lui donner) et elle restaure cette incitation à épargner qui nous paraît si importante pour garantir une croissance rapide, comme l'a d'ailleurs montré l'exemple des pays qui ont adopté la capitalisation"
    eh oui car l'abruti qui cotise pendant 40 ans , il n'a rien payer pour se responsabiliser .... faut aller vendre cela au tarés qui regardent jamais leur bulletin de paie et qui signe avec une croix .
    quant a l'epargne qui favorise la croissance , c'est tres interessant ... l'epargne des menages francais est une des plus importantes ... et le taux de croissance des pays en capitalisation ... on parle de quoi du chili ?

  • Par jerem - 27/08/2013 - 14:44 - Signaler un abus salin au pays des malins

    "Pascal Salin : L'adoption d'un système de retraites par capitalisation. Dans le système actuel de répartition ce sont les autorités publiques qui décident à la place des individus de la durée de la vie active, de l'âge de la retraite, du montant du financement et du montant des pensions."
    Ah oui c'est l'etat qui fixe les niveaux de salaires des 25 meilleures années ?
    qui fixe le niveau des frais de gestion dans la capitalisation .... rappelez nous deja la liberté de choix des salariés d'enron et des fonctionnaires de detroit ... on a pas bien compris le tres haut niveau d'independance qu'ils avaient eu a se fairebien entuber (et sans complement glycerique)

  • Par jerem - 27/08/2013 - 14:41 - Signaler un abus c'etait la soirée fumette manifestement

    "Eric Verhaeghe : Licencier les hauts fonctionnaires qui n’atteignent pas leurs objectifs financiers. (...) En un an, le problème des finances publiques sera réglé en France. Et les impôts pourront baisser"
    ah mais oui !!!!
    on se croirait sur Europe1 ou RMC quand ca carbure a l'auditeur qui reclame la baisse de 50% des traitements des députes pour trouver une solution au niveau de la dette publique ....
    pas tres a la hauteur des articles antérieurs

  • Par jerem - 27/08/2013 - 14:36 - Signaler un abus Erwan Le Noan : Etablir un impôt volontaire

    fichtre que c'est novateur ......
    les bonnes oeuvres ca vous parle ? la reduction de 66% à l'impot sur le revenu .....
    et en plus pour cette derniere (nieme) idée fulgurante, monsieur oublie que l'impot qui rentre le plus est celui payé par tous ...la TVA
    alors les douces plainsanteries comme :
    "On pourra même leur remettre une médaille (cela s’est déjà fait au début du 20ème siècle). Il faut parier que les grands donneurs de leçons d’aujourd’hui seront les principaux contributeurs demain…"
    sur qu'a science po vous devez faire un tabac ....

  • Par géodith - 27/08/2013 - 14:31 - Signaler un abus @ de france et de trop loin

    Vous remerciez Copé mais vous oubliez Hollande Vs Mélenchon ou Aubry VS Royal.
    Vous êtes vraiment trop loin ! votre vue est faussée.
    Le petit bout de la lorgnette quoi.

  • Par vangog - 27/08/2013 - 14:19 - Signaler un abus Ca y est! Verhaegue et Salin ont viré au Libéralisme...

    quant à Le Noan, c'est toujours la vieille confusion social-démocrate, car instituer l'impôt volontaire est une hérésie anti-consommation.
    L'état doit se désengager de tous les domaines où il n'est pas indispensable, et se fixer des objectifs ambitieux: réduire la part de son budget à 40 % de PIB en quelques années, oui, oui, c'est possible!
    Le premier paragraphe de Verhaegue est très sympa, lui aussi, mais il arrive avec trente ans de retard sur le formatage institué dans les écoles de la pensée unique!
    Il faut introduire cette variable supplémentaire: Plus les erreurs budgétaires, la corruption clientéliste et le formatage idéologique ont été précoces et non corrigés, plus il sera difficile de se débarrasser des mauvaises habitudes, on l'a vu avec Sarko!
    D'ores et déjà, on sait que les gouvernements de Flanby en seront incapables: encore cinq ans de perdus, donc!
    Alors à quoi bon s'égosiller, autant attendre la chute du fruit mûr, dans un an ou deux...

