Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Février 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Laurent Wauquiez : "Arrêtons de traiter les classes moyennes en cochons payeurs"

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche publie ce jeudi un livre intitulé "La Lutte des classes moyennes". Selon lui, "la France a un tabou sur les classes moyennes. Personne n’en parle".

Moyennement votre

Publié le - Mis à jour le 17 Novembre 2011
Laurent Wauquiez : "Arrêtons de traiter les classes moyennes en cochons payeurs"

Laurent Wauquiez : "En France, on n’assume pas la notion de classes moyennes : pas assez chic, pas politiquement correct, elles n’existent pas,…" Crédit Capture d'écran / Facebook Bernard Accoyer

Atlantico : Votre livre "La lutte des classes moyennes" sort ce jeudi. Pourquoi ce titre ? Quel est votre constat ?

Laurent Wauquiez : C’est un livre qui part d’une prise de conscience née de deux événements : le débat qui avait entouré mes propositions sur le RSA, et le décalage entre ce que j’entends sur le terrain et la petite scène parisienne. La France a un tabou sur les classes moyennes. Personne n’en parle. Il n’existe pas de réflexion sur leur place dans notre pays.

Depuis 30 ans, la France est le seul pays à avoir fait reculer la barre de la richesse nationale qui va aux classes moyennes.

Les plus riches ont capté beaucoup plus avec la mondialisation. Les plus pauvres ont vu un renforcement considérable de la solidarité, voire de l’assistanat. Les seules qui ont reculées sont les classes moyennes. L’objectif de ce livre consiste donc à leur donner la parole puisqu’on ne les entend jamais ; je les appelle les « sans voix ».

Le titre est évidemment un clin d’œil à Karl Marx. Nous disons qu’aujourd’hui, la lutte des classes sociales est finie. Ce qui importe c’est celle des classes moyennes. Ce sont elles qui sont en lutte pour survivre.

Si l’on veut rééquilibrer les choses, il s’agit donc de lutter contre les profiteurs d’en haut, corriger les dérives de l’assistanat et remettre les classes moyennes au cœur du contrat social.

 

Concrètement, quelles sont vos propositions ?

Nous proposons un bouclier anti hausse d’impôts locaux pour interdire les augmentations de plus de 10% sur la durée d’un mandat d’élu. En effet, aujourd’hui, vous pouvez perdre quasiment un mois de salaire sur les impôts locaux car certains élus les ont augmentés sans vergogne de 30 à 40% sur un mandat.

 

Mais comment les régions pourront-elles alors financer leurs nouvelles missions ?

Ce ne sont pas aux classes moyennes de payer ! On a beaucoup de dépenses excessives dans certaines régions et Conseils généraux, avec des gens qui se comportent comme des barons locaux. Il est temps de remettre un peu de modestie et d’exemplarité.

 

Quelles sont vos autres propositions ?

Nous proposons de mettre en œuvre un plan épargne éducation : au moment de la naissance de l’enfant, on abonde une petite somme sur un compte en banque, puis la famille peut placer de l’argent dessus sur le modèle de plan épargne logement. Résultat : au moment où les enfants font leurs études, ils peuvent bénéficier de ces fonds.

Nous proposons également un seul contrat où l’on accumule des droits à travers le temps. Objectif : en finir avec les CDD/CDI ; les jeunes galèrent aujourd’hui en courant de CDD et CDD.

Je vous ai cité trois propositions. Il y en a bien-sûr d’autres. Je pourrais également évoquer l’idée qui a fait beaucoup de débat autour du logement social : si vous avez quelqu’un qui travaille à 30 km d’un logement social et qui a besoin de ce logement social pour pouvoir se rapprocher de son travail, il me semble tout de même normal de le privilégier. J’insiste beaucoup sur la question du logement dans le livre. Dans les années 1970, 20% du budget des classes moyennes étaientt consacrés au logement ; ce chiffre se porte aujourd’hui à 40%.

En face de chaque prestation, il doit y avoir une contrepartie : par exemple, on vous finance votre permis de conduire ? En échange, vous travaillez l’été pendant deux mois pour aider les autres.

