Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 31 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Libération : presse d'information ou nouveau journal officiel ?

Alors que Libération tente d'augmenter ses ventes avec des unes "choc", la situation économique du quotidien reste précaire, et de constantes perfusions d'argent public permettent de maintenir le titre à flot.

Pravda

Publié le

Depuis des années, les directions des journaux pratiquent  la méthode Coué pour commenter leurs piteuses performances financières. De l’Humanité au Figaro, en passant par Le Monde et Libération, l’antienne reste partout la même pour décrire l’inexorable baisse de leurs ventes papier : "ça va mieux, ça se redresse".

Lors de son arrivée à Libération, Nicolas Demorand n’a pas dérogé pas à cette langue de bois. Dans un édito pompeusement titré "L’identité de Libération n’a jamais été aussi moderne", il affirmait fièrement "Libération va bien… le résultat net de l’entreprise est positif", oubliant sans doute à cet instant le redressement judiciaire prononcé à l’encontre de la société, en mars 2009, Libération étant toujours sous plan de sauvegarde en 2012.

Un résultat positif ? Mais cela a-t-il encore un sens économique, quand ce résultat comptable, tout comme la survie économique de la plupart de nos titres d’information, dépend en réalité avant tout des dernières décisions de Matignon et de nos parlementaires en matière de presse ? Rappelons qu’en France, notre presse est subventionnée à plus de 20% de son chiffre d’affaire, contre 2% en moyenne en Europe.

Certes, mieux vaut être "comptablement bénéficiaire" que d’afficher des résultats catastrophiques, tel le quotidien l’Humanité qui a clôturé son exercice 2011 en fortes pertes. Cela n’empêche nullement ce dernier de continuer tranquillement son exploitation, malgré des fonds propres négatifs pour la septième année consécutive (10 millions d’euros de trou, soit un tiers de son CA. Un gouffre…), et ce sans recapitalisation, en violation de toute les règles élémentaires de gestion d’entreprise. Combien de sociétés en France sont-elles autorisées par les pouvoirs publics à poursuivre leur exploitation dans de telles conditions ? La sacro-sainte protection de la liberté d’expression a décidément bon dos. Elle évite de demander des comptes à un groupe de presse, fervent défenseur du monde ouvrier, mais qui ne compte paradoxalement qu’1 seul ouvrier parmi ses 225 salariés, au côté de 46 employés, techniciens et agents de maitrise, encadrés par… 178 cadres (un nombre de cadres en hausse, grâce à de récentes embauches, tandis que les ventes continuent de baisser !).

Voici donc cette presse de gauche qui se découvre "gestionnaire" et se félicite de devenir "bénéficiaire", même si c’est abusivement, comme dans les cas de Libération et de Mediapart (au sujet de la réalité des résultats de Mediapart, lire la nouvelle édition de Ils ont acheté la presse, sortie le 10 avril 2013. Précédente édition épuisée). Mais enfin, rappelons qu’en économie de marché, cela n’a de sens que si la société tire ses revenus principalement de ses clients, et non de l’argent public. Or, la réalité est que le journal Libération, comme tant d’autres, ne doit son équilibre comptable, qu’à la réception de millions de subventions annuelles.

En plus de ces subventions directes et indirectes, nombre de journaux ont trouvé le créneau consistant à développer leurs ventes non payées par les lecteurs, mais qu’ils arrivent à faire payer par des tiers (type ventes aux compagnies aériennes…). Depuis l’arrivée du banquier Matthieu Pigasse à la tête des Inrockuptibles, ces ventes à des tiers représentent désormais 27% des ventes France payées de cet hebdomadaire (en décembre 2012), contre 0% avant son arrivée… permettant de compenser la baisse des abonnés payants. 27%, le même pourcentage que celui des ventes "à des tiers" réalisées par Libération.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par parisien9999 - 10/04/2013 - 09:32 - Signaler un abus Merci

    Merci pour cet article M. Dormann.

  • Par dimitrip - 10/04/2013 - 09:34 - Signaler un abus Titre exagéré non ?

    Merci de faire un peu de publicité pour ces événements dont je n'aurais jamais entendu parler sans cet article. Mais autant je trouve que vous avez raison de vous émouvoir de la situation de la presse écrite et des moyens employés pour tenter de la sortir de cette situation mais de là à comparer Libé avec le journal officiel... Je ne les trouve pas très complaisant ces derniers temps !