  • Par prochain - 27/08/2013 - 14:18 - Signaler un abus @ZOEDUBATO, savez-vous...

    ...que dans le reste de l'Europe Le Statut est réservé à la Fonction régalienne?Tous les autres qu'on appelle "secteur des protégés" en France travaillent sous contrat de droit privé (profs aussi...), le résultat des fameuses réformes structurelles qui font trembler les milliers de jerems chez nous.
    On n'a jamais vu le diable se rogner les griffes de son plein gré...il faut arrêter de semer des illusions sur une réforme de la bureaucratie...
    "Une bureaucratie ne se réforme pas elle se perpétue" Loi de Parkinson

  • Par ZOEDUBATO - 27/08/2013 - 13:05 - Signaler un abus La bonne politique version PINOCHETCU

    C'est
    - De plus en plus de fonctionnaires et d'agents de l'Etat mieux payés et avec plus de privilèges
    - Plus d'élus avec plus de budget
    - Plus de retraités du Public plus jeunes et mieux payés
    - Tous les budgets en hausse avec de moins en moins de contrôles
    - Plus de subventions aux associations et parasites de tous poils
    - Plus d'assistanat et moins de travail
    - Plus d'aide aux Pays frères
    - Plus de dépenses écologiques inutiles
    - Des impôts de plus en plus élevés payés par de moins en moins de monde à cause de la disparition progressive des investissement, des sociétés et des postes économiquement rentables
    Il n'y a rien qui vous choque ?
    Mon chien, qui lit par dessus mes épaules, est entrain de se taper la tête contre le mur en aboyant "Les PINOCHEVITCH sont devenus fous et atteint de la peste dépensière de l'impérialisme socialiste "

  • Par bzh56 - 27/08/2013 - 12:59 - Signaler un abus salauds de ponctionnaires !

    Il faut arrêter de payer des salaires et des pensions de retraite aux fonctionnaires .On les remplacera par des esclaves .
    Cela fera ,à coup sûr , des économies , Non ?

  • Par De France et de plus loin - 27/08/2013 - 12:58 - Signaler un abus zoedubato

    Parmi les "parasites" que vous dénoncez et qui plombent la France, vous oubliez bizarrement les entreprises rentables qui délocalisent pour servir leurs actionnaires, les grandes fortunes qui fraudent le fisc et ont des comptes en Suisse et bénéficient de niches fiscales inutiles et injustifiées etc..
    Bizzare de ne cibler que les fonctionnaires (qui s'enrichissent rarement contrairement à ce que vous écrivez).
    Un peu d'objectivité et de recul rendraient vos discours un peu moins ridicules.

  • Par De France et de plus loin - 27/08/2013 - 12:53 - Signaler un abus Merci à Coppé d'avoir

    Merci à Coppé d'avoir renforcé en France la liberté de truquer les élections pour accéder à la tête d'un parti.
    Les français attendent avec impatience ses leçons de conduite.

  • Par jerem - 27/08/2013 - 12:10 - Signaler un abus @ XI - 27/08/2013 - 11:58

    " on ne divulgue pas les chiffres"
    non les chiffres de la secu existent et son disponible à la difference des chiffres synthetiques (bien consolidés) des assurances privées .
    http://www.drees.sante.gouv.fr/les-beneficiaires-de-l-ame-en-contact-avec-le-systeme-de-soins,4310.html
    http://www.cmu.fr/fichier-utilisateur/fichiers/Rapport_activite_2011.pdf
    http://www.cmu.fr/fichier-utilisateur/fichiers/2012-09-12_Rapport_Cout_Moyen_2010-2011.pdf

  • Par jerem - 27/08/2013 - 11:59 - Signaler un abus mais oui baisser les impots comme des ânes !