Nos propositions s’attaquent également aux profiteurs du haut : tous nos artistes et grandes fortunes se sont expatriés en Belgique ou en Suisse mais continuent à travailler et vivre en France ? Ca suffit ! Nous proposons un principe simple : vous vivez trois mois en France, vous payez vos impôts en France (aujourd’hui il est possible de demeurer jusqu’à 183 jours dans notre pays sans y payer d’impôts).

 

Vous ne tapez pas plus fort sur les « pauvres » que sur les « riches » ?

Non. Cette impression est le résultat de la reprise médiatique qui a été faite de nos propositions. Mais sur les plus hauts revenus, nous avons des propositions très fortes : interdiction des stocks options sauf pour les start-ups et les PME, faire sauter totalement la possibilité de cumuler les niches fiscales sur les plus hauts revenus avec un seuil minimal d’impôt et la lutte contre les évadés fiscaux.

 

Comment définissez-vous les classes moyennes ?

C’est une question très française ! En France, on n’assume pas la notion de classes moyennes : pas assez chic, pas politiquement correct, elles n’existent pas,… En Allemagne, elles sont une évidence. En Angleterre, David Cameron a fait sa campagne sur ce thème. Aux Etats-Unis, Barack Obama dispose d’un vice-président qui est là uniquement pour observer ce qui se passe chez les « middle class ». Et nous en France, on en est encore à se demander si elles existent !

Les classes moyennes dans notre pays correspondent à 70% de la population. Elles regroupent trois valeurs sociologiques :

  • Elles vivent de leur travail, et donc ni de leurs rentes, ni de l’assistanat ;
  • Elles aspirent à posséder un logement ;
  • Elles considèrent que l’idée que leurs enfants aient un meilleur avenir qu’elles est fondamentale.

En terme de revenus, les classes moyennes se situent entre 1500 et 6000 euros nets par foyer (un couple dont chacun des membres touche 2000 euros nets appartient donc à la classe moyenne).

 

Vous dites que depuis trente ans peu a été fait pour les classes moyennes. Mais c’est essentiellement la droite qui a dirigé le pays ces trente dernières années, non ?

J’ai 36 ans, je n’ai pas à assumer le bilan des trente dernières années. Mais vous avez raison, il y a une responsabilité collective de la gauche et la droite. C’est pour cette raison que ce livre dit « ça suffit ! ». Les classes moyennes devraient être au cœur de la société, mais au final elles ne sont que des « cochons payeurs » : on ne pense à elles que pour payer.

 

Ce n’est pas un peu facile de se réveiller à quelques mois de l’élection présidentielle pour le proclamer ? Votre livre n’est-il pas électoraliste ?

Ecoutez, je porte ces convictions depuis cinq ans. Je les ai toujours poussées. Quand j’étais à l’emploi ou à l’enseignement supérieur, je me suis toujours battu pour elles (pour les bourses scolaires, notamment). On ne peut pas me suspecter de me réveiller un an avant l’élection présidentielle. 

 

La droite populaire d’un côté, la droite sociale que vous avez créée de l’autre : n’êtes-vous pas là pour ratisser large en faveur de Nicolas Sarkozy ?

Je pense avoir payé une addition suffisamment forte pour les convictions et idées que j’ai portées que ce soit quand j’ai parlé du logement social, du RSA ou des stocks-options… J’indique d’ailleurs dans le livre qu’à un moment j’ai proposé de prendre mes responsabilités : "Si vous n’êtes pas d’accord, je démissionne". Je ne suis pas là pour faire le courtisan, ce n’est pas ma vision de la politique.

 

Une dernière question : vous avez un modèle étranger pour vos propositions ?

Oui, l’Allemagne. Ce pays aime ses classes moyennes. Le modèle allemand est un bon modèle, selon moi, car il concilie la compétitivité économique et le sens de la solidarité ; une vraie solidarité, pas de l’assistanat.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lézard florissant - 16/11/2011 - 12:53 - Signaler un abus Enfin un nouveau langage !

    Bravo, Monsieur Wauquiez, il faut absolument éviter le naufrage annoncé de la classe moyenne, par tous les moyens, sinon, c'est la fin. Arrêter de se focaliser sur les riches et les pauvres qui profitent du système. Enfin s'occuper de la classe moyenne rackettée de tous les côtés et insultée par la gauche. J'ai lu dans le Figaro des extraits de votre livre, très convaincant, je vais l'acheter.