  • Par choubidou - 10/04/2013 - 09:49 - Signaler un abus Presse - Certains l'achètent, d'autres la protègent

    Mais pas un seul journaliste pour raconter cette affaire dans laquelle des dizaines de magistrats en bande organisée ont garanti 15 ans d’impunité à ce milliardaire, directeur de campagne de F. Mitterrand passé avec 30 Mf à travers 2 plaintes 3 appels 3 cassations 1 réouverture 1 cour de justice afin de permettre le rapprochement de 2 journaux tendance PS que vous lisez tous les jours, le juge d’instruction défendant les intérêts économiques de l’un d’eux et se présentant aux législatives pour le PS. L’un d’eux valide les comptes de campagne. Un autre distribue une certaine médaille. Un autre encore apparait dans une commission chargée de donner des avis sur les pratiques commerciales. Il est certain que la République fonctionne mieux avec des individus qui la sabotent ! Récupérer le non-lieu d’anthologie – 8 lignes 3 erreurs grossières – auprès de Sm Usm et Commissions des lois de l’assemblée et du sénat, tous bien informés depuis des années

  • Par Nico Attal - 10/04/2013 - 10:01 - Signaler un abus Honteux?

    Benjamin Dormann qualifie de "honteux" le soutien qu'avait apporté Sarkozy, en son temps, à la presse d'information. Je qualifierais plutôt ce soutien de "courageux" en ce sens que la presse en question était viscéralement hostile à Sarkozy et que ce dernier œuvrait donc au maintien d'une certaine pluralité. Actuellement, on a une presse monolithique, complice active de la propagande gouvernementale avec l'argent des contribuables. C'est cela qui est "honteux"!

  • Par Ravidelacreche - 10/04/2013 - 10:39 - Signaler un abus Conflit d’intérêt hummm! miammmm :o))

    Benjamin Dormann a été journaliste dans la presse financière et trésorier d'un parti politique.

  • Par Stephan_Toulousain - 10/04/2013 - 10:49 - Signaler un abus Libération : presse de propagande

    mais vous pouvez rajouter le nouvelobs, le monde et les succursales de rue 89 et challenges ... tout ça c'est de l'intox et de la propagande

  • Par casanova - 10/04/2013 - 11:00 - Signaler un abus La presse de gauche, une presse majoritairement subventionnée

    Non seulement elle est subventionnée pour sa publication, mais elle l'est également pour son impression et sa distribution. Il faut en finir avec ces pseudo "liberté d'expression" et "pluralité de la presse en France" qui , globalement, ne s'appliquent qu'à cette presse de gauche; elle aussi faussement moralisatrice et vertueuse sur le dos des contribuables. L'Huma et Libé devraient être aux oubliettes de l'histoire depuis longtemps, c'est le sort dans le secteur privé des entreprises non rentables. Allez oust du balai !

  • Par la saucisse intello - 10/04/2013 - 11:10 - Signaler un abus Libé a le chic.......

    pour se priver de ses meilleures plumes. La preuve : De leur forum, ils m'ont banni huit fois ! Et pourtant, j'avais fait dans le soft, le gentil, le courtois......ils ont trés peu d'humour ! Bon, je confesse humblement qu'avec pierre bergé, j'avais fait quelque peu dans le gras.....avec harlem aussi....et Delanoé.....et flanby......et cresson......et tous/tes les autres ! Mais bon, une plume reste une plume, faut juste faire gaffe à l'encrier où on la trempe !

  • Par sellami - 10/04/2013 - 11:51 - Signaler un abus Remarques 1

    Ce qu'il faut souligner aussi, c'est que la presse obtient des subventions par l'intermédiaire de multiples canaux : aides directes, aides indirectes, tarifs postaux privilégiés, subventions aux sites internet, conférences du genre de celles que mentionne l'article etc. On pourrait inclure dans ces éléments de rente dont profite la presse, toute la presse et pas seulement Libération, cette espèce de monopole dont ces gens bénéficient sur les télés, à la radio : les invités sont toujours des gens du Nouvel Obs, de L'Express, du Monde, du Figaro ... Quand une télévision publique a-t-elle invité un journaliste des Grandes Oreilles, par exemple ? Autre manière de faire la pub à cette presse subventionnée : les revues de presse, qui parlent principalement ... de Libé, du Nouvel Obs, du Figaro, de Marianne etc. Et l'on n'en finirait pas de décliner les multiples facettes de la publicité dont ces organes de presse, toujours les mêmes, profitent. Cette publicité, ils ne la paient pas, bien évidemment, elle leur est faite gracieusement.

