Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 02 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Libéralisme et nation : ces chantiers idéologiques sur lesquels devrait
se pencher l'UMP avant de revenir
au pouvoir

A quoi bon l'alternance en 2017 si l'UMP applique les recettes que précédemment ? Pour faire avancer la France, la droite devra libérer les énergies - en clair, être libérale et refuser l'assistanat - et mieux défendre l'idée de Nation.

Mue

Publié le

Dans 5 ans, l'UMP a de bonnes chances de revenir au pouvoir. Le pronostic n'est pas très difficile à faire, les vieilles recettes socialistes ne pouvant que conduire Hollande à un échec économique : ce n'est pas avec plus de charges sur les entreprises et davantage d'impôts que la France sortira de la crise. Mais si l'UMP revient, ce sera pour faire quoi ? La même politique? Je crois au contraire que pour revenir il faudra que ce parti apporte des réponses nouvelles et décisives à deux questions centrales :- la question du libéralisme : comment libérer les énergies et les initiatives.  - la question de la Nation, et en particulier comment maitriser et intégrer l'immigration.  

Parlons d'abord du libéralisme 

La politique de Sarkozy a souvent été caricaturée par les médias de gauche (c'est-à-dire à peu près tous) en "ultra-libéralisme", "néo-libéralisme" et autres néologismes qui ont surtout eu pour fonction de dissuader l'ex-Président de mener les réformes libérales qui sont pourtant tellement nécessaires : réduction radicale de la taille de l'Etat et des charges sociales afin de libérer la société, et création du référendum d'initiative populaire, pour que le peuple puisse se faire enfin entendre.

La pérestroïka en France ne se fera pas seulement d'en haut, le système, obèse et centralisé, est incapable de se remettre en cause tout seul.  Examinons les 3 points précédents : - Avec Sarkozy le poids de l'Etat a encore augmenté (malgré le non-remplacement d'un fonctionnaire retraité sur deux ! C'est dire l'ampleur du problème), jusqu'à consommer 56% de la richesse nationale, record mondial- Il n'a strictement rien fait pour diminuer les charges sociales, avant sa proposition tardive et discutable de transférer quelques % sur la TVA (et si on réduisait tout simplement les charges et l'assistanat abusif qui va avec ?)- Il s'est carrément foutu de la g... de ses électeurs en faisant voter une loi sur le référendum d'initiative populaire complètement bidon, puisqu'il faut 150 députés pour valider un projet de référendum qui serait soutenu par un million de personnes, ce qui en pratique réserve la procédure au PS et à l'UMP !  On comprend bien que les politiques d'un bord comme de l'autre ne sont pas pressés de rendre le pouvoir au peuple, c'est pourtant la meilleure manière de faire évoluer une société, comme je le constate en Suisse où je vis. Pays natal de Rousseau et pays adoptif de Voltaire, la Suisse est la championne des "votations citoyennes" : le peuple prend la parole sur tous les sujets et règle les conflits par le vote plutôt que par les manifs. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jean-paul - 02/07/2012 - 11:40 - Signaler un abus :(

    le changement c'est maintenant, non?

  • Par fms - 02/07/2012 - 13:49 - Signaler un abus impayable...

    après Londres et l'Angleterre, voici la Suisse comme modèle économique et politique... secret bancaire et exil fiscal inclus ?

  • Par Rhytton - 02/07/2012 - 14:06 - Signaler un abus Remettons l'Angleterre au coeur de nos problèmes!

    Depuis des siècles, l'Angleterre a moqué l'autorité de Rome, du Roy de France, de Napoléon... Deux visions de l'économie et de la finance se sont affrontées et avec Waterloo, c'est la vision anglo-saxonne qui s'est imposée progressivement dans le monde. Nous payons aujourd'hui le prix fort de notre amnésie collective. Il est temps de reprendre conscience: le libéralisme français, ce n'est pas du capitalisme anglo-saxon. Le capitalisme anglo-saxon est socialiste par essence dans sa volonté de maintenir un minimum de mobilité sociale et une dépendance des masses à un welfare addictif, afin de sécuriser l'élite mondialisée. http://www.youtube.com/watch?v=pYvQoXFfJ_k&feature=plcp

  • Par Jean-Francois Morf - 02/07/2012 - 14:44 - Signaler un abus USA=ploutocratie Goldman Sachs, UE=ploutocratie Goldman Sachs!

    Googlez, en images: Goldman Sachs Government, puis Goldman Sachs Europe... Vous comprenez pourquoi tout va mal? L'UE ferait bien mieux de s'inspirer de la Confédération Helvétique! Une confédération de 24 législations différentes en 4 langues, et qui est neutre, pour ne pas se croire obligés trucider des millions de pauvres musulmans (qui sont de simples victimes de leurs religieux pédophiles avides de pouvoir et de sexe). 7 conseillers fédéraux, élus démocratiquement chaque année, élisent le directeur de la Banque Nationale Suisse. Une banque nationale qui n'est pas contrôlée par Goldman Sachs, alors que la FED est possédée par GS... Mais en Suisse, nos "réfugiés officiels" coûtent jusqu'à CHF 8'250.- par mois aux contribuables! Inutile de vous dire qu'ils sont des millions à venir nous demander le statut de "réfugié officiel"! C'était sûrement une idée due à nos braves socialistes suisses...

  • Par Hildegarde - 02/07/2012 - 17:14 - Signaler un abus Merci les riches Français

    En France aussi on dit merci aux riches qui payent beaucoup. La différence est que nos riches font tout pour échapper à l'impôt quand les riches Suisses acceptent de payer 45%. Et inutile de ramener le taux d'imposition à 45, 40 ou 30%, c'est culturel, nos riches essaieront toujours d'en payer moins. Pourquoi? Parce qu'ils n'aiment pas la France tout simplement, inutile de chercher midi à quatorze heures.

  • Par incassable - 02/07/2012 - 17:59 - Signaler un abus Une droite pas libérale pour un sou

    L'auteur a raison sur le prétendu libéralisme de l'UMP. Ou sont les réformes des différents clans qui bloquent la France en campant sur leurs acquis ? Je pense aux médecins, notaires, taxis, pharmaciens, restaurateurs, etc ... ou sont les class actions ? en 10 ans de pouvoir l'UMP n'a pas réussi à les mettre en place ! La droite est à la botte du MEDEF et du CAC40 alors qu'il nous faut un Small Business Act et des PME puissantes. En plus de ne pas faire les réformes nécessaires et d'augmenter la dette, au même titre que la gauche, la droite a cassé la justice sociale (bouclier fiscal, etc ...). Qui s'étonne que les socialistes les aient dégagé ?

  • Par DEL - 03/07/2012 - 00:35 - Signaler un abus Exemplaire

    Ce qui se passe en Angleterre en ce moment est parfaitement exemplaire de ce que serait le libéralisme! Trafic sur les comptes, trafic sur les indices, fausses déclarations, le tout pour favoriser l'enrichissement des riches aux dépens des ménages et des peuples. C'est cela, le libéralisme, et ce n'est pas autre chose.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Chappaz

Pierre Chappaz est un entrepreneur français. Il est l'un des fondateurs de Kelkoo et de Ebuzzing.

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€