    " il faut baisser particulièrement certains impôts, comme l’impôt sur les sociétés qui a considérablement baissé dans les économies voisines."
    l'irlande est evidemment la superbe reference avec son taux a 12,5%
    comme c'est charmant ce dumping fiscal sur lequel il faudrait s'aligner....
    ALORS ON VA REMETTRE LES PENDULES A L'HEURE
    de 1999 a 2003 , l'irlande 4,5 millions d'habitant a été bénéficiare nette (difference entre la part versée et les reversements faits par l'union) de 8 milliards d'euros
    sur la meme période la france 65 millions dh'abitant a été contributrice nette de 7 milliards .....
    Alors les taux d'impot aux rabais c'est bien gentil mais ca commence a bien faire ce beau discours minimaliste
    En 2010 , l'irlande a encore été bénéficiaire de 800 millions d'euros (170 euros par habitant) quand la france a été contributrice pour de 5,5 miliards pour cette seule année (84 euros par habitant)
    Qu'il remonte leur taux d'impot sur les sociétés cela nous permettra de leur filer le complément poru financer leur pension par capitalisation .
    http://ec.europa.eu/budget/figures/interactive/index_fr.cfm

  • Par XI - 27/08/2013 - 11:58 - Signaler un abus @Oli38 la santé coûte cher ,

    @Oli38 la santé coûte cher , surtout quand certains en bénéficient sans jamais cotiser un centime ( l'AME approche les 900 millions d'euros, la CMU est taboue , on ne divulgue pas les chiffres ) .
    Peut être une 6 ème mesure , imposer aussi les allocations diverses qui sont devenus une source de revenus mensuels pour certains , à un taux raisonnable bien entendu . A mon sens , il y a discrimination à reprendre une partie de l'argent gagné par le travail ou l'investissement et qu'on ne le fasse pas sur des fonds distribués de plus en plus généreusement , notamment à des inactifs .

  • Par jerem - 27/08/2013 - 11:46 - Signaler un abus @Salaudepatron - 27/08/2013 - 10:12

    allez donc vous aerez les meninges poru aller voir la couleur verte des voisins avant de nous faire l'article sur le mode "on casse tous parce que les autres ont nettement mieux "
    le soutien a hollande ? vous avez vu ca ou ?
    vous confondez : c'est de l'argumentation sur des discours de liberaux qui parlent avant tout de leur petite liberté et mettent l'interet général à la cave tant que leur petit confort est garanti (il n'y a qu'a refaire le delire sur la dépense sociales des allocations familiales ... soudain il ne fallait pas y toucher , curieux non ?)
    Et vos delires perso sur le mode "dans 4 ans " , je vous le laisse . cela vaut autant que celui qui a prévalu de 2007 a 2012 "vivement qu'il se casse". le niveau zero du constructif.
    Evidemment il faut savoir d'ou on vient et vers ou l'on souhaite aller.

  • Par jerem - 27/08/2013 - 11:39 - Signaler un abus @Oli38 - 27/08/2013 - 10:34

    quant a votre espoir de surveillance d'un oligopole de la santé .... regarder deja actuellement comment on a la transparence des comptes des assureurs privés sur les questions de santé . nada pas un kopec !!!! vous avez des explications précises sur le lien entre le risque couvert et la hausse annuelle de votre prime ? si vous avez des liens qui permettent d'en savoir autant que sur les comptes de la sécu , je vous lis avec interet .

  • Par jerem - 27/08/2013 - 11:36 - Signaler un abus @Oli38 - 27/08/2013 - 10:29 - soyez a l'aise

    non l'ami , je ne dis pas qu'il ne faut rien faire. je reagis a des comiques qui ont des "5" idées à la serpe comme le Noan qui nous parle en l'espece d'un rabot a la con, uniforme . Et donc comme sa proposition est aussi conne que l'uniforme (un sur deux des fonctionnaires dans chaque ministere) je l'ecris tres sereinement .
    les gemissements se sont les arficles en batterie de Le Noan et du pommeau de douche, le hashtable.
    oui taper un grand coup dans les avantages des EDF GDF SNCF RATP ne me pose aucun probleme . ce matin je suis sidéré d'entendre les syndicalistes parler de paies faibles quand en plus les avantages concernent des gens qui ne sont plus salariés mais retraités ou famille et ose comparer leur situation avec celle des salariés de carrefour.

Eric Verhaeghe - Pascal Salin - Erwan le Noan

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de "Faut-il quitter la France ?" (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr.

Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Voir la bio en entier

Fermer