  • Par sellami - 10/04/2013 - 11:57 - Signaler un abus Remarques 2

    Mais, il est un élément dont on ne parle jamais, alors que c'est l'un des plus scandaleux : ces journaux sont les mêmes qui appartiennent à des milliardaires croulant déjà sous le fric : Dassault, Niel, Pigasse, Rotschild, Arnault ... Il est insupportable que ces milliardaires fassent payer les frais par le contribuable tandis qu'eux encaissent les profits. Cela est d'autant plus insupportable que plusieurs de ces milliardaires échappent à l'impôt au moyen de l'évasion fiscale, ou de l'exil, ou par d'autres procédés : Rotschild a pris la double nationalité parce que cela lui permettait de jouer sur les lois et de payer moins d'impôts; Arnault file en Belgique avec tout son fric mais continue de percevoir des subventions pour sa presse; Tapie, qui a déjà volé 350 millions d'euros aux Français, perçoit maintenant les subventions pour la presse qu'il a rachetée ...

  • Par casanova - 10/04/2013 - 11:58 - Signaler un abus Et ne pas oublier les niches fiscales

    dont bénéficient les journalistes. Oui un peu de justice dans ce domaine ferait du bien.

  • Par sellami - 10/04/2013 - 12:03 - Signaler un abus Remarques 3

    Cela étant, j'aurais envie de dire que les responsables sont les contribuables : ils n'ont qu'à ne pas accepter d'être volés comme ils le sont. Puisqu'ils ne disent rien, les autres auraient tort de se gêner. Tant que les gens de ce pays seront si passifs, ils n'auront pas le droit de se plaindre. C'est vrai pour la presse et pour d'autres secteurs largement subventionnés aussi : la cfdt reçoit chaque année des millions d'euros alors qu'elle a reconnu détenir quelque 135 millions d'euros de réserves. Les citoyens laissent faire ? Eh bien, tant pis pour eux ! Mais, qu'ils ne se plaignent pas de ne pas pouvoir boucler leurs fins de mois ! Autre élément : le décalage entre les sommes démentielles déversées sur la presse et la médiocrité de celle-ci. On est vraiment en droit de se demander ce qu'ils font de l'argent. Je voudrais bien savoir si l'Etat contrôle quelle utilisation est faite des subventions. Les sites internet sont médiocres, les éditions papier aussi, les articles sont truffés de fautes de français, il n'y a pas d'infos et c'est de plus en plus du commentaire de commentaire ... Ne parlons pas des enquêtes, absentes ...

  • Par sellami - 10/04/2013 - 12:13 - Signaler un abus Remarques 4

    Dernier point : ces organes de presse recevant des millions de subventions, on serait en droit d'attendre, en échange, un minimum de déontologie, ou tout simplement que cette presse fasse son travail : or, c'est loin d'être le cas ... Ce qui est insupportable aussi, c'est que ces gens sont grassement payés par le contribuable, mais prennent bien soin de lui cacher les infos dont ils veulent éviter la divulgation; je suis bien placé pour le savoir ... C'est d'ailleurs bien dans la logique de ce pays : on a tous les avantages (en l'espèce, on tond le contribuable), mais on n'a aucun devoir à respecter. De la même manière, ces prétendus grands journalistes qui ne cessent d'échouer, auraient déjà été mis dehors, dans d'autres pays : ici, ils continuent de toucher leur rente et n'assument pas leur échec. Demorand a échoué, en clair : qu'à cela ne tienne ! Il n'est pas licencié, comme l'est n'importe quel salarié dans n'importe quelle entreprise. Il est vrai que l'on ne licencie pas pour insuffisance professionnelle des gens que l'on a embauchés sur des critères politiques et non pour de quelconques qualités professionnelles ... Cela vaut pour Demorand et beaucoup d'autres ...

  • Par sellami - 10/04/2013 - 12:25 - Signaler un abus Remarques 5

    Cela étant, la presse française est aussi, à bien des égards, à l'image de l'ensemble de la société : petite mafia qui vit sur le dos du contribuable et prospère par la cooptation, le copinage, les liens de famille ou d'intérêts; aucune ouverture; aucune possibilité pour des gens plus talentueux de faire de la concurrence; médiocrité sans fond de gens qui n'ont de toute façon pas besoin d'améliorer le contenu puisqu'ils ont des subventions qui leur tombent automatiquement dans le bec; le tout avec la bénédiction de l'Etat, qui verse les millions volés au contribuable. On ferait le même genre de diagnostic pour l'édition, le monde du cinéma, ou d'autres secteurs encore. Dernier point : comme je l'ai dit déjà pour d'autres secteurs, je pense que le contribuable pourrait certainement porter plainte notamment contre l'Etat et certaines personnes physiques, pour les détournements de fonds publics que constituent les versements de subventions.