  • Par galt17 - 16/11/2011 - 13:00 - Signaler un abus Monsieur le carrièriste politique

    Comment déclarer aborder sans tabous l'état de notre pays et s'abstenir de prononcer les mots qui fache, Wauquiez est un des profiteurs du fromage républicain et ne souhaite pas renoncer à ces petits avantages.Comment parler d'une classe sociale afin d'y dissoudre les agents économiques réels et ceux qui pésent en terme de charges, dans la création de richesses. Encore de beaux discours de yakas.

  • Par LouisArmandCremet - 16/11/2011 - 13:02 - Signaler un abus En effet...

    Il a en effet raison mais le pire c'est qu'il a parfaitement compris la différence de perception du problème qui existe entre la population française et les élus qui le snobbent merveilleusement. Tout le monde sur le terrain lui dit "Vous avez raison ! Continuez !". Je l'ai moi même constaté à une rencontre publique avec lui. Et puis c'est un élu qui a les pieds sur terre, pas mal pour un énarque!

  • Par galt17 - 16/11/2011 - 13:05 - Signaler un abus pauvres riches qui vont bientôt partir

    N'oubliez pas Mr le ministre fonctionnaire, que les riches sont souvent des entrepreneurs , vous savez ceux qui vous financent votre voiture de fonction ainsi que vos salaires et vos frais inhérents.Le seul point ou je suis en accord avec vous est le terme "d'évadé fiscal" car effectivement la France est une prison fiscale (le pays le + imposé au monde= taxe, Impots et charges dites sociales).

  • Par cappucino - 16/11/2011 - 13:10 - Signaler un abus cochon payeur ?

    serait ce en référence à ma tirelire. De toute façon ma tirelire est quasiment vide. Bientôt on ne pourra plus payer grand chose. La "solidarité" comme beaucoup de chose va se terminer de sa belle mort.

  • Par galt17 - 16/11/2011 - 13:12 - Signaler un abus Louis armand

    Wauquiez a une grille de lecture d'un enarque qui nous a envoyé avec d'autres dans le mur. Un état providence qui vit ces derniers jours et les théories qui oscillent entre mercantilisme et protectionnisme à la Sapir, Sa conception intellectuelle se heurte aux réalités économiques actuelles, comment continuer le social clientélisme, garder ses petits avantages quand les caisses sont vides.

  • Par Alex de M. - 16/11/2011 - 13:15 - Signaler un abus Vous avez dit sociale ?

    Comment défendre les classes moyennes de l'impôt si l'on ne refuse pas l'immigration forcenée qui les ruine ? Comment se prétendre social alors qu'en refusant de combattre l'immigration on condamne le pays à la misère et à l'insécurité ?

  • Par fms - 16/11/2011 - 13:41 - Signaler un abus très bien... maintenant, il faut convaincre Sarkozy !

    Les classes moyennes reconnaissantes élèveront à Laurent Wauquiez une statue si pour sa réélection Sarkozy allait fêter sa victoire au McDo plutôt qu'au Fouquet's... et même une seconde si celui-ci avait un quelconque premier geste pour elles dès maintenant.

  • Par iznogoud - 16/11/2011 - 14:41 - Signaler un abus ENFIN !!!!

    .... mais maintenant il reste à passer outre les syndicats qui ne manqueront pas de paralyser le pays si on touche à l'assistanat de la seule clientèle qu'il leur reste......

  • Par Demystificateur - 16/11/2011 - 15:54 - Signaler un abus Wauquiez a compris, bravo !

    Il n'est jamais trop tard pour bien faire...

  • Par jpeter55 - 16/11/2011 - 16:58 - Signaler un abus Trop tard

    Trop tard, nous sommes déjà ruinés ou presque...

  • Par napalm - 16/11/2011 - 17:12 - Signaler un abus Et il pèse quoi ?

    Et il pèse quoi ce brave homme au gouvernement ou bien sur l'échiquier politique national ?