  • Par Ilmryn - 10/04/2013 - 13:19 - Signaler un abus Reporter sans frontière

    Donne la place que la presse française subventionnée mérite, c'est comme le reste, minable ! http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html

  • Par fentreti - 10/04/2013 - 14:28 - Signaler un abus Ces journaux sont des torchons

    Tous a la botte des politiques ,roi de la pensée unique, ces journaux manipulent le cerveau des Français . N'achetez plus ces torchons subvensionnés.

  • Par OmbreDuZ - 10/04/2013 - 14:45 - Signaler un abus Deux trucs differents dans cet article

    Le raisonnement n'est pas tres bien mene, car on comprend mal si l'auteur reproche a Liberation d'etre partisan, ou si c'est d'etre subventionne par l'Etat. C'etait mieux d'attaquer sous l'angle de la subvention uniquement. Atlantico par exemple est aussi tres partisan. Le Figaro je n'en parle meme pas, c'est l'alter ego de Liberation pour l'UMP (certes avec les deniers de Serge Dassault et pas ceux de l'Etat). Donc la plupart des sites et presses ne traitent pas l'information de maniere neutre. Le seul journal en France qui revendique une certaine neutralite et hauteur d'esprit, c'est Le Monde. Personnellement, je ne peux ni lire Liberation ni Le Figaro.

  • Par Equilibre - 10/04/2013 - 15:02 - Signaler un abus presse de propagande

    Tous y ont droit, à tous les niveaux. Le monde est un journal de référence pour ceux qui ont oublié ce que veut dire une référence, libé, m'ouarf, etc... Il n'y a qu'à voir la migration des journalistes pour s'apercevoir de ce qu'est la "pluralité" A un moment, z'ayrault subvention. Au moins, ils raconteront leurs conneries autant qu'ils veulent, mais pas à nos frais.

  • Par Imragen - 10/04/2013 - 15:07 - Signaler un abus Et le Monde ?

    Vous avez oublié le Monde qui depuis son rachat par Mr Bergé s'est enfin révélé ouvertement comme le bulletin paroissial du PS et du lobby homosexuel. Mais toucher à la réputation du Monde, c'est un sacrilège pour l'élite bobo parisienne qui vaut excommunication, comme il est impossible de dire que le socialisme n'a réussi nulle part dans le monde (note fort juste trouvée dans un commentaire sur Atlantico)....

  • Par jurgio - 10/04/2013 - 15:37 - Signaler un abus La neutralité est une aberration de l'esprit.

    Je ne lis bien que ceux que je vois avoir une vue d'un côté ou de l'autre, c'est plus franc. C'est valable aussi pour tous les livres. Mais je ne supporte pas la mauvaise foi et le matraquage. Aussi je lirais bien tel journal mais pas Libération ou Marianne...

  • Par nougat - 10/04/2013 - 16:33 - Signaler un abus liberte de la presse

    Il faut souligner que l'abattement fiscal de 30pour cent, certes plafonné ,entraine aussi automatiquement, la même réduction sur les cotisations sociales pour les dits journalistes mais surtout pour leurs employeurs. Au moment ou les prestations familiales vont être demantelées,il faudrait faire chiffrer ce manque à gagner par l'ACOSS(banque de la sécurité sociale)

  • Par sellami - 10/04/2013 - 17:06 - Signaler un abus Contradiction

    On notera aussi que ces mêmes journalistes qui vivent aux frais du contribuable, et dont les journaux s'effondreraient sans les subventions, ne cessent de dire aux autres - aux ouvriers des usines, de l'automobile, de la sidérurgie etc - qu'on n'a pas d'argent pour sauver les entreprises; que, de toute manière, les entreprises sous perfusion, ce n'est pas sain; qu'il faut savoir accepter de perdre son emploi, dans l'espoir d'en retrouver un autre, plus tard ... Lisez les éditos d'un Demorand, d'un Joffrin, et rappelez-vous à chaque fois qu'eux sont payés, grassement, grâce à vos impôts ...

  • Par freddy - 10/04/2013 - 17:53 - Signaler un abus Merci pour cette précieuse info

    que l'on ne risque pas de trouver chez Médiapart! Cela dit, sous Sarkozy, les choses étaient bien identiques, non?

  • Par Skagerrak - 10/04/2013 - 18:08 - Signaler un abus La Pravda

    Il est absolument révoltant de savoir qu'un torchon comme Libération soit en réanimation artificielle avec notre argent si durement gagné ! Honteux , comme en URSS !

  • Par Yvan - 10/04/2013 - 22:06 - Signaler un abus Des médias subventionnés

    quelle est leur indépendance du pouvoir national, local et finalement leur liberté d'expression ? Il suffit de lire l'oukase de Bergé à propos d'une publicité du Monde qui a profondément déplu à ce monsieur. Cela suffit

  • Par vangog - 10/04/2013 - 22:52 - Signaler un abus Lamentable corporation!

    Subventionnes à plus de 20% en France, nonobstant les avantages fiscaux ( impôts de niche et charges sociales abaissées), pour 2% au reste de l'Europe! On ne s'étonne plus que cette corporation ait voté Flamby en majorité, le plus apte a conserver leurs privilèges de caste. Les journalistes objectifs et impartiaux, doivent être considérés comme des moutons noirs... Ils ont bien du courage!

  • Par ricouti - 10/04/2013 - 23:00 - Signaler un abus L'article de M. Dormann ( on

    L'article de M. Dormann ( on espere pas journaliste et tresorier d'un parti en meme temps) serait plus percutant si ses cibles n'etaient - comme par hasard - toutes du même coté. Que le Figaro soit aux mains de Serge Dassault ou Europe 1 à la botte de Lagardere (ainsi que d'autres journaux) ne semble pas le déranger. Au passage, deux groupes privés qui vivent grassement des marchés d' Etat , payés par ... le contribuable.

  • Par Pierre29000 - 10/04/2013 - 23:17 - Signaler un abus Bravo et merci

    Tres bel article. Il est tres rare de lire ce genre d'informations. Le 4eme pouvoir, commes les autres pouvoirs, devrait rendre des comptes sur la corruption, les conflits d'interet, la representativite.

  • Par Castille - 11/04/2013 - 02:26 - Signaler un abus Ces Lacombe Lucien.....

    Parce qu'ils prenaient de l'argent du gouvernement de Nicolas Sarkozy ? L'adverbe "honteusement" se rapporte à eux donc. Je ne vois que ça. Mais c'est bien de ces "izquierdistos" de vouloir être payes pour continuer à vous railler et humilier à leur guise. On se souvient de Polac qui pensait que Bouygues accepterait de le payer se faire insulter "Une maison de maçon(..), une tele de merde" Oh mais ce n'etait que les dessins de Cabu. Certes, mais votre émission Polac. Avec ces gauchistes il faut « jouer le jeu » et rire jaune. Même chose avec Rulquier et son "-Une-telle s'est fait refaire les seins. -Ah pourtant je n'ai pas vu monter Le Lay". C'était plus fin, je vous l'accorde, mais Unetelle était alors journaliste de la chaine et maitresse de son patron Le Lay. Mais les deux m'écœurent et Polac et Rulquier. Ils sont injustes. Polac est mort. -Paix a son ame- Mais le canevas chez Rulquier est toujours ce même scenario d'hallali. Toute leur meute contre une seule personne et leur public avide de sang virtuel. Tout cela au frais de la République. On parlait de Libération. C’est pareil. Ça pue pareil dirait un Ferré que je leur laisse volontiers du reste.

  • Par Chrisub - 11/04/2013 - 09:12 - Signaler un abus Chiffre d'affaires

    Dans ce genre d'article à connotation "comptable", il faudrait éviter l'erreur de la plupart des Français qui consiste à écrire "chiffre d'affaire", formule incorrecte, alors qu'il faut écrire "chiffre d'affaires".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benjamin Dormann

Benjamin Dormann a été journaliste dans la presse financière et trésorier d'un parti politique.

Depuis 14 ans, il est associé d'un cabinet de consultants indépendants, spécialisé en gestion de risques et en crédit aux entreprises. Il est executive chairman d'une structure active dans 30 pays à travers le monde.

Il est l'auteur d’une enquête très documentée : Ils ont acheté le presse (Jean Picollec. Fev 2012). Le débat continue d'ailleurs sur Facebook : ils.ont.achete.la.presse

Il écrit pour Atlantico sous le même pseudonyme que celui avec lequel il a publié ce document.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€