  • Par lorrain - 16/11/2011 - 17:53 - Signaler un abus trop tard pour nous

    c' est amusant un type qui essaye le massage cardiaque sur un patient déja mort les classes moyennes sont déja prolétarisées les prolétaires sont devenus le lumpenprolétariat des années 30 mais, faites attention à tous, les années 30 on vraiment mal fini. je suis pas pressé de tester

  • Par LeditGaga - 16/11/2011 - 18:09 - Signaler un abus Ridicule

    Si ce gars-là est énarque, alors je suis évèque ! Déjà Colbert au cours d'un célèbre dialogue, avait enseigné à Mazarin ceci : on ne touche plus aux pauvres car ils sont trop obérés pour revenir à flot, on ne touche pas plus aux riches car un seul d'entre eux fait vivre 100 pauvres lorsqu'il dépense ! Il faut bien sûr taxer et taxer encore la classe moyenne car...

  • Par LeditGaga - 16/11/2011 - 18:11 - Signaler un abus Ridicule (suite)

    ...car ils ont trop peur de devenir pauvres et leur souhait le plus cher est de devenir riches, même si cela leur est de toutes façons impossible ! Les seuls impôts à créer doivent toucher la classe moyenne exclusivement... cqfd !

  • Par LeditGaga - 16/11/2011 - 18:12 - Signaler un abus Ridicule... suite et fin !

    Je crois qu'un DSK aurait pu vous le confirmer, non ?

  • Par Lézard florissant - 16/11/2011 - 18:21 - Signaler un abus les prolétaires sont devenus le lumpenprolétariat des années 30

    Dixit lorrain N’exagérons rien, Nike aux pieds, écran plat dans tous les foyers, voiture, chauffage, aides sociales, gratuités partout, CMU… Dans les années 30 : un travail pénible = 20 km à vélo dans la neige, 8 heures de travail à la chaine, ne pas profiter de sa retraite.. Ou pas de travail, vivre de la charité et crever à 45 ans. On en est loin, très loin.

  • Par LeditGaga - 16/11/2011 - 18:22 - Signaler un abus Ridicule... "ps"

    Ah j'oubliais : pourquoi le Français moyen ne se plaindra jamais ? Parce qu'on lui fait croire qu'il n'est pas si malheureux qu'il ne pourrait le penser et qu'il lui faudra bosser encore et encore pour, d'une part continuer à s'affirmer (important le regard des autres !) et d'autre part éviter coûte que coûte de grossir les rangs de "ces salops de pauvres" (cf "une époque formidable") !

  • Par LeditGaga - 16/11/2011 - 18:25 - Signaler un abus Encore moi

    Mais à la vérité, je ne sais si le Français moyen continuera encore longtemps à accepter "qu'on se foute de sa gueule" ! Alors finalement Mr Wauquiez a peut-être raison "de se méfier" : la révolte gronde et, peut-être même la révolution !

  • Par lorrain - 16/11/2011 - 19:09 - Signaler un abus @ lézard

    mon grand père avait un emploi correspondant au mien, ma grand mère ne travaillait pas et il était propriétaire de sa maison et avait une petite maison à la campagne, mes parents travaillaient tout les 2 et ils ont pu acheter tranquilement leur maison, ma femme et moi travaillons tous les 2 et nous avons galéré pour pouvoir devenir propriétaires, c' est vrai, c' est le progrès

  • Par LeditGaga - 16/11/2011 - 19:20 - Signaler un abus @Lézard

    Bravo, c'est déjà ça ! Et, dans 30 ou 40 ans, vos enfants hériteront des ruines ! C'est le progrès...

  • Par Deckard - 16/11/2011 - 19:42 - Signaler un abus Il ya encore des gens pour

    Il ya encore des gens pour croire ces glands de gauche ou de droite ?

  • Par bobocleaner - 16/11/2011 - 20:14 - Signaler un abus l écrire c'est bien le faire ca serait mieux

    Vous avez vu les plans de rigueur Fillon I , II , III et le projet de Bruno Lemaire ? Ben les classes moyennes continuent a cracher au bassinet mon cer Laurent

  • Par Carcajou - 17/11/2011 - 01:15 - Signaler un abus Paroles, paroles, paroles...

    Wauquiez est un bateleur. Il nous enfume. Les élections approchent, il nous vend sa marchandise à crédit. Puisqu'il sait les difficultés, puisqu'il a compris, il fait lire son article et son bouquin à ses congénères et hop! demain, la vraie politique en faveur des créateurs de richesses. Foin des discours, des actes! Sinon, vous n'aurez pas ma voix. Faut pas déconner, non plus.

  • Par Lézard florissant - 17/11/2011 - 07:44 - Signaler un abus @ Carcajou

    Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une posture : M. Wauquiez a été durement pris à partie dans son propre camp à propos du RSA. Au contraire, il faut soutenir les élus quand ils ont des propositions courageuses. Il ne faut plus que les errements de l'ouverture à gauche se reproduisent. Dès qu'on lui donne satisfaction, la gauche fait monter les enchères. La droite doit faire une politique de droite!

  • Par Cap2006 - 17/11/2011 - 08:00 - Signaler un abus Tout le monde est d'accord pour une révolution...

    FISCALE... Mais Wauqiez n'est guère crédible, lui qui a soutenu, défendu, et voté à la fois le maintien de l'assistanat... et le formidable cadeau aux 5% les plus riches... le RSA sert a acheté la paix sociale et la sécurité... il faut conditionner son versement non pas à un travail... mais aux respect par tout ceux qui en profite (enfants compris) des biens et des personnes ... Reste Colbert...

  • Par gmilady - 17/11/2011 - 08:33 - Signaler un abus Quelle classe moyenne ?

    Lors d'une interview, il a défini la classe moyenne comme commençant à 1500 euros par mois pour une famille. Qui est ce rigolo, il a essayé de vivre avec 1500 euros en France ? En fraudant, comme le prétend sarkozy ? l'Ump et son chef suprême sont en train d'insulter les français...

  • Par gmilady - 17/11/2011 - 08:36 - Signaler un abus @lorrain

    Et vos enfant ne peuvent plus être propriétaires, par contre ils pourront peut-être louer un logement à quelqus'un qui aura profité su système grâce à la loi Cellier, niche fiscale de la droite...

  • Par lavande - 17/11/2011 - 09:00 - Signaler un abus Artistes et grandes fortunes

    Entre autres donneurs de leçon, il y a un certain Yannick Noah, celui qui devait se ''casser '' s'il ( NS ) était élu . Notons que depuis qu'il a été élu, il ne s'est toujours pas '' cassé '' . Est ce quelqu'un pourrait nous dire où il en est de ses démélées avec le fisc français qui lui fait des misères pour évasion fiscale .

  • Par Lézard florissant - 17/11/2011 - 09:15 - Signaler un abus La classe moyenne : vous et moi.

    La classe moyenne n'est pas une question de toise, la classe moyenne, ce sont les gens éduqués qui travaillent et paient des impôts, et qui prennent conscience qu'ils se sont plumer : 1. pour financer l'assistanat 2. pour financer l'hypertrophie bureaucratique française. C'est-à-dire les deux leviers électoraux de la gauche.

  • Par chateleine - 17/11/2011 - 16:58 - Signaler un abus enfin?

    enfin quelqu,un qui a compris,pourquoi croyez vous que les banlieues vont voter a gauche?pour profiter du systeme ben sur,on te paye pour rester a la maison,pour travailler au noir,pour trafiquer alors allons y ,la gauche ,enfin on pense a nous,la retaite a 60 ans de qui se fout on?depuis l,age de 13 je travaille,j,en ai 68 et je vais bien ,j,ai travaille n elevant mes 5 enfants je vis ien

  • Par chateleine - 17/11/2011 - 16:58 - Signaler un abus enfin?

    enfin quelqu,un qui a compris,pourquoi croyez vous que les banlieues vont voter a gauche?pour profiter du systeme ben sur,on te paye pour rester a la maison,pour travailler au noir,pour trafiquer alors allons y ,la gauche ,enfin on pense a nous,la retaite a 60 ans de qui se fout on?depuis l,age de 13 je travaille,j,en ai 68 et je vais bien ,j,ai travaille n elevant mes 5 enfants je vis ien

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez est un homme politique français, membre de l'UMP. Député de la Haute-Loire, il est également vice-président de l'UMP depuis janvier 2013.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€